Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour, je suis en 1èreS et j'ai une dissertation à faire pendant les vacances
Le sujet est "La fiction littéraire est-elle forcément efficace pour défendre des idées?"
La dissertation est notée seulement si la note est bonne, et je souhaiterais rattrapée une note que j'ai eu en français mais je ne suis pas très douée

Donc, en classe le professeur nous a déjà donné les grands titres du plan

I- La fiction peut-être efficace pour défendre des idées

Donc je pensais a dire que l'auteur peut passer des idées en imaginant une histoire sans ennuyer par rapport à un discours argumentatif en faisant rire, rêver et toucher le lecteur. Je ne trouve pas d'autres arguments

II- Mais elle présente des limites

La fiction peut cachée l'argumentation et la morale, l'auteur peut ne pas se faire comprendre comme dans "Le petit chaperon rouge" qui a première lecture est innocent
Là encore je trouve pas d'autres arguments

Et comme III- L'authenticité, une arme efficace

Ca peut être des faits réels qui pourrait plus toucher certains lecteurs et les marqué

Mais, j'ai peur de ne pas avoir assez d’arguments dans le III donc le professeur a dit qu'on peut le mettre dans la conclusion ou a la fin du II

Qu'en pensez vous?

Réponses

  • Pour le I tu peux aussi penser au fait qu'elle permet parfois de contourner la censure. Dans ta phrase je vois d'ailleurs plusieurs arguments différents : elle divertit donc attire un plus large public, mais je séparerais le thème de l'émotion : elle persuade en jouant sur les sentiments. Par exemple on s'attache à des personnages de Victor Hugo comme Cosette et sa mère, c'est un bon moyen de faire réfléchir sur "les misérables", on s'attache aussi aux condamnés comme Claude Gueux ou celui qui tient son journal dans Le dernier jour d'un condamné.
  • Merci beaucoup pour votre réponse, elle m'a beaucoup aidée
    Pour le III vous pensez qu'il y aura assez d'arguments ou alors il vaut mieux de le mettre dans la conclusion ou une sous partie du II?
  • Tu veux dire qu'une argumentation frontale, explicite, est souvent plus efficace qu'une fiction....? C'est souvent le cas, cite l'exemple de la lettre ouverte de Zola J'ACCUSE, qui prend directement la defense de Dreyfus ou encore l'extrait du Traite sur la TOLERANCE de Voltaire, où le philosophe s'attache a démontrer l'innocence de Calas...
  • Oui voilà, basé sur des faits réels, il vaut mieux en faire une partie ?
  • Pour moi il y a de quoi en faire une partie intéressante. Tu as effectivement "j'accuse", mais aussi certains articles de l'encyclopédie des lumières, je pense aussi au fameux discours de Badinter qui a conduit à l'abolition de la peine de mort (discours présent dans plusieurs manuels scolaires en exemple d'argumentation directe), ou encore à des discours de Victor Hugo (discours contre la misère par exemple)
  • Et pour le II avez vous d'autres idées? je n'en trouve pas :(
  • Dans une de ses fables, Le Pâtre et le Lion (?), La Fontaine définit la fable comme un corps doté d'une âme , le corps serait la simple fiction, l'âme , la morale, l'enseignement......ce qui revient a dire que tu peux dissocier les deux et parfaitement t'amuser de ses récits animés, sans saisir leur portée, tout comme tu peux te reJOUIR des aventures de Candide, sans percevoir la leçon du philosophe..... Rappelle toi ce célèbre humoriste contemporain qui dut retirer de son spectacle un sketch relatant le voyage de deux français moyens au Maroc.....Le sketch etaIt fondé sur l'ironie et dénonçait la sottise des touristes.......or, l'ironie ne fut pas toujours décodée et tres nombreux étaient les spectateurs qui venaientfeliciter l'artiste de ce qu'il prît pour cible les......marocains.
  • Je n'ai toujours pas trouver d'argument pour le II mis a part le A :(
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.