Lucrèce, De la nature - Chants I et II

J'ai lu les deux premiers chants du De la nature il y a peu, je les trouve d'ailleurs sur les listes d'HK et de khâgne pour la vérité/la science, mais je ne vois pas vraiment en quoi ces deux chants ouvrent des pistes de réflexion spécifiques sur ces deux notions. Ce que j'en retiendrais à cet égard ce serait :
- l'idée que l'étude la nature ("briser les verrous de la nature") a une visée éthique : celle de libérer l'âme de ses troubles et de la mener à l'ataraxie (si l'on peut tout expliquer à partir de la matière et du vide, que rien ne naît de rien etc, il n'y a pas de place pour une intervention surnaturelle). Or cette libération de l'esprit par la connaissance me semble trouver une expression plus poussée et plus radicale chez Spinoza (ne serait-ce que tel qu'il étudie les passions, cf. E., III, préface)
- l'idée que l'on doit dépasser l'intuition première de nos sens: ce qui rend compte de la nature (les atomes) est nécessairement imperceptible (toutefois, Epicure fait de la sensation le critère de la connaissance vraie...)

Je ne vois pas grand chose d'autre, le reste consistant en divers points de la doctrine atomiste d'Epicure. Pensez-vous que j'ai raté quelque chose de capital ?
merci d'avance pour votre aide :D

Réponses

  • Bonjour,
    Si vous comparez Lucrèce et Spinoza, il est bien évident que la palme de la profondeur philosophique reviendra à ce dernier... Lucrèce est avant tout un poète, il ne faut pas l'oublier.
  • Oui, et d'ailleurs sa lecture n'est pas désagréable :)
    J'ai fait de Spinoza mon héros personnel et maintenant je le vois partout (même s'il ne me semble pas être sans une certaine influence de l'épicurisme).
    Ce qui m'intéresse chez Lucrèce à vrai dire c'est surtout le chant IV, dans lequel il expose amplement la canonique épicurienne, mais pour l'instant j'ai dû abandonner le De rerum natura pour d'autres lectures plus pragmatiques (le bac approche...). Mais quant aux deux premiers chants je reste perplexe : pensez-vous que ma lecture d'ensemble en a été satisfaisante (j'en ai également retenu l'exposé de la physique, mais cela ressortit plus à l'histoire de la philosophie) ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.