Grammaire française Participe passé

1134135136137139

Réponses

  • AychaAycha Membre

    Bonjour à tous,

    Dans la phrase suivante:

    Le jeu vidéo est-il le nouvel avatar du sport business ?

    Le mot avatar veut-il dire symbole?

    Merci.

  • JehanJehan Modérateur
    29 août modifié

    Non, pas ici.

    N'oublions pas qu'à l'origine le mot avatar désigne l'une ou l'autre des formes dans lesquelles s'incarnent les divinités hindoues. Par extension, le mot désigne toute nouvelle incarnation, tout nouvel aspect, toute nouvelle forme que prend une personne, une opinion, une chose, un concept... Cela sous-entend que la personne, l'opinion, la chose, ou le concept en question a déjà pris bien des formes différentes, a connu bien des aspects différents.

    La phrase veut donc dire en gros que le jeu vidéo serait la nouvelle forme qu'a prise le "sport business".

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    "(Planche I.) Cette incursion sur la smala du kralifat donna lieu à un véritable combat. Cette smala était campée à Oued-Bérika, à peu de distance de la maison de commandement, qui était en voie de construction. "


    C'est donc un extrait du livre "Relation du Diège de Zaatcha", du Général Herbillon, paru en 1863.

    Ce livre comprend un texte et trois planches qui sont à la fin du volume. On peut voir ces trois planches sur l'exemplaire de Gallica. Voici la planche I (en abrégé Pl. I) qui illustre le cercle de Biskra :

    Observons la graphie désuète de l'auteur "kralifat" pour noter ce qu'on écrit plutôt aujourd'hui "khalifa".

  • AychaAycha Membre

    D'accord, merci Jehan.

  • mouhmouh Membre

    J'ai croisé une autre expression qui me pose problème : "Je suis etc". Elle clôture les correspondances. Que veut dire exactement cette façon de dire?

    Merci aux répondeurs!

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    C'est une formule de politesse par laquelle celui qui écrit une lettre redit son humilité vis-à-vis de son destinataire, par exemple :

    Je suis, Monsieur, votre très humble serviteur.

    Il y a beaucoup de formules du même genre, et quelquefois, dans les livres recueillant des correspondances, pour ne pas alourdir inutilement les textes avec ses phrases de pure politesse, on les remplace par un simple :

    je suis, etc.

  • Bonjour Mouh, une petite remarque : tu utilises l’expression "croiser des mots" : ce n'est pas faux bien sûr, mais je préfère "rencontrer des mots" (plus élégant à mon avis).

    D'autre part, plus juste : on croise, c’est-à-dire qu'on passe son chemin. On rencontre => on s'arrête, ce que tu fais à la lecture de ces expressions.

  • mouhmouh Membre

    Merci beaucoup fandixhuit. Une jolie remarque!

  • KaiijinKaiijin Membre

    Bonjour à tous,

    J'ai besoin d'un peu d'aide pour "décortiquer cette phrase de Proust, que j'ai lu dans" un amour de Swan". J'aime beaucoup le style et les idées qu'il exprime dans celle-ci, néanmoins sa tournure et longueur autant qu'elles me subjuguent me reste difficile à saisir !

    Alors : "Mais, au contraire, depuis qu'il aimait Odette, sympathiser avec elle, tâcher de n'avoir qu'une âme à eux deux lui était si doux, qu'il cherchait à se plaire aux choses qu'elle aimait, et il trouvait un plaisir d'autant plus profond non seulement à imiter ses habitudes, mais à adopter ses opinions, que, comme elles n'avaient aucune racine dans sa propre intelligence, elles lui rappelaient seulement son amour, à cause duquel il les avait préférées. "

    " qu'il cherchait... qu'elle aimait. " est-ce des subordonnées relatives ?!

    Mais surtout" ses opinions, que, comme" c'est quoi ce que !? Il introduit une subordonnée mais il remplace quoi ?


    Il les avait préférées..." Les " remplace les habitudes et les opinions, est-ce bien cela ?

    Je vous remercie de votre aide.

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Bonjour,

    "Mais, au contraire, depuis qu'il aimait Odette, sympathiser avec elle, tâcher de n'avoir qu'une âme à eux deux lui était si doux, qu'il cherchait à se plaire aux choses qu'elle aimait, et il trouvait un plaisir d'autant plus profond non seulement à imiter ses habitudes, mais à adopter ses opinions, que, comme elles n'avaient aucune racine dans sa propre intelligence, elles lui rappelaient seulement son amour, à cause duquel il les avait préférées. "

    Mais surtout" ses opinions, que, comme" c'est quoi ce que !? Il introduit une subordonnée mais il remplace quoi ?

    il trouvait un plaisir d'autant plus profond non seulement à imiter ses habitudes, mais à adopter ses opinions, que,...

    Le que introduit la comparative qui est aussi consécutive.

    "qu'elle aimait" est bien une relative (antécédent "choses")

    "qu'il cherchait " est en revanche une subordonnée de conséquence qui complète "était si doux,"

  • ingainga Membre

    Bonjours à tous!

    Le premier dialogue de Jean-Jacques Rousseau contient des phrases que je ne comprends pas entièrement (le sens s'enfuit):

    "Quelle incroyables choses je viens d'apprendre! Je n'en reviens pas: non, je n'en reviendrai jamais. Juste Ciel! quel abominable homme! qu'il m'a fait de mal! que je le vais détester!" - comment on peut traduire ces deux exclamations mis en italique?

    J'ai un supposition: "qu'il" et "que" renforcent les verbes "faire" et "détester", comme dans les phrases "que c'est beau!", "que je le plains!"

    J'ai raison?

  • JehanJehan Modérateur

    Bonjour.

    Oui, le que (ou qu') est ici un adverbe exclamatif équivalant à comme :

    Que c'est beau ! = Comme c'est beau ! (C'est vraiment très beau !).

    Qu'il m'a fait de mal ! = Comme il m'a fait du mal ! (Il m'a fait vraiment beaucoup de mal !)

    Que je le vais détester ! = Comme je vais le détester ! (Je vais vraiment le détester beaucoup !)

  • ingainga Membre

    @Jehan

    Merci de votre réponse!

  • KaiijinKaiijin Membre

    Bonjour Jean Luc,

    Merci de votre réponse, le temps que je retrouve mon sujet qui avait été déplacé, me laisse la possibilité de partir à la retraite. J'ai néanmoins, bien des difficultés parmi les relatives, les circonstancielles, sans oublier les comparatives, j'oubliais les completives ! Au boulot !

  • ingainga Membre

    Bonjour à tous,

    J'ai une question à propos du mot "dire" dans le cas ci-dessous:

    " - Et notez bien que c’est ce même homme dont les pompeuses productions vous ont si charmé si ravi par les beaux préceptes de vertu qu’il y étale avec tant de faste.

    - Dites, de force". 

    Quel est le sens du mot "Dites" dans ce cas?

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    29 sept. modifié

    Bonjour,

    Ce "dites" est l'impératif de dire. Le locuteur donne un ordre ou un conseil à celui qui vient de s'exprimer. Il corrige l'appréciation "de faste" en "de force"

    "Vous devriez dire de force."

  • JehanJehan Modérateur


    ROUSSEAU.Quelles incroyables choses je viens d’apprendre! Je n’en reviens pas: non, je n’en reviendrai jamais. Juste Ciel! quel abominable homme! qu’il m’a fait de mal! Que je le vais détailler!

    UN FRANÇOIS. Et notez bien que c’est ce même homme dont les pompeuses productions vous ont si charme si ravi par les beaux préceptes de vertu qu’il y étale avec tant de faste.

    ROUSSEAU.Dites, de forcé. Soyons justes, même avec les méchans. Le faste n’excite tout au plus qu’une admiration froide & stérile, & surement ne me charmera jamais. Des écrits qui élèvent l’ame & enflamment le coeur méritent un autre mot.

    https://www.rousseauonline.ch/Text/rousseau-juge-de-jean-jaques.php

    Peut-être aurait-ce été plus clair si Rousseau avait écrit : Dites plutôt "de force".

    On notera que dans cette édition, il est imprimé "forcé" au lieu de force. Les accents y semblent bien capricieux. Mais il s'agit bien, sans doute, de "force", puisque plus loin Rousseau a écrit :

    L’erreur du jugement, la forcé des préjugés aident beaucoup à nous faire prendre ainsi le change


  • ingainga Membre
    29 sept. modifié

    @Jean-Luc , @Jehan , @lamaneur , merci de vos réponses, vous m'avez vraiment aidée avec ce cas discutable. Enfin, j'ai décidé de m'arrêter à l'option de Jehan: "Peut-être aurait-ce été plus clair si Rousseau avait écrit : Dites plutôt "de force".

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.