Fiches méthode Bac de français 2020

2

Réponses

  • Oui, heureusement. Je l'adore.
    J'adore aussi : la vérité crève les yeux. La première fois où l'on a mis du français obligatoire en terminale L, cette oeuvre était au programme (en traduction évidemment), mais comme elle était passionnante à étudier.
  • Oui, mais la même année, il y avait aussi Césaire ; moi, j'aime beaucoup, mais les élèves moins ! Je l'ai déjà dit ici il y a quelques années, mais une élève m'avait demandé s'il existait une traduction "en français" du Cahier, comme il y en avait pour Montaigne !
  • D'accord ^^ ! En fait , j'ai déjà lu en entier l’œuvre d'Antigone , et c'est vraiment un chef d’œuvre !

    Donc en gros , le héros tragique est toujours poursuivi par la fatalité , un destin inéluctable , dicté par les dieux , et les lois divines sont supérieures à celles terrestres , et d'ailleurs Antigone en suivant la règle divine de la sépulture à son frère défunt , cela la conduira à sa perte , mais celle-ci meurt en paix avec elle-même .

    Mais était t-elle vraiment convaincue que sa mort servira à quelques choses ?? (c'est sure qu'elle devient une icône pour son sacrifice utilise , elle a été en plus enterré vivante ) .


    Mais quel est le rôle de la mimesis dans la naissance de la tragédie , à part l'imitation ??

    Sinon , pour revenir au thème de la naissance et circonstances de la tragédie , je n'arriver pas à délimiter les thématiques importantes ...

    Pouvez-vous me guider un peu à ce propos ? J'ai l'impression de me perdre dans des détails ...
  • La mimésis est un terme aristotélicien qui s'applique à l'art en général : d'après la conception antique, l'art imite la nature et les actions des hommes dont elle donne une image privilégiée et organisée en vue d'un effet qui doit s'opérer sur l'auditeur (crainte et pitié pour la tragédie). Le rituel dionysiaque n'est pas une imitation, mais une prise de possession de l'être par la ferveur divine, une possession inspirée, si l'on veut. Elle devient mimésis avec l'intention délibérée d'en faire un spectacle édifiant et pourvu d'une signification au sein des valeurs de la cité.
  • Elle devient mimésis avec l'intention délibérée d'en faire un spectacle édifiant et pourvu d'une signification au sein des valeurs de la cité.

    Là , @Jacques vous parlez du rituel ou bien de la tragédie ??


    En cours , on n'a juste parlé de la mimesis signifiant l'action de reproduire et d'imaginer les choses et que ce terme désigne les arts de l'imitation , ce sont les différentes formes poétiques et la représentation du réel par la littérature .


    Donc , si j'ai bien saisi la nature est le symbole de perfection que l'homme doit atteindre (bon l'homme ne pourra jamais atteindre le statut divin ) . N'est-ce pas ??


    Mais quel est le rôle du chœur à part de chanter et se lamenter ??

    Bon, le coryphée parle directement aux personnages et c'est lui qui dicte la morale de la fin (dans l'exodos ? ) !
  • Elle devient mimésis avec l'intention délibérée d'en faire un spectacle édifiant et pourvu d'une signification au sein des valeurs de la cité.

    Là , @Jacques vous parlez du rituel ou bien de la tragédie ??

    De l'apparition de la tragédie, évidemment.

    En cours , on n'a juste parlé de la mimesis signifiant l'action de reproduire et d'imaginer les choses et que ce terme désigne les arts de l'imitation , ce sont les différentes formes poétiques et la représentation du réel par la littérature .

    Donc , si j'ai bien saisi la nature est le symbole de perfection que l'homme doit atteindre (bon l'homme ne pourra jamais atteindre le statut divin ) . N'est-ce pas ??

    Mais non, la tragédie ne poursuit pas un but aussi étroitement moral ; son action est cathartique d'après Aristote, mais il est un peu difficile d'expliquer cela en deux mots (et simplement). Quand je parlais de la nature, c'est au sens le plus général du terme.

    Mais quel est le rôle du chœur à part de chanter et se lamenter ??

    La fonction du chœur a varié avec les auteurs, mais les parties chorales situées entre les épisodes d'une tragédie sont appelées stasima : ce mot se rattache à la famille d'un verbe qui signifie "s'arrêter". Les chœurs interrompent la tension - parfois extrême - qui caractérise les épisodes. Ces stasima ne sont pas que des lamentations ; chez Sophocle, le chœur est souvent chargé de représenter la sagesse populaire face à des événements exceptionnels qui font perdre leur sérénité aux protagonistes. Parfois, cette sagesse confine à un "juste milieu" assez frileux. Mais souvent aussi, le chœur gémit... Selon moi, les parties chorales sont sont aussi une manière d'objectiviser les sentiments des protagonistes ; en changeant de point de vue, en adoptant une énonciation différente, et avec le secours de la musique, le spectateur est mieux à même de distancier, donc de s'approprier autrement les sentiments qui l'assaillent. On est toujours trop proches des personnages...
    Le chœur peut aussi remettre en mémoire des éléments "historiques", comme au début de l'Agamemnon d'Eschyle, par exemple.

    Bon, le coryphée parle directement aux personnages et c'est lui qui dicte la morale de la fin (dans l'exodos ? ) !

    Non, il ne "dicte" rien.
  • D'accord !
    En fait , je veux dire que le coryphée , c'est lui qui dit la morale de la fin par exemple dans Antigone et comme dans la plupart des tragédies grecques antiques , non ?

    En cours , on n'a parlé des règles des trois unités mais cela n'existait pas à l'époque de Sophocle , n'est-ce pas ?? Ou bien est-ce Aristote ? (d'ailleurs Aristote a clairement parlé de la mimesis)

    Car dans Antigone , il y'a la mention dans des tirades , de l'espace , du temps ....et en dehors même des didascalies bien entendu !
  • Oui, chez Sophocle, on peut parler d'une morale, généralement peu originale.
    Mais ni chez Eschyle ni chez Euripide (sauf exception).

    Aristote n'a parlé que de l'unité d'action. Selon lui, c'est en cela que la tragédie diffère le plus de l'épopée.
    Je comprends mal ce que vous dites à la fin de votre message. Mais attention : les "didascalies" sont ajoutées dans les traductions modernes ; les manuscrits n'en comportent aucune ; on ne sait même pas toujours à quel personnage attribuer telle ou telle réplique...
  • D'accord !

    Mais qu'est-ce que je dois retenir comme mots-clés pour les circonstances de l'apparition de la tragédie ? :|
    D'ailleurs , peut t-on vraiment dater la tragédie ?

    Finalement , nous n'aurons pas d'examen portant sur une dissertation mais un examen d'une heure portant sur des questions courtes concernant l'apparition de la tragédie !

    Déjà , y'a combien d'épisodes dans Antigone ??

    Je sais qu'il y'a tout d'abord le prologue , puis le parados , après épisodes , ponctués de stasimon !

    Je n'arrive pas toujours à saisir les figures de style parfois présentes dans Antigone , comme l'antithèse ex : "moi je suis pour le bien de la cité , toi non ! ""
    Car je confonds aussi avec le paradoxe et l'oxymore , ex : ""le soleil noir de colère ""??
  • puis le parados
    Ne pas confondre le parados, terrassement protégeant les défenseurs d’un rempart ou d’une tranchée contre les attaques de revers et le parodos, premier chant entonné par le chœur dans la tragédie grecque
    Je n'arrive pas toujours à saisir les figures de style parfois présentes dans Antigone , comme l'antithèse ex : "moi je suis pour le bien de la cité , toi non ! ""

    Laissez tranquilles les figures de style, en traduction, elles n'ont aucune pertinence. Les tyle de la traduction, c'est le style du traducteur, pas celui de l'auteur.
  • je confonds aussi avec le paradoxe et l'oxymore
    Le paradoxe est une idée peu commune, qui ne correspond pas à la norme.
    L'oxymore consiste à utiliser deux mots des sens opposés dans un même groupe (cette obscure clarté)
  • Delia a écrit:
    puis le parados
    Ne pas confondre le parados, terrassement protégeant les défenseurs d’un rempart ou d’une tranchée contre les attaques de revers et le parodos, premier chant entonné par le chœur dans la tragédie grecque
    Je n'arrive pas toujours à saisir les figures de style parfois présentes dans Antigone , comme l'antithèse ex : "moi je suis pour le bien de la cité , toi non ! ""

    Laissez tranquilles les figures de style, en traduction, elles n'ont aucune pertinence. Les tyle de la traduction, c'est le style du traducteur, pas celui de l'auteur.

    Merci pour cette précision ! Il y'a beaucoup de termes qui se ressemblent ...


    Pouvez-vous me donner un exemple simple de paradoxe à retenir ??

    Malheureusement , notre professeur nous a dit que l'on doit au minimum arriver à repérer ces figures de style dans Antigone , et tout ce qui est marque de répétition , par exemple du moi (insistance , implication) , l'emploi des stichomythies pour montrer l'opposition entre les protagonistes !


    D'ailleurs , connaissez-vous un lien pour repérer certains indicateurs pour faire l'analyse d'une pièce tragique ??


    Comment peut t-on dire que la tragédie s'est séparée du théâtre en quelques lignes ?? :/


    PS : Il ne faut surtout pas confondre la tragédie grecque antique et romaine avec la tragédie classique .... Je n'arrive toujours pas situer la naissance de la tragédie , serait-ce au 5ème siècle ou bien Av.JC ?
  • Comment peut t-on dire que la tragédie s'est séparée du théâtre en quelques lignes ??

    On ne peut pas le dire : la tragédie est liée au théâtre, dès l'origine et jusqu'à extinction de l'humanité.
  • Et la tragédie grecque naît au VIème siècle avant J.-C.
  • Delia a écrit:
    Comment peut t-on dire que la tragédie s'est séparée du théâtre en quelques lignes ??

    On ne peut pas le dire : la tragédie est liée au théâtre, dès l'origine et jusqu'à extinction de l'humanité.

    Que veux-tu dire par l'extinction de l'humanité et la tragédie? *.*


    OK @jacquesvaisssier je vais retenir cette date , j'aimerais vraiment pas m'embourber avec les dates ...

    En gros , la tragédie romaine antique n'avait plus une visée politique mais plutôt de divertissement , contrairement à la tragédie grecque antique !

    Pourquoi cette régression avec la tragédie romaine antique??


    Est-ce qu'on peut dire que le rôle du chœur était de guider le héros , de se lamenter sur le sort du destin , de parler des dieux et de la nature ??
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.