Fermeture du forum cet été

Du 1er juillet au 1er septembre 2022, le forum littéraire est en lecture seule : les discussions restent accessibles, mais il n’est pas possible d’envoyer une contribution.

Bon été à toutes et à tous ! 🌞

Commencer l’apprentissage du russe — Forum littéraire

Commencer l’apprentissage du russe

Bonjour,

Je me suis décidé à franchir le pas et de consacrer du temps à l'apprentissage de cette langue de façon plus régulière.

J'ai évidemment décidé de commencer par le tout début, l'alphabet. Il existe pas mal de livres et je voulais avoir votre avis.

Je pensais à celui-ci :

http://www.editions-larousse.fr/lire-et-ecrire-le-russe-9782035847102

Qu'Est-ce que vous en pensez ? Vous en conseillez un autre ?

Sinon en feuilletant les divers livres j'ai cru comprendre que le Ф était uniquement utilisé en début de mot. En milieu de mot si je me souviens bien le "f" est remplacé par une autre lettre cyrillique.

Un tout grand merci !
«13456716

Réponses

  • Bonjour,
    Si vous voulez vous initier au russe, il vous faut une méthode dans laquelle l'apprentissage de la langue orale et de la langue écrite vont être menées conjointement. Vous pouvez vous familiariser avec l'alphabet, mais comme vous le savez, la phonétique de cette langue est complexe, et vous allez prendre de mauvaises habitudes dès le départ si vous ne prenez en référence que les sons du français. Une bonne méthode audio-orale vous donnera des bases à développer par la suite.
    Par contre, le russe n'est pas l'italien (je connais les deux langues) : vous ne pourrez pas vous "débrouiller" dans la langue en trois semaines ! Il faut être assidu et ne pas se décourager. L'idéal est de fréquenter assez vite des russophones, d'utiliser les médias, de voir des films en VO (pas très facile), etc...
  • Mais pour la méthode orale est-ce qu'il y a seulement Assimil ? J'ai examiné le livre en librairie et je trouve tout assez confus, pas très intuitif... et assez intimidant.

    En fait je comptais démarrer par l'alphabet et une fois celui-ci connu, passer à l'écrit/parler/oral. L'alphabet est une entrée en matière (notamment pouvoir lire des panneaux, reconnaître des mots écrits...) mais c'est vrai que les lettres se prononçant souvent différemment du français, il faudrait avoir rapidement un support audio pour la transition à l'oral.

    Voir les films c'est assez facile, il y en a pas mal sur youtube. Par contre rencontrer des russophones en Belgique ce n'est pas évident.
  • J'ai connu : Le russe en 90 leçons, dans le livre de poche. Je ne sais si cela existe toujours.
  • En tous les cas, il faut impérativement des documents sonores.
  • Oui, je m'en rends bien compte, je prendrai bien une méthode avec des enregistrements.

    Pour la rentrée prochaine je vais aussi chercher des cours de russe. Je sais qu'il y en a dans ma ville qui sont donnés, au centre culturel. Je pense que ce sera bien et ça aidera davantage que d'apprendre entièrement seul.

    Mais pour mon Ф quelqu'un sait confirmer (ou infirmer) ce que je crois avoir vu ?

    Parce qu'en fait dans les autres livres que j'ai regardés, dans les chapitres consacrés à l'alphabet je n'ai pas vu ça être mentionné.

    @ Gabiana

    Oui, en faisant des recherches j'ai vu qu'il existe toujours. Mais apparemment il ne propose pas de CD audio.

    A part Assimil il y a 40 leçons pour parler russe qui propose des documents audio (assez surprenante cette différence du nombre de leçons).

    Mais bon, je regarderai jeudi quand je retournerai à Louvain-la-Neuve. Là ils ont plein de livres de russe.
  • Le ф, d'origine grecque, a servi à transcrire des mots étrangers. Il apparaît surtout en début de mot, mais il peut occuper d'autres positions, à l'exclusion de la finale (sauf dans des onomatopées ou des calques de mots étrangers). Le son f final est en fait un v assourdi et s'écrit au moyen de la lettre в,
    Ex : факт [fakt], le fait ; фарфор (farfor), la porcelaine.
    Mais Прокофьев [prokofief], Prokofiev.

    En russe, il ne faut vraiment pas confondre les sons et les lettres...
  • Un grand merci ! :)
    En russe, il ne faut vraiment pas confondre les sons et les lettres...

    Oui, ça semble être une des difficultés (ou un des charmes de la langue).

    Aussi, on voit souvent la finale "ski" ou "sky" à la fin de certains mots (noms communs ou propres) et je voulais savoir si ça avait une signification particulière.

    Encore un tout grand merci !

    Sinon j'ai trouvé des cours de russe dans la ville où je vis. J'irai à la réunion d'information en septembre. :)
  • Oui, mieux vaut étudier avec un bon professeur.
    Les suffixes -цкий et -ский servent à former des adjectifs et des noms propres de forme adjectivale (comme c'est presque toujours le cas dans les noms d'origine russe).
    Ex : брат [brat] (frère) donne братский [bratski(i)] (fraternel)
    высота [vyssata ] (hauteur) donne Высоцкий [Vyssotski(i)], nom propre signifiant à l'origine: "qui appartient à une famille de gens de haute taille"
  • tu as aussi la méthode harrap's qui est sympa pour apprendre une nouvelle langue (et surtout moins chère qu'assimil), je viens d'acheter la version pour apprendre l'anglais et celle pour apprendre l'espagnol (que j'apprends déjà en cours et elle est relativement pas mal (envoie un mp si t'as des questions) et ce matin, j'ai emprunté à la bibliothéque (où tu auras certainement plusieurs méthode de russes différentes si t'habites as une grande ville) la méthode harap's pour le néerlandais (hésitant parmi plusieurs langue à apprendre pendre les acances) pour me faire une idée de la méthode et de langue, voila tout
  • @ Alex

    Merci pour la méthode Harraps. Je vais regarder.

    @ JacquesVassier

    Mais en fait le "double i" remplace le "y" en russe alors ? Si je veux écrire "Kresky" (imaginons que c'est le nom de quelqu'un) ça donnera Крэский ?

    Le "i" final est toujours accentué ?

    Encore merci ! :)
  • La lettre й, qui suit toujours и dans les mots d'origine russe marque en fait une sorte de mouillure. J'aurais pu transcrire le suffixe -ский ainsi : -skiy. Mais il se trouve que notre lettre y sert à transcrire un autre son, noté ы en russe, et qui est un intermédiaire entre i et ou.
    Décrire et transcrire les sons du russe est très délicat. Comme je l'ai souvent dit, les inventeurs de l'alphabet cyrillique étaient des génies !
    Votre transcription serait plutôt Креский [kr'eski(i)]. La lettre э n'est utilisée que dans les mots étrangers, à une exception près : le démonstratif этот (ètet) (ce, celui-ci).
    Le й ne peut être accentué, vu qu'il ne note pas un son vocalique. En principe, le suffixe -ский (ou -цкий) n'est pas accentué.
    Je vous l'ai déjà dit, mais l'accent joue un rôle fondamental sur le timbre vocalique de la plupart des voyelles. C'est ainsi que la lettre -o, par exemple, peut noter trois sons (les phonologues diraient même quatre sons) différents suivant la position de ce phonème dans le mot. C'est dire que vous ne pouvez quasiment rien faire d'un mot dont vous ne connaissez que la forme écrite.
  • Simon UA: Après je ne sais pas ce qu'elle vaut pour le russe mais si tu as des questions sur la méthode , n'hésite pas ! D'ailleurs chez Harrap's , il existe 2 méthodes : l'express et l'intégrale, toutes destinées aux débutants et faux débutants. La différence réside dans le fait que l'express amène au niveau B2 et l'intégrale au C1. Par contre, je ne sais pas si les 2 existent pour le russe. Attention, si tu le prends sans CD (déconseillé pour les langues complexes comme le russe ou l'arabe, par exemple) car la prononciation n'est pas expliquée pour toutes les langues.
  • J'ai commencé avec une version Assimil, laquelle m'a beaucoup apporté. Arrivé à la moitié, je n'ai plus eu envie de poursuivre l'étude de cette façon. J'ai opté pour des publications dont l'esprit et le thème me plaisaient davantage eu égard aux seules situations évoquées dans la version Assimil. Très vite j'ai fait le pas afin de rencontrer des locuteurs natifs de Russie et des anciennes Républiques soviétiques. J'ai encore des difficultés quant aux idiomatiques et expressions populaires, mais j'argumente sans aucun problème lors de longues conversations et je traduis sans problème du russe vers le français (un peu moins facilement du français vers le russe quand la conversation est vraiment technique ou quelque poésie). Les idées se composent naturellement dans ma tête, et je m'amuse en insistant sur quelques nuances grammaticales - histoire de digresser. Je suis content que tu aies embrassé cette culture. J'utilise volontiers le conditionnel, car je sais qu'il y aura des moments de découragement. Alors, retiens bien cette parole - никогда не сдавайся.
    Passe faire un tour sur mon forum si tu veux échanger et progresser en écriture. C'est un peu calme en ce moment, mais je répondrai. Bonne continuation ++
  • Merci Fiodor ! Je passerai ! :)

    Salut !

    Dites, je connais le mot Балерина mais quand je l'entend à l'oral j'ai l'impression que le "a" est avalé, à peine audible et qu'on dit plutôt "brelina".

    A quoi est-ce dû ?

    Un grand merci !
  • Attention ! Ça va être douloureux :D
    À chaque région ou ancienne République - son accent. Dans le nord, toutes les lettres O sont accentuées, alors qu'il ne faudrait pas, car le O sans accent se prononce A. Gorbatchev parle de cette façon (à cet effet, il y a une belle explication dans le manuel Assimil que je citai tantôt). Dans le Caucase, je trouve que le ton est très dur - presque mécanique. On dit de moi que je parle russe comme un Moldave, et je n'ai jamais su ce que cela pouvait bien vouloir dire (lol). Je fais la passe sur Israël ou l'Ukraine, etc. Pour tout dire, il faut parfois un temps d’adaptation afin de bien comprendre. C'est comme le français - entre les Marocains, les Canadiens, les Belges et luxembourgeois, etc - à chacun ses formules et accents. Et parfois, comme tu le remarques, on mâchouille certaines syllabes (habituellement la déclinaison). Prenons un exemple simple - пожалуйста. Nous lisons pajalouysta, mais tous prononce pajal'sta. Ce sont des habitudes. Il faut juste l'entendre deux/trois fois et cela devient un acquis ++
  • Plus simplement, l'accent portant sur le -и dans le mot балерина, le -e prétonique se prononce presque -i. Dans une prononciation relâchée, ce -i se réduit à une mouillure, le mot perd quasiment une syllabe et devient [bal'rina]. Ce n'est pas pour autant une prononciation régionale.
  • Prononciation relâchée ? je doute qu'il s'agisse d'un usage habituel - sauf pour un locuteur d'une autre nationalité ou du monde rural (sans aucun préjugé). Je ne me perdrai pas en conjectures - convaincu de ce que je dis (pardon Jacques). Tu peux entendre le mot très justement prononcé à cette adresse. C'est clair. Вопрос ясен ++
  • Mais ça, c'est la prononciation canonique du mot, certainement pas celle qu'a entendue Simon. Si le mot "relâchée" ne convient pas, je peux le remplacer par "précipitée"...
    Quant au a initial, dont parlait Simon, il correspond à un son situé entre le a de patte et le è. Je comprends qu'il ait transcrit le mot "brelina"
  • C'est assez déroutant une telle différence écrit/oral... :/

    Une autre chose. On dit toujours "nièt" mais pourtant en cyrillique cela s'écrit Нет donc on ne devrait pas dire "nèt" ?

    Mais ici on entend bien Nièt (à 5mn58) :
    https://www.youtube.com/watch?v=Mek2tekSS7o
  • Oui, je vous expliquerai demain pourquoi ce mot s'écrit ainsi. Vous comprendrez pourquoi je dis toujours que l'alphabet cyrillique note si bien le russe. Mais ce sera assez compliqué, je vous préviens.
    До завтра!
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.