245678

Réponses

  • Même si le mot est curieusement absent des dictionnaires, on voit clairement :
    - que c'est un nom (cf l'article).
    - qu'il appartient à la famille du verbe déraciner.
    Il signifie donc : "déracinement".
    Mot à mot : "Le roseau échappa au déracinement".
  • Anne345 a écrit:
    Ce ne serait pas plutôt Le chêne et le roseau ?
    Sur le livre des fables d'Esope en ma possession, j'ai deux fables :

    Le chêne et les roseaux
    Le roseau et l'olivier.
  • Pourtant κάλαμος est au singulier !
  • Dans le texte le lis aussi :

    Ἥ δὲ φερομένη τοὺς καλάμους ἡρώτα·

    Ma fable se trouve dans un recueil de Ragon. Peut-être que ce n'est pas le texte original.
  • Voilà la clé de l'énigme ! le mot ἐκρίζωσις a été emprunté au grec byzantin - pour tout dire moderne - par Ragon !!!
    Je n'ai pas le texte d'Esope dans une édition savante car je ne m'intéresse pas beaucoup à cet auteur, mais il serait facile de contrôler.
    Changez de manuel !
  • Ceci peut-être?

    HODOI ELEKTRONIKAI
    Du texte à l'hypertexte
    ÉSOPE, Les Fables, troisième partie (fables 101 à 150)

    [143] LE ROSEAU ET L'OLIVIER

    [143] Κάλαμος καὶ ἐλαία.

    cordialement
  • Pourquoi accuser ce pauvre Ragon ?
    Chambry attribue l'utilisation de mots byzantins à des copistes. N'est-ce pas plus vraisemblable ? https://fr.wikisource.org/wiki/Fables_d%E2%80%99%C3%89sope dans le chapitre sur les manuscrits.
  • Voilà la clé de l'énigme ! le mot ἐκρίζωσις a été emprunté au grec byzantin - pour tout dire moderne - par Ragon !!!
    Je n'ai pas le texte d'Esope dans une édition savante car je ne m'intéresse pas beaucoup à cet auteur, mais il serait facile de contrôler.
    Changez de manuel !

    Attention ! C'est moi qui parle de Ragon,... ce n'est pas SuperV qui pose la question ! Rien ne dit qu'il utilise Ragon.
  • Quoi qu'il en soit, l'éditeur n'a pas à accepter un mot byzantin dans un texte du Vème siècle avant J.-C.

    Qui est ce SuperV ?
  • Qui est ce SuperV ?

    C'est la personne qui pose la question ! :)
  • Peut-être que ce n'est pas le texte original.
    Sans aucun doute.
    Et pour trouver un texte original d'Esope, il faut se lever tôt ! Les textes du Ve siècle, non écrits par lui,ont été perdus. Et repris, retranscrits, et reretranscrits
    Je viens de chercher dans la jungle des versions dites les plus sérieuses et je retombe toujours sur cette fable. (mais dans des transcriptions qui datent déjà du XVIe siècle, telles que celles que La Fontaine a pu lire.)
    Par exemple :
    Κάλαμος καὶ ἐλαία.
    Διὰ καρτερίαν καὶ ἰσχὺν καὶ ἡσυχίαν κάλαμος καὶ ἐλαία ἤριζον. Τοῦ δὲ καλάμου ὀνειδιζομένου ὑπὸ τῆς ἐλαίας ὡς ἀδυνάτου καὶ ῥᾳδίως
    ὑποκλινομένου πᾶσι τοῖς ἀνέμοις, ὁ κάλαμος σιωπῶν οὐκ ἐφθέγξατο. Καὶ μικρὸν ὑπομείνας, ἐπειδὴ ἄνεμος ἔπνευσεν ἰσχυρός,
    ὁ μὲν κάλαμος ὑποσεισθεὶς καὶ ὑποκλινθεὶς τοῖς ἀνέμοις ῥᾳδίως διεσώθη· ἡ δ' ἐλαία, ἐπειδὴ ἀντέτεινε τοῖς ἀνέμοις, κατεκλάσθη τῇ βίᾳ. Ὁ μῦθος δηλοῖ ὅτι οἱ τῷ καιρῷ καὶ τοῖς κρείττοσιν αὐτῶν μὴ ἀνθιστάμενοι κρείττους εἰσὶ τῶν πρὸς μείζονας φιλονεικούντων.

    De toute façon, il n'est pas question de chêne chez Esope (ce qui paraît à peu près logique, si on a l'habitude de parcourir la Grèce.), mais chez le fabuliste romain Avianus...

    Quoi qu'il en soit, donner à traduire un texte grec, qui comporte un mot non répertorié dans le Bailly, me paraît pour le moins excessif. Au moins, une note s'imposait-elle.
  • Ni dans le Bailly, ni dans le Liddell-Scott.
    Marie Hervé a écrit:
    Qui est ce SuperV ?

    C'est la personne qui pose la question ! :)

    Ce sobriquet ne me plaît pas. Bien le bonsoir madame :( .
  • N'y a-t-il pas quiproquo ? (Message 20)
  • Ce sobriquet ne me plaît pas. Bien le bonsoir madame :( .

    Ce n'est pas un sobriquet, c'est le pseudo de la personne qui demande de l'aide pour traduire la fable d'Esope.
  • Ah ! Veuillez m'excuser alors ! J'ai le défaut de monter un peu vite.
    Il faut que je me modère moi-même.
  • Bonjour,

    Très bien, merci beaucoup à vous tous. Le texte d'Anne345 est celui sur lequel je travaille et est issu de l'édition Flammarion des Fables d’Ésope, traduites et présentées par Daniel Loayza. Mon professeur a donc omis de nous signaler ce point épineux.
    Et quid de l'adjectif qualificatif ?
  • Gabiana : le chêne n'était pas associé à Zeus ?

    Superv : quel adjectif ?
  • SuperV a écrit:
    Je ne parviens pas [...] à trouver la raison pour laquelle je ne trouve pas συγκλινόμενος dans les dictionnaires. Pourriez-vous me venir en aide, s'il vous plaît ?

    P. S. 2 : connaîtriez-vous de bons manuels de méthodes de dissertation et de commentaire en littérature française, s'il vous plaît ?
  • Le verbe figure dans le Bailly...
  • συγκλῑνόμενος participe présent moyen-passif nominatif masculin singulier de συγκλίνω.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.