Bonjour, j'ai bientôt un oral de grec et je n'ai toujours pas compris comment scander. J'ai un exemple pour m’entraîner mais je ne comprends pourquoi il y a des U après des --...

θωρῆξαί ἑ κέλευε κάρηκομόωντας Ἀχαιοὺς

πανσυδίῃ· νῦν γάρ κεν ἕλοι πόλιν εὐρυάγυιαν

Τρώων· οὐ γὰρ ἔτ ̓ ἀμφὶς Ὀλύμπια δώματ ̓ ἔχοντες.


Prenons l'exemple de cet extrait, comment savoir si on peut scander ? Si c'est un hexamètre ? Dites moi comment scander car je ne trouve nul part un site qui explique bien..

Merci
«1

Réponses

  • On peut forcément scander puisque les œuvres homériques sont écrites en hexamètres dactyliques, le vers épique par excellence. Le vers libre n'existe pas encore ! ;)

    Un hexamètre dactylique comprend six pieds, avec le schéma théorique suivant :
    − ∪ ∪ | − ∪ ∪ | − ∪ ∪ | − ∪ ∪ | − ∪ ∪ | − − (ou − ∪)
    Un pied formé d'une voyelle longue suivie de deux brèves s'appelle un dactyle, d'où le nom donné au vers.
    Mais au lieu du dactyle, on peut avoir un autre pied, le spondée, formé de deux voyelles longues ; cette substitution peut avoir lieu à n'importe quel place, une ou plusieurs fois, mais très rarement au 5ème pied.
    On peut donc avoir les schémas suivants :
    − ∪ ∪ | − − | − ∪ ∪ | − − | − ∪ ∪ | − −
    ou :
    − − | − ∪ ∪ | − ∪ ∪ | − ∪ ∪ | − ∪ ∪ | − −
    etc...

    Le dernier pied est formé soit de deux longues, soit d'une longue est d'une brève, indifféremment.

    Tu me diras si c'est compris jusque là.
  • Em3Ri-CEm3Ri-C Membre
    Et dans ce cas comment s'y prendre ? Comment savoir si c'est une longue, une spondée, un croché...? J'ai l'exemple sous mes yeux de l'extrait que j'ai mis mais je ne sais pas comment on a fait pour avoir ça...
    J’espère que vous m'ayez compris


    - - /- U U/- U U/ - U U/- U U/ - -
    θωρῆξαί ἑ κέλευε κάρηκομόωντας Ἀχαιοὺς

    Auriez vous un site qui explique clairement comment scander comme ceci ? Je n'arrive pas a scander.
  • J'allais continuer :
    - Les voyelles ω et η sont longues.
    - Les voyelles ε et ο sont brèves.
    - Les voyelles α ε ι et υ peuvent être brèves ou longues. Il faut regarder leur quantité dans le dictionnaire ou dans une grammaire pour les finales. Mais on s'habitue vite.
    - Les diphtongues sont généralement longues.
    Si une voyelle brève est suivie de deux consonnes, elle s'allonge.


    Prenons votre premier vers :
    θωρῆξαί ἑ κέλευε κάρη κομόωντας Ἀχαιοὺς :
    θωρῆ : deux longues = un spondée.
    ξαί ἑ κέ : une longue et deux brèves : un dactyle.
    λευε κά : une longue et deux brèves : un dactyle.
    ρη κομό : une longue et deux brèves : un dactyle.
    ωντας Ἀ : une longue et deux brèves (le alpha est forcément bref ici) : un dactyle.
    αιοὺς : un spondée.

    Essayez avec votre second vers.
  • Bonjour,

    J'avoue éprouver les mêmes difficultés face à la scansion, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'ai atterri sur ce forum.
    Merci beaucoup pour ces explications très claires.
    Puis-je me permettre d'essayer de scander les vers suivants ?

    πανσυδί : dactyle
    ῃ· νῦν : spondée
    γάρ κεν ἕ : dactyle
    λοι πόλιν : dactyle
    εὐρυά : dactyle
    γυιαν: spondée ? (mais sans conviction...)

    Τρώων· : spondée
    οὐ γὰρ ἔτ ̓ : dactyle
    ἀμφὶς Ὀ : dactyle
    λύμπια : dactyle
    δώματ ̓ ἔ : dactyle
    χοντες : trochée ?

    Au-delà de la scansion "sur papier" si j'ose dire, comment lire les vers à haute voix ?
    Merci beaucoup de votre aide !
  • Oui, tout est juste. Mais il faut aussi déterminer les césures !
    Je pense que la lecture respectait bien sûr les quantités, et que l'accent de vers primait sur l'accent tonique. Sur le dactyle, le spondée et le trochée, l'accent est sur la longue (rythme descendant par conséquent).
  • Merci, je vais continuer d'étudier tout cela.
    Juste une précision pour -γυιαν : spondée : je me suis dit qu'il y avait une synérèse sur -ui-, est-ce juste ?
  • Pas nécessairement, ui étant une diphtongue, donc comptant pour une longue. On trouve le mot aguia accentué sur l'initiale, ce qui exclut le schéma brève - brève - brève - longue.
  • Bonjour,

    J'essaie de faire un disitique en grec ancien mais je n'ai aucun moyen pour vérifier ma scansion. Quelqu'un peut-il me dire si mon vers est correct grammaticalement et en terme de règles poétiques ? C'est un trimètre iambique normalement. C'est la première fois que je me lance là-dedans. Donc voici le premier vers :

    Μεν αγαπω σε καλλιμορφαν γλυκεραν
  • Qu'est-ce que c'est que ce mèn en tête de phrase ???
    Nous verrons tout cela demain. :)
  • Impossible de mettre un μεν en tête de phrase ? Même par licence poétique ?^^
  • - Non, μέν en tête de phrase est impossible.
    - D’autre part, si tu veux une particule d’insistance, préfère-lui δή (version longue de δέ), lui aussi postposé.
    - ἀγαπῶ n’est pas assez fort, si c’est "aimer d’amour", dis carrément ἐρῶ (+ génitif).
    - Les adjectifs composés sont épicènes, donc καλλίμορφον au masculin comme au féminin.
    - γλυκέραν peut difficilement qualifier une personne.

    Un distique, c’est normalement un hexamètre dactylique suivi d’un pentamètre.

    Le trimètre iambique, propre à la tragédie (est-ce ce que tu veux ??), se scande ainsi :
    ∪ −|∪ −|∪ −|∪ −|∪ −|∪ − ou ∪ −|∪ −|∪ −|∪ −|∪ −|∪ ∪
    Aux pieds impairs, l’iambe peut être remplacé par un spondée : − −
    Le tribraque : ∪∪∪ est admis à tous les pieds sauf le 6ème.
    D’autres substitutions, plus rares, sont possibles.
  • Merci, bon je vais tenter de modifier tout ça !
    La scansion du vers était quand même bonne ?
  • Bonjour,
    Puis-je vous demander quelles sont vos intentions poétiques ? Que "glukeran" soit employé pour qualifier une personne me semble une idée intéressante : le choix de ce terme peut surprendre et élargit le champ de l'interprétation. Après tout, rien ne vous empêche d'innover ou de jouer avec les mots, ni même de créer votre propre vocabulaire, en bref, de jouer avec les ressources de la langue grecque.
  • Merci ! Oui, je pensais qualifier une fille avec ce mot et ça me paraissait intéressant tout en lui allant à merveille...
  • Bonjour, "Glycera" est un nom de femme chez Horace... cordialement
  • OH ! Et dans quelle oeuvre ? :)
  • Bonjour. Horace, Odes, I, 30,3 et I, 33,2. Martial aussi: 14,187.

    cordialement
  • Merci.

    Voici ce que j'ai écrit comme un hexamètre dactylique :

    Σου γλυκερας δη πανχυ κορησ και μαλ’ αυτος ερω μακαρ

    Est-ce juste niveau scansion, grammaire et sens ?

    Merci d'avance !
  • Selon Perseus,
    Chez Horace Odes, I, 19, 5 et I, 30, 33 maitresse d'Horace,
    Chez Horace Odes, I, 33, 2 maitresse de Tibulle
    Chez Martial : courtisane maitresse de Ménandre

    Également chez Pline l'ancien XXXV, 40. Glycère amour de Pamphile.
  • Mince je viens de voir que le "kai" ne va pas. Il me faudrait un monosyllabe avec une accentuation courte...

    γε irait ?


    Personne ne peut me répondre ?


    En fait le vers serait le suivant, sous forme d'hexamètre donc :

    Σου γλυκε/ρας δη/ παγχυ κο/ρησ γε μαλ’/ αυτος ε/ρω μακαρ

    Qu'en pensez-vous ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.