Grammaire française Participe passé

Bonjour :D

Après avoir lu quelques ouvrages de référence, je ne parviens toujours pas à comprendre l'utilité de la virgule dans ces deux phrases :

"La religion grecque est si naturelle, que la sainteté semble n'avoir aucune place en elle."

"Les phrases qui sortent de la bouche de cet homme sont tellement hallucinantes, qu’on vous laisse les découvrir tout seuls.

Pourquoi place-t-on une virgule avant la conjonction de subordination que ? Est-elle obligatoire ?

***

Autre hésitation :

"Et pourtant, je me suis levée tôt..."

Pourquoi l'auteure n'utilise-t-elle pas la double virgule qui devrait encadrer l'adverbe pourtant ?

Ce sont quelques interrogations qui me turlupinent.
D’avance merci pour votre aide.

Réponses

  • LaoshiLaoshi Membre
    Est-elle obligatoire ?
    Je ne crois pas que la virgule soit obligatoire.
    En revanche, pour Et pourtant, la virgule me paraît bien placée.
  • Je rencontre souvent cette virgule avant le que.
    J'ai vu sur un autre site qu'elle pouvait être utilisée quand on insiste sur la comparaison.

    Exemple : "Il vaut mieux s'exposer à l'ingratitude, que de manquer aux misérables." ( La Bruyère)


    Mais, sans cette fameuse comparaison, je n'arrive pas à expliquer sa présence.
  • LaoshiLaoshi Membre
    Peut-être une forme d'insistance.
  • On dirait bien que les avis divergent ! :D
    Virgule possible, mais facultative pour l’un ; interdite pour l’autre.
    Le plus souvent, les consécutives sont introduites par que et «répondent» à un adverbe ou un déterminant à valeur intensive (si, tellement, etc.) se trouvant dans la principale, exactement comme c’est le cas en finnois. Il s’agit alors toujours de consécutives essentielles, puisqu’il y a une forte corrélation entre la principale et la conséquence exprimée dans la subordonnée:
    […]
    Remarque : quand la subordonnée est essentielle, elle n’est pas précédée d’une virgule
    http://research.jyu.fi/grfle/725.html
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.