Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour,

Je vous écris pour avoir quelques avis, je suis élève de seconde générale en banlieue parisienne et je souhaiterais devenir professeur de français mais je ne sais pas comment y parvenir car sur les sites comme onisep on me dit de faire une licence et mon professeur de français me dit de faire hypokhâgne mais il va me manquer un an donc où vais-je faire cette année.

Ensuite j'ai quelques soucis car je n'ai jamais fait de latin est-ce indispensable ?

Puis quelle est la différence en le CAPES lettres modernes et ancien français si je ne me trompe pas il n'existe que ceux-là ?

Et pour finir pourriez-vous me donner des conseils de lectures parlant du français.

Merci.
«13456730

Réponses

  • audreyaudrey Membre
    Alors je vais faire en sorte de t'aider autant que possible en prenant tes questions ou remarques dans l'ordre....

    Pour devenir professeur de français tu peux faire une licence de lettres modernes en trois ans donc et tu as à ce moment-là accès au CAPES de lettres modernes. le capes d'ancien français n'existe pas ! l'ancien français est une des matières du capes de lettres modernes ... tu as en fait au capes quatre épreuves écrites : une dissertation, de l'ancien français, une épreuve de grammaire et stylistique de texte datant d'après 1500 et une épreuve de langues (latin ou anglais ou allemand ou espagnol ou autres langues plus rares) - tu as ensuite trois épreuves orales je te passe les détails ....
    donc pour accéder au capes il faut au moins une licence de lettres : soit trois ans à la fac soit hypokhagne deux ans et un an à la fac je crois .... sachant qu'hypokhâgne est quelque de chose de difficile mais de riche intellectuellement mais épuisant physiquement... enfin c'est ce que j'ai entendu dire, pour ma part je n'y suis pas passé. Je suis d'ailleurs une des seules de ma promo de prof à n'avoir pas fait hypokhâgne et je m'en sors très très bien... à quoi ça va leur servir pour être prof en collège ?!
    Ceci dit ce doit être très intéressant pour sa culture personnelle. Donc, à voir...
    Tu as aussi la possibilité de passer l'agrégation de lettres modernes : là il faut avoir le niveau maîtrise. Ce sont d'autres épreuves et tu as alors plus de chance d'enseigner en lycée... là hypokhâgne me semble plus que bénéfique...
    Tu as aussi le capes de lettres classiques pour enseigner français latin et grec : c'est ce que je fais, même si cette année je n'ai que du français... si tu n'as jamais fait de latin ni de grec ce n'est pas grave tu peux commencer à la fac !
    Tu as aussi ce qu'on appelle les CAPLP pour enseigner dans les lycées techniques. Tu enseignes alors deux matières : lettres-anglais ou lettres-histoire. Les CAPLP sont accessibles avec une licence dans une des deux matières.
    Voilà je pense avoir fait le tour de tes questions ;
    Si tu en as d'autres n'hésite surtout pas !!!
    Et persévère dans ton projet, prof est un métier fabuleux, pas facile tous les jours mais qui apporte énormément...
  • oummioummi Membre
    Bonjour,

    Je suis moi aussi à la recherche de formation et hypokhâgne est intéressant. Pourriez-vous me donner plus de détails... Est-ce qu'il y a un âge "limite" pour s'inscrire en prépa ? La masse de travail est-elle énorme ? Combien d'heures de cours par semaine ?...
    Merci d'avance, bonne soirée.
  • RosetteRosette Membre
    Bonjour,
    Je suis en première L et je souhaite également faire prof de français (ou plus exactement de lettres classiques).
    Comme l'a dit audrey, tu peux faire passer ta licence puis le capes. Ou bien tu as la possibilité d'aller en hypokhâgne (1ère année de prépa littéraire) puis en khâgne (seconde année), ou encore de ne faire qu'un an d'hypokhâgne si tu veux regagner la fac, en sachant que tu as ton équivalence de licence. Dans ce cas tu n'as pas perdu un an puisque tu rentres directement en deuxième année de licence.
    Personnellement je suis très tentée par les deux ans de prépas, parce qu'ils te permettent de poursuivre plusieurs matières en même temps et donc de te forger une solide culture générale, et tous les anciens khâgneux disent que quand tu rejoins la fac après ces deux ans, tu as un excellent niveau et une chance de réussite bien plus importante aux concours de l'enseignement notamment.
    Si tu veux plus de renseignement sur les prépas, j'avais ouvert une discussion "Conseils sur l'orientation", tu peux toujours y faire un tour ! :)
  • lara9lara9 Membre
    Merci pour vos réponses elles m'ont bien aidée!
  • RosetteRosette Membre
    audrey, si j'ai bien lu tu es prof de lettres classiques, aussi si tu es d'accord, j'aimerais bien te poser quelques questions !

    j'ai parlé avec ma prof de grec ce matin, et elle m'a dit qu'en fac de lettres classiques, il n'y avait que très peu de français par rapport aux lettres modernes, et que c'était pénalisant pour les concours (celui de l'agrégation notamment). Or, comme cela fait déjà un certain nombre d'années qu'elle a quitté la fac, j'aimerais savoir si c'est toujours comme ça aujourd'hui, et je voudrais bien, si possible connaître le nombre d'heures consacrées à chaque matière, et particulièrement au français.

    merci d'avance !
  • ysabelysabel Membre
    Il n'est pas nécessaire de passer par khâgne pour devenir prof, mais effectivement ça aide. Cependant il ne faut pas négliger la quantité de travail énorme que demande ces 2 années post-bac. Il faut presque mettre sa vie entre parenthèse.

    Pour le latin, dans certaines facs, c'est obligatoire en licence de lettres modernes (il y a des filières grand débutant). On n'est pas obligé de prendre le latin au capes de lettres modernes (c'est latin, grec ou une langue vivante) mais il faut savoir que des bases en latin facilitent le travail en ancien français (c'est un très gros morceau pour le capes).

    Ensuite le cursus dans chaque université est différent. Dans celle où j'ai fait mes études, les lettres modernes font de la littérature comparée, par les lettres classiques mais pour la littérature française c'est identique.
  • bonjour,
    j'ai à la fois des questions et des réponses...
    je suis élève en hypokhâgne, et effectivement, même si ce n'est pas de tout repos, je trouve que c'est très interessant et enrichissant car
    -tu restes en "classe" de 30-35 élèves en général, parfois en petits groupes pour les options, les langues...mais jamais dans de gds amphis, donc les profs te connaissent bien
    -tu es évalué régulièrement (contrôle continu)
    -tu prépare aussi bien écrit et oral, car tu as des "colles", c'est à dire des interrogations orales régulières...
    -cela permet surtout de conserver plusieurs matières : histoire-géo, lettres, langues, philo, parfois des options cinéma, théatre, ... ça dépend des lycées. tu peux donc prendre plus de temps pour réfléchir avant de te spécialiser ds une discipline.
    -il s'agit d'une prépa...donc ça prépare...à un concours très difficile, celui de l'ENS...si tu réussi ce concours, l'état te paye (bien) tes études et tu as un statut de normalien, ce qui est prestigieux. si tu le rate, comme la majorité des gens, tu obtiens une sorte d'équivalence en fac dans une matière.
    -enfin, toutes les prépas ne sont pas horribles et m^me si c'est très dur, dans ma classe cette année il y a une super ambiance et pas du tout d'esprit de compétition.2personnes ont abandonné sur 35, mais parce qu'elle voulaient pas travailler autant

    si tu as envie de travailler je te conseille donc la prépa...tu peux toujours te renseigner et faire des dossiers...
    dans ma classe cette année, il y a des gens qui se sont inscrits "pour voir" : vu que la rentrée de prépa est en septembre et celle des facs souvent 1 mois + tard, ça ne coûte pas grand-chose d'essayer

    maintenant ma question...pour les profs de français...

    est-il suicidaire de se lancer en lettres modernes sans prendre l'option latin ?
  • audreyaudrey Membre
    rosette
    je suis effectivement prof de lettres classiques et je suis à ta disposition pour toute question !
    j'étais encore à la fac il y a seulement trois ans donc je pense que mes infos sont d'actualité ... mais peut-être que les chosess diffèrent d'une fac à l'autre ... j'étais à Lyon ...
    le temps de travail était bien partagé entre lettres modernes et lettres classiques, pas loin de moitié moitié ....j'ai fait de la grammaire, de la stylistique, de l'ancien français, de la littérature comparée ... je suivais les mêmes cours que les lettres modernes ... ceci dit je faisais une double licence donc j'étais dispensée de certaines matières de lettres modernes .... donc tu as quand même une bonne approche de la littérature française à la fac mais est-ce suffisant pour l'agrég?je ne peux pas dire ... si tu veux je peux te donner la liste de mes cours à la fac si ça t'intéresse ...
    je reste à ta disposition pour tout autre renseignement ...
  • audreyaudrey Membre
    pour ce qui était des cours purement lettres classiques c'était des cours de version, de thème, d'histoire littéraire puis de linguistique c'est-à-dire déterminer l'origine des mots, retrouver la racine indo-européenne, les suffixes ..... puis des options comme paléographie par exemple ...
    voilà pour le moment n'hésite pas à me poser des questions !
  • lara9lara9 Membre
    tout d'abord merci pour vos réponses éclairantes.

    Comme je vous l'ai dit il y a quelques temps je veux faire une prépa littéraire, ma question va paraître bête mais vaut mieux faire un bac S ou L? il n'y a pas si longtemps je pensais même étais sure qu'il fallait faire un bac L mais une amie à semé le doute en moi....:/ merci pour vos réponses.
  • RosetteRosette Membre
    Bonsoir
    Personnellement je pense qu'il faut mieux faire un bac L, même si c'est vrai, du moins d'après ce que j'ai entendu, que les S ne rencontrent pas de difficultés par rapport aux L en prépas littéraires. Mais je ne pense pas qu'ils soient avantagés.
    Si tu vas en L, tu verras plus de choses :
    - en français (deux séquences traitées par les littéraires ne le sont pas par les scientifiques, à savoir les réécritures et l'épistolaire) : tu as 6h de cours par semaine contre 4 en S, et les cours sont souvent plus approfondis.
    - en histoire : plusieurs chapitres sont réservés aux L et aux ES uniquement, le nombre d'heures est là encore plus élevé
    - tu as plus d'heures de LV1, avantage non négligeable, ne serait ce que pour la participation orale
    - enfin en terminale, tu as le double d'heures de philo par rapport aux S (!). je ne suis qu'en première, donc je ne peux pas fournir de témoignage mais la différence me parait tellement énorme qu'il me semble que tu dois être avantagée une fois en prépas, et tu as également 4h de littérature, que seuls les L ont : tu continues donc à faire du français en terminale, ce qui est plutôt pas mal pour une future prof de français ! ;)
    Et puis, l'avantage, si tu vas en L, c'est que tu auras beaucoup plus de temps pour faire des recherches, approfondir tes cours, lire énormément... tout ce travail personnel si important, qui fait selon moi tout l'intéret du bac L, travail que tu n'auras probablement pas le temps de faire en S, absorbée par la SVT les maths et la physique !
    Maintenant c'est vrai que je suis loin d'être objective (étant moi même en L, il est normal que je défende ma filière :)), et étant donné que je ne suis pas en prépas, mon avis a sans doute une valeur moindre. Cependant, je serais curieuse de savoir quels sont les arguments donnés par ton amie !
  • lara9lara9 Membre
    merci rosette pour ton aide!
    concernant les arguments de mon amie ils sont peu nombreux mis à part qu'elle me dit souvent que pour entré dans n'importe quelles universités ou écoles, on regarde d'abord les S puis les L... ou que par exemple pour devenir journaliste ou faire du droit elle me raconte qu'il est préférable de faire un bac L... donc je ne sais plus vraiment où j'en suis...
  • Réponse aux dicussions sur les prépas et les bacs:

    Je finis actuellement mon année de khâgne lsh(Lyon sciences humaines, dite khâgne"moderne"), et je m'apprête à en faire une troisième année(càd à cuber).
    En khâgne tu choisis une spécialité, pour ma part lettres modernes. Pour cette spé, évidemment le bac L est bienvenu, mais c'est plus une question d'affinité avec la littérature. Cependant tu peux choisir une autre spécialité langue vivante, histoire-géo, philo. Et là, certains qui ont fait un bac S se débrouillent très bien.Et je les félicite car ils ont une formation scientifique complétée par une formation littéraire, de quoi avoir un bon bagage culturel.Mais bien sûr ça peut être difficile, en littérature et en philo notamment.Généralement, les S se dirigent vers l'histoire-géo où ils retrouvent des notions de géologie en cartographie par exemple.

    Finalement, si tu veux faire une prépa littéraire, le choix du bac dépend des objectifs que tu as en entrant en hypokhâgne, ce qui n'est pas toujours facile à savoir...

    Si tu en as le courage, je te conseille évidemment de faire une prépa...
  • Bonjour à tous, je suis étranger et j'ai la meme question, merci si vous pouvez m'aider avec cela.
  • Bonjour,

    Je suis en 3eme et je voudrais faire prof de français mais j'hésite à prendre L comme section. La philo étant inconnue pour moi j'ai peur de me planter surtout qu'elle a un gros coeff au bac.
    Pourrait-on m'expliquer en quoi ça consiste exactement ? De plus le bac L est noté sur des matières où l'on peut être très bon mais "foirer" le jour des épreuves alors qu'en ES ou S ce sont plutôt des matières ou on a "juste ou faux" donc si on bosse bien... Sachant que je ne suis qu'en 3eme, je me dis que je pourrais changer d'avis bien que ma décision soit mûrement réfléchie. Et dans ce cas la section L offre peu de débouchés. Mais bon, comme le français et l'histoire sont les matières que j'aime vraiment.
    Quelques conseils seraient bienvenus.
  • Moi j'ai deux questions.. 1) j’ai fait 3 ans de lettres modernes avant de bifurquer sur un bts qui ne me plaît pas... je vais donc reprendre ma troisième année de lettres modernes car je ne l'avais pas validée... est-ce possible après 2 ans de reprendre direct une 3e année et le DEUG est-il encore valable ?
    2) il paraît qu'avec une licence on peut faire des remplacements en collège lycée, est-ce vrai ? dans ce cas ça m'intéresserait car je pourrai préparer le concours du CAPES par correspondance.
    merci beaucoup
  • philphil Membre
    @flobl
    La philo te sera peut-être inconnue avant d'intégrer une terminale L, mais les autres élèves ne la connaîtront pas plus que toi ! De plus en plus de lycées ont mis en place une sorte d'initiation à la philosophie en classe de première. Il n'est même pas impossible que celle-ci devienne plus ou moins réglementaire d'ici peu. D'autre part, il faut parler avec les aînés (mais en multipliant les avis, parce que certains véhiculent pas mal de contre-vérités, sans doute parce qu'ils ont des comptes personnels à régler avec la philosophie !). C'est une discipline qu'il n'y a vraiment pas lieu de craindre si l'on a du goût pour les idées.

    Tes remarques sur l'évaluation sont fausses. Il faut en finir avec ce mythe des notes "aléatoires", "subjectives", ou "en fonction du correcteur" dans les disciplines comme la philosophie (c'est souvent qui est visée en premier lieu), ou dans les disciplines littéraires plus largement. C'est proprement faux. Ce sont des mensonges véhiculés par ceux à qui cela sert d'alibi pour ne pas travailler ces disciplines. Des études ont montré que les écarts de notation d'une même copie (qui existent, bien sûr), en fonction des correcteurs, étaient tout aussi importants en mathématiques et physique (exemples : valorisation différente de la part du soin et de la rédaction de la copie ; évaluation différente d'un raisonnement correct mais débouchant sur un résultat faux ; attentes différentes dans la décomposition d'une démonstration, etc.). D'autre part, les écarts de notes, impossibles à éradiquer, dépassent très rarement 2 points.

    Dernière chose : ce n'est pas tant une section qui ouvre des débouchés que le profil particulier d'un élève. Certes, sur le papier, un bac L "ouvre moins de portes" qu'un bac S. Mais un bac S obtenu dans la douleur, avec de piètres qualités scientifiques, ou de grosses lacunes dans les disciplines non scientifiques, n'ouvre pas tant de portes qu'on le dit ...
  • philphil Membre
    marion60 a écrit:
    moi j'ai deux questions..1) j ai fait 3 ans de lettres modernes avant de bifurquer sur un bts qui ne me plait pas... je vais donc reprendre ma troisième année de lettres modernes car je ne l'avais pas validé...est ce possible après 2 ans de reprendre direct une 3 eme année et le DEUG est il encore valable?$
    2) il parait qu'avec une licence on peut faire des remplacements en collège lycée, est ce vrai? dans ce cas ca m'intéresserai car je pourrai^préparer le concours du CAPES par correspondance.
    merci bcp
    Réponse à 1) : Ton DEUG (s'il est complet, c'est-à-dire s'il ne manquait aucun module, UE à valider) est acquis à vie. Il te permet de reprendre tes études de lettres en 3ème année. Si possible dans la même université, ce sera plus simple, car la réforme LMD étant passée par là, tu ajouteras des difficultés en changeant de fac.

    Réponse à 2) : il peut arriver que certains rectorats recrutent des enseignants contractuels ou vacataires. C'est un statut d'une grande précarité, avec une rémunération très faible. Sauf gros besoin d'argent, il ne faut pas entrer dans l'Education Nationale par cette toute petite porte. Ton travail quotidien freinera considérablement ta préparation de capes. Et, soyons clair : vu le nombre de postes offerts, en baisse constante, le capes externe est un concours difficile. Sa préparation nécessite un travail à temps plein.
  • lara9lara9 Membre
    Juste une petite question quelle est la différence entre la CAPES externe et interne ? merci :)
  • audreyaudrey Membre
    le capes externe est accessible à toute personne ayant une licence alors que le capes interne est réservé aux personnes ayant une licence et justifiant d'au moins trois de service dans l'éducation nationale (contractuel, surveillant, ...)
    le capes externe est "allégé", il n'y a qu'une épreuve écrite et une épreuve orale ....
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.