Méthode commentaire Méthode dissertation

1246757

Réponses

  • dav-42dav-42 Membre
    Bonjour, tout le monde,
    après avoir passer toute la soirée sur ce forum (génial en passant) et ayant passer, comme la majorité d'entre vous mon épreuve écrite ce matin, je voudrai vous demander votre avis sur le plan que j'ai adopté pour le commentaire

    I Dénonciation de l'orgie par la caricature
    II Pour mieux dénoncer l'égoïsme des riches
    III Et ainsi dénoncer les inégalités sociales de son époque


    Et au passage dites moi aussi ce que vous pensez de ma conclusion assez courte:
    La Bruyère, dans "de l'homme" brosse un portrait caricatural d'un riche (dont aucun élement du texte ne nous permet de dire s'il est noble ou bourgeois). Mais ce portrait n'est pas gratuit et, par l'orgie et l'égoisme exessif du personnage "Gnathon", il dénnonce aussi implicitement les inégalités sociales existantes entre les "riches" et les plus démunis.
    Bien que cette oeuvre date de plus de 3 sciecles, n'est est toujours pas d'actualité? Ne représente-t-elle pas la société occidentale qui "s'empiffre" alors que pendant ce temps la, en Afrique, des Hommes meurent de faim dans l'indifférence général.
    Voila merci d'avance à tous
  • HerrMayor a écrit:
    Je ne crois pas, j'ai fait 3 bacs blancs cette année et je n'ai pas mis une seule fois de problématique. Je m'en suis tiré avec des notes convenables.
    Disons qu'il faut un axe de lecture, on ne va pas jouer sur les mots... Un commentaire sans fil conducteur sera irrecevable au yeux du jury, à l'écrit comme à l'oral d'ailleurs...

    Séb
  • Oui donc un plan qui obéit à une certaine logique.
  • natonato Membre
    Ton plan ne paraît pas mauvais dav-42 (tout dépend de la garniture que tu as ajouté ;)).

    Cependant ma prof nous a dit que l'ouverture pour un commentaire ne devait pas être sous forme de question (ouverture valable pour la dissertation) mais par le rapprochement avec un autre texte littéraire.
  • CapTenCapTen Membre
    Catwalk je suis d'accord avec toi dans le fait que le commentaire est bien plus profond qu'une simple definition de genre et de registre.
    Mais quand le correcteur voit noir sur blanc quelque chose de faux ecrite sur ta copie, pénalisation obligatoire.
  • Le Texte =>
    La Bruyère, Les Caracteres, "De l'homme"
    Gnathon ne vit que pour soi, et tous les hommes ensemble sont à son égard comme s’ils n’étaient point. Non content de remplir à une table la première place, il occupe lui seul celle de deux autres ; il oublie que le repas est pour lui et pour toute la compagnie ; il se rend maître du plat, et fait son propre de chaque service : il ne s’attache à aucun des mets, qu’il n’ait achevé d’essayer de tous ; il voudrait pouvoir les savourer tous tout à la fois. Il ne se sert à table que de ses mains ; il manie les viandes, les remanie, démembre, déchire, et en use de manière qu’il faut que les conviés, s’ils veulent manger, mangent ses restes. Il ne leur épargne aucune de ces mal propretés dégoûtantes, capables d’ôter l’appétit aux plus affamés ; le jus et les sauces lui dégouttent du menton et de la barbe ; s’il enlève un ragoût de dessus un plat, il le répand en chemin dans un autre plat et sur la nappe ; on le suit à la trace. Il mange haut et avec grand bruit ; il roule les yeux en mangeant ; la table est pour lui un râtelier ; il écure ses dents, et il continue à manger. Il se fait, quelque part où il se trouve, une manière d’établissement, et ne souffre pas d’être plus pressé au sermon ou au théâtre que dans sa chambre. Il n’y a dans un carrosse que les places du fond qui lui conviennent ; dans toute autre, si on veut l’en croire, il pâlit et tombe en faiblesse. S’il fait un voyage avec plusieurs, il les prévient dans les hôtelleries, et il sait toujours se conserver dans la meilleure chambre le meilleur lit. Il tourne tout à son usage ; ses valets, ceux d’autrui, courent dans le même temps pour son service. Tout ce qu’il trouve sous sa main lui est propre, hardes, équipages. Il embarrasse tout le monde, ne se contraint pour personne, ne plaint personne, ne connaît de maux que les siens, que sa réplétion et sa bile, ne pleure point la mort des autres, n’appréhende que la sienne, qu’il rachèterait volontiers de l’extinction du genre humain.
  • C'est pas grave
  • nato a écrit:
    Cependant ma prof nous a dit que l'ouverture pour un commentaire ne devait pas être sous forme de question (ouverture valable pour la dissertation) mais par le rapprochement avec un autre texte littéraire.
    Exact, c'est préférable. Mieux vaut éviter d'ailleurs les ouvertures sous forme de question qui pèsent plus lourd que 10 poids-lourds réunis... A l'oral, si vous ouvrez sur une question un peu "niaise", vous avez toutes les choses que l'examinateur vous demande d'y répondre lors de l'entretien. Bref, ne mettez pas un truc "bidon"...

    Séb
  • Moi j'ai remarqué un truc ce matin mais je ne suis pas sur du tout de ce que j'ai mit . J'ai dit que : l'amassement du pronom impersonnel "il" ressemble un peu a une anaphore car il est présent au debut de chaque phrase et qu'il etait sujet de toutes les phrases = l'égoisme du personnage

    C'est juste ou pas ?
  • Aussi de quel mouvement littéraire fait partit ce texte ?

    Perso j'ai mis Baroque xD

    J'crois que ça correspondait à la date et aussi si j'ai bien compris le baroque ( à mon avis non ) c'est un travail sur la critique ...
  • Merci pour la mise en ligne du texte... Texte très connu au passage. Je n'avais pas "tilté" sur le coup...

    J'y jetterai un oeil d'ici ce soir...

    Séb
  • vanouvanou Membre
    moi je pense aussi que c un apologue même si je ne l'ai pas mis dans ma copie.C'est un écrit satirique. Il distrait le lecteur et dénnonce une réalité.
  • natonato Membre
    footballnico a écrit:
    Moi j'ai remarqué un truc ce matin mais je ne suis pas sur du tout de ce que j'ai mit . J'ai dit que : l'amassement du pronom impersonnel "il" ressemble un peu a une anaphore car il est présent au debut de chaque phrase et qu'il etait sujet de toutes les phrases = l'égoisme du personnage

    C'est juste ou pas ?
    Pour la question d'entrée j'ai exactement dit la même chose (notes toutefois que ce n'est pas un gage de réussite venant de moi :D)
  • Euh la Bruyère c'est un écrivain "classique" bien qu'il soit plus proche du mouvement des Lumières dans ses idées.
  • est ce que le nombre de points enlevés est élevé pour des fautes sur les noms (par exemple pronom possessif au lieu d'adjectif possessif)?
  • Arfffff
    Je me rattraperai sur le fait qu'il se rapproche des lumieres
  • Mais c'est un récit ... il y a le présent de narration... Et puis de tte façon un apologue ça peut prendre plusieurs formes (fable, conte philosophique, utopie...)
  • Moi je suis étonné que personne ne parle de l'argumentation... C'était quand même l'intitulé de l'objet d'étude...
  • Le corrigé ne parle pas d'apologue.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.