Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour,

Voici le sujet que je dois traiter :
Cocteau définit ainsi la poésie : « l’espace d’un éclair nous voyons un chien, un fiacre, une maison pour la première fois. Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement. Mettez un lieu commun en place. Nettoyez le, frottez le, éclairez le de telle sorte qu’il frappe avec sa jeunesse et avec la même fraîcheur, le même jet qu’il avait à sa source. Vous ferez œuvre de poète. »
À partir des poèmes que vous connaissez vous expliquerez et commenterez cette conception de la poésie.
Je me demande quels poèmes je pourrais utiliser pour illustrer cette thèse : ceux de Baudelaire ? de Verlaine ? de Rimbaud ? Supervielle (Hommage à la vie) ?

Et si ma thèse est la bonne (surtout) : le rôle de la poésie est de nous faire découvrir des choses inconnues ou connues (mais sous un autre jour).
L'oeuvre du poète est d'embellir, il y a une idée d'éclat et de jeunesse.
Elle fait revivre le "lieu commun" à condition que le poète "l'éclaire sous un autre jour".
L'habitude, l'usure du temps nous fait passer à côté de ces lieux communs qui sont en vérité chacun à leur manière de véritables trésors.

Merci de m'aider en m'apportant vos idées etc.
Bises.
Mots clés :
«1

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonsoir Kichtoune,

    Première question : est-il sûr que la réalité soit intrinsèquement belle ? Et que le travail du poète soit alors simplement de la révéler. Il existe effectivement des sujets plus "poétiques" que d'autres : un coucher de soleil, un ciel étoilé, un bouquet de fleurs… que les poètes ont abondamment illustrés.
    Mais d'autres poètes pensent que la réalité est laide :
    Ces derniers temps, nous avons entendu dire de mille manières différentes : "copiez la nature, ne copiez que la nature .Il n'y as pas de plus grande jouissance ni de plus beau triomphe qu'une copie excellente de la nature". Et cette doctrine, ennemie de l'art, prétendait être appliquée non seulement à la peinture, mais à tous les arts, même au roman, même à la poésie. A ces doctrinaires si satisfaits de la nature, un homme imaginatif aurait certainement eu le droit de répondre : "je trouve inutile et fastidieux de représenter ce qui est, parce que rien de ce qui est ne me satisfait".
    La Nature est laide et je préfère les monstres de ma fantaisie à la trivialité positive.
    Baudelaire, Salons, 1859
    Cocteau se demande si l'essence de la poésie ne se situe pas dans la nouveauté du regard, dans la fin de notre regard blasé ou habitué qui ne perçoit plus la beauté dans ce qui nous entoure, qui est devenu trop familier, trop émoussé. Le rôle du poète serait alors de nous faire redécouvrir la réalité, de provoquer à nouveau notre émerveillement. Le poète doit rénover l'expression poétique qui se sclérose dans les clichés.

    Ton sujet t'invite donc à fournir une définition personnelle de la poésie, du moins de ce qui concerne sa force, son intérêt.

    A partir de A une passante de Baudelaire, par exemple.
    La rue assourdissante autour de moi hurlait.
    Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
    Une femme passa, d'une main fastueuse
    Soulevant, balançant le feston et l'ourlet;

    Agile et noble, avec sa jambe de statue.
    Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
    Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
    La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

    Un éclair… puis la nuit ! - Fugitive beauté
    Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
    Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

    Ailleurs, bien loin d'ici ! Trop tard ! Jamais peut-être !
    Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
    O toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !
    1. La poésie comme mise en lumière
    Lumière qui secoue la torpeur :
    · une poésie qui réveille, le paysage indistinct de la rue, la commotion visuelle
    …"Fugitive beauté
    Dont le regard m'a fait soudainement renaître",
    · qui redonne de la saveur à ce à quoi nous nous étions habitués : sous les habits de deuil, la femme désirable
    · Qui invite à exprimer ses sentiments : le lyrisme de Baudelaire
    2. La poésie comme regard neuf ou les sortilèges de l'imagination
    · Elle dévoile : elle invite à un nouveau sens, une nouvelle interprétation : le magnétisme du regard révélateur des orages de la passion
    · Elle montre nues les choses : elle nous heurte, elle va droit à nos émotions, nos pulsions d'où désir et gêne, le corps sculptural sous les vêtements, l'intense désir physique, la douleur de la rencontre, "La douceur qui fascine et le plaisir qui tue"
    · Elle invite à aller au-delà des apparences : la déesse ou l'ange, l'âme sœur sous les apparences corporelles

    La poésie, si elle est un regard neuf, est surtout un langage nouveau et musical propre à rendre compte de cette expérience de connaissance intuitive du monde.
  • kitoukitou Membre
    bonjour, j'ai une dissertation sur la poésie et je n'ai pas compris le sujet pouvez vous me donner quelques informations ou quelques pistes pour ma dissertation

    le sujet est:

    L'écrivain Cocteau(1889-1963) définit ainsi la poesie:"L'espace d'un éclair nous voyons un chien, un fiacre, une maison pour la première fois.Voilà le rôle de la poesie. Elle dévoile dans toute la force du terme.Elle montre nues,sous une lumière qui secoue la torpeur,les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement.Mettez un lieu commun en place,nettoyez- le,frottez-le,éclairez-le de telle sorte qu'il frappe avec sa jeunesse et la avec la meme fraîcheur, le même jet qu'il avait à sa source, vous ferez oeuvre de poète"

    expliquez et commentez cette conception de la poésie.
    merci d'avance pour l'aide qui me sera fournit
  • Pour tenter de comprendre ce sujet, reformule-le à ta manière
    Après, reviens nous voir !
  • kitoukitou Membre
    oui Léah je vient de comprendre mais le mot "dévoile "me pose problème je sait pas comment l'interpreter ici. Merci d'avance de toutes reponses
  • N'importe quel dico te dira que dé-voiler = oter le voile ; et Cocteau ajoute : « elle montre nues [...] les choses surprenantes ... ».
  • J'ai exactement le même sujet de dissertation et j'ai dégagé trois axes mais je ne suis vraiment sure de la qualité de mon plan.

    bon I.la poésie dévoile le mystère
    je comptais m'inspirer pas mal de la conception de rimbaud du poète dans la lettre du voyant, exploiter le côté spirituel de la poésie, même si je ne le comprend pas toujours

    ensuite II. la poésie dévoile le monde
    là ça me semble plus solide et plus façile à exploiter pour quelqu'un dont la culture et la compréhension poétique sont pour le moins limitées comme moi : le poète voit le monde autrement et s'en inspire. Là l'utilisation de la citation est facile...

    et finalement III. la poésie dévoile des sensations
    Ici je voulais parler de la nature même des poèmes au niveau de l'osomose entre les mots et les sons dans le but de décrire de de faire ressentir de nouvelles sensations au lecteur, là encore je pense qu'il est possible d'évoquer la lettre du voyant...

    j'éspère avoir pu t'aider mais sincèrement moi aussi cette dissert me pose des problèmes et j'ai peur que mes idées ne soient pas assez solides et ne couvrent pas le sujet dans son ensemble .
  • Bonjour j'ai une dissert a rendre:
    "La poésie dévoile dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens
    enregistraient machinalement.”
    Vous vous demanderez en quelle mesure les poemes que vous avez lus illustrent cette citation.

    J'ai pensé á:
    I Explication de la citation:
    1.Elle dévoile
    2.Elle montre les choses nues.
    3.Elle heurte nos sentiments.

    et après je ne sais pas trop.
  • Contexte:
    Source Quelle est la poésie? La poésie est une femme voilée
    « On a coutume de représenter la poésie comme une dame voilée, langoureuse, étendue sur un nuage. Cette dame a une voix musicale et ne dit que des mensonges. [...] »
    La contemporainéité de cet extrait est admirablement démontrée par le mot "fiacre", objet quotidiennement vu dans nos villes. :P

    La poésie peut être plein de choses......


    "Tout et n'importe quoi"?
  • Salut,

    Je pense qu'il ne faut pas déjà que tu travailles dans le sens du "rôle" de la poésie mais surtout dans l'idée de conception et de sa définition.
    Ensuite, pour ma part une idée qui me parait importante dans ce sujet est la référence à Platon avec en texte le mythe de la caverne où il décrit le rôle du "poète prophète". Cet exemple pourrait être la réponse à une première partie d'un axe, qui appuierait l'idée que la poésie dévoile le monde et qu'elle "montre nues sous une autre lumière"


    Ensuite avant de trouver tes exemples construit déjà un plan avec quelques idées, à partir de là les exemples te viendront. Mais bien sure, il faut surtout que tu t'appuie sur les textes vus en cours !

    Bon courage :D
  • Bonjour, j'ai une dissertation à faire et j'ai vraiment de la peine à me lancer, pouvez-vous m'aider.

    "Voilà le rôle de la poésie. Elle dévoile, dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur , les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement."
    Jean Cocteau

    Je dois discuter de la pertinence de ce point de vue en l'appliquant à la poésie baudelairienne.
  • Quel beau sujet ! Mais ce n'est pas à nous de le traiter...
  • En effet, je demandais juste une piste de départ, et non une dissertation
  • Vous devriez remonter un peu plus haut dans la citation (celle-ci figure en ouverture du sujet) et tenir compte des "exemples" que Cocteau cite.
    Les termes-clé de la citation sont :
    "la torpeur", "enregistraient machinalement" : ces mots concernent l'attitude de l'homme sans la poésie (ou l'art).
    "nues", "surprenant", "lumière", précisent la fonction de la poésie et la nature du regard poétique.
    Vous remarquerez que Cocteau n'évoque pas la "beauté" ; cela montre que pour lui, le problème se pose pas en termes purement esthétiques.
    Cela, c'est la thèse de Cocteau, il faudra bien sûr la discuter (toute poésie doit-elle transcender l'image commune des choses ?).
    D'autre part, si ce dernier englobe toute la poésie dans son propos, il songe surtout à la poésie de son époque, à laquelle il faut absolument faire référence. Documentez-vous aussi sur le Surréalisme et en particulier sur le sens que ce mouvement donnait à l'image poétique.
    Considérez aussi Rimbaud (Voyelles, le Bateau ivre, la lettre célèbre à P. Demeny), Mallarmé (le tombeau d'Edgar poe), Apollinaire et... Cocteau !

    Ah zut ! Je n'avais pas vu cette restriction à Baudelaire ! Comme c'est dommage. Sur Baudelaire, je n'ai rien à dire.
  • Elle est dans le regard que le poète porte sur le monde. Dans le cas de Baudelaire, sur la modernité, sur le laid, sur le mal. Et c'est le poète qui transforme, quand il peut, la boue en or. Alchimiste des mots.
  • Tu parles ! Baudelaire me fait penser à un Hugo en qui fleurirait la disgrâce.
    Breton disait (certes pour le valoriser) : "Baudelaire est surréaliste dans la morale". C'est dire.
    Mais revenons à notre sujet.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.