De tous les dédales dont je me suis enfuie
Il n'y a que celui dans lequel je suis qui me tient à cor et à cri
J'ai perdu la face, j'ai perdu le sens, j'ai perdu l'espérance
J'ai prit ma douleur pour une lanterne
Un guide à travers les chemins broussailleux
J'ai brouillé du noir, faillit crier victoire
Et puis je me suis tue, dans le silence enfouie

Réponses

  • De tous les dédales dont je me suis enfuie
    Il n'y a que celui dans lequel je suis qui me tient à cor et à cri

    Peut-être est-ce volontaire, mais il y a une contradiction : le dédale dans lequel vous vous trouvez n'est pas à mettre dans le groupe de ceux dont vous vous êtes enfuie...
    Je n'aime pas trop l'expression à cor et à cri, légèrement impropre

    J'ai perdu la face, j'ai perdu le sens, j'ai perdu l'espérance
    B.
    J'ai prit ma douleur pour une lanterne
    "J'ai pris..."
    AB.

    Un guide à travers les chemins broussailleux
    Plus moyen parce que plus banal.
    J'ai brouillé du noir, faillit crier victoire
    "J'ai broyé ?" ; "failli"
    AB.

    Et puis je me suis tue, dans le silence enfouie
    AB.
  • Malheureusement, les images utilisées et les adjonctions adjectif/nom présentées sont usées jusqu'à la moelle.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.