Devenir enseignant-chercheur

Hello, tout le monde !
Bon, je vous résume ma situation : je passe en première L et, depuis que je suis officiellement inscrite au programme Talens, mon rêve est d'étudier plus tard à l'ENS. Seulement, j'aimerais aussi être enseignante-chercheuse et j'ignore si c'est compatible.
J'aimerais aussi avoir de plus amples infos sur le métier et les domaines dans lesquels on peut chercher et enseigner.
Merci !

Réponses

  • KochKoch Membre
    Les animateurs de Talens ne t'ont pas dit que l'ENS formait d'abord des chercheurs? :D
    Ce n'est pas seulement "compatible", c'est même vivement conseillé à la fois pour des raisons financières (si tu es "élève normalien") et de distinction académique.
    Les différents métiers où l'on peut faire de la recherche et enseigner ne sont pas nombreux... Officiellement, seul le statut d'enseignant-chercheur à l'université concilie les deux. Mais tu peux très bien enseigner dans le secondaire et publier des articles universitaires. C'est difficile mais certains y arrivent. A l'inverse, certains chercheurs au CNRS, qui n'ont pas l'obligation d'enseigner, demandent à donner quelques cours dans des formations diverses (écoles ou universités).
  • LaoshiLaoshi Membre
    mon rêve est d'étudier plus tard à l'ENS. Seulement, j'aimerais aussi être enseignante-chercheuse et j'ignore si c'est compatible.
    Oui.
    Il ne te reste plus qu'à te donner les moyens de réaliser ton rêve. :)
  • Koch : Bah en fait, ils ont plus parlé du programme que de l'Ens même et, timide que je suis, je n'ai pas posé de questions... Pour ma seconde question, je me rends compte que je me suis mal exprimée : je voulais en fait des renseignements sur les différentes branches sur lesquelles un futur enseignant-chercheur peut préparer sa thèse. En tout cas, merci pour ta réponse ! :D
    gabiana : Toutafaiy :P
  • KochKoch Membre
    A priori, toutes les disciplines académiques peuvent être envisagées dans la recherche et dans l'enseignement au niveau supérieur. C'est impossible à lister... Tu peux te faire une idée en regardant les intitulés de licence et de master d'une grande université pluridisciplinaire (Aix-Marseille université, université de Strasbourg...). Mais commence d'abord par t'interroger sur tes propres goûts et inclinations, puis sur tes points forts. Cela devrait te permettre de cibler quelques grands domaines. Tu auras ensuite tout le temps du premier cycle pour mûrir et préciser ton désir de spécialisation. :)
  • Clairement, j'adore la littérature, écrire, les langues... à côté de ça, l'histoire, les différentes cultures dans le monde m'intéressent aussi beaucoup! Je sais que j'ai encore le temps d'y penser mais je ne peux m'empêcher de m'interroger et m'inquiéter. On voit tellement de gens se dire "j'ai le temps" puis, quelques temps après "j'aurais dû le faire plus tôt!"...
  • ArtzArtz Membre
    @sao-san : C'est bien de se poser des questions et de s'informer, et tu as raison de le faire. Cela dit, pour le moment, tu as déjà tes réponses : en effet, si tu veux tenter le concours de l'ENS, il te faut d'abord passer par une classe préparatoire littéraire (ou hypokhâgne A/L) puisque tu sembles avoir un profil plus littéraire. La première année est indifférenciée, c'est-à-dire que l'on y apprend toutes les matières au même niveau (littérature, histoire, deux langues vivantes, une langue ancienne, philosophie, géographie et éventuellement une option autre, comme le théâtre, l'histoire de l'art ou une deuxième langue ancienne). Ce n'est donc que plus tard que tu devras choisir une spécialité (laquelle n'est d'ailleurs pas définitive, comme tu le verras), mais à ce moment-là, peut-être que les choses seront plus claires pour toi. :)

    Par ailleurs, la classe préparatoire mène dans le meilleur des cas à l'ENS, qui est le lieu privilégié pour faire de la recherche dans les matières littéraires. Dans le cas où ça ne marcherait pas (mais c'est encore très loin, donc il ne faut pas encore trop s'y projeter), la classe préparatoire donne une formation solide qui te permettra de t'en sortir à l'université et, éventuellement, de poursuivre en thèse pour avoir un doctorat, ce qui débute la carrière d'enseignant chercheur.

    C'est donc une bonne chose que TALENS t'incite à te poser ces questions, mais pour le moment, tu ne devrais pas t'angoisser. Il faut seulement que tu aies un bon dossier pour avoir une classe préparatoire qui te plait (selon des critères que tu devras définir) !

    Bon courage. :)
  • Artz : Merci beaucoup la clarté de ta réponse. Mon projet commence déjà, grâce à toi et à ceux qui m'ont répondu, à se clarifier... maintenant, comme on me l'a dit plus tôt, il faut que je me donne les moyens de réussir ! :D
  • ArtzArtz Membre
    Nous sommes là pour ça. Cela dit, n'hésite pas à interroger les gens de TALENS par rapport à tout ça. D'une part, ça leur fera plaisir de voir ta motivation ; d'autre part, ils seront à même de te conseiller plus précisément, étant donné qu'ils te connaissent un peu.

    Evidemment, les professeurs de lycée sont aussi une aide précieuse, donc n'hésite pas à leur en parler.
  • D'ac, merci beaucoup pour tes conseils... simple curiosité, tu es étudiant(e) ? Si oui, en quoi ?
  • Bonjour à tous !

    Je suis en première année de lettres classiques à la fac de Rouen, je suis passionnée par les lettres classiques depuis très longtemps, j'ai fait un bac spécialité grecque option latine, et dans ma tête mon projet professionel était déjà tout tracé : faire de la recherche en université, donc devenir enseignant-chercheur.

    Cependant, en faisant des recherches sur le métier, j'ai réalisé que beaucoup étaient passés par une prépa et par l'ENS, et cela me fait très peur, je suis déjà engagée dans une licence, je ne pensais pas qu'un passage à l'ENS était nécessaire.
    Je comptais faire un master en lettres classiques, et selon les conseils d'un de mes professeurs, passer l'agrégation avant d'entreprendre un doctorat.

    J'aimerais savoir s'il est indispensable de passer par là pour faire de la recherche, ou si en faisant un parcours "classique" universitaire c'était aussi possible, je suis très motivée, et je fais de mon mieux pour améliorer mon niveau chaque jour.

    Je sais que l'accès au métier est très difficile, que les postes se font rares alors qu'il y a beaucoup de candidats, alors dois-je persévérer ou abandonner maintenant puisque je ne passerais pas par l'ENS ?

    Merci d'avance pour vos réponses !
  • Le passage par l'ENS facilite l'accès à la recherche, mais n'est pas nécessaire. Un bon master et l'agrégation vous permettent d'être dans la course.

    Par ailleurs, vous pouvez candidater aux ENS sur dossier. Je ne vous cache pas que les chances d'y être prise sont faibles, étant donné l'exigence qui est la leur, mais vous ne perdez rien à ne le faire, alors motivez-vous pour la licence et, qui sait, vous parviendrez peut-être à obtenir l'ENS.

    Le parcours pour devenir enseignant-chercheur est difficile, que l'on soit normalien ou pas, mais si vous y tenez vraiment et si vous pensez avoir le niveau, maintenez le cap !

    Bon courage et bon vent !
  • D'accord ça me rassure, j'avais peur de m'être engagée sans le savoir dans une voie qui n'étais pas adaptée à ce que je voulais, je vais rester motivée alors !

    Merci beaucoup :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.