Latin ou grec ?

Bonjour à tous,
Je suis actuellement en terminal es, et l'année prochaine je souhaiterai faire une licence en Histoire ou une prépa littéraire et le choix d'une langue "morte" s'impose. Pour pouvoir mieux comprendre l'histoire de la littérature et l'Histoire française et européenne, le latin est bien sûr indispensable. D'un autre côté, l'influence du monde grec sur de nombreuses civilisations ( arabe, européenne... ) permet une meilleure compréhension de la démocratie et des formes de pouvoirs médiévales et contemporaines. Etant donnée que je suis en train d'apprendre deux langues vivantes, il m'est impossible de suivre un cursus classique qui impliquerai l'apprentissage des deux langues. Mon choix d'orientation reste assez flou, mais il sera sûrement axer vers les sciences humaines ou le droit.
En attendant de vos conseils les plus précieux
Cordialement
«1

Réponses

  • Difficile de choisir, car les deux sont complémentaires, et la formation intellectuelle "classique" comprend les deux... Je pense que cela doit se faire en fonction de tes gouts personnels, au final.
  • Bonjour,

    C'est surtout une question de motivation personnelle.

    A priori le latin est plus "utile", mais l'idéal serait d'avoir des bases en grec également.

    Vous pourriez par exemple prendre des cours de grec et faire du latin en parallèle avec une méthode (c'est sans doute plus facile que le grec pour des études sans professeur).

    Il y a beaucoup de méthodes de latin "sans professeur": Assimil, Hans Orberg...
  • Le grec ancien est plus simple et plus intéressant que le latin qui est un casse-tête et plein de textes pour la plupart ennuyeux.
  • En fait, la question était de savoir stratégiquement quelle langue choisir.

    Quand on fait des études d'histoire européenne, l'immense majorité des sources et archives est rédigée en latin, la plupart du temps elles ne sont pas traduites. Le droit allemand est également très dépendant du latin.

    Difficulté du latin: honnêtement, c'est très discutable. Le grec est plus exotique, plus amusant, plus "simple" au début en apparences si on se contente de faire de la traduction avec dictionnaire (et encore). Mais le système des conjugaisons est bien plus irrégulier et dense que le système latin. Après, bien entendu, c'est une question de motivation.

    Quand on n'a pas beaucoup d'expérience du latin, on doit traduire des extraits sans en comprendre ni la nature, ni la plupart du sens, et c'est un calvaire. Beaucoup sont passés par cette étape du latin avec dictionnaire en temps limité.

    Mais je t'assure que les historiens et poètes latins ne sont pas si nuls que ça, il suffit de lire les œuvres en entier. Encore faut-il avoir un niveau suffisant et du temps !
  • YvainYvain Membre
    Quand on n'a pas beaucoup d'expérience du latin, on doit traduire des extraits sans en comprendre ni la nature, ni la plupart du sens, et c'est un calvaire. Beaucoup sont passés par cette étape du latin avec dictionnaire en temps limité.


    Rien ne vous oblige à choisir la pire des méthodes...
    Il faut lire des œuvres complètes en pratiquant le petit latin (ou le petit grec) dès qu'on possède suffisamment de bases.
  • Le latin est donc culturellement plus riche mais plus difficile. E tout cas, je vous remercie pour la pertinence de vos réponse, je prendrai le temps d'y réfléchir :)
  • YvainYvain Membre
    Mais "culturellement plus riche", c'est risible ! Le grec comme le latin sont des langues de culture...
  • Eh bien moi j'ai trouvé le grec sensiblement plus dur que le latin... mais plus gratifiant.
    Une de mes profs de grec (qui enseignait aussi le latin) trouvait aussi que le grec était plus difficile.

    Mais je dois préciser que je n'ai étudié ces deux langues qu'à un petit niveau.
  • DeliaDelia Membre
    Une de mes profs de grec (qui enseignait aussi le latin)
    Précision inutile : en France, dans le secondaire, tout professeur de grec est également professeur de latin et de français.
  • jacquesvaissier a écrit:
    Quand on n'a pas beaucoup d'expérience du latin, on doit traduire des extraits sans en comprendre ni la nature, ni la plupart du sens, et c'est un calvaire. Beaucoup sont passés par cette étape du latin avec dictionnaire en temps limité.


    Rien ne vous oblige à choisir la pire des méthodes...
    Il faut lire des œuvres complètes en pratiquant le petit latin (ou le petit grec) dès qu'on possède suffisamment de bases.

    Bien sûr. Je voulais dire par là que la méthode est le plus souvent imposée en fonction d'un examen ou d'un concours: version courte en temps limité.

    Oui au petit latin et au petit grec, avec de l'expérience, si possible sans traduction en vis-à-vis !
  • Le latin est donc culturellement plus riche mais plus difficile.
    Pas du tout.
    Le latin est davantage appris en France.
    Pour ma part, je le trouve plus facile que le grec, qui comporte plus d'irrégularités et de fantaisie.
    On préfère pourtant souvent le grec quand on a commencé à s'y faire.
    Je crois qu'il vaut mieux commencer par la latin.
    Les œuvres latines ne sont pas forcément ennuyeuses.
    Qui pourrait dire cela de l'Énéide ?
  • Hum, je me permets une question :
    que sont le petit latin et le petit grec ?
  • YvainYvain Membre
    Incontestablement, la morphologie du grec est beaucoup plus difficile. A cette difficulté s'ajoutent les "variantes" dialectales et poétiques inconnues du latin. En latin, on est seulement confronté à quelques constructions particulières en poésie ou a des formes archaïques chez les Comiques.
    Mais personnellement, j'ai toujours éprouvé plus de facilité à lire le grec, même poétique.
  • Bonjour, mon message est légèrement hors sujet, mais je n'ai trouvé nulle part ailleurs pour poser mes questions.
    Je vous explique ma situation :
    Je vais passer en 3eme cette année et qui dit 3eme dit choix du lycée et donc des options.
    Je ne fais ni de latin (choix fort regretté), ni de grec (non proposé dans mon collège). Cependant, au programme de francais de 6eme, on étudie un certain nombre d'œuvres ancieennes et en histoire on fait la mythologie grecque et les romains. J ai beaucoup apprécié tous ces enseignements de 6 ème. Aussi, un ami faisant latin me fait lire ses cours de cette matière en m'expliquant quelques notions et j'aime beaucoup. J'aimerais donc l'année prochaine commencer le latin, mais je voudrais aussi m'essayer au grec. Cependant, n'ayant fait aucune de ces langues auparavant, je me demandais si ça ne ferait pas trop de travail d'un coup même si je suis 'extrêmement motivé !!! Je pense que certains d'entre vous me diront fais du latin et tu feras grec après à la fac ou en prépa, mais si l'on veut faire des lettres classiques, n'est-ce pas trop tard pour commencer le grec?
    Voilà, merci de vos réponses !!
  • Bonjour,

    je ne pense pas que cela soit handicapant. Si tu n'as pas de lacunes en grammaire française, et que tu travailles un peu ces matières en autonomie durant l'été, je pense que tu ne seras pas particulièrement pénalisé. Généralement, lors de la rentrée, pour ces cours optionnels, les profs font des révisions globales. Puis le grec n'est commencé qu'en 3ème : il n'y a pas beaucoup d'écart.
    Personnellement, j'avais fait du latin en collège, et complètement arrêté au lycée. Puis en terminale j'ai décidé de le présenter au bac, ça ne m'a pas empêché d'avoir 20, alors que j'avais tout oublié en deux ans... Après, bien sûr, ça demande du travail et de la motivation.

    Dans tous les cas, sache que pour les études de lettres classiques, tu peux n'avoir jamais fait de latin ni de grec. Les universités prévoient des groupes niveaux, pour ceux qui en ont déjà fait et pour ceux qui sont grands débutants.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.