Zola, Les Rougon-Macquart

Bonjour à tous!
Me préparant pour mes études de Lettres Modernes, j'aimerais savoir quels Romans du cycle des Rougon-Macquart conseillez vous de lire en priorité bien que je souhaite un jour les avoir tous lu (mais bon, actuellement j'essaie de lire de tous les genres, toutes les époques ...)... Faut-il les lire dans l'ordre ?
Merci d'avance et bonne fin de journée! :)

Marine
«1

Réponses

  • Non l'ordre n'est pas très important. Il est tout de même recommandé de commencer par la Fortune des Rougon, qui fait figure de Genèse dans cet immense ensemble. Vous pouvez aborder ensuite les classiques : Germinal, l'Assommoir, la Bête humaine, Au Bonheur des dames... ou frayer des chemins moins connus : l'Œuvre, la Faute de l'abbé Mouret, la Curée, la Débâcle, une Page d'amour, sans oublier le Rêve, la perle rare du cycle.
    Mes préférés sont ceux de la seconde série, plus l'Assommoir, que je considère comme le chef-d'œuvre absolu du Naturalisme.
  • Merci beaucoup !
  • jacquesvaissier a écrit:
    Mes préférés sont ceux de la seconde série, plus l'Assommoir, que je considère comme le chef-d'œuvre absolu du Naturalisme.

    L'Assommoir pour moi aussi. Et comme la littérature, c'est la vie, quand j'avais des soucis, je relisais l'ouvrage en me disant que bon, je n'en étais pas encore là.

    J'ai lu Zola trop jeune, commençant par Pot-Bouille (je devais avoir dix ans...), intéressée par le côté obscur des amours je suppose. Ne pas lire trop jeune. Longtemps, j'en suis restée à cette vision relativement perverse de l'amour et à un Zola "sale". Mon opinion a évidemment changé.
  • Un sujet qui m'intéresserait serait d'étudier les aspects naturalistes du Rêve... Intéressant, non ?
    Malheureusement, je n'ai pas de problématique. :(
  • Je pense que Germinal est un grand classique de Zola à lire absolument !
  • DeliaDelia Membre
    Une problématique ?
    Le jour où je rapportais le Rêve emprunté à la bibliothèque du lycée, mon père me dit :
    « Ce n'est pas du vrai Zola. »

    Le Rêve, du Zénaïde Fleuriot pimenté de naturalisme, ou du naturalisme atténué par du Zénaïde Fleuriot ?
  • En parlant de problématique, je plaisantais évidemment.
    Oui Delia, on peut voir les choses ainsi. ;)
  • Vous avez l'air de beaucoup apprécier le Rêve .. J'ai également lu Zola trop jeune (dur à 12 ans de lire Germinal ) mais j'ai repris goût avec Thérèse Raquin :)
  • Oui, le Rêve, une fleur entre deux abîmes...
    Quoique.
  • J'apprécie Germinal, c'est le tout!!!!!!!!!! :D
  • Dur à lire je trouve :)
  • fandixhuit a écrit:

    J'ai lu Zola trop jeune, commençant par Pot-Bouille (je devais avoir dix ans...), intéressée par le côté obscur des amours je suppose. Ne pas lire trop jeune. Longtemps, j'en suis restée à cette vision relativement perverse de l'amour et à un Zola "sale". Mon opinion a évidemment changé.

    Eh oui, à douze ans, on ne perçoit pas que dans Pot-Bouille, ce n'est pas Zola qui est "pervers", mais la société qu'il décrit, en particulier cette espèce de prostitution à peine déguisée des "filles à marier". Par ailleurs, j'aime bien les amours "à la hussarde" d'Octave. Que l'humanité est étrange ! C'est ce qui me plaît chez Zola.
    Mon préféré est peut-être l'Œuvre : jamais on était allé aussi loin dans la peinture de l'échec...
  • jacquesvaissier a écrit:
    Oui, le Rêve, une fleur entre deux abîmes...
    Quoique.

    Vous avez raison de dire quoique... Lors d'une inspection (sur Le Bonheur des Dames, rencontre d'Octave et machine - mince, j'ai oublié le nom - au parc, j'ai cru bon de faire une ouverture sur Le Rêve : Zola n'est pas si pessimiste que ça (relation avec Le Bonheur, plutôt gai). Monsieur l'Inspecteur m'a reprise. Non, Le Rêve n'est pas si gai que ça...
  • Je n'ai pas dit que le Rêve était gai !
  • Mais non, c'est moi. Toutefois, dans votre remarque que j'ai commentée "Une fleur entre deux abîmes. Quoique", on peut supposer dans l'emploi de fleur / abîmes une tendance à considérer l'ouvrage d'un manière moins sombre que les autres de Zola. Avec, justement, une restriction que j'ai lue dans le "quoique".
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.