Zola, Thérèse Raquin - Psychologie des personnages

Bonjour,
J'ai un Devoir Maison de français à rendre dans une semaine.
Dans ce devoir, nous devons citer quatre passages du roman "Thérèse Raquin" d' Emile Zola. Ces quatre extraits (d'une longueur d'une page maximum environ) doivent éclairer le milieu social ou la psychologie des personnages et doivent être agrémentés d'un commentaire personnel chacun (donc 4 commentaires au total), qui témoigne de la connaissance du roman et des personnages. Je ne dois pas proposer la scène finale (ici, l'empoisonnement de Laurent et Thérèse).
J'ai donc lu le roman, repéré quelques extraits mais voilà, je n'arrive pas trop à comprendre ce qu'est la psychologie des personnages, et les extraits relevés par mes soins ne me paraissent pas fameux...

Les questions que je me permets de vous poser :
- Que signifie la psychologie des personnages ?
- Auriez-vous quelques extraits qui pourraient m'aider dans ma démarche ?


Toute réponse rapide et pertinente est la bienvenue !
D'avance merci mille fois,

Nicolas

Réponses

  • Psychologie = caractère qui induit un certain comportement.
  • Merci bien !
    peux être pourrais tu développer un peu plus en me donnant un exemple ? car j'ai du mal à voir ce que tu veux dire exactement... un exemple ne ferait pas de mal


    Y a t'il sur ce forum des personnes qui ont lu le livre Thérèse Raquin de Zola ? Et qui pourraient m'éclairer sur quelques passages importants (je n'ai pas envie d'avoir une mauvaise note !!)

    D'avance merci,

    Up !
  • YvainYvain Membre
    Plutôt que de caractère, il convient ici de parler de tempérament conditionnant les comportements.
  • Dans mon devoir, j'ai prévu de rappeler la "définition" de psychologie. Merci
    Quelques passages à me conseiller, peut-être ?
  • YvainYvain Membre
    Pour Thérèse, la première moitié du chapitre 2 : ascendance (père aventurier et mère africaine "au sang de feu" suivant les clichés de l'époque), tempérament nerveux contenu par le milieu protecteur, mais étouffant où elle vit, et que le mariage avec Camille, le lymphatique surprotégé et faible, va exacerber.
    Et, lorsqu'elle levait un bras, lorsqu'elle avançait un pied, on sentait en elle des souplesses félines, des muscles courts et puissants, toute une énergie, toute une passion qui dormaient dans sa chair assoupie.
    Thérèse Raquin, Chap II, éd Fasquelle (Livre de Poche).
  • Je vous remercie mille fois !!!!!!
    Si vous en avez d'autres je prends :)
  • YvainYvain Membre
    Mais c'est à vous de chercher, si vous avez lu le roman, ce n'est pas très difficile vu le caractère très linéaire de la narration (en relation avec les intentions de Zola : étudier expérimentalement, étape par étape, le cheminement du choc du tempérament des personnages face à leurs actes).
    Une précision importante : le terme de "psychologie" est dangereux à manier ici. Les personnages de ce roman n'ont pas d'âme, pas de morale, pas de remords. L'auteur écrit dans sa préface : "J'ai choisi des personnages souverainement dominés par leurs nerfs et par leur sang, dépourvus de libre-arbitre, entraînés à chaque acte de leur vie par les fatalités de leur chair." Je vous engage, si ce n'est fait, à lire intégralement cette préface.
    Ne parlons donc pas de "psychologie", ce qui nous renverrait à des "caractères", mais de physiologie.
    Il est permis de juger ce naturalisme radical assez réducteur, mais il ne faut pas trahir son auteur par des contresens.
  • Je confirme !
    Merci beaucoup !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.