Bonjour à tous,

étant étudiante étrangère, j'ai une question de traduction.

Timui ne hostes venirent. -> Je craignis que les ennemis ne viennent (/ne vinssent ?)
Timui ne miles periisset. -> Je craignis que le soldat n'ait péri (n'eusse péri en fait, non? )

Je pense avoir entendu dire qu'on peut utiliser le subj. présent/ parfait (au lieu du subj. imparfait/ plus-que-parfait) pour exprimer une simultanéité/ antériorité par rapport à un verbe introducteur au passé. Cela est-il correct?

J'ai par contre des problèmes de traduction pour la phrase suivante:

Servi autem, quamvis pigri essent, a dominis contemnebantur. -> Mais les esclaves, quelque actifs qu'ils fussent (puis-je utiliser aussi SOIENT? ) étaient méprisés par les maîtres.


Je ne sais pas quand je peux remplacer le subj. imparfait en français par le subj. présent et quand c'est interdit :-(


MERCI

Réponses

  • Bonjour Aurora,
    Timui ne hostes venirent. -> Je craignis que les ennemis ne viennent (/ne vinssent ?)
    => oui.
    Timui ne miles periisset. -> Je craignis que le soldat n'ait péri (n'eusse péri en fait, non? )
    => non. (n'eût péri.)
    Je pense avoir entendu dire qu'on peut utiliser le subj. présent/ parfait (au lieu du subj. imparfait/ plus-que-parfait) pour exprimer une simultanéité/ antériorité par rapport à un verbe introducteur au passé. Cela est-il correct?
    Oui, c'est exact. L'évolution de la langue fait que surtout à l'oral, mais même à l'écrit, les sujonctifs imparfait et plus que parfait sont devenus quasiment inusités en français.
    Servi autem, quamvis pigri essent, a dominis contemnebantur. -> Mais les esclaves, quelque actifs qu'ils fussent (puis-je utiliser aussi SOIENT? ) étaient méprisés par les maîtres.
    Tu peux aussi utiliser soient, mais dans un texte en langage soutenu et à l'écrit, garde le subjonctif imparfait.
  • Merci beaucoup :)

    Prochaine question:

    Quamquam miles multos interfecit, puella eum adire ausus est.

    Comment traduire "interfecit"?

    Bien que le soldat tue/ ait tué?
  • Ait tué.
  • Ce n'est pas une simultanéité qui est exprimée par rapport à la principale? Pourquoi pas le SUBJ. présent?
  • JehanJehan Modérateur
    Une subordonnée de concession n'exprime pas forcément la simultanéité par rapport à la principale...
    Ici, le fait évoqué dans la subordonnée est antérieur au fait évoqué dans la principale.
  • Ne trouverait-on donc pas "interfecerat" dans la subordonnée en latin si on le traduisait par "ait tué"?
  • JehanJehan Modérateur
    C'est en français qu'on utilise le subjonctif après "bien que".
    En latin, "quamquam" est suivi de l'indicatif... d'où interfecit.
    C'est après un "cum" de même sens que l'on trouve le subjonctif.
  • J'ai écrit "ait tué ". en toute rigueur, j'aurais dû écrire "eût tué".
    Bien que entraîne toujours le subjonctif en français.
  • Bonjour :-)

    Je suis de retour - avec une question du même genre.

    Miles cum barbaris fortiter pugnavit, dum socii oppidum occuparent.

    Le soldat combat courageusement contre les barbares jusqu'à ce que les soldats occupent/ occupassent la place forte.

    Je ne suis pas sûre :-/ Normalement, il devrait être correct de traduire ce subjonctif imparfait par un subjonctif imparfait en français, non? N'est-il pas permis de remplacer au français courant ce subjonctif imparfait par un subjonctif présent?

    Vobis gratias ago :-)
  • Oui, il est permis en langage courant de remplacer un subjonctif imparfait par un subjonctif présent.
    Tu peux aussi remplacer "jusqu'à ce que" par "jusqu'au moment où" et le faire suivre de l'indicatif.
    Attention
    - pugnavit est au parfait.
    - socius = allié
  • Merci
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.