Navrés d'aborder un sujet plus lugubre, mais je pense qu'il faut l'aborder même si il risque d'y avoir de nombreux désaccord sur ce thème.

J'aimerai savoir ce qu'est, pour vous, la mort. enfin que vous y réfléchissiez.
«13456711

Réponses

  • laliielaliie Membre
    Pour moi, et j'ai déjà beaucoup philosophé sur le sujet, la mort est ce qui donne de la valeur à la vie et la vie est le fruit de la mort. En effet, la mort nous sauve d'un enfer certain. Imaginez l'immortalité... Quel enfer !

    L'homme s'ennuirai, inéxorablement.
  • laliielaliie Membre
    Au risque de paraître un peu lugubre... La mort... C'est vraiment une bonne chose quand elle arrive à temps! Et non, je ne suis pas gothique !!!:D:D:D
  • laliielaliie Membre
    Et avoir des désaccords sur le sujet, c'est plutôt bon signe! Moi j'aime mes thèses se voir dénuées de tout sens. J'en apprend beaucoup et j'y tire ma propre leçon.


    Alors merci de me contredire :lol: .
  • La mort pour moi, c'est la source même de la vie...
  • BonusBonus Membre
    La fin et le début de tout être vivant...
  • HadjerHadjer Membre
    Et si la mort était une délivrance ?
  • Bonus
    Explicite mieux cette idée "le début de tout être vivant"
  • Il est un peu tard mais face à vos réponse j'ai réellement eu l'envie de donner mon avis à ce sujet.
    Enfin, un avis... Je n'en ai pas vraiment mais comme beaucoup je pense que la mort est une nécessité, même si je souhaite qu'elle arrive le plus tard possible, non pas pour moi mais pour mes proches. La mort soulage de bien des douleurs et permet à d'autre de vivre bien. Parce que il faut admettre que si la mort n'existerait pas, on étoufferait les uns sous les autres !
    Et cela paraîtra à beaucoup de gens très glauque mais c'est l'un des droits que l'on à sur nous même, juste à nous, car c'est notre corps, notre être, notre âme ( je ne glorifie pas en cela le suicide ).
    Je ne définis pas vraiment la mort je ne sais pas ce qu'il y a après, ni si il y a quelque chose. Avant je ne sais pas non plus car je ne prédis pas mon futur, de l'instant ou je vous parle à l'instant ou elle me surprendra je ne sais rien. On est perdu entre ce que l'on connaît de la vie et ce que l'on ne connaît pas de la mort. En faite, on ce dirige un peu le mieux possible pour réussir quelque chose car beaucoup d'être humain veulent réussir (je ne dirai pas tous, car certains aimeraient vivre au jour le jour ce qui est de plus en plus difficile. ) sans savoir si demain ou l'instant d'après il peut nous arriver malheur (enfin peut être pas malheur puisque l'on ne sais pas).
    Mais je ne dirai pas non plus que la vie éternel serait "un enfer" tout simplement car je ne sais pas ce qu'est la vie éternel, ça se trouve ce serait très bien de vivre éternellement mais pour cela il faudrait faire des concessions et ce n'est pas vraiment ce que je préfère perdre mes proches et me supporter plus d'une vie, seule, quelle angoisse ! :| ( Bien que la solitude ne me dérange pas le moins du monde )
    Parfois ( Et c'est, un peu la seule idée réelle que je me fait de ce monde après la mort ) je me laisse à penser que notre âme, tout ce qui fait de nous des êtres à part entière, reste. Toute la puissance de nos émotions laisserait une trace ne serait-ce que infime. Comme si tout ce que la vie nous a fait endurer, que ce soit bien ou non, constituerait la mort. Une sorte de force accumulée au fils des années, pas de réflexion, ni même une seconde vie non juste une force. Bien sûre dans mon idée on ne pourrait pas en avoir conscience puisque l'on n'existe plus vraiment en tant qu'être.
    Ce n'est qu'un point de vu, en faite non ce n'est pas vraiment un point de vu, c'est juste ce que j'aime croire. Comme pour me rassurer je pense que je laisserai une trace de moi même involontairement. Mais l'être humain en général aime laisser des trace de sa vie, c'est peut être pour cela que certaines personnes écrivent leurs vies afin qu'on ne les oublis pas... Et bien moi je me force à croire que on le fait un jour ou l'autre après notre vie, sans en avoir réellement conscience.
    Enfin là, je m'écarte un peu le la question de base "qu'est ce que la mort ?". C'est sûrement quelque chose d'indéfinissable, puisque personne n'en est jamais vraiment revenu ! Et quand bien même quelqu'un en reviendrait serait - elle vraiment définissable ?

    voilà, j'attends réellement une réponse à cette dernière question. :D
  • "La mort c'est le meilleur moment de la vie c'est pour ca qu'il est préférable de la garder pour la fin"Desproges
  • laliielaliie Membre
    la fissure a écrit:
    [...]

    Mais je ne dirai pas non plus que la vie éternel serait "un enfer" tout simplement car je ne sais pas ce qu'est la vie éternel, ça se trouve ce serait très bien de vivre éternellement [...]
    Moi non plus je ne sais pas ce qu'est la vie éternelle, mais je peux l'imaginer.

    Après avoir fait tout ce qui est possible sur terre, l'homme... Que ferait-il ? Il pourrait refaire toutes sortes de choses certes, mais, au bout d'un moment, <<TOUT>> le lasserait.

    Et là que pourrait-il faire, et bien rien puisqu'il ne pourrait pas mourir. C'est de là que je dit que la mort nous sauve d'un enfer certain. Mais vers quoi, telle est la question.
  • Tout ce qui est possible sur terre ? quand je pense déjà à tout ce que je n'ai pas eu le temps de lire, aux langues que j'urais pu apprendre, à la géométrie qui contient tant et tant de cas de figures, aux mystères des lettres et des nombres, je me dis que l'éternité, non, ne sera pas de trop !
  • Avant de définir la mort il faut définir la vie pour ensuite dire que c'est son contraire, non ? .
    La mort personne ne sait et ne sauras ce que c'est vu que quand on le sait on est mort. Maintenant on pourrait s'intéresser à vaincre la mort.
    Il suffit de graver son nom et d'entretenir à jamais son souvenir alors là naît l'immortel béni. Je bloquerais sa faux par mon stylo elle me regarderas puis elle pleureras encore un quel ne pourrait emmener résume assez bien ce que je veux dire.
    Bon revenons au sujet la mort pour moi c'est une ampoule qui a grillé après avoir été trop allumé (les Lumières etaient alors des Lampes halogènes projecteurs 160000 watts ) c'est l'esprit qui s'eteint à causes des organes (l'alimentation) pour se rassurer il y a la religion mais je pense qu'après la mort il n'y a rien.
  • Tout ce qui est possible sur terre ? quand je pense déjà à tout ce que je n'ai pas eu le temps de lire, aux langues que j'urais pu apprendre, à la géométrie qui contient tant et tant de cas de figures, aux mystères des lettres et des nombres, je me dis que l'éternité, non, ne sera pas de trop !
    Oui parfaitement d'accord si on me propose l'immortalité j'accepterais pour me cultivé et pour decouvrir des choses inconnues et pour enfin avoir l'experience de la vie.
  • laliielaliie Membre
    Tout ce qui est possible sur terre ? quand je pense déjà à tout ce que je n'ai pas eu le temps de lire, aux langues que j'urais pu apprendre, à la géométrie qui contient tant et tant de cas de figures, aux mystères des lettres et des nombres, je me dis que l'éternité, non, ne sera pas de trop !
    L'éternité n'a pas de fin, le savoir si. Au bout d'un lonnnnnnngggg moment, quadn l'homme aurait tout fait, et bien il s'ennuirai. Et il finirait forcément par avoir tout fait, puisque il aurait l'éternité.
  • laliie a écrit:
    Tout ce qui est possible sur terre ? quand je pense déjà à tout ce que je n'ai pas eu le temps de lire, aux langues que j'urais pu apprendre, à la géométrie qui contient tant et tant de cas de figures, aux mystères des lettres et des nombres, je me dis que l'éternité, non, ne sera pas de trop !
    L'éternité n'a pas de fin, le savoir si. Au bout d'un lonnnnnnngggg moment, quadn l'homme aurait tout fait, et bien il s'ennuirai. Et il finirait forcément par avoir tout fait, puisque il aurait l'éternité.
    Dans chaque minutes sur terre une chose nouvelle aparait on ne pourrait venir à bout de cette incroyable course à la conaissance.
  • Et n'oublions pas que dans l'éternité débarassés d'un corps qui limite l'expansion de l'esprit nous pourrons aller aux quatre coins de l'Univers -si je puis dire, notre espace-temps étant courbe ;)
    Si on tient compte du fiat que l'Univers lui-même s'expand puis se rétracte quelle passionnante aventure ! des montagnes russes cosmiques :)
  • Mais l'argument de Laliie est tout-à-fait recevable. Au bout de très trrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrès longtemps
    On pourra compter les moutons, les nombres étant sans fin !
  • Comme disait une lointaine âme :
    Ah ! mon enfant... Vous me le disiez il y a à peine quelques instants... Même à vous, cela sera votre ultime demeure ! Ces quatre murs sont la mort, apprenez-en par cœur chaque brique ; éprouvez-en jour après jour la musique de chacune de ces tombelles ; esquissez en votre vaste mémoire chaque ligne de chaque courbe composant cette aussi impressionnante que funèbre architecture ; et la mort vous sautera aux yeux comme le chat du haut d’un arbre. Eh oui, cher seigneur, car je vois bien que vous n’êtes qu’un seigneur, l’épée use le fourreau comme les briques éreintent la bâtisse. Nous allons tous mourir. Tous. Mais ne nous focalisons pas sur cet instant infime d’éternité. N’ayons aucunement peur, ne soyons en aucun cas effrayé : l’impénétrable échafaulx nous étêtera à tous la chair hébétée. Et même les souffrances insatiables, les agonies indomptables, les curées du cœur incurable, ou encore les terribles porcelaineries de la sénilité, n’ont rien d’horribles : à peine avons-nous les pupilles renversées que la mort a déjà tout effacé... Elle est l’annihilation de toute conscience, l’amuïssement de toute pensée, l’ignorance de toute sensibilité : elle est l’inconscient de la vie. J’ai déjà le goût de la mort dans la bouche, sur chaque papille de chacun de mes pores palpite un frisson funèbre et fébrile, tout mon corps sent la mort, fleure l’implacable pourrissement : ah ! Mon seigneur, vous avez bien fait de venir, je vois si peu de monde ici, s’il vous plaît, ne m’échappez point...
  • La Mort est la seule certitude de la Vie (JSC).
    Vivre, c'est mourir un peu à chaque instant.
    La Vie de la plante est la Mort de la Graine (Hegel).
    (Pour les chrétiens) la Résurrection n'aurait pas existé sans la mort qui la précède. Or pour que la Mort soit absolue, il n'y a qu'un Dieu qui puisse la vivre! (Thomas d'Aquin => Hegel).

    Est-elle définissable? Oui et non:
    - oui, car on trouve des définitions de ce substantif dans les dictionnaires;
    - non, car le but de la philosophie est probablement plus dans la circonscription des concepts que dans la définition des mots.

    Est-elle une Fin ou un Début?
    Est-ce moralement on a le 'droit' de se donner la Mort?
    Chaque jour en se levant, on pourrait se dire "aujourd'hui commence le premier jour du restant de ma vie. comment s'en servir de façon la plus utile, efficace, créative, constructrice....."
  • Aguidar a écrit:
    Dans chaque minutes sur terre une chose nouvelle aparait on ne pourrait venir à bout de cette incroyable course à la conaissance.
    Oui, de plus l'être humain ne peut tout connaître c'est impossible ! Malheureusement d'ailleurs...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.