La phrase d'amorce dans l'introduction de la dissertation

Bonjour, j'ai une dissertation à rendre dans très peu de temps, le développement, je réussis plus ou moins, mais le problème majeur c'est dans l'introduction, trouver une phrase d'amorce, quelqu'un pourrait-il m'aider précisément ?
Merci beaucoup :D

Réponses

  • Bonsoir,

    Il n'y a pas trop de recette pour une bonne amorce ou ouverture. De plus, cela dépend de la matière.

    En français, en général, on ouvre sur une citation ou un point de l'histoire littéraire.

    En philo, la citation de philosophe est à bannir, on peut ouvrir sur un exemple du quotidien, perso j'aime ouvrir avec des vers d'une pièce de théâtre, ou de la poésie :) C'est personnel : il faut juste que tu mettes ton correcteur dans de bonnes conditions et que tu lui présentes ta manière d'approcher le sujet.
  • nutsnuts Membre
    Merci beaucoup, par exemple mon sujet est sur le personnage de roman, si je commence ma phrase d'amorce avec les fonctions du personnage, ça fonctionne ? :)
  • boulou99 a écrit:
    Bonsoir,

    ...

    En français, en général, on ouvre sur une citation ou un point de l'histoire littéraire.

    En philo, la citation de philosophe est à bannir,.

    Bonsoir Boulou99,

    Je n'y connais rien en philosophie. Je me permets quand même une question :
    pourquoi peut-on démarrer en français par une citation mais pas en philo ?

    Merci.
  • Merci beaucoup, par exemple mon sujet est sur le personnage de roman, si je commence ma phrase d'amorce avec les fonctions du personnage, ça fonctionne ?

    Tout dépend de ton sujet... Quel est-il ?
    Bonsoir Boulou99,

    Je n'y connais rien en philosophie. Je me permets quand même une question :
    pourquoi peut-on démarrer en français par une citation mais pas en philo ?

    Merci.

    Je n'y connais pas grand-chose non plus ;)
    Il me semble que ce conseil apparaît souvent dans les méthodologies en philo, précisément parce qu'en philo, l'introduction sert à problématiser le sujet. Il faut donc se questionner, mener une réflexion personnelle, en se demandant pourquoi la question est pertinente pour tous. Il faut conduire l'examinateur à se poser lui-même la question quand il lira l'introduction.
    Introduire par une citation de philosophe, c'est un peu contourner la difficulté, dans la mesure ou l'on introduit alors le problème par une portion de réponse à ce problème. Mieux vaut garder ses références philosophiques pour le développement !

    Après, c'est à relativiser, bien sûr.
  • nutsnuts Membre
    boulou99 a écrit:
    Tout dépend de ton sujet... Quel est-il ?

    Mon sujet c'est "Pensez-vous que le personnage de roman doit avoir une part de réalité ?"
  • Merci Boulou.
  • nuts a écrit:
    boulou99 a écrit:
    Tout dépend de ton sujet... Quel est-il ?

    Mon sujet c'est "Pensez-vous que le personnage de roman doit avoir une part de réalité ?"

    Dans ce cas, oui, c'est intéressant :)
    Ne détaille pas trop non plus, de sorte à expliciter ta pensée dans le développement :)

    @Hippocampe : Si j'ai pu être utile, je vous en prie.
  • Bonjour

    Je suis élève de seconde et je ne vais pas vous cacher que le français n'est pas ma tasse de thé.
    Je dois rédiger l'introduction d'une dissertation dont le sujet est le suivant ''La vocation du roman est-elle de représenter la réalité?".
    J'ai besoin d'aide pour rédiger l'amorce de l'introduction, car je ne sais absolument pas comment m'y prendre. Pour la suite je pense que ça devrait aller.

    Merci d'avance.
  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    L'introduction, c'est ce qu'on fait en dernier. As-tu déjà décortiqué le sujet et abouti à un plan et une problématique ? Car il vaudra mieux, pour l'amorce de ton intro, choisir quelque chose qui sera en rapport avec les éléments que tu mentionneras.
  • Sujet :
    ''La vocation du roman est-elle de représenter la réalité ?".

    Tu connais les attendus de l'introduction.
    L'annonce du thème.
    La formulation du problème soulevé par le sujet.
    L'annonce des axes qui y répondent.


    Si le roman trouve ses lecteurs et apparaît comme un genre de prédilection, c'est peut-être parce qu'il comble un manque, parce qu'il satisfait notre envie de vivre d'autres vies que la nôtre, notre désir de sortir de la réalité. Et pourtant Stendhal n'affirmait-il pas : "un roman, c'est un miroir qu'on promène le long d'un chemin" ? .../...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.