Grammaire française Participe passé

Bonjour,

Je ne suis pas francophone. Amoureuse de la culture française, je suis venue en France pour faire les études. Maladroite en français, parfois j’ai du mal à saisir certaines nuances dans les expressions.

Voici ma question :
En fin des correspondances, on met souvent « cordialement » comme formule d’amitié. Alors, je fais la même chose quand j’écris les mails à mes professeurs à la fac.
Seulement une fois, un professeur m’a demandée de changer la formule au début et en fin de mail :
A la place de « Bonjour Mr Dubois, » il me demande de mettre « Cher Mr Dubois » ; puis, à la place de « cordialement » ou « bien à vous », il me demande de mettre « respectueusement ».

J’ai parlé aux amis autour de moi, personne ne considérait que « respectueusement » soit une formule très fréquemment utilisée aujourd’hui en France. Elle souligne une certaine hiérarchie du passé entre professeur et étudiant.

Ma question est alors : quelles sont les formules convenables pour les correspondances par mail avec les professeurs ? Si je mets « cordialement » ou « bien à vous » en fin de mail pour mon professeur, est-ce que cela peut choquer le professeur et donner une impression d’être irrespectueuse ? Voir aussi :
«1

Réponses

  • Comme tu le vois, totu dépend du prof ; s'il est à cheval sur les principes il préferera "respectueusement"
    Formule qui en effet devient désuète... c'est un peu dommage, d'ignorer ces nuances qui font le charme de notre langue
  • Excepté si vous avez des rapports familiaux ou amicaux avec une personne appartenant à une certaine hiérarchie sociale, vous devrez lui écrire en respectant les formules traditionnelles. Les phrases ci-dessous sont citées à titre d'exemples et ne constituent pas des modèles à recopier aveuglément. Les mots au masculin devront être naturellement féminisés à l'occasion :

    - A un chef d'établissement scolaire :
    Veuillez agréer, Monsieur le Proviseur, l'expression de ma considération distinguée.
    - A un recteur d'université :
    Je vous prie d'agréer, Monsieur le Recteur, l'assurance de ma respectueuse considération.
    ETC.
    Voilà pour la théorie ; en pratique ce sont des choses qui se font plus au feeling que selon un modèle ampoulé strict.
  • En tant qu'étranger, mais résident en France depuis 24 ans, je me permets l'avis suivant:
    si par mail, tu veux indiquer un courriel (français pour e-mail), je dirais que les considérations formelles sont moins évidentes que dans un courrier traditionnel. On peut se permettre un simple "Bonjour" tout court au début et un "salutations" à la fin.
    Toutefois, je trouve que "Cher" est à réserver pour une connaissance personnelle plutôt qu'à une personne que l'on n'ait jamais rencontrée.
    "Cordialement" à première vue semble assez chaleureux, mais l'origine du mot 'du coeur' me fait penser qu'il faut réserver cette expression à quelqu'un avec lequel on a entretenu une correspondance depuis longue date, ou à qui on doit un regard particulièrement proche.
    "Bien à vous" ne peut pas être méprisé. "A+" est très 'djeune', mais un "à bientôt" ou "à tantôt" ne pourrait pas être trop mal reçu, estimerais-je.

    PS il est vrai que certains professeurs sont très particuliers!
  • Bonjour

    En suivi du paragraphe de Juniette :

    Voilà pour la théorie ; en pratique ce sont des choses qui se font plus au feeling que selon un modèle ampoulé strict.

    Je tiens aussi à préciser :

    qu'il vaut mieux terminer son courrier par "Veuillez agréer mes respectueuses salutations" que par "Veuillez agréer mes salutations de respectueuse"

    hic, c'est la fin de semaine !
  • Pourtant je ne faisais que citer la Pratique et maîtrise de la langue française aux Editions Atlas qui stipule bien "Je vous prie d'agréer, Monsieur le Recteur, l'assurance de ma respectueuse considération."
  • EdyEdy Membre
    Bonsoir !

    La question ne porte que sur les courriels.
    Si le professeur est du style "vieille France", je dirais :

    Bonjour, Monsieur le Professeur.
    Respectueusement vôtre,
    OU : Sincèrement vôtre,

    Cordialement suppose une certaine intimité ou amitié ; sous cette réserve, il vaut mieux l'éviter lorsqu'il émane d'une femme ou d'une jeune fille (qui doit, selon la vieille tradition, éviter de laisser aller son coeur).
  • Un professeur m'avait dit que par écrit il fallait respecter les usages parce que meme s'ils paraissent désuets ils ne le sont pas et l'étudiant peut donner une mauvaise image de lui-même sans même le savoir.

    Donc il faut éviter "bonjour", qui est considéré comme familier à l'écrit, et il faut aussi éviter d'adresser sa "considération", qui implique une légère supériorité de celui qui écrit (c'est en tout cas ce que m'avait dit ce professeur). De même le "cordialement" fonctionne du prof à l'élève mais pas l'inverse. "Respectueusement" ne me semble pas ridicule, en tout cas passe mieux qu'une longue formule quand il s'agit d'écrire un court email. et en début, un simple Monsieur, ou Madame suffit.
    Et pour répondre à un message précédent, le "bien à vous" passe mal s'il s'agit d'écrire à un professeur je pense, et le "à bientôt" est comme bonjour, familier à l'écrit.
  • Bonjour.

    Voici ce que l'on m'avait autrefois appris:

    - Le respect est ce que l'on doit à un supérieur.

    - La cordialité s'exprime entre égaux.

    - La considération est ce dont on daigne gratifier ses subordonnés.

    Donc, ne pas envoyer de la considération à un proviseur, à un PDG, etc. S'il est vieux jeu ou formaliste, il risque de le prendre mal.
  • LuminoLumino Membre
    Merci de vos réponses. Alors, je me rends compte d'avoir commis beaucoup d'erreurs...ça m'arrive de mettre "avec ma sincère considération" ou "très cordialement" "mes sentiments cordiaux" à la fin du courriel adressé à mes professeurs.

    Par ailleurs, "mes meilleures salutations" "mes meilleurs sentiments" sont-elles les bonnes formules adressés aux supérieurs?
  • Bonjour,

    Pour ma part, je réserve le cordialement (très dévoyé dans les échanges électroniques) aux personnes que je chéris.

    Il n'est en général pas recommandé, pour les personnes à cheval sur les usages, d'envoyer ses sentiments, fussent-ils les meilleurs, à une personne non personnellement connue. Surtout d'une femme vers un homme.

    En général j'utilise les salutations qui ont le mérite (à mon goût) d'être plus neutres (Et puis cela me rappelle l'armée )

    Sincères salutations ;
    Je vous prie de recevoir mes salutations distinguées ;
    Veuillez agréer mes salutations les meilleures;
    ...

    Bien sincèrement. =)
  • Jean-Luc Picard a écrit:
    - La considération est ce dont on daigne gratifier ses subordonnés.

    Donc, ne pas envoyer de la considération à un proviseur, à un PDG, etc. S'il est vieux jeu ou formaliste, il risque de le prendre mal.
    J'ignorais cette nuance, j'ai gratifié beaucoup de "supérieurs" de ma considération. Mais qu'en est-il de gens qui ne sont pas vraiment des supérieurs, ni des égaux, ni des subordonnés, ni des copains, mais des gens à qui on doit quelque égard, comme les fonctionnaires de la sécurité sociale ou des impôts?
  • PutakliPutakli Membre
    On peut mettre dans le panier des éléments neutres, comme les hommages pour éviter les sentiments en cas d'équivoque et surtout les salutations faciles à graduer du simple "Salut !" aux salutations qualifiées.
    Mais en anglais, quels sont le usages avec les anglais ? Je crois que sincerely fait cavalier, mais alors quoi ?
  • MurielMuriel Membre
    Bonjour Putakli,

    La discussion porte sur les formules françaises... =)

    Muriel
  • PutakliPutakli Membre
    Je le sais très bien. Ce n'était qu'une incidente, et l'un ou l'autre peut me répondre par message privé.

    Car je n'ai absolument aucune envie d'ouvrir un débat sur des questions délicates qui relèvent beaucoup de la sensibilité personnelle et dont l'utilisation est presqu'exclusivement discriminatoire. En conséquence les règles générales sont cantonnées dans un rôle très accessoire, et il ne faut les connaître que pour savoir comment les tourner. Encore, faut-il les connaître pour échapper au ridicule absolu, y compris celui de les appliquer.
  • ZverenZveren Membre
    Putakli a écrit:
    En conséquence les règles générales sont cantonnées dans un rôle très accessoire, et il ne faut les connaître que pour savoir comment les tourner.
    Cela me semble un résumé assez exact. De mes professeurs de lettres comme de mes connaissances professionnelles j'aurais entendu tout et son contraire.

    La démarche la moins risquée est, à mon avis, d'écrire un premier courrier dans un style poli et concis, puis de s'adapter au style de son destinataire en fonction des réponses qu'il renverra.

    ("S'adapter" ne veux pas dire calquer le style : on ne répond pas à un "supérieur" sur le même ton)

    Mes professeurs de lettres étaient plus ou moins d'accord sur ces points :
    - "Madame" ou "Monsieur" en ouverture. "Professeur" ou "Bonjour" seraient discourtois. (Même si d'autres professeurs trouvaient au contraire ces formules trop glaciales)
    - "Veuillez agréer..." et jamais "Cordialement" ou "Bien cordialement" (formule adressée à un subordonné parait-il)

    Par mail, il est très important :
    - d'écrire depuis une adresse "propre" ("Nom-prénom@...." plutôt que "Kiki72@...")
    - remplir avec précision la case "Objet du mail". (Ce qui permet entre autres d'éviter les filtre anti-spam)
    - garder la structure d'une lettre (formules et signatures)

    Quelques précautions à prendre pour éviter de faire une très mauvaise impression.
  • Bonjour, je ne suis pas sûr de poser ma question au bon endroit. Est-ce qu'il est correct, admis, juste, etc., de commencer un courrier par "Sincères salutations"? Sinon, quelle est l'expression la plus adéquate pour le commencer? Le "grand bonjour" me semble un peu faible, voire familier, qu'en est-il? Merci d'avance.
  • 1/ "Sincères salutations" est une formule de clôture, non d'ouverture d'un courrier.

    2/ L'expression la plus adéquate pour commencer dépend énormément de l'interlocuteur, du ton que tu adoptes, du type de courrier... On peut citer :
    Bonjour, (courriel)
    Bonjour madame X (courriel toujours)
    Chère madame, cher monsieur, chère madame X (courrier)
    Madame, Monsieur, (courrier)
    Messieurs (générique pour les lettres de candidature)

    3/ "Le grand bonjour" me semble être une expression régionale ou nationale d'un pays francophone mais ne sera à ma connaissance jamais utilisé pour commencer un courrier.

    Si l'on veut être familier, par exemple pour écrire à des amis, on peut toujours commencer par :
    Salut
    Salut les amis

    etc
  • Je viens de lire vos réponses, et moi ,on m'a bien appris :
    Que l'on devait plutôt écrire ;
    - Je vous prie, Monsieur....., de croire en l'assurance de ma respectueuse considération.

    Ou

    - Je vous prie , Monsieur....., de croire en l'expression de ma considération distinguée


    Ou encore

    - Je vous prie de croire ,Monsieur....., en l'assurance de mes salutations les meilleures..
    Car Veuillez : est à proprement dit impersonnel, alors que notre " Courrier ou courriel " est nominatif , et c'est bien nous qui adressons le dit courrier.

    Espérant avoir réussi à vous aidez.
  • Bonjour,

    Je fais remonter ce post car j'ai souvent des doutes lorsque je dois écrire ou répondre à un prof. Au cours de mes premières années de fac, j'utilisais systématiquement "Monsieur/Madame" en début de mail et terminais par des formules du style "Je vous prie d'agréer mes meilleures salutations" et puis j'ai fini par penser que c'était un peu ridicule et pouvait sembler limite obséquieux, mes enseignants répondant presque toujours par de simples "Bonjour", "Bonjour + prénom", "Bien à vous/ Cordialement".

    Au final, maintenant je ne sais jamais très bien comment répondre. Je ne veux pas donner l'impression d'en faire trop et puis je trouve assez bête de devoir être très formelle, si le prof en face ne l'est pas du tout, mais je ne veux pas passer pour impolie non plus ... Est-ce que de nos jours le "cordialement" est vraiment mal perçu de la part d'un élève ?
  • C'est le style qui est moins formel dans un courriel, pas les sentiments exprimés. Donc oui respectueusement de l'élève envers le professeur.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.