Musset, Lorenzaccio, acte III, scène 3 - Ma jeunesse a été pure comme l'or...

Je ne sais pas comment expliquer le passage de la ligne 226 à 236 dans la scène 3 de l'acte III. Voici le passage :
LORENZO
Ma jeunesse a été pure comme l'or. Pendant vingt ans de silence, la foudre s'est amoncelée dans ma poitrine ; et il faut que je sois réellement une étincelle du tonnerre, car tout à coup, une certaine nuit que j'étais assis dans les ruines du Colisée antique, je ne sais pourquoi je me levai ; je tendis vers le ciel mes bras trempés de rosée, et je jurai qu'un des tyrans de ma patrie mourrait de ma main. J'étais un étudiant paisible, et je ne m'occupais alors que des arts et des sciences, et il m'est impossible de dire comment cet étrange serment s'est fait en moi. Peut-être est-ce là ce qu'on éprouve quand on devient amoureux.
Donc voilà il faut que j'explique ce passage et je ne sais pas comment m'y prendre. Répondez-moi vite s'il vous plaît, merci.

Réponses

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.