Grammaire française Participe passé

Bonsoir,
je suis italienne et j'ai du mal à comprendre la différence entre c'est et il est.
En général, en français, on utilise il est devant un substantif qui indique la profession de quelqu'un mais, si j'ajoute un déterminant devant ce substantif (sans ajouter d'autres compléments après celui-ci), est-il possible d'utiliser c'est?

Ex.: Je crois qu'il est artiste.
Je crois que c'est un artiste.

Si toutes les deux sont possibles, donc, quelle différence y a-t-il entre les deux?

De plus, si j'ai un adjectif + de, au lieu d'un substantif, qu'est-ce qu'il faut utiliser? C'est ou il est?

Ex.: Il n'est pas facile de changer de vie.
Ce n'est pas facile de changer de vie.

Merci à tous.

Réponses

  • Si toutes les deux sont possibles, donc, quelle différence y a-t-il entre les deux ?

    Oui, les deux sont en effet possibles. À mon avis, il n'y a pas vraiment de différences entre les deux.
    De plus, si j'ai un adjectif + de, au lieu d'un substantif, qu'est-ce qu'il faut utiliser ? C'est ou il est ?

    Là encore les deux sont possibles. "Il est" est plus soutenu que "C'est".
  • Je crois qu'il est artiste. / Je crois que c'est un artiste.
    --- Pas grande différence entre ces deux formulations ! La première me semble préférable, car on sait plus vite que c'est un homme ; "un artiste" pourrait aussi désigner une femme, dans le doute.

    Il n'est pas facile de changer de vie. / Ce n'est pas facile de changer de vie.
    --- Là non plus, pas grande différence ! Les pronoms neutres Il et Ce ne désignent rien de précis, mais certains grammairiens en font des sujets très généraux (génériques). Avec le pronom Il, la phrase apparait comme une sentence, valable en tous lieux et temps.

    Voici un article intéressant sur les pronoms neutres : ;)
    http://www.fondsgustaveguillaume.ulaval.ca/les-pronoms-neutres-ilceca-une-comparaison-de-leurs-emplois-et-de-leur-signifie/
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Je sens une différence entre les deux premières.
    Je crois que c'est un artiste : cela répond à une interrogation sur la profession de la personne.
    Je crois qu'il est artiste : cela répond à une interrogation sur sa personnalité, sa sensibilité.
    Bien sûr, cette distinction n'est ni absolue ni universelle.
  • JehanJehan Modérateur
    "un artiste" pourrait aussi désigner une femme, dans le doute.
    On dirait "une artiste" pour une femme... Non ?
    Ce substantif est épicène, comme les autres noms en -iste.
  • Si l'on ne sait pas s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, on dira "un artiste" pour désigner aussi bien une femme qu'un homme. ;)
  • lamaneur
    Je m’étais fait spontanément presque la même réflexion que vous : lorsque « il est » est suivi d’un mot qui peut être aussi bien adjectif que substantif, la phrase peut être ambiguë et signifier autant un trait de caractère qu’une occupation. Mais en y réfléchissant un peu plus, je me suis dit que cette double interprétation valait également pour la forme en « c’est un ».

    C’est un artiste peut selon moi aussi bien s’entendre comme c’est un rêveur / c’est un original que comme c’est un architecte / c’est un médecin.
    Tout comme il est artiste peut se comprendre à la fois comme il est rêveur / il est original, que comme il est architecte / il est médecin.

    Et si je pose la question « Qu’est-ce qu’il fait dans la vie ? », je pense que l’on peut vraiment aussi bien répondre :

    Je crois qu’il est artiste
    Je crois que c’est un artiste



    Spalding
    Euh, ben si on ne sait pas si c’est un homme ou une femme, cette inconnaissance concerne autant la première que la seconde phrase. Première phrase qu’il faudra alors tourner autrement :

    Je crois qu’il ou elle est artiste
    Je crois que cette personne / cet individu est artiste
  • Si l'on ne sait pas du tout si c'est un homme ou une femme, il faut en effet exprimer les choses autrement :

    A) Je crois qu'il/elle est artiste.

    B) Je crois que c'est un artiste.

    C) Je crois qu'il s'agit d'un artiste.

    Les formulations B et C sont préférables, car moins lourdes que A. Comme "un artiste" est épicène (mixte), il peut concerner aussi bien une femme qu'un homme. ;)
  • Votre réponse à Lamaneur est recevable si l'on s'en tient à c'est un artiste/il est artiste mais cela s’accommode-t-il bien avec je crois.
    Une telle phrase avec son « je crois » répond nécessairement à une question, qu'elle vienne d'un tiers ou de soi-même.
    A la question :
    Que fait-il OU qui est-il ? On répondra indifféremment : Je crois que c'est un artiste ou Je crois qu'il est artiste.
    Quel homme étrange, ne trouvez-vous pas ? On répondra spontanément : C'est un artiste et non Il est artiste qui indique clairement la profession et ce faisant est sans rapport avec la question. Pas davantage on ne répondra, me semble-t-il : « Je crois que c'est un artiste », qui là encore désignerait la profession.
    Ce que j’en dit…
  • Je crois bien que votre commentaire rejoint ma perception des choses = les deux formulations sont également ambiguës et varient dans leur interprétation ou dans leur utilisation en fonction des contextes.
  • Merci à toutes et à tous de vos réponses.
    Donc, je viens d'apprendre qu'on a un côté un peu ambigu dans les exemples que je vous ai donnés, d'ici vos remarques très intéressantes.
    Mais, si j'avais un cas légèrement différent, c'est-à-dire... supposons qu'il soit un homme et qu'il soit un mécanicien (effectivement, le mot "artiste" complique un peu les choses :/ )... Dans ce cas-ci, ce que je voudrais expliciter est ce que je pense que cet homme fait dans sa vie.
    Est-ce que les phrases sont toutes les deux correctes maintenant?
  • Personnellement, je reste sur ma position : je pense que les deux sont possibles.

    Je crois qu’il est mécanicien
    Je crois que c’est un mécanicien


    Cependant, en ce qui me concerne, mais c'est très personnel (et peut-être que cela correspond également à une façon plus fréquente de dire les choses), je pense que je répondrais plutôt avec "il est" qu'avec "c'est un".

    Sinon, il y a des formulations plus synthétiques et familières qui permettent d'éluder le problème, du type :

    - Il fait quoi dans la vie ?
    - Mécanicien, je crois.
  • Bonsoir!
    J'ai une question à vous poser.
    "Que penses-tu de Louis Pasteur?"
    "Je pense qu'il est un grand homme!"
    ou "Je pense que c'est un grand homme!"
    ou les deux sont possibles?
    Merci!
  • paulangpaulang Membre
    Voir 5 (exprimer une opinion) de c'est ICI
  • JehanJehan Modérateur
    Le 5) vraiment ? Je ne savais pas que "un grand homme" était un adjectif ou un adverbe... ;)

    Ne serait-ce pas plutôt le 1) ?
  • Oui, en effet je dirais que la réponse pourrait être dans 1), mais je lis souvent "il est un acteur très populaire", "elle est une femme très importante" et alors je me demande pourquoi on enseigne qu'il faudrait employer "c'est" dans ces cas...
  • paulangpaulang Membre
    ah ben oui, mais avec je pense il exprime quand même une opinion ! ;)
  • JehanJehan Modérateur
    gavroche a écrit:
    mais je lis souvent "il est un acteur très populaire", "elle est une femme très importante" et alors ne me demande pourquoi on enseigne qu'il faudrait employer "c'est" dans ces cas...
    Sans doute parce que la tournure avec "il" est plutôt un calque paresseux de l'anglais.
    Autant utiliser la tournure présentative purement française "C'est".
  • Merci! Selon vous, faudrait-il donc la considérer comme une faute? Je profite de votre gentillesse.
  • JehanJehan Modérateur
    Une faute, je n'irais pas jusque-là...
    Mais ça me semble moins naturel.
  • Un grand merci, Jehan!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.