Sujets du bac de français 2015, séries S et ES - Dissertation

Séries S et ES - Dissertation
Objet d’étude : le texte théâtral et sa représentation, du XVIIe siècle à nos jours.

Dissertation : en vous fondant sur des exemples puisés dans le corpus et dans votre expérience de spectateur, vous vous demanderez dans quelle mesure la mise en scène renforce l’émotion que suscite le texte théâtral.

topics.png Proposition de corrigé de la dissertation (par boulou99)
«13456

Réponses

  • Bonjour, ce matin j'ai passé comme vous l'écrit de français.. Et j'ai pris .. la disserte'! N'étant pas très littéraire, je ne suis pas très sûre de mon plan et j'ai un peu peur d'avoir fait un ''Hors sujet''....

    En introduction, j'ai mis en gros qu'il existait de fort lien entre l'auteur du texte et le metteur en scène et qu'il est du rôle du metteur en scène était de ne pas trahir l'auteur.. En fin bref, et en question, j'ai mis: Ainsi, en quoi le metteur en scène appuie-t-il le travail de l'auteur sur le texte d'une pièce de théâtre?
    Alors, les parties:

    I - La construction de la pièce par l'auteur
    a - Révèle de l'histoire personnelle de l'auteur avec "Rhinocéros" de Ionesco, son engagement... se reconnait dans Bérenger
    b - Faire passer un message par la critique, mais certains auteurs savent ce qu'ils veulent comme Molière qui n'use que de peu de didascalies car il met en oeuvre ses propres scènes. (exp: arrogance d'Arnolphe dans "l'école des femmes")
    c - L'auteur nous incite à l'imagination avec la lecture qui nous fait voyager et imaginer une situation qui peut etre difficile à mettre en place (Exp: Ionesco avec le roi se meurt, texte du corpus on on incite à l'imagination)

    II - Intervention du metteur en scène par rapport à l'auteur
    a - Le metteur en scène retransmet l’émotion que l'on ne pourrait pas saisir à la simple lecture du texte théâtral (exp: dans ''Art'' de Yasmina Reza avec le ridicule de la situation, jeu de mots;..), rapprochement entre l'acteur et le spectateur
    b - Il fait imaginer différentes situations avec un seul texte théâtral par exemple avec ''En attendant Godot'' de Beckett où les clochards se transforment en prisonniers, peut donner plusieurs sens au texte.
    c - Peu mettre en scène un univers insoupçonné avec le mouvement des corps et la musique, la gestuelle, la limite du langage, une scène de désordre, bazard... (ionesco, avec rhinocéros)

    Conclusion
    Il y a une mise en relation entre l'auteur et le metteur en scène. Pas de mise en scène sans auteur. Le metteur en scène accentue le caractère des personnages par une mise en scène expressive, le metteur en scène exprime par l'action ce que l'auteur a voulu dire par l'ecrit. L'expression des acteurs permet aux spectateurs de se procurer des émotions à travers la représentation théâtral


    Voilà, j'espère que mon plan n'est pas trop à côté de la plaque et j'attend avec impatience vos critiques et vos avis:: ;) bye bye :D :rolleyes: :P
  • Bonjour voici mon plan de la dissertation de ce matin S/ES pouvez me dire si il passe merci beaucoup.
    I la mise en scène renforcé l'émotion avec les acteurs et les parole.
    A type de parole monologue identification au désarroi du personnage
    B Catharsis fait d'assister a la terreur suscite terreu et pitié -->émotion
    C beauté du jeu des acteurs rire dans la comédie

    II la mise en scène renforcé par d'autres moyens
    A gestuelle ton mimique émotion rire fascination
    B décor costume fascination émotion
    C lorsque les metteurs en scènes créent une interaction avec le public le spectateur se sent implique pense qu'il a de l'importance alors il est émue et tres joyeux

    Voilà ce sera tout SVP répondez moi vite c'est tres jentit merci
  • Bonjour, voici mon plan pour la dissertation de ce matin, je ne sais pas s'il est correct...

    Intro:

    Le théâtre vient du grec théâtron qui signifie d'où l'on peut voir. Avant le XVII ème siècle, la représentation théâtrale n'existait pas, elle n'est arrivée qu'avec la création de l'Illustre Théâtre de Molière. Le théâtre est un genre littéraire différent des autres car il peut être lu mais aussi mis en scène. C'est un spectacle vivant où les acteurs donnent vie aux personnages et agissent devant un public. On peut donc se poser la question... (problématique + plan).

    I- La mise en scène ne renforce pas toujours l'émotion:

    *Une simple lecture suffit pour ressentir l'émotion du texte, exemple: Ruy Blas de V.Hugo, on comprend l'intrigue, le dénouement...
    *La lecture permet de développer son imagination et on s'identifie plus facilement aux personnages.
    *On peut être déçu de la mise en scène, exemple: Raymond Rouleau avec la mise en scène de Ruy Blas.

    II-La mise en scène permet de renforcer l'émotion:

    *C'est un spectacle vivant, et divertissant, exemple: Contact (2015) de Philippe Découflé.
    *Le monologue permet de connaître les sentiments des personnages (double énonciation), cela crée un lien entre les personnages et les spectateurs.
    *Grâce à la modernisation, on découvre des pièces plus originales et ancrées à notre époque, qui nous correspondent plus.

    Conclusion...
  • Voici mon travail:

    Introduction (pas terrible je le conçois, des phrases mal construites et maladroites): Le texte théâtral, dur labeur du dramaturge, est composé des répliques et didascalies qui vont servir la représentation théâtrale. La pièce se définit par un texte avant de s'épanouir par la mise en scène. C'est ainsi que le spectateur va pouvoir ressentir des émotions et vivre des aventures hors du réel, dans le cadre du théâtre.

    pb: Comment l'émotion du texte théâtral est-elle transmise aux spectateurs ?
    Plan:
    I- L'émotion au théâtre
    [list=*]
    [*]a) La catharsis: purgation des passions
    - définition par Aristote
    - mythe d'Orphée et théâtralisation de sa souffrance qui lui permet de "sauver" Eurydice puis qu'elle meurt quand même[/*]
    [*]b) Le coup de théâtre (= provoque nouvelles émotions dont de la surprise)
    - Dom Juan, Molière
    - La leçon, Ionesco[/*]
    [*]c) L'émotion dont on tire un enseignement
    - On ne badine pas avec l'amour, Musset
    (un seul exemple car trop développer et je respecte un équilibre entre mes parties)[/*]
    [/list]
    II- Le jeu du comédien et rôle du metteur en scène
    [list=*]
    [*]a) Le comédien incarne un personnage pour faire passer des émotions
    - Phèdre, Racine
    - Paradoxe sur le comédien, Diderot[/*]
    [*]b) L'identification à un personnage par sa proximité physique
    - Le Cid, Corneille
    - les apartés et autres procédés[/*]
    [*]c) La liberté du comédien et du metteur en scène
    - commedia dell'arte
    - La tempête, Shakespeare
    - Le Tigre bleu de l'Euphrate, Gaudé[/*]
    [/list]
    III- Le théâtre, un lieu aux multiples possibilités
    [list=*]
    [*]a) L'illusion théâtrale et espace scénique
    - huis clos, Sartre
    - six personnages en quête d'auteur, Pirandello[/*]
    [*]b) Représenter des actions en simultané
    - La Cantatrice Chauve, Ionesco
    - La Tempête, Shakespeare[/*]
    [*]c) S'éloigner du texte pour le rendre universel
    - La Place Royale, Shakespeare
    - Les fourberies de Scapin, Molière[/*]
    [/list]

    Ouverture: critique de Zola dans Le Naturalisme au théâtre à propos de Ruy Blas de Victor Hugo (ouverture sur l'importance et le respect du style qui prime parfois sur le contenu de la pièce).

    Bon comme je n'ai pas développé mes idées ni dis précisément quels moments précis des pièces je me suis référée, je sais que c'est dur de juger mon travail mais je poste quand même si quelque bonne âme charitable se donne la peine de me donner son avis. :)

    Je suis fière du travail que j'ai réussi à fournir (3 parties/ 3 sous-parties avec en moyenne 2 exemples bien développés par sous-parties + une bonne ouverture) mais je ne sais pas si j'ai fait un hors-sujet ou non.
    A voir :)

    Héloiise: nous n'avons pas DU TOUT traité le sujet de la même façon on dirait...
    LSES8991: même chose
    Nethanel67: tu as évoqué, on dirait, beaucoup d'émotions positives, ce n'est pas trop mon cas, à voir. J'aime bien ton idée de costume etc dans ton II, je voulais l'aborder mais je n'avais pas d'idées de référence. Nos idées se rapprochent un peu.

    Gros malus sur ma copie: je n'ai pas pu citer ne serait-ce qu'un seul metteur en scène :( et j'ai oublié de parler d'Antonin Artaud alors que je l'ai écrit sur mon brouillon mais oublié dans ma copie :/
  • Bravo c'est vraiment bien moi j'ai cité jacquets bachelier avec lorenzaccio et George lavaudant et Robert Hossein affaire seznec
  • petite plume apprentie: difficile de juger étant donné que nous n'avons pas du tout le même plan... Ton travail semble quand même bien construit! J'ai pour ma part choisi un plan plus simple qui:
    *montrait que la lecture pouvait être suffisante pour émouvoir.
    **Mais que la mise en scène était plus efficace pour renforcer l'émotion.
  • Nethanel67: Je pense que quelques point vont être gagnés/perdus grâce à cela :|

    LSES8991: un plan presque "didactique" finalement. Mais progressif donc c'est un point positif :)
  • petite plume apprentie : Non, nous n'avons pas du tout traité le sujet de la même facon, mais on a un point commun, moi non plus, je n'ai pas réussi à retrouver de metteur en scène... XD

    Et en plus, à force de voir les plans de dissertations de multiples personnes, j'ai l'impression que la mienne se réduit petit à petit... m'enfin... J'ai l'impression que personne ne s'est vraiment penché sur l'auteur comme moi je l'ai fait.. Mais bon :)
  • Justement j'ai l'impression que tu as trop développé cet aspect qui donne l'impression d'un plan didactique mais en même temps c'est certain qu'il fallait l'évoquer. Je l'ai fait plus ou moins vite dans ma conclusion, à voir.

    PS: un grand merci à boulou99 et Ninita pour leur connexion neurologique! J'ai eu une pensée pour vous avant de prendre ma plume - bon j'admets, mon stylo-plume -et de commencer la dissertation. J'espère que tout s'est bien déroulé pour vous, au plaisir de lire vos ressentis/plans/idées :D
  • Hola hola !

    J'arrive un peu après la bataille, mais bon :D
    Voici mon plan :
    Intro : "Le théâtre est fait pour être vu", Molière + Etymologie du terme théâtre = du grec theaomai, regarder -> Donc la représentation fait partie intégrante du théâtre, puisque c'est entre autres un vecteur indéniable d'émotions... Soutient le texte blabla... Cependant au XIXe, prolifération des pièces de théâtres écrites mais pas de représentations... D'où la légitimité du questionnement !
    PB : La mise en scène théâtrale se fait-elle nécessairement accentuation des émotions véhiculées par les textes ?

    I. Certes, la mise en scène renforce les émotions que suscitent les textes théâtraux...
    1- Emotion esthétique de la représentation vient s'ajouter à l'émotion liées aux ressorts dramatiques du texte
    Ex : - Décors baroques et monde onirique de Shakespeare dans Le Songe d'une Nuit d'Eté souvent très travaillés / démesurés = jouissance visuelle pour le spectateur
    - De même pour la mise en scène de Laurent Laffargue de Le jeu de l'Amour et du Hasard, Marivaux = machinerie impressionante qui fait défiler les décors aux yeux du spectateur = émotion / beauté
    2- La représentation permet d'accentuer les thématiques mises en jeu dans la pièces et décuplent donc les émotions / sentiments du spectateur
    Ex : - Mise en scène au théâtre Montansier du Misanthrope par Michel Fau : hauteur des perruques des aristocrates accentue comique
    - Les didascalies dans Le roi se meurt accentuent l'impression de dépouillement et de néant dans la mort
    3- La représentation et la modernisation : favoriser l'identification du spectateur au personnage pour accentuer les émotions et la compassion
    Ex : - Mise en scène d'Anne Kessler de La double Inconstance de Marivaux : Silvia habillée de manière assez moderne (de même que les autres personnages) -> Facilite l'identification et on la prend en pitié plus facilement de même pour Arlequin qui nous joue un air lancinant de guitare...
    - Je ne sais plus mais une autre pièce

    II. Cependant, cette capacité à accentuer les émotions du texte trouve ses limites
    1- Les conventions, notamment chez les Classiques, limitent les possibilités de représentation et donc le réalisme : -> difficulté du lecteur à s'identifier aux personnages et à partager leurs émotions
    Ex : L'absence de mentions triviales et l'absence de scènes trop violentes notamment dans la tragédie Phèdre avec la mort d'Hippolyte qui ne peut qu'être contée -> N'accentue en rien la portée émotionnelle du texte (en plus nuancé). Comment en effet pourrait-on s'identifier à un monde dans lequel la violence ne peut qu'être entendue ? ...
    2- Les obstacles matériels posent le même problème de réalisme que les conventions abstraites -> Identification et donc renforcement de l'émotion à nuancer
    Ex : La bataille du Cid contre les Mores, dans Le Cid de Corneille -> chevaux / soldats par milliers impossibles à mettre en scène -> le récit... Et pourquoi pas la simple lecture ? Difficile donc de s'identifier à un monde où les aspects héroïques ne sont que racontés...
    3- La représentation suscite un désintéressement pour la beauté de la Langue au profit du jeu des acteurs et de l'action... Ne passe t-on pas à côté d'une belle source d'émotion ?
    Ex : De l'intérêt donc de la simple lecture du théâtre... La représentation ignore souvent le travail de la versification et du style au profit d'un débit oral qui se veut vraisemblable... Dommage :lol: La langue est vecteur nécessairement de belles émotions... Citation de Guillevic : "Un mot // C'est plein de mains // Qui cherchent à toucher"
    Cf Horace de CORNEILLE (Je crois que j'ai mis de Racine... Je n'ai pas marqué les exemples sur mon brouillon... Pendaison immédiate... :| )
    "Rome, l'unique objet de mon ressentiment !
    Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant !
    Rome, qui t'a vu naître et que ton cœur adore !
    Rome enfin que je hais parce qu'elle t'honore"
    On oublie tout le travail sur la métrique, l'équilibre des vers... On ne fait pas nécessairement attention aux allitérations en dentales...

    III. Mais surtout, le théâtre, que ce soit pour le texte ou la représentation, n'a pas pour objectif premier le "movere" : La quintessence du genre théâtre est la réflexion, l'éducation du lecteur
    1- Critiquer les Hommes et les mœurs, voila ce à quoi sont asservies les émotions procurées par le texte et la représentation
    Ex : - "Castigat ridendo mores"... L'Avare, Molière : le ridicule d'Harpagon et le rire suscité = dénoncer l'avarice et la cupidité
    - Une autre pièce mais je ne sais plus...
    2- Le théâtre : une réflexion sur la condition humaine avant tout, desservie par la représentation et les émotions
    Ex : - La cantatrice Chauve, Ionesco : Le ridicule / comique / l'absurdité des conversation lors de ce dîner "entre amis" dénonce l'illogisme de la vie, et nous fait réfléchir au sens de l'existence, au rôle du langage...
    - De même pour En attendant Godot, Beckett : la représentation met surtout en valeur les silences -> réflexion sur les relations entre les hommes, les objectifs de nos existences et Dieu avec également l'incohérence et l'absurdité de l'attente de ces deux mendiants...
    3- Proposer une réflexion sur l'Art : le théâtre permet une méditation sur lui-même !
    C'est, je trouve, tout le miracle de ce genre -> Mise en abyme théâtrale et métathéâtre dans l'Illusion Comique, Corneille : Alcandre illustre la magie de ce genre, la grotte = les mystères, Le fils = l'art du comédien qui fait croire à l'irréel et dupe son père...
    Là est sans doute la plus belle source d'émotions et de réflexions...

    Ouverture : Et le cinéma alors ? Mêmes thématiques que la représentation théâtrale ? Différent ? Le rôle des captations ? Même accentuation des émotions ?

    Voila voila :)
    Bon, auto-évaluation : je crois que j'ai mal orthographié le théâtre Montansier (un e et un p qui trainent...) + Horace de CORNEILLE !!!

    Pour ce qui est de vos plans, je les aime bien :) En général ils sont originaux dans la mesure où vous n'êtes pas tout de suite partis sur la dialectique (cf plan de petite plume) mais ils sont cools ^^
    Comme l'a analysé petite plume, ce sont des plans assez thématiques finalement, mais progressifs ce qui est super :)
    Cordialement :)

    PS : Ninita n'est pas arrivé-e ?
    PS 2 : petite plume je viens de voir ton dernier message, j'ai également pensé à vous et au fait que l'on en parlerait ! :)
  • Boulou99 bon je ne suis pas forte pour les éloges mais je mets ma main à brûler que tu vas avoir une super note! L'intro semble bien développée, un développement structuré (bien que très différent du mien je trouve ton plan excellent), avec des références variées et des noms de metteurs en scène donc on ne se fait pas de soucis pour toi! ;)

    Je n'ai pas encore croisé Ninita aujourd'hui :/
    C'est dans l'adversité et le soutien qu'on reconnait les bons camarades :D
  • Boulou 99: Wouaww, ton plan, même si je réfléchissait pendant des années, je n'aurait pas pu le trouver :D J'ai bien fait de faire S moi..

    De toute façon, je n'aurait pas pu faire le commentaire, je n'ai pas du tout le sens de l'analyse et ma prof de français me l'a fait remarquer plus d'une fois alors voilà...
    En ce qui concerne le plan DIALECtique, oui, c'est un peu ça, mais je n'ai pas la science littéraire de tout le monde et si j'arrive à avoir déjà, la moyenne, ce sera bien... Et puis, beaucoup ont fait comme ça je pense ou alors, n'ont rien fait du tout.. Dans ma salle, certain s'en allaient au bout de même pas une heure... En tout cas, sachez que vous êtes des génies français et que si vous n'avez pas minima 16/20, je ne comprend rien à ma vie :p
  • Lol je pars 2 secondes voir le sujet des L et cela s'emballe :lol:
    Je rappelle tout de même que j'ai confondu Corneille et Racine = shame intergalactique :D

    Euh, petite plume, je ne m'inquiète pas pour toi non plus hein :) Ton plan est original (car thématique), structuré, illustré d'exemples supers... Pas d'inquiétude !

    En fait je trouve Héloiise je ne sais plus si c'est toi qui te croyait HS mais ne t'inquiètes pas, ton plan est cool :) Je te parie aisément, si la rédaction suit, que tu as largement la moyenne :D

    Le commentaire, c'est assez dur en temps limité, hein, mine de rien ! Le texte était court, donc ce n'était selon moi pas le meilleur plan... L'écriture d'invention m'a tentée... En plus j'ai vu plusieurs captations du Roi se meurt !
    Mais bon, le plaisir de disserter hein... :D
    Dans ma salle, certain s'en allaient au bout de même pas une heure...
    Traduction : Je suis un S et je me fous complètement du français... Triste... :rolleyes:
    C'est dans l'adversité et le soutien qu'on reconnait les bons camarades
    Well-said :D

    Ninita, on t'attend ! :D

    Cordialement.

    PS : La question de corpus était assez bizarre ou je me suis fait des illusions ?
  • Argh il faut remplacer didactique par dialectique dans tous mes messages précédents... Je fais toujours la faute :/

    Oui c'est sûr... Je te rassure dans ma salle aussi les premiers sont sortis au bout d'une heure... Plus de la moitié des élèves sont partis moins d'une heure avant la fin de l'épreuve... Je ne comprends pas :/
    (personnellement je suis sortie 5 minutes avant la fin après relecture et pour éviter l'attente pour la cantine.)

    Des génies je ne sais pas mais si j'ai 16 ou plus, j'en serais ravie :D

    Après il ne faut pas oublier que 4 points dépendent d'un tout autre exercice et que le développement des idées et des arguments est pris en compte. Résultat dans un peu moins d'un mois! ;)
  • Objet d’étude : le texte théâtral et sa représentation, du XVIIe siècle à nos jours.

    Dissertation : en vous fondant sur des exemples puisés dans le corpus et dans votre expérience de spectateur, vous vous demanderez dans quelle mesure la mise en scène renforce l’émotion que suscite le texte théâtral.
    Ils ont recyclé le sujet de l'an dernier :
    Objet d’étude : Écriture poétique et quête de sens, du Moyen Âge à nos jours.

    Dissertation : D’où provient, selon vous, l’émotion que l’on ressent à la lecture d’un texte poétique ?
    Vous répondrez à cette question en vous fondant sur les textes du corpus ainsi que sur les textes et œuvres que vous avez étudiés et lus.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.