Différence entre le futur proche et le futur simple

Bonjour, quelle est la différence entre futur proche et futur simple, s’il vous plait ?
Dans quel cas j’utiliserais futur proche et dans quel futur simple, donnez-moi des examples, svp.
Est-ce qu’il y a une différence entre je vous remercie par avance et je vous remercie d’avance ? Peut-on dire simplement : Merci d’avance ? Si j’écris une lettre, par exemple, je dirais quoi (je vous remercie par avance/d’avance) ? Merci
«13

Réponses

  • En attendant une réponse plus précise des grammairiens du site, voici quelques explications.

    1/
    Le futur simple, comme son nom l'indique est la forme simple d'un verbe au futur : je mangerai des kiwis.


    Le futur proche : je vais manger des kiwis.

    2/
    "Je vous en remercie par avance" est plus correct que "je vous remercie d'avance". Par contre, on peut "écrire : "D'avance, je vous en remercie".
  • JehanJehan Modérateur
    Quant à la différence de sens entre le futur simple et le futur proche...

    Comme son nom l'indique, le futur proche s'emploie pour une action imminente, qui se produira dans très peu de temps.
  • Jehan, et le futur immédiat ?
  • JehanJehan Modérateur
    "Futur proche" et "futur immédiat" sont des termes équivalents.
    On parle aussi de "futur périphrastique".

    Outre aller + infinitif, on peut aussi employer être sur le point de + infinitif, ou encore être en passe de + infinitif.
  • Vera27Vera27 Membre
    Merci, donc il n´y a pas une grande différence.....si je comprends bien......si c´est auj.hui j´utiliserais le futur proche si cela sera demain ou dans une semaine par exemple j´utiliserais le futur simple ?
  • Je ne fais pas partie des grammairiens du site, mais je te propose ces quelques explications (je suis désolée, c'est très long, mais je n'ai pas réussi à faire plus court).


    En fait, ce qui différencie le futur proche du futur simple (je ne parle du futur simple que dans son emploi temporel ; il existe des emplois modaux du futur simple. Il existe également un emploi dit « historique », il n’en est pas non plus question ici), ce n’est pas tant la proximité ou non de l’événement futur que le lien qu’il y a entre le moment présent (celui où on parle) et entre le moment futur dont on parle – ce lien est soit objectif, soit subjectif.

    Avec le futur proche le lien entre les deux moments existe fortement, avec le futur simple ce lien est lâche.

    Cette propriété donne aux deux futurs des caractéristiques propres : le futur proche est plus certain ; le futur simple plus hypothétique. Le futur proche engage davantage que le futur simple. Le futur proche rend les choses plus présentes, alors que le futur simple les rend plus abstraites.


    1) - C’est cet ancrage avec le présent qui rend obligatoire le futur proche (et impossible le futur simple) quand il s’agit d’évoquer le futur immédiat (ou imminent) = ici le lien est objectif :

    - Je vais chercher le pain (tout de suite, maintenant), tu as besoin de quelque chose ?
    - Dépêche-toi, le train va partir !


    2) - C’est cette même propriété qui rend impossible l’emploi du futur proche quand il s’agit d’imaginer des hypothèses dans le futur – ici encore le lien est objectif :

    Si vous commettez une infraction au code de la route, vous serez sanctionné

    Attention, on peut très bien imaginer la phrase suivante :

    Si tu ne manges ta soupe, tu vas recevoir une gifle

    Dans le premier cas, on est dans le virtuel = la personne n’est pas en train de conduire, ni sur le point de commettre une infraction = la situation envisagée est détachée du moment présent.

    Dans le deuxième cas, on est dans le réel = le gamin est à présent en train de ne pas manger sa soupe et si ça continue, il va recevoir une gifle


    3) - Parfois (souvent) le futur proche et le futur simple sont tous les deux utilisables, mais alors il y a des nuances entre les deux = celles que j’ai évoquées plus haut.

    - le futur proche = notion de certitude / engage davantage / rend les choses plus « présentes »

    - le futur simple = notion d’hypothétique / rend les choses plus « abstraites »

    Quand les deux temps sont possibles, ces différences concernent moins les faits eux-mêmes que la façon dont la personne qui en parle les envisage – le lien est plus voire tout à fait subjectif.


    Ce sont des grandes lignes, des grands principes. Dans les faits, les choses se compliquent en fonction notamment du sens des verbes, des locutions temporelles.

    Prenons par exemple le verbe sortir. Si je l’emploie absolument (= aller dehors), on pourra difficilement dire « tout seul » (on pourrait utiliser le futur simple dans un énoncé plus complexe, qui apporterait des précisions) :

    Je sortirai bientôt ; on dira Je vais bientôt sortir

    En revanche s’il s’agit de sortir de prison, on pourra employer les deux futurs :

    Je vais bientôt sortir
    Je sortirai bientôt


    Ici on trouve la nuance certitude vs hypothétique

    Je vais bientôt sortir = parce que c’est une certitude (objectif) = parce que j’arrive en fin de peine / parce que le juge me l’a dit ou bien parce que j’en ai la certitude (subjectif) = parce que la voyante me l’a prédit, parce que je le sens, parce qu’il ne peut pas en être autrement, etc.

    Je sortirai bientôt = normalement, si tout se passe bien, si rien ne vient contrecarrer les choses.

    (Je te rappelle qu’il s’agit plus de la façon dont le locuteur envisage / ressent les choses, que d’une différence objective ; avec le futur proche le locuteur se montre plus confiant et avec le futur proche plus précautionneux.)


    Un autre cas :

    Je vous appellerai très prochainement
    Je vais vous appeler très prochainement


    Ici, la nuance n’est pas certitude vs hypothèse, elle est plus de l’ordre de l’engagement.

    Encore un autre cas, si je dis :

    Ne t’inquiète pas, je vais le faire tout à l’heure
    Ne t’inquiète pas, je le ferai tout à l’heure


    Les deux énoncés sont à peu près équivalents ; étant donné la proximité indiquée par « tout à l’heure », le fait d’employer le futur proche n’est pas franchement plus engageant que d’employer le futur simple.


    Un dernier exemple pour te montrer qu’il ne s’agit pas d’opposer évènements proches et évènements lointains :

    La fin du monde ? Je ne sais pas quand ça va arriver, dans un an ? Dans un siècle ? Dans 6 milliards d’années ? Je ne sais pas, mais ce qui est sûr, c’est que ça va arriver.
    (Tu pourrais également mettre cet énoncé au futur simple – ce qui rendrait les choses non pas plus incertaines, mais plus abstraites).
  • JehanJehan Modérateur
    Très intéressant...
    Je n'avais jamais trop réfléchi à ces nuances, mais cela me semble tout à fait pertinent.
    Il est regrettable que les grammaires de référence n'évoquent que le critère imminent / non imminent, ce qui est effectivement bien partiel et approximatif.
  • J’espère que ça aidera Vera parce que 1) c’est un peu compliqué 2) c’est esquissé à grands traits, du coup pour passer de la théorie à la pratique, ce n’est pas évident ! :)
  • Jehan a écrit:
    Très intéressant...
    Je n'avais jamais trop réfléchi à ces nuances, mais cela me semble tout à fait pertinent.
    Il est regrettable que les grammaires de référence n'évoquent que le critère imminent / non imminent, ce qui est effectivement bien partiel et approximatif.

    Mais si : Grevisse § 820, Riegel p. 553 et de multiples pages internet, dont la BDL :
    Le fait que le futur proche soit construit avec du présent (aller est employé au présent de l’indicatif) fait que ce temps évoque un événement lié au moment de parole, ancré dans le présent. Les faits, actions ou événements exprimés au futur proche seront considérés comme plus certains, moins hypothétiques, même s’ils sont situés dans un avenir plus ou moins proche.
    Contrairement au futur proche, le futur simple présente une action future séparée du moment présent. Ainsi, en raison de cette coupure entre l'action à venir et le moment où l'on parle, les faits évoqués au futur simple ont une charge d'hypothèse plus importante que ceux évoqués au futur proche.http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4122

    Attention : Je vais chercher le pain n'est pas une phrase au futur proche puisque l'on peut mettre aller au futur : j'irai cherche le pain. Aller conserve son sens. Ce qui n'est pas possible avec je vais manger ma soupe.
  • JehanJehan Modérateur
    Au temps pour moi, j'ai mal fouiné ! :)
    Cependant, Riegel dit que cette forme présente la réalisation du procès "plus proche" que ne le fait le futur simple, ce qui n'est pas toujours vérifié. Plus proche "subjectivement", dirons-nous. Pas forcément "temporellement".
  • Anne345 a écrit:
    Attention : Je vais chercher le pain n'est pas une phrase au futur proche puisque l'on peut mettre aller au futur : j'irai cherche le pain. Aller conserve son sens. Ce qui n'est pas possible avec je vais manger ma soupe.

    En effet, je me suis trompée, c'est un présent (à valeur de futur) !
    Vera, au futur proche, ça donne :

    Je vais aller chercher le pain
  • JehanJehan Modérateur
    Vera, au futur simple, ça donne :

    Je vais aller chercher le pain.

    Euh... Tu as voulu dire "au futur proche", non ?
  • Ben oui ! :D (je corrige)
  • Et pourquoi je vais chercher le pain aurait un valeur de futur ? On n'en sait rien.
  • je vais chercher le pain a valeur de futur dans mon exemple, bien sûr.

    - Je vais chercher le pain (tout de suite, maintenant), tu as besoin de quelque chose ?


    Sinon, bien sûr dans d'autres contextes, ce présent pourra avoir d'autres valeurs, par exemple présent d'habitude

    Tous les dimanches, je vais chercher le pain à la petite boulangerie en bas de chez moi
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.