Grammaire française Participe passé

1235

Réponses

  • Et ces verbes exprimant un résultat, on en dénombre beaucoup ?



    Il me vient une autre question. Je crains d'ailleurs, autant que vous en soyez avertis, d'être intarissable en la matière :)

    Un verbe se conjugue bien en fonction de :
    1) son mode ;
    2) son temps ;
    3) sa voix ;
    4) sa personne ??

    C'est-à-dire que chacun de ces paramètres va entraîner une modification morphologique, n'est-ce pas.
    Alors ma question concerne l'aspect. On peut lire ici ou là qu'un verbe se conjugue aussi en fonction de son aspect. Mais, si je comprends bien ce que cela signifie, peut-on affirmer que la morphologie d'un verbe varie en fonction de son aspect. Selon moi non mais peut-être y a-t-il quelque chose qui m'a échappé.
    Ai-je raison de penser que l'aspect d'un verne n'entraîne aucune variation morphologique du verbe, qu'il n'y a pas de morphèmes de l'aspect ?



    J'aurai peut-être plus tard une autre question concernant la logique qu'il y a à appeler ainsi un "attribut du sujet". Je me souviens avoir lu — mais je ne me souviens plus où — que c'était une logique "circulaire", ce qui voulait dire en gros que, de logique justement, cette appellation n'en avait pas. Je n'ai jamais trop compris ce que ça voulait dire et je me demandais si c'était un avis partagé ou non. Mais je ne suis même pas certain d'être très clair dans ce que je dis.
  • LaoshiLaoshi Membre
    L’aspect d’un verbe ne modifie pas sa morphologie.
    Pour moi, un attribut c’est ce qui caractérise une personne ou un objet.
    Une robe est rouge.
    L’homme semblait épuisé.
    Olivier est médecin...
  • L’aspect d’un verbe ne modifie pas sa morphologie.
    D'accord, c'est bien ce qui me semblait.

    Merci :)
  • JehanJehan Modérateur
    Et ces verbes exprimant un résultat, on en dénombre beaucoup ?
    En vérité, je ne saurais le dire...
    J'aurai peut-être plus tard une autre question concernant la logique qu'il y a à appeler ainsi un "attribut du sujet". Je me souviens avoir lu — mais je ne me souviens plus où — que c'était une logique "circulaire", ce qui voulait dire en gros que, de logique justement, cette appellation n'en avait pas.
    On veut dire par là, je pense que lorsque sujet et attribut sont des noms ou des GN, ils peuvent parfois permuter l'un avec autre, ce qui peut laisser penser que "sujet" et "attribut" sont des fonctions interchangeables :
    Paris est la capitale de la France <> La capitale de la France est Paris.
    Or, en fait, c'est loin d'être toujours possible, et la plupart du temps, l'attribut se distingue bien du sujet :
    Le chat est un félin, mais pas *Un félin est le chat.
    Chloé est une grande fille, mais pas *Une grande fille est Chloé.
  • Écoute franchement, cette explication me semble tout à fait cohérente. Et si c'est en effet ce que voulait dire celui qui a tenu ces propos, je ne trouve pas cela très pertinent.

    Merci beaucoup pour ta réponse, je vais arrêter d'y penser :)

    Bonjour à tous,

    Je suis à la recherche de verbes du deuxième groupe qui se conjugueraient avec l'auxiliaire être dans leurs formes composées et à la voix active.

    Il y a "entrer", "arriver", "tomber" et quelques autres pour les verbes du premier groupe : "je suis tombé/arrivé/entré.." mais y en a-t-il pour les verbes du deuxième groupe ?







    Par ailleurs, je m'interroge sur la pertinence du classement suivant pour les verbes, pourriez-vous me dire ce que vous en pensez ?


    Verbes du premier groupe classés par auxiliaire et par radical

    I/ Les verbes qui se conjuguent avec l’auxilaire « avoir » dans leurs formes composées (voix active)
    A/ Verbes dont le radical ne varie jamais
    B/ Verbes dont le radical, parfois, varie

    II/ Les verbes qui se conjuguent avec l’auxilaire « être » dans leurs formes composées (voix active)
    A/ Les verbes non pronominaux
    B/ Les verbes pronominaux
    1 - Les verbes accidentellement pronominaux (ils peuvent être passifs, réfléchis ou réciproques)
    2 - Les verbes essentiellement pronominaux (ils ne peuvent être ni passifs, ni réfléchis, ni réciproques)

    Idem pour les verbes du deuxième groupe, puis, peut-être, du troisième groupe.
    Je ne sais pas trop dans quelle mesure je dois intégrer à ce classement tout ce qui concerne la transitivité ou l'intransitivité des verbes... ça risque de tout chambouler.

    Bon, cette deuxième question est subsidiaire, à vrai dire, ce qui m'intéresse prioritairement, c'est de savoir s'il y a des verbes du deuxième groupe qui se conjuguent avec l'auxiliaire "être" à la voix active (verbes non pronominaux bien sûr).
  • paulangpaulang Membre
    Un début de réponse ici
  • Anne345Anne345 Membre
    Selon Bescherelle, Grevisse... les verbes atterrir, croupir, embellir, enlaidir, grandir, grossir maigrir, pourrir, rajeunir et vieillir se conjuguent avec être ou avoir selon la nuance de l'emploi.
  • JehanJehan Modérateur
    Cela dit, les participes passés des verbes mentionnés par Anne, quand ils sont conjugués avec l'auxiliaire être, acquièrent un statut quasi adjectival, et expriment un état. On est donc en fait souvent plus près de la structure "sujet + verbe + attribut" que de la structure "sujet + temps composé".

    Quant aux autres verbes non pronominaux conjugués avec l'auxiliaire être à la voix active, bon nombre d'entre eux, selon les acceptions et la construction, peuvent également se conjuguer avec l'auxiliaire avoir.

    Il est décidément bien difficile de classer chaque verbe dans un petit tiroir précis à étiquette unique.
  • Quant aux autres verbes non pronominaux conjugués avec l'auxiliaire être à la voix active, bon nombre d'entre eux, selon les acceptions et la construction, peuvent également se conjuguer avec l'auxiliaire avoir.
    Avec des nuances de sens ?
    Tu pensais à quels verbes ?

    Merci à tous pour vos réponses.
    Il est décidément bien difficile de classer chaque verbe dans un petit tiroir précis à étiquette unique.
    Oui. Fichues langues vivantes ! C'est quasi organique ces trucs-là.
  • JehanJehan Modérateur
    Jehan a écrit:
    Quant aux autres verbes non pronominaux conjugués avec l'auxiliaire être à la voix active, bon nombre d'entre eux, selon les acceptions et la construction, peuvent également se conjuguer avec l'auxiliaire avoir.
    Avec des nuances de sens ?
    Tu pensais à quels verbes ?
    Par exemple :
    https://www.podcastfrancaisfacile.com/grammaire/auxiliaire-etre-ou-avoir-au-passe-compose.html
  • Bonjour à tous,

    J'aime bien la répartition des verbes français en trois groupes : un dont les infinitifs seraient en "-er", un deuxième dont les infinitifs seraient en "-ir" et un dernier dont.... ben en fait qui comprendrait tous les autres verbes, tous ceux dont l'infinitif ne serait ni en "-er" (sauf "aller") ni en "-ir"...

    J'aime bien ce classement (même si je sais qu'il en existe d'autres), disais-je, mais il faut reconnaître que dans ce système le troisième groupe n'est pas le plus facile à appréhender. Je me demandais s'il y avait au sein de ce troisième groupe des sortes de sous-groupes qui permettraient de mieux le comprendre, le connaître, l'apprendre. Je me disais qu'on pourrait par exemple le subdiviser en trois autres sous-groupes en fonction du passé-simple : ceux dont la voyelle dominante serait le "i", comme "voir" par exemple ; ceux dont la voyelle dominante serait le "u", comme "pouvoir" par exemple et ceux dont la voyelle dominante serait le son "in" comme "venir". C'est pas mal comme ça, avec trois sous-groupes. Mais ça ne permet de bien conjuguer que le passé-simple alors que moi je veux être capable de bien conjuguer au moins tout l'indicatif, le conditionnel et former les participes passés.
    Je pensais aussi à créer autant de sous-groupes qu'il y a de terminaisons du participe passé, mais ça en fait beaucoup et, surtout, ça ne permet de ne bien former que les participes passés...

    C'est pourquoi je me demandais si vous étiez en mesure de partager une subdivision efficace au sein de ce troisième groupe, qui permettrait de bien conjuguer, dans un premier temps, les dix temps de l'indicatif et du conditionnel (et de former les participes passés). J'imagine qu'il ne doit pas y en avoir de parfaite car c'est le propre des verbes du troisième groupe que d'être morphologiquement un peu insaisissables, mais je suis sûr qu''il doit y avoir une subdivision qui doit fonctionner pour la plupart des verbes de ce groupe. S'il y en avait une, je pensais que vous auriez la gentillesse de la partager avec moi.
  • Seuls les verbes en -ir ayant le participe présent en -issant appartiennent au 2e groupe : nourrir -> nourrissant. Les autres appartiennent au 3e : mourir -> mourant.
  • D'habitude on répartit les verbes du troisième groupe selon la terminaison de leurs infinitifs :

    1. Les verbes terminés en -IR (comme MOURIR : mour-ant; mour-ons), sauf les verbes du deuxième groupe;

    2. Les verbes terminés en -OIR (comme RECEVOIR : recev-ant; recev-ons);

    3. Les verbes terminés en -RE (comme RENDRE : rend-ant; rend-ons);

    4. ALLER qui, malgré sa terminaison, est du troisième groupe.

    https://leconjugueur.lefigaro.fr/frlesgroupes.php
  • @Anne345
    Oui, bien entendu. Il est vrai que je ne l'ai pas précisé dans ma question.

    @Hippocampe

    D'accord, en fonction de l'infinitif, en effet, mais peut-on vraiment déduire de ces trois sous-groupes des terminaisons qui ne changent pas ? Est-ce que toutes les terminaisons des verbes en "-oir" sont les mêmes selon les temps par exemple ? Idem pour les verbes en "-re" etc.
  • JehanJehan Modérateur
    Il faut à Riegel une quinzaine de pages pour traiter de la morphologie des verbes du 3e groupe.
    Classement en -IR, -OIR, -RE, et à l'intérieur de chacun de ces groupes, classement selon le nombre de bases (radicaux), avec mention de nombreuses particularités constituant des exceptions par rapport aux verbes-types.
    Donc la subdivision relativement simple que tu appelles de tes vœux, et qui permettrait de bien conjuguer d'emblée la plupart des temps me semble difficile à trouver !
  • Il faut apprendre le Bescherelle par cœur. C'est ce que j'ai fait à 17 puis 25 ans.
  • Oui, je veux bien, mais pour pouvoir le connaître par cœur, encore faut-il en comprendre l'organisation. Donc d'abord je comprends comment ça fonctionne, en passant par Riegel du coup, et ensuite seulement je pourrai le connaître par cœur.

    Merci Jehan, il ne me reste plus qu'à potasser ces quinze pages et je serai éclairé :)
    À force de la voir citer en exemple, je me la suis procurée, cette grammaire, assez rébarbative au premier abord, mais qui a quand même l'air d'être à la fois précise et concise.
  • JehanJehan Modérateur
    Concise, pas forcément.
    Mais précise et bien ordonnée, à coup sûr.
  • Hippocampe a écrit:

    Est-ce qu'il y a vraiment 100% des verbes du troisième groupe dans cette liste ??
  • Non, il en manque au moins un, mais il est "très bas".

    Renart à Ysengrin : un magnifique parjure !

    De ta fame m'a mescreü :
    par Dieu et par sa grant vertu,
    ainz ne li fis descovenue,
    n'onques par moi ne fu f...


    Le roman de Renart
    , branche V, v. 3539-3542,
    éd. Champion.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.