La suppression de l'accent circonflexe (et autres)

http://www.bfmtv.com/societe/adieu-accent-circonflexe-la-reforme-de-l-orthographe-va-s-appliquer-en-septembre-948738.html

Comme si on n'était pas tombés déjà assez bien bas ; un grand merci pour cet encouragement à la destruction de notre culture.
«13456711

Réponses

  • Cela va être dur pour les plus âgés de s'y faire. Les traitera-t-on d'ignares ?
    Et si par impossible, on continue à faire lire des textes antérieurs à la réforme, il va falloir les traduire comme on traduit Rabelais, ou du moins mettre des notes partout. :P
    *oignon, vx. ortografe anciène pour ognon
    Au fait, pourquoi pas onion ?
  • JehanJehan Modérateur
    Rien de bien neuf, ça reste facultatif !
    "Je voudrais rassurer tout le monde, l'accent circonflexe ne disparaît pas puisque les deux orthographes peuvent continuer à être utilisées", a expliqué la ministre de l'Education, Najat Vallaud Belkacem, jeudi.

    Parler carrément de "destruction de notre culture" est sans doute un peu excessif.
    À chaque toilettage de notre orthographe depuis la création de l'Académie (et il y en a eu beaucoup) j'imagine qu'on a entendu les mêmes cris horrifiés !
    Finales en y (roy...) remplacées par des finales en i en 1709.
    Pluriels en -ez remplacés par des pluriels en -és, en 1735.
    Suppression des trémas dans des formes comme loüer, ruë en 1747.
    Suppression des accents circonflexes (eh oui, déjà) sur des mots comme bû, chûte, déçû en 1763.
    Imparfaits en -ois, -oit etc. remplacés par des imparfaits en -ais, ait en 1817.
    Pluriels en -ans et -ens (enfans, parens...) remplacés par des pluriels en -ants, ents en 1835.

    Voilà qui permet de relativiser un peu les risques de destruction de notre culture, me semble-t-il. ;)
  • gabiana a écrit:

    Au fait, pourquoi pas onion ?

    Ce n'est pas le même son !

    Embu,
    Vous vous émouvez trop pour une simple gargouille cassée sur une cathédrale.
  • JehanJehan Modérateur
    Et même pas encore cassée... Juste escamotable ! ;)
  • Onion, ce n'est pas le même son que ognon ?
    Ça ressemble quand même, et on n'est pas à un détail près.
    Cela dit, je ne battrai pas pour l'accent circonflexe, le petit chapeau comme on disait au cours préparatoire. C'était minion quand même.
    Le chat sera dans le château chateau (zut mon téléphone n'a pas eu vent de la réforme.) et voilà tout.
    Le caractère facultatif me satisfait quand même.
    Cette réforme de vocabulaire ne résoudra pas des difficultés bien plus importantes dans l'orthographe française.
  • Je trouve tout cela bien triste, quand même... Je suis d'accord avec Embu.
    Certains changements sont étranges...

    La mort du participe passé de "laisser" :
    Nouvelle forme autorisée : "Elle s'est laissé maigrir" Je trouve que le manque de la marque du féminin fait mal aux yeux.

    J'aimais bien l'écriture "oignon".

    Notre langue n'est pas la plus simple, certes, mais c'est aussi ce qui fait sa richesse.

    Plus que d'une gargouille cassée sur une cathédrale, j'y vois personnellement une cathédrale fragile qui s'effrite avec l'usure du temps.

    Avant de simplifier une langue "trop complexe", on pourrait peut-être commencer par conserver les méthodes d'apprentissage de la lecture qui fonctionnent.
  • Et si par impossible, on continue à faire lire des textes antérieurs à la réforme, il va falloir les traduire comme on traduit Rabelais, ou du moins mettre des notes partout.

    C'est déjà ce qui se fait pour Corneille, Molière, Racine, Voltaire, Diderot et même Hugo: nous les lisons en orthographe modernisée et la culture française ne s'est pas écroulée pour si peu.
  • Même Victor Hugo ?
    Je l'ignorais.
    Et Zola aussi ?
  • Pour Zola, il faudrait consulter une édition originale.
  • JehanJehan Modérateur
    Cette réforme de vocabulaire
    Pas vraiment de vocabulaire : d'orthographe...
    "Elle s'est laissé maigrir" Je trouve que le manque à la marque du féminin fait mal aux yeux.
    Simple question d'habitude...
    Plumeverte a écrit:
    J'aimais bien l'écriture "oignon".
    Et tu aurais sûrement adoré aussi le christal et le thrône du XIXe siècle ! ;)

    Tu considères donc que les quelques toilettages successifs que j'ai évoqués plus haut (et ceux de 1990 ne sont pas plus terribles) constituent autant d'effritements d'une langue fragile ? La littérature française depuis le XVIIe siècle ne semble pourtant pas en avoir particulièrement pâti...
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    jacquesvaissier a écrit:
    gabiana a écrit:
    Au fait, pourquoi pas onion ?
    Ce n'est pas le même son !
    Oui, et on pourrait se demander pourquoi étant donné que union et oignon viennent du même mot latin unio(nem).

    J'ajoute que beaucoup de gens ne savent pas faire la différence en le son "gn" et le son "ni".
    En tout cas, "ognon" rentre dans le rang comme "roignon" jadis qui est devenu il y a longtemps "rognon".
  • Nous ne sommes pas Turcs : dès son accession au pouvoir Mustafa Kemal a remplacé l'alphabet arabe par l'alphabet latin.
    Cela, c'est un changement radical et traumatisant.
  • jacquesvaissier a écrit:
    gabiana a écrit:

    Au fait, pourquoi pas onion ?

    Ce n'est pas le même son !

    Embu,
    Vous vous émouvez trop pour une simple gargouille cassée sur une cathédrale.

    Cette gargouille cassée ne fait que prendre le relais de celles qui sont d'ores et déjà détruites ou en passe de l'être. C'est la stratégie du nivellement par le bas : sous prétexte de ne pas exclure ceux qui présentent un niveau médiocre en français, on aligne le niveau de toute la classe sur le plus mauvais, afin d'être plus "égalitaire".

    En réalité cette réforme permet surtout de cacher la médiocrité des méthodes d'apprentissage enseignées dès le CP, mais le dire reviendrait à pointer l'inefficacité du gouvernement.

    Je comprends qu'il soit important de relativiser, mais, à cette échelle-ci, il y a des raisons de s'inquiéter, surtout quand on sait que l'orthographe, la conjugaison et la grammaire bien maîtrisée d'une langue permettent de structurer l'esprit. Comment s'identifier dans une réforme qui détruit ce à quoi notre éducation s'est habituée ?

    Trop de simplification tue la richesse d'une langue.
  • Delia a écrit:
    Nous ne sommes pas Turcs : dès son accession au pouvoir Mustafa Kemal a remplacé l'alphabet arabe par l'alphabet latin.
    Cela, c'est un changement radical et traumatisant.

    Mais c'est parce que l'alphabet arabe ne convient pas aux langues turco-mongoles.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.