Dû, due, dûes ou dues ? Met-on l'accent circonflexe au pluriel ?

bonjour,

dû, due, dûes ou dues ?
Met-on l'accent circonflexe au pluriel ?
au féminin ?
au masculin ?
je n'ai trouvé la règle ni dans le bescherelle, ni dans google.
quelle est la règle ?
où la trouve-t-on, s'il vous plait ?
Claire1

Réponses

  • EdyEdy Membre
    Bonsoir, Claire !

    Seul dû (+ ayant dû, étant dû) prend l'accent circonflexe.
    → due, dus, dues, indu, indue, etc.

    Sources : notamment Bescherelle (Art de conjuguer, verbe devoir) et le Petit Robert.
  • Si je ne dis pas de bêtise (rien n'est moins sur) l'accent n'est placé que sur dû. C'est un signe diacritique, c'est-à-dire qu'il permet de faire la différence entre deux homographes, ici du le déterminant et le participe passé. L'accent ne se retrouvent pas sur les autres formes du participe passé. :/

    Je crois que c'est pour la même raison que sûr (adjectif) /sur (préposition), mûr (adj)/mur (nom commun). Je me trompe?
  • merci beaucoup
    Claire1
  • cabotine a écrit:
    Si je ne dis pas de bêtise (rien n'est moins sur) l'accent n'est placé que sur dû. C'est un signe diacritique, c'est-à-dire qu'il permet de faire la différence entre deux homographes, ici du le déterminant et le participe passé. L'accent ne se retrouvent pas sur les autres formes du participe passé. :/

    Je crois que c'est pour la même raison que sûr (adjectif) /sur (préposition), mûr (adj)/mur (nom commun). Je me trompe?
    Je ne sais pas si tu te trompes mais ce qui est certain, c'est qu'on m'a dit la même chose !
    Cela dit, vrai ou faux, ça permet de retenir que seul "dû" masculin singulier prend un accent circonflexe. C'est déjà ça ;)
  • On met aussi un circonflexe sur "le dû" ( réclamer son dû) ; mais il n'y a pas confusion, puisque c'est un nom précédé d'un déterminant.
  • au Participe passé on a : dû, due, dus, dues
    au Subjonctif imparfait : (que) je dusse, tu dusses, il dût, nous dussions, vous dussiez, ils dussent
    au Passé simple : je dus, tu dus, il dut, nous dûmes, vous dûtes, ils durent

    voilà les seuls cas trouvés pour lesquels on applique l'accent circonflexe.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Conjugaison_irr%C3%A9guli%C3%A8re_2#Devoir

    Bien à vous.
  • Désolée, on met toujours le chapeau sur le dû, réclamer son dû...
    Copie du TLF

    Subst. masc. sing. Ce qu'on doit à quelqu'un, ce dont quelqu'un est tenu de s'acquitter, ce qu'une personne est en droit de réclamer. Payer, exiger, réclamer son dû; à chacun son dû, selon son dû; considérer quelque chose comme un dû. Synon. dette; anton. indu, cadeau. Le général avait, disait-on, assommé Courtecuisse, il lui refusait son dû, il lui devait deux mille francs (BALZAC, Paysans, 1844, p. 158) :

    7. Vous voulez votre dû, mot grotesque et barbare, Que l'on n'accepterait jamais au Tintamarre... Mais il paraît qu'il faut payer ce que l'on doit.
    G. DE NERVAL, Correspondance, 1830-55, p. 255.
    SYNT. Défendre son dû, demander son dû à quelqu'un, priver quelqu'un de son dû.
    En partic.
    Rare. [En parlant d'une pers.] Par Toi je vis, quoique à présent je cède à la Mort; je suis son dû en tout ce qui peut mourir en moi (CHATEAUBR., Paradis perdu, 1836, p. 179).
    [En parlant d'un châtiment] Payer sa dette à la société (cf. dette). Tu dois estimer ton arrêt de mort aimable et décent (...) D'après les règles établies par César Justinien, tu as reçu ton dû (FRANCE, Puits Ste Claire, 1895, p. 232).
    Prononc. et Orth. : [dy]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous les anc. formes deu, deüe et sous la forme mod. Ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. L'accent circonflexe rappelle l'anc. contraction de -eu. Cet accent joue aussi le rôle distinctif p. rapp. à l'art. du. Cet accent n'a pas lieu d'exister au fém. due, ni au plur. dus, dues, ni au masc. dans le composé indu (bien qu'il subsiste dans redû).

    Dû est invar. lorsqu'il a pour objet un inf. ou une prop. s.-ent. après lui, ex. il a bien observé toutes les choses qu'il a dû.
  • EdyEdy Membre
    Bonsoir !

    Léah a raison : à côté de certaines formes verbales du verbe devoir, le nom "dû" prend aussi l'accent circonflexe.

    Pour être complet, j'ajoute les adverbes dûment et indûment. Il n'y avait pourtant aucun risque de confusion. Je pense que l'accent circonflexe rappelle l'effacement du E, puisque l'adverbe se forme en principe d'après la forme féminine de l'adjectif + ment.
    Dans la même série des adjectifs ou participes en U :
    * assidûment, (in)congrûment, continûment, crûment, goulûment et nûment.
    Mais non : prétendument, éperdument. Comme c'est pratique !

    Le texte reproduit indique aussi le nom "indu".
    Quand quelqu'un demande le remboursement d'une dette qu'il a payée par erreur, donc indûment, il fait une répétition (= réclamation) de l'indu. (Style juridique)
  • Le circonflexe est souvent un reste des graphies des moines copistes ; au lieu du S (comme dans "forest" ils traçaient un trait plus ou moins en angle obtus.
    Il me semble aussi que ces graphies ont été supprimées, ou du moins que ces séries de mots ont été uniformisées (comme, aussi, les R dans chariot ou charrette)
  • EdyEdy Membre
    Bonsoir, Léah !

    Effectivement, il a été recommandé en 1990 d'écrire charriot, par alignement sur charrette.
    Le Robert avait à l'époque émis un avis favorable.
    Mais l'édition 2007 du Petit Robert continue à écrire chariot, en précisant à la fin : "On écrirait mieux charriot."
    Comme il est écrit dans la préface, "l'avenir en décidera."
    Bizarre !
  • Tant que les dictionnaires n'entérineront pas les réformes, on se perdra dans ces exceptions qui minent notre langue, hélas !
  • Pourquoi hélas...Vive les exceptions, cauchemars de tous mais qui ouvrent souvent débats et discussions entre amis, en famille ou sur ce forum. les fançais sont compliqués, leur langue est complexe... :)
  • Hélas, parce que notre ringardise et frilosité favorisent le choix de l'anglais, bien plus souple et créatif, dans maints domaines
    Et l'apprentissage de toutes ces exceptions absurdes découragent les petits français. Alors qu'il vaudrait mieux leur permettre d'aborder les beautés de notre langue !
  • Bonjour

    Je viens rappeler, à l'appui du post de Léah (hier 23.52h) que dans la discussion du "dépôt-vente" j'avais demandé :
    Au passage, je serais curieux de connaître les directives de l’Éducation Nationale concernant le type de dictionnaire à utiliser par les professeurs et élèves, et comment corriger la copie d’un étudiant qui écrit : les dépôts-vente d’après son Robert et l’enseignant qui corrige d’après son Larousse !!!
    On peut toujours rêver mais n'y-a-t-il pas quelques enseignants qui fréquentent ce forum et pourraient nous renseigner :

    si j'écris "charriot" et le correcteur pense "chariot" = faute,

    et oui ça parait bénin mais parfois ça peut changer le résultat d'un examen, d'un concours, d'une embauche...

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.