Apprentissage autodidacte du latin

Bonsoir,

J'ai toujours été porté à apprendre le latin (inclination qui n'est pas étrangère à mon amour du français) cependant vu la pauvreté des moyens ici (je veux dire, indisponibilité de livres, de supports, de centres, de professeurs, je vis en Algérie) et de personnes qui puissent partager mon ambition, je n'ai d'autre méthode qu'autodidacte; umbratilis vita et delicata, pour parler latin, s'enfermer à l'ombre pour apprendre et persévérer. Je crois, ou plutôt, je sais, que je n'aurais jamais le niveau que je souhaite en latin; pour mettre la réalité à la mesure de mon ambition, je dirais que je ne veux pas faire de la philologie, mais que je me contenterais de pouvoir lire un texte plus ou moins aisément, du Cicéron, du Salluste, du Tite-Live etc.
Je souhaiterais donc qu'il ait ici quelques âmes charitables (et la charité est un grand bien, quoi qu'en dise Nietzsche) qui puisse me guider dans ma démarche, en proposant leur aide, des documents sur internet, des conseils, un petit coucou même, me charmerait.
Amitié,
Zoïle.
«13

Réponses

  • DeliaDelia Membre
    ... sans oublier vos compatriotes, Apulée de Madaure et Augustin de Thagaste, ni votre voisin Tertullien de Carthage.

    Soyez ici le très bienvenu !
  • Bonjour,

    Je me suis mis au latin en commençant avec le manuel scolaire ancien "Etude élémentaire du latin" (auteur J. Bezard ; Editions Vuibert) qui date de 1923. Ce que j'apprécie dans ce vieux livre, c'est la méthode préconisée par son auteur et le côté sympathique des leçons. Il s'adresse aussi bien aux scolaires qu'aux autodidactes.

    La méthode est basée sur l'étude de 2 récits, aux difficultés croissantes :

    1. Histoire de l'Orient racontée par Israël : les textes sont inclus dans le manuel de Bezard.

    2. Epitome Historiae Graecae, version de H. Lantoine, manuel à se procurer en sus.

    Concernant le premier récit, il s'agit de l'histoire d'Israël. Il regroupe donc des textes issus de la Bible. Il est étonnant qu'un tel texte aux sujets religieux ait pu être proposé dans la France laïque des années 20, sans soulever les protestations du corps enseignant public. Dans la France tolérante d'aujourd'hui, il est certain que la méthode de Bezard n'aurait aucune chance d'être utilisée.

    Le second récit raconte les épisodes les plus fameux de l'histoire de la Grèce antique.

    Les deux livres ("Etude élémentaire du latin" de J. Bezard, et "Epitome" version H.Lantoine) se trouvent d'occasion sur internet. On peut trouver aussi sur Internet le corrigé de Bezard et la traduction de l'Epitome. Le livre "Comment apprendre le latin à nos fils" publié chez Vuibert expose la méthode de Bezard.


    Une autre méthode que j'apprécie aussi, parue dans les années 60, pour autodidactes : les leçons de latin de Lavarenne (Editions Magnard) :

    1. Premières leçons de latin I Leçons et devoirs
    2. Premières leçons de latin II Corrigé des exercices
    3. Secondes leçons de latin I Exercices
    2. Secondes leçons de latin II Corrigés

    Les textes sont tirés de "Epitome Historiae graecae". Ces livres anciens se trouvent encore d'occasion sur internet.
  • Bonjour !

    Si vous souhaitez poursuivre ou reprendre votre étude du latin, je vous signale l'existence, à l'université Paris Ouest Nanterre, d'un D.U. "Compétence en langue ancienne" (DUCLA), où vous pouvez débuter, poursuivre ou parfaire votre connaissance du latin ou du grec ancien.

    La formation existe en formule "présentiel" (= 2h de cours par semaine à Nanterre) mais aussi en enseignement à distance (= vous téléchargez les cours et pouvez faire des exercices qui seront corrigés, et discuter avec le professeur via un forum).

    Cela permet de progresser en étant encadré - sans s'engager non plus dans une Licence ou une formation plus lourde. Vous obtenez aussi un diplôme, qui valide votre niveau en langue ancienne.

    Les dossiers d'inscription peuvent être téléchargés en ligne jusqu'au 15 juin 2015 ; vous avez ensuite un peu de temps pour renvoyer votre candidature si vous êtes intéressé(e).

    Plus d'information sur le site internet du DU : https://www.u-paris10.fr/formation/du-de-competence-en-langues-anciennes-ducla-option-grec-ou-option-latin-selon-l-ec-choisi--410635.kjsp
  • J'apprends moi-même le latin en autodidacte actuellement, en attendant de l'apprendre en classe préparatoire.

    Je te conseille d'utiliser le site http://www.memrise.com/ si tu as quelques bases en anglais. Le fonctionnement est plutôt simple, et optimisé pour toucher la mémoire à long terme. De plus, tu peux aussi bien y passer 15 minutes par jours que plusieurs heures, selon tes désirs et le temps que tu as à y consacrer.

    Personnellement, je l'utilise essentiellement pour retenir du vocabulaire, mais il est également possible d'y apprendre les conjugaisons et déclinaisons si tu le souhaites.

    N'hésite pas si tu as des questions !
  • Bonjour,

    Je ne sais pas ce que propose le site que vous mentionnez. Comme il faut s'inscrire, je ne l'ai pas testé. Si, pour mémoriser le vocabulaire, il égrène les mots au hasard, je trouve que ce mode d'apprentissage est peu efficace. Du moins en ce qui me concerne. Pour ma part, je retiens mieux les mots lorsqu'ils sont utilisés dans des expressions ou des portions de phrases, et si possible en jouant sur les mots. Par exemple :

    equitis equus = le cheval du cavalier
    rivi ripa = la rive du ruisseau
    victorum victoriae = les victoires des vainqueurs
    Ave, ave, aves esse aves ? = Salut, grand-père, veux-tu manger des oiseaux ?
  • Mieux encore, les textes appris par cœur.
  • Je me limite aux petits textes, du type proverbes ou citations célèbres. Je me régale en visitant fréquemment le site Wikipedia, page https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_locutions_latines
  • Oui, mais pourquoi faire du latin si ce n'est pour avoir le plus tôt possible un accès direct aux "grands textes" ?
  • Quand je parle de petits textes, je parle de textes à mémoriser en vue d'acquérir du vocabulaire. Dans mon apprentissage du latin (analyse et traduction), je m'attaque à des textes plus longs, bien sûr. Mémoriser de longs textes me prendrait trop de temps : je n'ai pas les neurones de Tim Doner (sniff) ! ( http://leplus.nouvelobs.com/contribution/816533-video-a-17-ans-il-parle-23-langues-un-talent-exceptionnel-et-beaucoup-de-travail.html )
  • Au moment de passer l'agrég, je connaissais le Panégyrique et le discours sur la Couronne presque tout entiers par cœur. Idem en latin pour les Catilinaires. En version comme en thème, ça m'a rendu énormément service.
  • LaoshiLaoshi Membre
    Eh bien bravo ! :)
  • En langues ancienne et en AF, je n'ai guère eu d'autre professeurs que les auteurs...
  • LaoshiLaoshi Membre
    En langues anciennes, j'ai eu de bons professeurs, mais en ancien français, je ne me souviens plus d'en avoir eu. :/
  • Pour moi, on ne profite vraiment que de ce qu'on a acquis par soi-même.
    Belle manière de rejoindre le sujet de cette discussion, d'ailleurs !
  • jacquesvaissier a écrit:
    Au moment de passer l'agrég, je connaissais le Panégyrique et le discours sur la Couronne presque tout entiers par cœur. Idem en latin pour les Catilinaires. En version comme en thème, ça m'a rendu énormément service.
    C'est sûr qu'on ne joue pas dans la même cour... J'admire et... vous envie !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.