Grammaire française Participe passé

Bonjour,

si j'écris quatre-vingt-un kilos huit cents,

voyez-vous une faute ?

Réponses

  • Non, je ne vois rien.
  • Si tu appliques la réforme de 1990, il faut aussi un trait d'union entre huit et cents.
  • Merci !
    Pour cette réforme, j'y vais un peu lâchement; je préfère suivre l'usage. Sinon, il me faudrait être systématiquement fidèle à la réforme de 1990 et les textes qui le sont s'éloignent souvent très loin du quotidien de la langue…

    Ce trait d'union qui unirait huit et cents appartient-il à l'usage le plus répandu ?
  • Ça dépend où… De façon générale, le trait d'union systématique dans les nombres composés n'est pas l'usage le plus répandu, et il vaut mieux s'en réjouir.
    En effet, comme l'explique Lacroux, ce trait d'union systématique ne permet plus de différencier les dix septièmes (les dix qui sont septièmes, ou 10/7) des dix-septièmes (les dix-septièmes). (C'est aussi valable pour d'autres nombres…)
  • JehanJehan Modérateur
    Mais maintenant on peut distinguer soixante et un tiers (60 + 1/3) de soixante-et-un tiers (61/3)... Non ?
    Alors, l'un dans l'autre...
  • N'en déplaise à Jean-Pierre Lacroux, on ne met évidemment pas de trait d'union dans les dix septièmes quand il s'agit des dix qui sont septièmes, pas plus que si on parlait des trois premiers ! Mais seulement quand septième a le sens B. − La septième partie, le/un septième du Tlfi.

    Au contraire
    On distingue ainsi "quarante-et-un tiers" (41/3) de "quarante et un tiers" (40 + 1/3), et aussi "mille-cent-vingt septièmes" (1120/7) de "mille-cent vingt-septièmes" (1100/27), de "mille cent-vingt-septièmes" (1000/127), ou encore de "mille-cent-vingt-septième" (1127ème).
    http://dpernoux.free.fr/ecriture.htm
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Anne, je crois que tu n'es pas familière de l'humour de Lacroux, dont il faut peut-être redonner la citation en contexte :
    Après l’avoir pourchassé et sauvagement éliminé dans la plupart des mots composés, Conseil sup. 1990 veut du trait d’union partout dans les nombres. Là où un individu sain d’esprit écrit « sept cent mille trois cent vingt et un », Conseil sup. 1990 oppose « sept-cent-mille-trois-cent-vingt-et-un ».
    Ici, Conseil sup. 1990 s’est surpassé. Afin de bien motiver sa « rectification », il « analyse » la ridicule situation présente : « [Le trait d’union] est utilisé aussi dans l’écriture des nombres, mais, ce qui est difficilement justifiable, seulement pour les numéraux inférieurs à cent (exemple : vingt-trois, mais cent trois). » Cette phrase, fruit de la longue réflexion des experts, figure au Journal officiel.
    Tous ceux qui ont écrit ou lu un jour : huit cent trente-deux, trois cent cinquante-quatre ou cent vingt-trois, sont donc informés, par le biais de l’organe officiel de la République française, que ces numéraux sont inférieurs à cent. Nos rectificateurs étaient soucieux d’assurer également l’avenir de la science française.
    Le Beau-Bensa & Rey-Debove 1991 commente : « Plutôt que d’étendre l’emploi du trait d’union en toute position, n’était-il pas plus raisonnable de le supprimer complètement, ce que font souvent les scripteurs ? » Bonne idée : lorsqu’il s’agira d’écrire trente trois, nous aurons le choix : « 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3, 3 » ou « 33 ». Et, la ridicule règle jusqu’alors en vigueur s’étendant aux numéraux ordinaux, nous serons enfin débarrassés de l’inutile distinction entre les dix-septièmes (ceux qui sont dix-septièmes) et les dix septièmes (les dix éléments qui sont septièmes ou les 10/7).
    http://www.orthotypographie.fr/volume-II/navire-numero.html
  • C'est vrai, dès fois que je ne l'aurais pas lue avant...
    Pas comprise c'est donc sûr, et toujours pas plus maintenant. Tu me traduis ?
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Tu écris plus haut : "N'en déplaise à Jean-Pierre Lacroux, on ne met évidemment pas de trait d'union dans les dix septièmes quand il s'agit des dix qui sont septièmes."
    Lacroux n'a pas proposé non plus de mettre un trait d'union.
  • Et bien, si personne ne le demande, pourquoi en parler, humour ou pas ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.