Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Voilà, si je post ce sujet, c'est pour une question d'orientation pour mon année future.

Je commencerai donc par expliquer ma situation actuelle :
- Je suis en Terminale S et j'ai mis des hypokhâgnes (A/L) en 1ers choix sur APB.
- Les réponses sont bientôt et c'est vraiment la seule filière qui serait susceptible de me plaire.
- J'ai un dossier correct dans les matières littéraires, seulement mes notes très faibles en sciences et appréciations présentes un point négatif sur mon dossier.

Ma question est donc :
Dans l'éventualité ou je ne suis accepté dans aucun de mes 6 choix en HK (ce que je n'espère évidement pas), est-il plus judicieux de décider de recommencer une Terminale L pour avoir un bien meilleur dossier et me représenter l'année prochaine, ou décider d'intégrer le supérieur tout de suite pour une filière qui m'attire moyennement voir pas vraiment ?
Sachant qu'avec le bac S que j'aurais cette année (si tout ce déroule bien), cela peut aussi présenter un petit plus (pour les B/L par exemple) ?
Mots clés :

Réponses

  • LaoshiLaoshi Membre
    est-il plus judicieux de décider de recommencer une Terminale L
    Personnellement, je pense qu'il n'est pas judicieux de redoubler une terminale, si l'on a obtenu le baccalauréat.
    J'ai connu un lycéen qui l'a fait, en terminale s, pour pouvoir intégrer math sup avec de meilleures bases.
    Mais tu ne nous dis rien du métier que tu aimerais exercer plus tard. L'hypokhâgne n'est pas une finalité en soi.
    Je m'inquiète aussi des quelques grooossses fautes que je viens de lire dans ton message.
    J'espère qu'il ne s'agit que de fautes de frappe.
  • Si tu veux aller en HK c'est que tu aimes les matières littéraires; le plus logique, et le plus stimulant est donc d'aller faire une L1 dans la matière qui te plaît le plus. Et à la fin de la ta L1, tu peux redemander des HK, si vraiment c'est ce que tu préfères.
    Normalement, les notes dans les matières scientifiques ne sont pas tellement regardées, donc si tu as des notes correctes dans les littéraires ça devrait suffire, si tu n'as pas mis que des très bonnes prépas.
  • LaoshiLaoshi Membre
    Et à la fin de la ta L1, tu peux redemander des HK
    C'est vrai ?
  • Bien sûr. Je connais même des personnes admises avec un bac +2 en sciences !
  • LaoshiLaoshi Membre
    J'avais oublié qu'on avait supprimé la limite d'âge pour présenter les concours.
  • Gabiana a écrit:
    J'avais oublié qu'on avait supprimé la limite d'âge pour présenter les concours.
    Il y a donc de l'espoir pour toi.
  • LaoshiLaoshi Membre
    Tu l'as dit, bouffi ! :P
  • ArtzArtz Membre
    Pas de limite d'âge, mais une limite de diplôme : on ne peut pas passer l'ENS si on a un M1 validé en début d'inscription (autrement dit, on peut passer le concours en candidat libre en faisant un M1 à côté, mais on ne peut pas le passer en candidat libre en M2).

    Par ailleurs, on ne peut pas passer le concours si on l'a déjà passé trois fois.

    Désolé gabiana !
  • Pour elle ce n'était pas trois fois, ouuf ! Avec trois fois elle aurait pu trouver une excuse...
    Gabiana a écrit:
    Je m'inquiète aussi des quelques grooossses fautes que je viens de lire dans ton message.
    Je suis perplexe aussi : quand on ne fait pas attention à la façon d'utiliser sa langue natale, pourquoi se poser ce genre de questions.
    Fais des maths ou autre chose.
  • Merci de toutes vos réponses !
    Pour les fautes, déjà désolé à tous. ;) en cours j'essaye d'être plus attentif à ça..

    Hippocampe, je ne sais pas pourquoi tu me dis ça... J'explique que je ne suis pas heureux dans ma filière et que j'ai de gros problèmes en maths... Or le but des études est bien de choisir la voie qui nous convient non ?

    Sohanelle, pour la question des notes, j'ai eu un petit 13 au bac français, je tourne autour de 13 (parfois 14 parfois 12) en histoire géo, en philo un petit 12 au 1er trimestre puis un 14,5 et un 16. En langues je n'ai jamais eu de problèmes (dans les 16-17 pour l'anglais et un peu moins en espagnol). Voilà. Mais ma crainte pour les matières scientifiques vient de là : aux journées portes ouvertes de Balzac (17ème Paris) ils m'ont dit qu' une mauvaise remarque en maths pouvait être handicapante... (2ème trimestre a 5/20 et mauvaise appréciation..).
    De plus, étant asser perdu dans mon orientation (impliqué cependant, mais perdu dans les sciences..) ce que m'attire vraiment est une classe de lettre. Quand j'ai remplis apb j'ai mis donc des HK mais ne sachant pas quoi mettre d'autre, j'ai mis des L1 droit et IUT info com. Une L1 en matière litteraire est donc impossible pour moi l'année prochaine...

    Enfin Gabiana, pour t'éclairer sur les métiers ou continuations qui m'attirent : communication/information ou commerce (tout deux disponibles en HK/K) et quelque chose d'aussi disponible dans cette filière : St-Cyr lettres (l'école militaire).

    PS : je sais que les concours communs IEP de Provinces sont accessibles au bac et bac +1. Est-ce qu'obtenir son bac S puis faire un bac L est considéré comme un bac+1 ou alors il me serait possible de faire une term L + HK et le concours ?
  • J'ai eu un copain qui avait redoublé sa seconde puis sa terminale puis enfin sa maths spé. Il finit par atterrir dans une bonne école.
    Je ne sais s'il a fait exprès de redoubler sa term ou s'il l'a redoublée parce qu'il n'avait pas eu son bac.
    J'ai connu un gars qui avait réussi son bac mais qui a redoublé sa term pour aller en maths sup. Je crois qu'il y a été très moyen.
    On voit de tout.
    Ta faiblesse en term est-elle due à un passage à vide (beaucoup d'élèves en ont eu au moins un dans leur vie scolaire) ?
  • Je ne pense pas que cela soit un passage à vide car cela fait 2ans que ça dure (1ère et terminale avec de très très faibles moyennes en maths et sur la fin de terminale en physique également..). De plus, en 2nd je ne savais pas vraiment quoi choisir alors je suis allé en S, par défaut en quelques sortes (débile je sais). Mais je me suis rendu compte trop tard que : je N'AIME PAS les maths... Ni les sciences en général (mise à part la bio)...
  • LaoshiLaoshi Membre
    Or le but des études est bien de choisir la voie qui nous convient non ?
    Oui. Et surtout, il faut éviter de choisir une filière en fonction en des matières que l'on préfère, et considérer surtout le métier vers lequel elle nous amènera
    ma crainte pour les matières scientifiques vient de là : aux journées portes ouvertes de Balzac (17ème Paris) ils m'ont dit qu' une mauvaise remarque en maths pouvait être handicapante...
    Si tu choisis une hypokhâgne littéraire, tu ne feras plus de mathématiques. Alors, la note, ce n'est pas grave. L'appréciation mentionnant une attitude désagréable peut l'être davantage.
  • Gabiana écrit "Oui. Et surtout, il faut éviter de choisir une filière en fonction en des matières que l'on préfère, et considérer surtout le métier vers lequel elle nous amènera."

    Le problème est qu'à 16 ou 17 ans, on ne connaît pas forcément les métiers que l'on voudra faire plus tard et donc le choix de la filière se pose irrémédiablement, avec en corollaire des erreurs d'orientation, très nombreuses de nos jours.
    Bien sûr, chaque cas est différent et nécessite un traitement particulier; mais je pense que choisir une filière en fonction des matières que l'on préfère n'est pas une mauvaise idée, car même si l'on ne sait pas ce que l'on veut faire plus tard, on se positionne sur un créneau d'études et de métiers dans le sillage de ce que l'on aime étudier.

    Je pense que si l'on a la chance d'avoir plusieurs matières fortes et surtout que l'on aime les étudier, il faut les travailler à fond et ainsi en tirer le meilleur parti quant aux débouchés offerts par la suite. Cette idée conduit à choisir la filière du bac la mieux appropriée à ses dispositions.

    Concrètement, ne pas aimer les sciences n'est pas en soi rédhibitoire. Il existe un très large éventail de débouchés, même de très haut niveau, qui ne requièrent pas de compétence scientifique particulière, mais plutôt un bon esprit de finesse. Le Droit est un bon exemple: il requiert des capacités d'expression et de réflexion et conduit à une palette très vaste de métiers. J'observe que dans certains métiers de la finance, un créneau considéré technique, un bon esprit de finesse, en dehors même d'une formation scientifique, s'avère être quelquefois un sérieux atout.

    Tout cela pour dire que les études littéraires au lycée ne conduisent pas forcément à l'enseignement des lettres ou au chômage. Je sais que ce n'est pas ce que tu voulais dire, Gabiana, mais c'est ce que pensent les médias et la plupart des parents, ce qui conduit la plupart des élèves à faire des études ou travailler des matières qu'ils n'aiment pas (quand on a décidé qu'ils ont les capacités pour les travailler). Cependant il faut être très bon en lettres pour tirer le plein avantage des débouchés offerts par l'étude de ces matières; c'est pourquoi il est indispensable que la L (re)devienne une filière littéraire de haut niveau.
  • LaoshiLaoshi Membre
    Je sais que ce n'est pas ce que tu voulais dire, Gabiana
    Effectivement, ce n'est pas du tout ce que je voulais dire.
    En fait, je ne pensais pas forcément à des études purement littéraires, mais à quelqu'un, que je connais, aussi doué en sciences qu'en lettres, qui a choisi une prépa EC pour la diversité des disciplines qu'on y enseignait, a intégré une prestigieuse école de commerce, et exerce pour finir un métier qui ne lui plaît pas. Bien sûr, ce quelqu'un n'a jamais connu le chômage, mais c'est mieux de savoir à quoi mènent les études que l'on suit ou les écoles que l'on intègre.
    Effectivement, il est difficile de se projeter dans l'avenir lorsqu'on passe son bac à 16 ou 17 ans...et sur ce point, je suis bien d'accord avec toi.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.