Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour, j'ai du mal avec cette phrase de Balzac tirée du père Goriot :
...s'élève une statue représentant l'Amour. A voir le vernis écaillé qui la couvre , les amateurs de symboles y découvriraient peut-être un mythe de l'amour parisien qu'on guérit à quelques pas de là.

Je ne comprends pas ce qu'on guérit ? L'amour est-il pour lui une maladie que l'on guérit ? Je vous demande de l'aide car je ne suis pas tellement lucide avec Balzac. J'ai souvent du mal .

Merci à vous !

Réponses

  • DeliaDelia Membre
    L'amour est il pour lui une maladie que l'on guérit ?
    Oui, pas le sentiment, mais la très concrète maladie vénérienne, la syphilis que l'on traitait alors à Port-Royal non loin de la pension Vauquer. Balzac est bien optimiste de parler de guérison, car il n'existait de son temps aucun traitement efficace et aucune cure n'était possible.

    Les éruptions cutanées sont l'un des symptômes de la syphilis :
    A voir le vernis écaillé qui la couvre
    ...
  • Donc des maladies qui ont un rapport à l'amour au sens relations sexuelles ?
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Oui, les maladies vénériennes étaient traitées à l'hôpital des Capucins :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Couvent_des_capucins_du_faubourg_Saint-Jacques
    Sur le plan ancien ci-dessous :
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7711275k/f2.item.zoom
    on peut voir à la fois cet hôpital (le couvent des Capucins, de l'autre côté de la rue Saint-Jacques par rapport à Port-Royal), et la rue neuve Sainte-Geneviève, où était la pension Vauquer, près de l'église Sainte-Geneviève (le Panthéon).
  • Je vous remercie grandement de vos précisions très utiles pour ma compréhension du livre que j'essaie de lire depuis des mois.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.