Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à tous,
Je n'arrive pas à m'en sortir avec le sujet de dissertation de français suivant (je suis en seconde) :

Dans l'un de ses essais, Paul Valéry affirme ne trouver aucun véritable intérêt à un livre qui ne lui "résiste" pas. Selon vous, un livre doit-il être difficile d'accès pour intéresser vraiment son lecteur ?

Merci pour votre attention, en espérant une réponse...

Merci d'avance :)

Réponses

  • Peut-être pourrais-tu t'interroger sur le sens à donner à " un livre qui résiste".

    Qui était Paul Valéry ? Est-ce un "lecteur ordinaire" ? " un petit lecteur" ?

    Quel peut être l'attrait de ce type de lecture ?

    Pour autant, est-ce un point de vue partout partagé ?
    Et toi, qu'en penses-tu ?
  • Je vais m'y pencher, merci beaucoup.

    Ce qui me gêne dans le sujet est le terme "difficile d'accès" qui est complètement relatif, non ?
  • Bonjour,

    je suis en seconde et j'aurais besoin d'aide s'il vous plait...
    voici mon sujet de dissertation:

    "Dans l'un de ses essais, Paul Valéry affirme ne trouver aucun véritable intérêt à un livre qui ne lui "résiste" pas. Selon vous, un livre doit-il être difficile d'accès pour intéresser vraiment son lecteur ?"

    Je ne comprend pas très bien le terme "difficile d'accès" ? et je n'ai pas d'idées de plan... auriez vous des idées à me donner ?

    Je vous remercie de votre réponse par avance ! :)
  • Essaie peut-être de penser à l'inverse, à un livre qui ne "résiste" pas, un livre "facile" où l'histoire se devine dès la première page, où les sentiments sont simplifiés, où les personnages sont ou très bons ou très mauvais, où le style est celui d'un écrivant ordinaire ...
    Alors pourras-tu imaginer un livre qui "résiste" et ce n'est pas forcément synonyme de livre "compliqué".

    Cela me fait penser à une réflexion ancienne d'un inspecteur de lettres qui voulait aussi qu'on aborde en classe des "textes qui résistent" et on comprend mieux, il parlait de textes à "sonder" et qui vont nous occuper plus d'une heure tellement ils proposent de pistes, de questions, tant ils sont "riches" ...
  • très bonne suggestion je n'y avais pas pensé !
    merci.

    Ce sujet est très complexe je trouve mais je vais pouvoir y arriver !

    Je prends toutes suggestions et toutes aides pour ce sujet. :D
    Auriez vous des connaissances littéraires pour répondre a ce sujet ?

    Je vous remercie de votre réponse par avance. :)
  • «La facilité de lecture est de règle dans les Lettres depuis le règne de la hâte générale et des feuilles qui entraînent ou harcèlent ce mouvement. Tout le monde tend à ne lire que ce que tout le monde aurait pu écrire.
    D'ailleurs, puisqu'il s'agit enfin en littérature d'amuser son homme ou de lui faire passer le temps, ne demandez l'effort, n'invoquez point la volonté : ici triomphe la croyance, peut-être naïve, que le plaisir et la peine s'excluent.
    Quant à moi, je le confesse, je ne saisis à peu près rien d'un livre qui ne me résiste pas.
    Demander au lecteur qu'il tendît son esprit et ne parvînt à la possession complète qu'au prix d'un acte assez pénible ; prétendre, de passif qu'il espère d'être, le rendre à demi créateur, - mais c'était blesser la coutume, la paresse, et tout intelligence insuffisante.
    L'art de lire à loisir, à l'écart, savamment et distinctement, qui jadis répondait à la peine et au zèle de l'écrivain par une présence et une patience de même qualité, se perd : il est perdu.»

    Paul Valéry.

    Variété III, IV et V - Collection Folio essais (n° 404), Gallimard
  • oui, j'ai cherché cette réplique exact de Valéry
    j'ai également cherché les différents sens de "difficile d'accès" j'ai d'ailleurs noté cette question suivante: Le livre serait- il aujourd'hui difficile d'accès pour les jeunes lecteurs ? mais je pense m'écarter du sujet ..
    mais merci pour ton aide ! :) parce que je suis complètement perdu..
  • Avant de te lancer dans la recherche d'une structure, essaie de bien comprendre le point de vue de Valéry, ses attentes en temps que lecteur et les reproches qu'il adresse à une littérature facile encouragée par nos penchants vers moins d'efforts.
  • est ce que je pourrais m'interroger sur le fait que le livre est un lien direct vers l'esprit du lecteur ?
    Et sur le fait que Valéry dénonce des œuvres de la littérature non attrayantes ?
  • Je ne comprends pas ta question.

    Il faut t'appuyer davantage sur la citation.

    En revanche, j'aimerais que tu reformules la thèse de Paul Valéry pour être sûre que tu ne fasses pas de contresens.
  • "Quant à moi, je le confesse, je ne saisis à peu près rien d'un livre qui ne me résiste pas"

    et ce je veux démontrer par la c'est le fait qu'un livre n'attire pas, ne plonge pas le lecteur dans l'histoire: un livre "difficile d'accès".

    j'aimerais démontrer cette réplique: "Demander au lecteur qu'il tendît son esprit et ne parvînt à la possession complète qu'au prix d'un acte assez pénible ; prétendre, de passif qu'il espère d'être, le rendre à demi créateur, - mais c'était blesser la coutume, la paresse, et tout intelligence insuffisante."

    Je crois que je ne comprends pas le sujet, j'ai beau le relire, je ne sais pas quoi dire, sur qu'elles réflexions m'interroger...
    et je dois finir de rédiger tout sa avant 19h..
    aidez moi...
  • Valéry refuse la lecture facile, celle qui cherche à plaire et nie tout effort.
    En lecteur exigeant, Valéry revendique une lecture qui, de passif, le rend "demi créateur". Il va "tendre son esprit", mobiliser son intelligence pour accéder à "une possession complète" de l'ouvrage que l'écrivain lui propose.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.