Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

1291292293295297

Réponses

  • sznne a écrit:
    Comme toujours, je ne peux rien affirmer catégoriquement, mais ton profil correspond au genre de profils qui sont admis à H4, ou dans les prépas sélectives en générale. Continue à bien bosser comme ça, soit ambitieuse mais prudente dans tes choix sur Parcoursup, et tu auras probablement une bonne prépa, si ce n'est une très bonne :)


    Merci pour ta réponse! Je n'ai pas vraiment d'idée pour mes autres choix Parcoursup, et je sais que cest beaucoup d'ambition de demander une prépa comme h4, je pense demander d'autres hypokhâgne (Fermat à Toulouse me tentait pas mal), je vois surtout la prépa comme un moyen de repousser le moment fatidique du choix d'une école ou autre tout en gardant une formation intéressante. Mais plus je réfléchi plus je me dis que le côté élitiste des grandes prépas me bloque un peu...
  • sznnesznne Membre
    Qu'est-ce qui te bloque précisément en terme d'élitisme? Si tu arrives à me dire de manière concrète ce qui t'inquiète, je peux probablement te rassurer sur un bon nombre de points.
  • Ascagne a écrit:
    @absinthe45 : Puisque tu reconnais que tu t'appuies surtout sur tes facilités, pourquoi ne pas passer à la marche au-dessus et essayer de viser, précisément, cette excellence que tu évoques ? Tu dois sans doute encore travailler ce point. Le reste de ton propos témoigne que tu seras sans doute tout à fait dans ton élément en prépa. Il s'agit désormais de te donner l'objectif de montrer à tes enseignants (et à ceux qui consulteront ton dossier) que tu peux effectivement aller encore plus loin... et c'est cela qui peut faire la différence pour intégrer telle prépa, ou finir par obtenir un grand concours. ;)



    J'avoue que je ne me donne pas excessivement les moyens pour atteindre cette excellence! A vrai dire je ne travaille vraiment que quand le sujet abordé me plait, et sinon je donne mon minimum pour au moins atteindre 15! Après mon mode de travail est assez immature, et sur ce point je regrette vraiment la L, car les matières qui m’intéressent le plus sont littéraires (d'où mon envie d'hypokhâgne). C'est un défaut que j'essaye de changer cette année (les autres années dès que quelque chose ne me plaisait pas je n'ouvrais même pas mon cahier ;)) et qui me portera vraiment préjudice si je tente la prépa. Après je n'ai pas non plus envie de me tuer au boulot au lycée pour avoir 20, car en prépa ça sera 100 fois pire! Mais merci pour ta réponse, en tout cas!




    Et, @sznne pour expliquer mon appréhension c'est surtout que j'ai vite peur de la pression, voir pire de la compétition (ma hantise) je me sens beaucoup plus à l'aise dans un environnement d'entraide et de solidarité, et c'est surement cliché mais vu le statut des CPGE et surtout celles d'h4 ou LLG, j'ai vraiment peur que cette pression et cette compétition soit multipliées. Après cela doit surement dépendre de la génération, mais j'ai eu des échos de personnes de CPGE d'autres lycées m'aillant dit qu'elles venaient surtout des profs. Après au niveau de la charge de travail, je ne sais pas à quoi m'attendre... Je n'ai pas non plus envie de sacrifier 2 années de ma vie à seulement travailler et ne pas voir le ciel parisien! Après c'est surtout de l'organisation... Un autre cliché, je me demande si la prépa h4 est un petit cercle fermé? Je ne sais pas si tu as fais h4 mais si tu pouvais me rassurer ou repondre à mes doutes tu me serais d'une grande aide ahah!
  • sznnesznne Membre
    L'entraide est souvent de mise dans toutes les prépas, petites ou grandes. Il y a toujours des individus qui jouent la carte du loup solitaire, mais ce n'est absolument pas le cas de la majorité. Effectivement, la pression vient plus des profs... et encore! De certains profs. La grande majorité d'entre eux sait se montrer bienveillante.

    Pour ce qui est du sacrifice, il y a de ça. En partie. Non, tu ne peux pas vraiment avoir de projet à côté... quoi qu'en hypokhagne tu aurais le temps de monter une pièce comme nous l'avons fait! Et c'est aussi effectivement une question d'organisation. La prépa ne t'empêche pas de boire un verre avec des amis de temps à autre, ou d'aller en soirée le samedi. Il y a des gens qui font les hermites. D'autres qui sortent!
    Personnellement, je n'ai commencé à ressentir de vrai désir d'émancipation et de ras le bol qu'à partir de la moitié de ma khube, donc ce n'est vraiment pas insurmontable.

    Pour ce qui est d'h4, je n'y suis pas (je suis de LLG) mais j'y ai de bons amis que j'ai rencontré ces dernières années alors que je ne suis pas parisienne à la base, donc non haha si il y a quelque chose du cercle fermé, c'est plutôt entre ceux qui se connaissaient avant et les autres (mais ce n'est pas du tout la majorité de la classe) et souvent ces cercles peuvent se montrer souples. Ne t'inquiète pas, la plupart des gens ne connaît personne au début de l'hypo, et des amitiés se forgent, dans la prépa, entre différents lycées, mais aussi avec d'autres gens selon les réseaux dans lesquels tu va rentrer.
  • J'avoue, que tu m'as plutôt pas mal rassurée. Je t'avoue que je suis vraiment quelqu'un qui aime sortir (que se soit en soirée ou même la journée), et je me voyais mal faire une croix dessus! Bon après c'est surtout de l'organisation! Mais est ce que pour toi, l'enseignement à LLG est particulièrement bon? Ou c'est seulement le niveau des élèves? Je veux dire, est ce que les grandes CPGE valent vraiment le coup, du côté de l'apprentissage?
  • Bonjour ,
    je suis nouveau sur ce forum .

    Alors voilà , étant passionné de maths autant que de littérature , d'économie et finance, je souhaite faire une prépa BL . J'ai mis aussi des vœux de prépa ECS (étant en Terminale S , spé maths).
    J'aimerai intégrer plus tard soit une école de commerce , soit une école de statistique.
    Pour ce qui est de mon projet professionnel , il est encore trop flou.

    Je suis scolarisé dans un lycée public de Grenoble.

    Voici mon dossier: Moi ( Moyenne de la classe ) / classement.

    Première S: 34 élèves.

    1er trimestre:
    -Français: 11,92 (10,02) / 12ème: Trimestre convenable , travail sérieux.
    -Histoire-Géographie: 10,00 (9,94) / 15ème: Trimestre moyen , élève sérieux.
    -Mathématiques: 12,58 (10,14) / 8ème: Ensemble correct , X se montre volontaire , poursuivez en ce sens.
    -Anglais LV1: 10,33 (10,17) / 16ème: Ensemble moyen.
    -Allemand LV2: 13,80 (9,88) / 7ème: Bon trimestre , X est impliqué dans son travail.

    2ème trimestre:
    -Français: 11,89 (10,01) / 12ème: Ensemble convenable , bonne participation orale.
    -Histoire-Géographie: 10,67 (9,99) / 14ème: Ensemble moyen.
    -Mathématiques: 12,64 (10,13) / 8ème: Trimestre assez satisfaisant , du sérieux.
    -Anglais LV1: 12,20 (10,23) / 9ème: Trimestre correct , en progrès , poursuivez ainsi.
    -Allemand LV2: 14,44 (9,96) / 5ème: Des progrès ce trimestre , il faut poursuivre sur cette lancée.

    3ème trimestre:
    -Français: 12,77 (10,18) / 9ème: Trimestre en progrès , X a montré son sérieux tout au long de l'année.
    -Histoire-Géographie: 13,25 (10,05) / 6ème: Des progrès ont été réalisé , grâce à une meilleure aisance à l'écrit.
    -Mathématiques: 13,89 (10,27) / 4ème: Beaucoup de progrès , trimestre satisfaisant.
    -Anglais LV1: 13,34 (10,24) /5ème: Résultats satisfaisant , en progrès.
    -Allemand LV2: 15,60 (10,03) / 3ème: Une année en progression , beaucoup de sérieux de la part de X.

    EAF:
    Ecrit: 13.
    Oral: 14.
    TPE: 16.

    Terminale S: 35 élèves.

    1er trimestre:
    -Mathématiques: 13,97 (9,99) / 4ème: Bon trimestre , X est volontaire et impliqué.
    -Mathématiques spécialité: 14,04 (10,12) /3ème: Ensemble satisfaisant , X est pertinent et rigoureux.
    -Histoire-Géographie: 14,16 (10,00) /3ème: Résultats satisfaisants , X est un élève intéressé par cette discipline.
    -Philosophie: 13,65 (9,82) / 3ème: Bon trimestre , élève volontaire.
    -Anglais LV1: 14,20 (10,30) /3ème: Ensemble satisfaisant.
    -Allemand LV2: 16,22 (10,04) /2ème: Trimestre très satisfaisant.

    2ème trimestre:
    -Mathématiques: 14,00 (9,97) / 3ème: Encore un trimestre satisfaisant , toujours autant de sérieux.
    -Mathématiques spécialité: 14,93 (10,13) /2ème: Ensemble en progrès , continuez ainsi.
    -Histoire-Géographie: 14,13 (10,01) /3ème: Résultats toujours aussi satisfaisants.
    -Philosophie: 14,88 (9,85) /2ème: En progrès ce trimestre , il faut poursuivre ainsi.
    -Anglais LV1: 15,23 (10,36) /2ème: Des progrès , travail sérieux.
    -Allemand LV2: 16,47 (10,09) /1er: Très bon trimestre , X se montre toujours aussi motivé et impliqué dans son travail.




    Les prépas que j'ai mises sur Parcoursup sont les suivantes (avec et sans internat , sauf Champollion en ECS où je n'ai pas mis d'internat , ni pour les autres lycées ne proposant pas d'internat et le critère géographique ne m'est pas important):

    BL:
    -Lycée du Parc (Lyon).
    -Lycée Saint-Just (Lyon).
    -Lycée Saint-Marc (Lyon).
    -Lycée Thiers (Marseille).
    -Lycée Carnot (Dijon).
    -Lycée Saint-Sernin (Toulouse).
    -Lycée Daudet (Nîmes).
    -Lycée Montaigne (Bordeaux).
    -Lycée Janson de Sailly (Paris).
    -Lycée Henri IV (Paris).

    ECS:
    -Lycée Champollion (Grenoble).
    -Lycée Berthollet (Annecy).
    -Lycée du Parc (Lyon).
    -Lycée Saint-Just (Lyon).
    -Lycée Thiers (Marseille).
    -Lycée Masséna (Nice).
    -Lycée Carnot (Dijon).
    -Lycée Kléber (Strasbourg).
    -Lycée Fabert (Metz).
    -Lycée Joffre (Montpellier).

    Je sais que c'est trop tard , mais que pensez-vous de ma liste ? Je n'arrive pas à savoir si c'est cohérent avec mon dossier.
    Je vous remercie d'avance.
  • Phorcys a écrit:
    Bonjour à tous,
    Cette année je postule en prépa littéraire, malgré mes 20 ans, et le fait qu'il s'agira de ma quatrième réorientation ( biologie / infirmiers / première année de licence de lettres ). Seulement voilà venu le moment de choisir définitivement les dix vœux à formuler, et la masse d’établissements étant assez ... vertigineuse, je suis désormais hésitant. En effet, je ne veux pas me censurer, j'ai donc mis pour moitié des vœux ambitieux et éloignés de chez moi ( Fénélon, Du Parc, Henry IV, Condorcet) et d'autre plus prés de chez moi ( à 3h de distance malgré tout ) mais dont certains ne sont pas moins ambitieux ( Joffre et Jules-Guesde montpellier, Fermat et Saint-Sernin Toulouse ) et deux pour lesquels je ne me suis pas décidé.
    Seulement la journée de clôture des choix arrive et je commence à douter. C'est une chose de ne pas se censurer, une autre de se retrouver en porte-à-faux pour n'avoir fait que des vœux excessifs.
    Même si vous ne pouvez dire pour sur quels établissements me prendront, vous aurez peut-être des fourchettes globales. Ainsi je retirerais certains établissements trop exigeants et ajouterais des milieux de gamme, haute si possible, mon objectif restant d'obtenir une bonne école au bout ( CELSA ou ENS )

    Pour rappeler très brièvement mon niveau : lycée milieu de gamme, première S assez mauvaise, terminale L avec félicitations à tous les trimestres, moyennes générales : 14.5, 14, 12.5.
    En anglais toujours entre 14 et 16 y compris en spé. Littérature entre 12.5 et 14. Histoire entre 14 et 16. Enfin philo entre 13 et 14. l'option latin 15 en somme, j'ai commencé l'année de terminale.
    Bac mention AB ( dans le même ordre des matières : 14, 13, 9 :( 14 et 15 )
    Appréciations qui relèvent mon intérêt, ma discrétion, mais aussi une '' potentialité énorme '' ( tiré de l'appréciation générale ) freiné par un manque de travail et de participation.
    Étant en réorientation, je sais pas si les commissions regardent les résultats post-bac ( en biologie et en soins infirmiers, j'ai un doute ... )

    J’espère que vous pourrez m'éclairer ^^ et j'ai consciemment choisi de ne pas mettre ce sujet dans le fil Hypokhâgne, puisqu'il traite plutôt de la viabilité du projet visant à y aller, et pas d'une évaluation de la sélectivité des différents lycées.

    bonjour! je me suis réorientée en hypokhâgne à condorcet après une année de mpsi, et ayant discuté des modalités d'admission des réorienté.e.s avec mon prof de littérature, je peux te dire que nos dossiers sont étudiés "à part" dans le sens où les notes ne sont pas considérées au même niveau que celles des bacheliers et bachelières de l'année. pour te dire, j'avais une très mauvaise moyenne en mpsi (sauf en français/philo et en anglais, où je majorais), mais j'ai été prise (à condorcet et en liste d'attente pour Fénelon et H4 entre autres).
    bref, oui, les comissions regarderont tes résultats post-bac mais aussi ceux du lycée, mais elles feront la part des choses compte tenu de ta situation.
    par ailleurs tes moyennes au lycée ne me paraissent absoluement pas gênantes, j'avais 13/14 de moyenne au lycée (bon j'étais en S donc la comparaison a ses limites) dont quelques accidents en première (des 7 et 9 en maths et physique se balladaient sur mon bulletin... mais ça ne m'a pas empêché d'être prise dans 2 très bons lycées parisiens, dont condorcet en A/L.)

    bon courage!
  • Bonjour,
    J'ouvre ce sujet afin d'obtenir des conseils puisque personne autour de moi ne semble pouvoir m'aider.
    J'aimerais postuler en prépa bl l'année prochaine (je suis en 1ES ) mais je ne sais pas si je serais acceptée.
    J'ai d'excellents résultats scolaires aux alentours de 17, 50 de moyenne et tous mes profs presque sans exceptions m'ont écrit des appréciations élogieuses. Je suis également en euro et bien que je compte choisir la spé sciences po l'année prochaine ( car c'est un sujet qui me passionne), j'obtiens tout de m^me de bons résultats en maths.
    le problème est que je viens d'un lycée de province qui sans être prioritaire, n'est pas très bien classé. Les profs sont géniaux mais du fait de la ségrégation socio spatiale et du potentiel inégalitaire du système scolaire francais, je crains de ne pas être acceptée en filière bl reputée comme très selective.
    Cependant, je sais que je possède toutes les "compétences" du "profil recherché" mais j'ai peur que mon lycée d'origine soit un frein à mon affectztion.
    Je remercie d'avance ceux qui auront la gentillesse de repondre à mes interrogations.
    :)
  • ArtzArtz Membre
    Bien que cela puisse jouer dans ton dossier, non, cela ne t'empêchera pas d'accéder à une très bonne prépa. Donc ne t'auto-censure pas, lance-toi, et on te souhaite de réussir ! :)
  • Aux JPO d’H4 cette année, j’ai entendu qu’ils ne prenaient que des ES ayant fait spécialité mathématiques (en plus de tout les S évidemment) donc si tu veux mettre toutes les chances de ton côté, envisage un changement de spécialité. Les ES en BL sont minoritaires (notamment dans les excellentes prépas) et rares sont ceux qui ont choisi une spé autre que maths. Il faut garder à l’esprit que le programme de maths de BL est un programme dans la continuité du programme de terminale S donc en ayant jamais vu les matrices par exemple, ça risque d'être plus compliqué...!
    Bon courage à toi pour les EAF !
  • ArthurArthur Membre
    Oui, la spécialité est effectivement le plus gros problème (pour l'admission et pour suivre une fois admis), vous devriez en changer en terminale.
  • Bonjour,

    Je viens de terminer mon année de première. Je souhaite d'ores et déjà réfléchir à l'orientation post-bac afin d'avoir un peu dégraissé cet épais travail en arrivant en terminale. Je désirerais aller en prépa littéraire afin de passer par la suite les concours pour devenir prof de français, l'agrégation de préférence, sinon le capes.

    Je m'interroge sur le type de prépa que je pourrais intégrer. Je vous présente mon bulletin annuel de 1ère (scientifique) ainsi que mes notes d'EAF (je précise que je suis dans un tout petit lycée du sud-ouest et dans une bonne classe) :

    (Matière ; mon classement ; ma moyenne ; moyenne de la classe ; appréciation)

    Français 1er 17,5 12 Des réflexions pertinentes et très intéressantes, c'est excellent !

    Histoire-géo 13ème 15,5 14,5 Très bien

    Espagnol LV1 (je suis en euro espagnol) 3ème 17 14 Excellent travail tout au long de l'année, du sérieux et une participation pertinente et intéressée.

    DNL 2ème 17 13 De l'investisselent et un travail sérieux !

    Anglais LV2 1er 17,5 14 De réelles capacités qui ont su être exploitées grâce à un travail et une réflexion de qualité.Tu as le souci permanent de donner du sens à tes apprentissages : félicitations!

    Maths 3ème 16 12 Très bon bilan annuel pour un élève à l'attitude exemplaire.

    Physique-chimie 4ème 15 11 Très bien ! Très bonne attitude en cours ! Attention toutefois à rédiger plus proprement.

    SVT 13 ème 13 12 Élève investi et sérieux qui a su progresser tout au long de l'année

    Option CAV classement inconnu 19 17 Une participation excellente, une belle implication dans les activités proposées en cours ou durant le stage !

    EAF : Tpe 20, oral 19, écrit 20.

    Je pensais pouvoir viser de plutôt bonnes prépa du sud comme Joffre, Frédérick mistral, Blaise Pascal, Fermat... Que pensez-vous de ces prépas et des probabilités que j'ai d'y accéder? Je peux viser encore de meilleures prépa comme Edouart-herriot ou le Parc selon vous ? Ou au contraire des plus petites comme Carnot à Cannes ?
    Je me pose aussi un certain nombre de questions sur le logement...Il s'avère que peu d'internats sont ouverts les week-end... est-il difficile de trouver un logement à moins de 400€ par mois aux alentours du lycée ? Et globalement, si nos parents n'ont pas droit aux bourses mais qu'ils sont non-imposables et avec 3 enfants à charge, a-t-on de concrètes chances d'être pris en internat ?

    Voilà plein de questions un peu pêle-mêle, je l'accorde mais c'est ma 1ère vraie réflexion sur mes projets post-bac donc forcément, au début, tout est un peu désorganisé.
    Merci d'avance ! :)
  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    Bonjour,

    Tu as un bon dossier pour l'instant, tu dois pouvoir prétendre à des prépas assez sélectives. Il est recommandé de "panacher" et de faire des demandes dans différentes catégories de prépas (les "petites", "moyennes" et "grandes". Même dans les très sélectives... Le fait d'être espagnol LV1, par exemple, peut pencher en ta faveur s'il y a peu d'élèves dans le groupe et menace de fermeture, ton dossier sera peut-être pris (je ne dis pas que c'est une réalité statistique que les Esp ou All LV1 sont pris dans de meilleures prépas, je dis qu'il peut y avoir des situations où c'est un avantage.) Donc tente ta chance même dans les prépas très sélectives.
    Pour la bourse, ce ne sont pas les parents qui la reçoivent, c'est toi (mais les revenus des parents sont pris en compte, bien sûr). Les bourses du supérieur ne sont pas les mêmes que les bourses du secondaire : si tes parents ne sont pas imposables, il y a des chances que tu y aies droit, fais une simulation : https://simulateur.lescrous.fr/
    C'est très important ! Cette simulation pourra aussi figurer dans ton dossier et peser en ta faveur. (tu peux en faire plusieurs en fonction de l'éloignement du lieu d'étude envisagé).
  • Merci pour votre réponse grouillant de petits conseils et d'informations que j'ignorais !

    Je ne pensais pas que faire espagnol LV1 pourrait m'être favorable, au contraire, je croyais que cela limiterait mes choix... Mais je viens de m'apercevoir que finalement, un nombre plutôt conséquent de prépas proposent espagnol LV1 ; que de bonnes nouvelles ! :D

    Hormis H4 et LLG, quelles prépas entendez-vous par "très séclectives" ? Pout être honnête, ces grandes prépas prestigieuses me font peur. Venant d'un tout modeste lycée provincial, je crains de ne pas être à la hauteur... Surtout que d'après ce que j'ai pu entendre et lire, ces prépas d'élite comptent beaucoup d'élèves dans leurs classes, empêchant un suivi plus rigoureux. Le suivi individuel et sérieux est vraiment un des aspects que je recherche le plus et je pense davantage le trouver dans des prépas légèrement moins prestigieuses. Il est néanmoins probable que je fasse erreur et que j'aie en quelque sorte mythifié les prépas prestigieuses, me les rendant alors inaccessibles ; un mythe ne s'atteint pas, il appartient à l'iréel.

    Merci bien pour le lien ! J'ai réalisé plusieurs simulations et je serais en échelon 1 ou 2, limite 3. À ces échelons, généralement est-on pris en internat ? Mais si nos parents sont divorcés, faut-il prendre en compte le revenu des deux parents ? Ou uniquement celui qui nous a à charge ? Et les revenus doivent être inscrits en brut dans le simulateur ?
  • TheRedRoomTheRedRoom Modérateur
    Il faut viser les prépas très sélectives (à Paris Louis le Grand, Henri IV, Fénelon et Lakanal, ailleurs je les connais moins bien...) si on sent qu'on a besoin de beaucoup d'émulation et si on n'est pas découragé facilement.
    Si en revanche on a besoin de gagner en confiance en soi, mieux vaut une prépa moyenne où on a plus de chances d'être dans la tête de classe.
    Ensuite, un autre critère de choix est le concours que tu veux passer. La première année est partout pareille, mais la 2e année est différenciée entre prépa ENS Ulm (1 langue ancienne obligatoirement dès les épreuves écrites) et ENS Lyon (langue ancienne non obligatoire, à l'oral seulement). Dans la pratique il est plus simple de choisir directement une hypokhâgne dans un établissement qui offre la 2e année que tu souhaites, cela t'evite de devoir envoyer ton dossier et changer de lycée entre la 1e et 2e année.

    Je ne peux pas te donner de moyenne sur l'obtention des internats, mais être boursier fait nettement monter dans le classement. Quant aux revenus qu'il faut saisir, malheureusement j'ai trop peur de te dire une bêtise, il faut vérifier sur le site du CROUS.
  • 29tr a écrit:
    Pout être honnête, ces grandes prépas prestigieuses me font peur. Venant d'un tout modeste lycée provincial, je crains de ne pas être à la hauteur... Surtout que d'après ce que j'ai pu entendre et lire, ces prépas d'élite comptent beaucoup d'élèves dans leurs classes, empêchant un suivi plus rigoureux. Le suivi individuel et sérieux est vraiment un des aspects que je recherche le plus et je pense davantage le trouver dans des prépas légèrement moins prestigieuses. Il est néanmoins probable que je fasse erreur et que j'aie en quelque sorte mythifié les prépas prestigieuses, me les rendant alors inaccessibles ; un mythe ne s'atteint pas, il appartient à l'iréel.

    Je peux te donner quelques clés à ce sujet, je viens moi-même de passer trois ans à Louis le Grand :) c'est vrai qu'il y a de grandes classes, mais les professeurs font tout de même leur travail de prof de prépa avec une grande attention. La plupart d'entre eux cherche à connaître tous leurs élèves de près, le suivi est réel. Il l'est d'autant plus si tu cherches à discuter avec eux, si tu leur demande conseil, etc... ils sont pour la plupart prêts à fournir un suivi personnalisé si ils sentent que tu en as besoin et que tu leur demandes. La correction de chaque copie est souvent extensive et détaillée (en générale une page entière manuscrite sur ce qui va, ce qui ne va pas...) et ils n'hésitent pas à proposer des exercices supplémentaires facultatifs ou des moments en face à face pour discuter en détails des copies. J'insiste là dessus parce que les profs que j'ai eus ces dernières années font vraiment un travail très attentif avec leurs élèves, et ils ne méritent pas la réputation qui va avec leur poste/le lycée dans lequel ils enseignent.

    Par contre je rejoins TheRedRoom sur la vraie question qui se pose: de fait, personne (même ceux qui sortent de Louis le Grand au lycée, crois-moi...) n'arrive dans une prépa comme celle-ci en étant "à la hauteur" (sauf quelques trublions inexplicables, qui d'ailleurs ne finissent pas toujours par intégrer). Ce qui va te permettre de profiter d'être dans une telle prépa, c'est un ego bien solide, une certaine facilité de remise en question, ne pas avoir peur de prendre de front les difficultés que tu auras probablement au début, et l'énergie et la patience de faire un travail sur soi parfois long, qui aboutit en fin de compte à une progression. Tout cela demande effectivement d'avoir confiance en soi, mais cette confiance se construit aussi en prépa, où on apprend aussi beaucoup à se connaître, si l'on reste bien à l'écoute.
  • Encore une fois, merci pour ces éclaircissements bien utiles !

    Quant au choix entre Ulm et Lyon, je m'en préoccupe peu pour une raison simple : je désire aller en lettres modernes et la préparation aux deux écoles propose ce cursus. Ai-je tort de négliger ce choix ? La préparation d'une des deux écoles est-elle à privilégier pour les lettres modernes ?

    Toutefois, même si une prépa Lyon me conviendrait sans aucun problème, j'ai un petit penchant pour Ulm.
    D'une part, comme il y a moins d'élèves qui se présentent à Ulm, il est assez probable (arrêtez-moi si je me trompe) que les effectifs des classes soient plus petits, ce que je préfère.
    D'autre part, sachant que je n'ai jamais fait de langue ancienne, je compte commencer en prépa. Je me dis que si le niveau en latin doit être un peu plus élevé pour Ulm, cette ENS étant plus axée sur les lettres classiques, cela pourrait m'être bénéfique dans le sens où, entouré de davantage de personnes intéressées par les langues anciennes, je serais imergé dans un climat propice à leur apprentissage. Ai-je plutôt raison ? Ou au contraire, quand on n'a pas fait de latin, il vaut vraiment mieux se préparer à Lyon ?

    Ensuite, je comprends qu'il est préférable de faire ses deux années dans le même établissement. J'ai trouvé la prépa Ulm au lycée Fermat à Toulouse qui semblait bien correspondre à mes attentes actuelles. J'ai en outre vu qu'il y avait la possibilité de faire du théâtre. Au lycée j'ai fait CAV et je ne cache pas que découvrir le milieu théâtral dans sa profondeur m'intéresserait. Est-il possible et judicieux de faire du théâtre ou n'importe quelle option artistique en hypokhâgne, puis le la laisser tomber en khâgne pour la spécialité lettres modernes ?

    D'accord, merci je vais essayer de trouver quelques informations sur le site du CROUS ;)



    Je ne sais pas si c'est moi qui suis trop jeune et naïf ou si c'est vous, sznne, qui avez de vraies capacités pour convaincre mais votre discours m'a, un peu (il ne faut pas non plus pousser mamie dans les orties ;) ), fait changer d'avis sur les prépas prestigieuses. Merci d'avoir pris le temps d'apporter votre témoignage qui modifie quand même bien ma perception des choses en ayant brisé certaines rumeurs ! Mais dans ce type de prépa, si jamais on manque un peu de niveau et qu'on se retrouve parmi les derniers de la classe, est-ce que l'on est plutôt soutenu, poussé vers le haut que ce soit par les profs et par les camarades de classes, ou bien est-on vite ejecté ? Je me pose cette question car je déteste cette mentalité d'évincer les élèves les plus faibles afin de conserver ses bonnes statistiques de réussite, plutôt que de les aider à s'en sortir.

    Enfin, il ne faut pas oublier que l'on parle quand même là des plus grandes prépas françaises. Il faut garder un peu les pieds sur terre et être réaliste : avec un dossier comme le mien, a-t-on vraiment une chance d'y rentrer ? D'ailleurs j'aimerais bien, si cela ne vous dérange pas, que brièvement (je ne voudrais pas non plus vous faire perdre trop de temps, c'est déjà bien généreux d'avoir apporté votre témoignage !), vous me fassiez part de votre dossier scolaire (notes d'EAF, un résumé de vos appréciations dont vous vous souvenez, options particulières que vous auriez suivies...) qui vous a permis d'accéder à LLG, afin d'avoir un exemple de ce que peut être un élève entrant dans une telle prépa.
  • Je prends les remarques les unes après les autres et j'essaie de formuler des réponses précises!
    D'une part, comme il y a moins d'élèves qui se présentent à Ulm, il est assez probable (arrêtez-moi si je me trompe) que les effectifs des classes soient plus petits, ce que je préfère.

    Malheureusement c'est faux. Il y a autant d'élèves. En tout cas dans les grandes prépas. À LLG comme à H4 ou à Fénelon en tout cas, les classes sont d'environ une cinquantaine, peu importe l'orientation.
    D'autre part, sachant que je n'ai jamais fait de langue ancienne, je compte commencer en prépa. Je me dis que si le niveau en latin doit être un peu plus élevé pour Ulm, cette ENS étant plus axée sur les lettres classiques, cela pourrait m'être bénéfique dans le sens où, entouré de davantage de personnes intéressées par les langues anciennes, je serais imergé dans un climat propice à leur apprentissage.

    Pour le coup, c'est aussi à tort que tu dis cela. Attention, il y a des gens qui sont "naturellement" très bons en latin et rattrapent le niveau. Néanmoins, il y en a aussi énormément qui se cassent la figure sur cette matière, particulièrement lorsqu'il n'en ont pas fait dans le secondaire. Là pour le coup, je te conseille vivement de ne pas choisir une prépa où tu ne pourrais faire qu'une khâgne Ulm. Dans tous les cas, tu feras du latin en hypokhâgne, mais il est difficile de récupérer le niveau de latin des latinistes continuants (d'ailleurs ceux qui n'ont jamais fait de latin ont des cours d'initiation à part; j'ajoute que c'est moins vrai pour le grec, étant donné que le niveau de grec enseigné au lycée est très bas). Ne te ferme pas la porte de la khâgne Lyon, où tu pourras lâcher le latin si besoin. La langue ancienne est un vrai poids lourd à l'oral de la rue d'Ulm, et une note sanction dans cette matière est presque systématiquement éliminatoire. Tu peux te révéler en latin, mais ne parie pas là dessus, j'insiste lourdement.
    Mais dans ce type de prépa, si jamais on manque un peu de niveau et qu'on se retrouve parmi les derniers de la classe, est-ce que l'on est plutôt soutenu, poussé vers le haut que ce soit par les profs et par les camarades de classes, ou bien est-on vite ejecté ?

    Cette question amène plusieurs réponses.
    1) les gens ne sont jamais "éjectés" en cours d'année. Personne n'ira te voir en octobre en te disant "bon en fait tu es trop nul; tu peux partir maintenant, ciao"

    2) les profs conseillent parfois aux élèves de se diriger vers une autre prépa pour leur khâgne. C'est un conseil, qui ne se fait pas par souci de statistiques, mais par un constat du bien être de l'élève. Souvent les élèves à qui les profs conseillent de partir sont des élèves qui souffrent, qui sont en queue de classe et visiblement le vivent mal et ne parviennent pas à tirer profit des cours.

    3) Les camarades se soutiennent très largement entre eux, les profs aussi. Personne n'est jamais lâché à cause de ses notes. L'important est de montrer de la bonne volonté (notamment en évitant l'absentéisme). Un élève qui fait des petits progrès sera toujours valorisé, même si il passe de 6 à 9, et même si un élève coule totalement, les profs font de leur mieux pour discuter orientation et l'accompagner.

    4) Un motif de réorientation est un niveau insuffisant en langue ancienne dans un lycée qui ne propose que des khâgnes Ulm. Encore une fois, j'insiste...

    --

    Pour mon dossier, plusieurs choses à savoir qui m'ont clairement avantagée:
    1- j'étais première de ma classe
    2- je viens d'un lycée de banlieue proche que les profs des grandes prépas connaissent très bien
    3- j'ai fait euro allemand

    Sinon, si je ne m'abuse, mes notes n'étaient pas faramineuses. Je devais avoir dans les 14 en histoire et en philo, des grosses notes en langue type 17~19 en anglais et en allemand, j'avais eu 15 et 16 au bac français (je ne sais pas ce que sont les EAF...). Tout ça ce sont des bonnes notes, mais je devais avoir en tout à peu près 15 de moyenne générale (loin des famux "pour rentrer à blablabla il faut avoir 18 de moyenne") et les appréciations étaient bonnes du type "élève sérieuse et dynamique".
  • Suzanne est de bon conseil. :) Je serais peut-être un peu moins pessimiste sur les langues anciennes, il y a chaque année de bons grands débutants qui intègrent, y compris en lettres classiques (je n'avais pas fait de grec avant personnellement), et parfois en ayant commencé les deux langues anciennes en CPGE (ce qui est par contre franchement ardu). C'était à une époque où les langues anciennes étaient davantage enseignées dans le secondaire, et ça ne doit donc pas poser de problèmes actuellement non plus.

    Pour la dernière question, je compléterais le 2) en disant qu'il y a sans doute un fossé assez important entre l'hypokhâgne et la khâgne (c'est du moins ainsi que je l'avais ressenti il y a une douzaine d'années, après une très bonne année d'hypokhâgne) : le rythme s'accélère (concours oblige) et les redoublants (particulièrement dans les meilleurs lycées) arrivent souvent avec une petite longueur d'avance, en début d'année au moins.

    Il arrivait d'ailleurs régulièrement que des élèves ayant quitté Henri IV (j'imagine qu'il en va de même pour d'autres grands lycées) pour une autre khâgne (pour des raisons de niveau ou de spécialité non enseignée à HIV) eussent de bons résultats aux concours ensuite voire intégrassent une ENS. Le fait d'avoir de mauvais résultats en langues anciennes peut vous fermer l'accès à une khâgne Ulm, mais ne vous oblige donc pas à vous réorienter.
  • Je me permets de faire part de mon expérience vis-à-vis du latin. Peut-être que ça pourra apporter d'autres éléments à 29tr.
    J'ai fait du latin en 5eme et 4eme, puis j'ai arrêté pour faire du grec, de la 3eme à la terminale.
    Je suis arrivée en hypokhâgne (dans un bon lycée de province) avec l'envie de reprendre le latin sans pour autant arrêter le grec (et j'ai donc très vite décidé, vu mon intérêt pour les langues anciennes, de m'orienter en spé lettres classiques pour ma khâgne ^^). J'ai donc été placée dans le cours des débutants en latin. Comme le cours était surchargé par rapport à celui des continuants et que la prof savait que je faisais du grec et que j'avais donc des bases grammaticales, on m'a déplacée en latin continuant au bout d'une semaine.
    Le prof des continuants m'a rassurée (je m'inquiétais un peu sur ma capacité à suivre) en me disant que de toute façon il reprenait les bases et qu'il était tout à fait possible de s'en sortir.

    Finalement, j'ai énormément travaillé, j'ai appris sur le tas puis découvert des points de grammaire par moi-même, j'ai appris toutes les conjugaisons en une semaine parce qu'avant je ne savais pas comment les verbes se conjuguaient, et ne pouvais donc pas les repérer dans les textes (ce qui rend tout plus difficile). J'ai fait des versions supplémentaires pendant les vacances, du petit latin supplémentaire également. Bref, j'ai beaucoup travaillé le latin.
    Finalement, j'ai été 2eme du groupe de latin continuant, aux 2 semestres.

    Tout ça pour dire que, même si nos situations sont très différentes, je crois que la seule chose qui marche en langues anciennes, c'est le travail et la rigueur. Si tu es prête à t'investir à fond dans le latin pour acquérir un niveau suffisant, cela peut très bien se passer.
    Après, il faut aussi faire les portes ouvertes des lycées que tu envisages, et poser des questions aux professeurs. J'ai eu une réunion de pré-rentrée en khâgne fin juin (je vais donc en khâgne Ulm) et la prof de latin que nous aurons, au vu des différences de niveau entre ex-continuants et ex-débutants, fait beaucoup de différenciation et adapte les cours et les devoirs donnés en fonction du niveau des élèves, avec pour objectif d'harmoniser un peu pour le concours.
    Tu verras aussi, en arrivant en hypokhâgne, si le latin t'attire réellement. Au lycée, les langues anciennes ne m'attiraient pas plus que ça, et j'ai commencé l'hypokhâgne avec les 2 par pure curiosité. Mais je suis tombée complètement amoureuse ^^ et d'autres élèves qui aimaient bien ça ont commencé à détester. Bref, tu verras aussi si tu envisages vraiment d'y consacrer tant de temps que ça. Mon conseil serait donc, concernant le choix de ta prépa, de privilégier celles où les 2 khâgnes (Ulm et Lyon) sont proposées.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.