Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour tout le monde,

Je suis en deuxième année de licence de lettres modernes. J'ai obtenu ma première année avec environ 13 de moyenne sur l'année. (Un élève lambda on va dire)
Auparavant, j'avais fait une prépa en Art (MANAA), et encore avant j'ai fait un baccalauréat littéraire.
Voilà où j'en suis : je ne sais absolument pas quoi faire de ma vie. Depuis tout petit je pensais faire un métier dans l'art, puis la MANAA m'a bien refroidi, je me suis rendu compte que ça n'était pas pour moi. Étant doué en peu de choses, je me suis donc orienté vers des études lettres (seul domaine où je suis doué on va dire).

Problème : Je suis maintenant en L2, et je ne sais pas à quoi me servent ces études. La suppression des EAP n'a rien arrangé dans ma situation, j'étais encore plus déboussolé ... Je suis de nature à avoir besoin d'un objectif pour réussir mes études, en L1 ce sont les EAP qui m'ont poussés à me surpasser, et leur suppression a été comme un coup de poignard. Je vais devoir aller jusqu'au Master 1 sans expériences pratiques.

Voilà, je ne me vois pas faire encore trois ans de théorique sans pratique. Je me sens démuni face à toutes ces années d'études à encore effectuer avant de pouvoir prétendre passer le CAPES. Justement, quatre ans d'études pour un concours où l'on peut s'écraser lamentablement et se retrouver avec un diplôme dépourvu de débouchés.

Tant de questions, et je ne sais vers qui me tourner. Je suis perdu, tout le monde me pousser à faire ces études de lettres, mais je ne suis même plus sûr de leur utilité ... Mais d'un autre côté, je n'ai pas envie de faire vendeur / hôte de caisse (j'ai testé pendant les grandes vacances, c'est pas ma vocation). Que dois-je faire ? Continuer tête baissée ces études sans me poser de question, sans but et sans convictions ? Peut-on réussir ses études si on ne croit plus en leur utilité ?
La suppression des EAP je l'ai vécu comme une trahison, et je ne sais comment me relever de ce coup fatal ...

Merci d'avance pour vos réponses, ça serait très gentil d'aider un garçon paumé qui ne sait quoi faire de sa vie.

Réponses

  • Nous ignorons ta localisation. Parfois, pour se sortir d'un passage à vide, des rencontres peuvent ouvrir l'espace ... Courage ... :)

    http://www.carrefoursemploi.org/minisites4/paris2015/presentation.php
  • Je suis à l'université de Reims-Champagne-Ardenne
  • Et une carrière dans les métiers du livre, ça ne t'intéresserait pas?
    Y'a pas mal de trucs intéressants à faire dans ce domaines, si tu aimes la littérature.
  • Il y a quoi comme débouchés dans ces domaines ? Ce parcours nécessite un master ?
    Aimer la littérature dans quel sens.
  • L’apprentissage, une nouvelle voie pour devenir enseignant
    Un nouveau dispositif sera proposé à la rentrée 2015 aux étudiants en L2 et L3 issus de milieux défavorisés se destinant au métier d’enseignant. Les modalités et les conditions nécessaires pour intégrer ce dispositif seront prochainement détaillées.

    Ce dispositif doit répondre à plusieurs enjeux :

    encourager les étudiants en L2 et L3 d’origine modeste à se lancer dans la carrière d’enseignant en améliorant leurs conditions financières pour poursuivre leurs études
    répondre aux besoins de recrutement à venir en ciblant certaines disciplines ou académies où le nombre des candidats est encore insuffisant
    proposer à ces étudiants une véritable formation dans les classes encadrée par un enseignant tuteur : temps d’observation, co-animation et pratique accompagnée pour se former progressivement au métier d'enseignant
    Les apprentis professeurs en L2 et L3 pourront ainsi entamer très tôt une formation professionnalisante pour conduire avec succès aux concours d’enseignement.

    http://www.education.gouv.fr/cid61330/les-emplois-d-avenir-professeur.html

    Renseigne-toi dans ton université !
  • Information périmée !
    On parle maintenant d'Étudiants Apprentis Professeurs, système qui semble poser quelques problèmes de mise en place...
  • les conditions nécessaires pour intégrer ce dispositif seront prochainement détaillées.

    Nous savons tous ce que signifie ce "prochainement" hein ... On est déjà fin septembre, donc je ne me fais aucune illusion. J'ai pas envie de me reprendre un deuxième coup de poignard, avoir plein de rêves dans la tête puis qu'on me dise comme ça du jour au lendemain "ah bah non annule en fait. Trollilol désolé mes petits L1 :B"
  • Si tu as envie de devenir professeur, il faudra en passer par les années d'années requises.
    En revanche, si tu n'as pas les moyens financiers suffisants, et si tu as besoin de travailler, tu peux essayer de postuler pour un emploi de surveillant. Je sais, ce n'est pas évident non plus. Et plus tard, lorsque tu auras ta licence peut-être pour un poste de remplaçant vacataire.
  • Je reviens vers vous, car j'ai de nouveau besoin de votre aide.
    Mon topic montrait clairement une petite baisse de motivation, mais je suis désormais remotivé.
    Le problème c'est que j'ai accumulé énormément de retard dans beaucoup de matières (notamment l'ancien français, le latin, l'anglais, la lexicologie et la syntaxe, les matières hyper techniques quoi qui nécessitent un travail régulier, travail que j'ai n'ai fait qu'à moitié). J'ai beaucoup de livres à lire que je n'ai toujours pas lu aussi ... Il reste cinq semaines de cours après les vacances d'octobre, est-ce que c'est possible de limiter la casse et valider mon semestre ?

    Si je bosse énormément pendant mes 9 jours de vacances qui arrivent vendredi soir, puis-je m'en sortir ? Bien entendu, que votre réponse soit positive ou négative je compte quand même me donner à fond, mais j'ai quand même besoin de savoir si c'est trop tard (sachant que pour le moment je n'ai eu par miracle que d'excellentes notes, je ne sais pas comment j'ai fait ...)
  • Bonjour Dessinmax,

    Je pense qu'il n'y a que toi qui peut savoir si c'est possible de valider ton semestre.
    Tu as effectivement perdu beaucoup de temps, et je me dis toujours que le temps perdu ne se rattrape jamais.
    Mais le mieux que tu puisses faire aujourd'hui, c'est te donner à fond sans penser tout de suite à l'échec.
    Travaille au mieux, tu vas sacrifier quelques week-ends et tes vacances mais il me semble que ça vaut le coup, non?
    Tu ne pourras pas aller à la session de rattrapage en juin? Essaie de valider un maximum d'unités d'enseignement pour ne pas avoir de regrets.

    Bon courage.
  • Merci pour cette réponse Madennia.

    Ces dernières semaines, j'ai eu un nouvel élan de motivation, j'ai donc pu éviter de me vautrer totalement, et j'ai validé quelques matières aux alentours de 13/20. Maintenant, il me reste d'autres partiels, je prie pour réussir car les EAP sont remis en place au rectorat de Reims, et cela serait dur à assumer psychologiquement de ne pas avoir eu mon semestre et de faire EAP à la rentrée en janvier ...

    Sinon oui, il y a toujours les rattrapages en juin, mais je ne sais pas si mes frêles épaules pourront supporter cette pression ahah.

    Désolé de faire ce topic une sorte de journal intime x')
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.