Baudelaire, Petits poèmes en prose, Un plaisant

Bonjour a tout le monde!

Je sais qu`en ecrivant cela je serai un peu hors de theme de ce forum mais j`ai besoin d`aide avec mon commentaire compose..Je fais des etudes universitaires en Pologne, j`etudie les lettres francaises.j`aurai l`examen de retrapage en semptembre et je dois preparer 2 commentaires sur petits poemes en prose de Baudelaire. J`ai choisi "un plaisant" mais je ne sais completement comment m`y prendre, il me semblait que je comprenais la methode mais j`ai de grandes difficultes a construire le plan.. aidez- moi s’il vous plaît, pour vous c`est déjà connu et je suis sur que vous savez tous comment construire un plan....
Merci a chacun qui veuille m`aider
UN PLAISANT

C’était l’explosion du nouvel an : chaos de boue et de neige, traversé de mille carrosses, étincelant de joujoux et de bonbons, grouillant de cupidités et de désespoirs, délire officiel d’une grande ville fait pour troubler le cerveau du solitaire le plus fort.
Au milieu de ce tohu-bohu et de ce vacarme, un âne trottait vivement, harcelé par un malotru armé d’un fouet.
Comme l’âne allait tourner l’angle d’un trottoir, un beau monsieur ganté, verni, cruellement cravaté et emprisonné dans des habits tout neufs, s’inclina cérémonieusement devant l’humble bête, et lui dit, en ôtant son chapeau : « Je vous la souhaite bonne et heureuse ! » puis se retourna vers je ne sais quels camarades avec un air de fatuité, comme pour les prier d’ajouter leur approbation à son contentement.
L’âne ne vit pas ce beau plaisant, et continua de courir avec zèle où l’appelait son devoir.
Pour moi, je fus pris subitement d’une incommensurable rage contre ce magnifique imbécile, qui me parut concentrer en lui tout l’esprit de la France.

Réponses

  • ¤ Déjà du vocabulaire pour t'aider :

    * cupidités : forte attirance vers l'argent

    * tohu-bohu : situation confuse et agitée - désordre bruyant

    * malotru : de la ville de Saint-Malo

    * fatuité : sentiment d'autosatisfaction et de vanité, rendant ridicule

    * incommensurable : tellement grand(e) qu'on ne peut le (la) mesurer


    ¤ Commentaire :

    * Etudie chaque paragraphe : résume-le en quelques mots avec l'idée principale qui en ressort.

    * L'âne & l'homme : étudie l'étrange - l'absurde...

    Bonne soirée. :)
  • Merci!Vous etes tous adorables!

    En fait je ne comprends pas comment trouver ces deux axes de la lecture pour que ca soit coherent...

    Moi, ce que je vois c`est la presence du poete et sa critique a travers tout le poeme mais... voila.... mes idees sont elles-memes un tohu-bohu.

    est-ce qu`on ne pourrait pas peut-etre ecrire selon le plan: I. Structure et organisation du poeme ( les adjectifs, changement de point de vue avec chaque paragraphe, ..?... ) II. Critique personnelle de l`auteur de la situation qui devient symbolique?

    Bon, je sais que j`y suis nulle mais j`ai passe presque toute la semaine en lisant differents commentaires composes et je n`en sais plus rien..

    votre Joanna
  • Beh, quant a ce poeme je me sens sterile :(

    Bonne nuit a vous!
  • Bonsoir Joanna,
    Tu écris :
    est-ce qu`on ne pourrait pas peut-etre ecrire selon le plan: I. Structure et organisation du poeme ( les adjectifs, changement de point de vue avec chaque paragraphe, ..?... ) II. Critique personnelle de l`auteur de la situation qui devient symbolique?
    Mais... changement de point de vue par rapport à quoi ?
    Critique personnelle de la situation par rapport à laquelle ? Quels sont les symboles ?

    Il faut que tu précises (Léah a raison...) personnellement...

    Muriel
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Joanna la bloquée (mais qui ne va pas le rester),

    Je te conseille d'aborder ce poème comme un apologue, c'est-à-dire comme une petite histoire suivie d'une conclusion morale, d'une leçon. Ce pourrait être une fable de La Fontaine.
    Tu te trouves en face d'une petite scène de rue fort symbolique comme dans le "Vieux saltimbanque", ici.

    Pourquoi Baudelaire a-t-il retenu cette scène triviale ?
    Commence par justifier le titre. Tu vas sans doute percevoir la charge ironique.
    Examine ensuite comment est présenté ce tableau contrasté. Qui sont les acteurs ?
    Quelles appréciations en tire le poète ?

    Tu as donc deux registres principaux : le didactique et le polémique.

    Le plus difficile dans l'analyse sera bien d'identifier les procédés artistiques de cette prose poétique coulante, apparemment facile au point de se faire oublier. Mais c'est là toute l'habileté de l'artiste : s'effacer. En d'autres termes, ce poème vaut surtout par son traitement et met en lumière l'esthétique baudelairienne : le Beau bizarre.
  • Ok, dites-moi comment un Francais typique se met au travail quand il a a ecrire un commentaire compose? qu`est-ce qu`il faut faire dans le premier temps, comment on regroupe les paragraphes et les idees, est`ce que les paragraphes doivent tous prouver l`idee principale de toute l`axe?
    chacun de vous me propose des lectures differentes de ce poeme, chacun a sa methode;

    ..."par rapport a quoi"- est-ce que ca doit etre toujours par rapport a qch?

    Jean-Luc, si je sais qui sont les acteurs, pourquoi ce titre, est-ce que je peux le raconter simplement dans une partie? il m`a semble que non
    Mais ta proposition me semble proche a ce que je vois dans "un plaisant"; j`ai quand meme des problemes a regrouper tout:

    I. didactique : Presence du narrateur
    bcp d`adjectifs qui marquent sa subjectivite
    chaque paragraphe contient une description d`une autre chose (ville, ane, homme gante, auteur)

    II.Polemique: opposition beaute de la ville- solitude de l`auteur
    opposition homme- ane
    critique de l`auteur

    bon, je ne sais pas.
  • Il m`est venu en tete qch d`autre:

    I. Exemple de vie comme moyen didactique
    - presence du narrateur (personne qui observe)
    - changement d`optique dans chaque paragraphe
    - une pointe a la fin du poeme

    II. Satire de la societe
    - adjectifs qualificatifs, usage des noms comme "vacarme" "malotru" etc.
    - oppostitions ( ville- solitaire, homme-ane)
    - critique de la societe que pour l`auteur est representee par cet homme gante...

    Qu`est-ce que vous en pensez?
  • je crois que tu m`as mal compri, Leah :) en ecrivant "un Fracais typique" je pensais a un "Francais moyen" c`est-a-dire a chaque francais qui, obtenant un texte a commenter, sait quoi faire, connait la methode. parce que les gens qui font les etudes universitaires en lettres, je crois qu`ils savent en tirer plus de contextes , de s`appuyer contre d`autres textes litteraires etc :)

    Je vous remercie tellement de votre aide, vous etes tous tres tres gentils.. je crois qu`en Pologne il me serait difficile de trouver qq qui m`aide avec un devoir par Internet, qui me conseille et perde son temps pour moi.
  • Bonjour Joanna,

    Ce que tu souhaites, c'est une méthode, n'est-ce-pas ?
    As-tu consulté les fiches de méthode de Jean-Luc, ici, sur le site :

    Fiches de méthode

    Elles devraient t'être d'une grande aide.

    Muriel
  • JoannaPologne a écrit:
    Il m`est venu en tete qch d`autre:

    I. Exemple de vie comme moyen didactique
    - presence du narrateur (personne qui observe)
    - changement d`optique dans chaque paragraphe
    - une pointe a la fin du poeme

    II. Satire de la societe
    - adjectifs qualificatifs, usage des noms comme "vacarme" "malotru" etc.
    - oppostitions ( ville- solitaire, homme-ane)
    - critique de la societe que pour l`auteur est representee par cet homme gante...

    Qu`est-ce que vous en pensez?
    Que veux-tu dire par - critique de la societe que pour l`auteur est representee par cet homme gante... ?

    Tu penses que "l'homme ganté" représente la société ? ou bien qu'il représente l'auteur ?

    Muriel
  • Je pensais plutot que l`homme represente la societe, de meme l`auteur lui-meme a la fin du poeme dit que "ce magnifique imbecile me parut concentrer en lui tout l`esprit de la France"
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour Joanna,

    Tu as déjà bien avancé dans ta réflexion.
    Je pense que tu n'as pas assez exploité les pistes que je te conseillais, notamment les similtudes avec le "Vieux saltimbanque".
    Sers-toi du plan conseillé pour ce poème en l'adaptant au tien.

    Nous en reparlons ensuite.
  • Je vous remercie tous, vous m`avex beaucoup aide! J`ai deja ecrit mon commentaire et j`attends les resultats.. Enfin, je sais deja pourquoi Baudelaire est appelle un "poete maudit" ;)

    Dans quelques jours je pars en France, je vous souhaite de bonnes vacances, et je compte sur votre aide avec mon prochain commentaire peut-etre ;)

    Joanna
  • Bonjour Joanna,

    Pour tes prochains commentaires, je te conseille de déposer tes demandes d'aide avec un laps de temps plus grand avant de rendre ton devoir.
    C'est un peu dommage pour celui-là...

    Bonnes vacances en France !

    Muriel
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.