Fiches méthode Bac de français 2021

1234689

Réponses

  • Mr Catwalk,

    je serai en 1ère L l'année prochaine.

    Est-il vrai que commentaire et dissertation sont mieux notés ?
    Serez-vous correcteur cette année ?

    Merci, la curiosité, oui... :)
  • moi je peux juste te dire que l'écrit d'invention est un risque car il attende de l'originalité et surtout que tu replaces des connaissances de cours.
  • Merci :)
  • Dissertation:

    I- L'écriture autobiographique est un moyen de préparer sa mort

    A) Illusion référentielle (et biographique)
    les mots ne peuvent traduire avec autant de justesse et de vérité les événements vécus
    => faillite de l'entreprise de l'écriture autobiographique
    le souvenir oublié, difficile à extraire de sa mémoire, atteste d'une avance vers la mort
    autobiographie = se souvenir pour ne pas oublier
    => "remémoration rêveuse" (Jacques et Eliane Lecarme, L'autobiographie)
    exemples divers (Journal du voleur de Genet, Le livre de ma mère de Cohen...)

    B) trace de soi, immortalité "littéraire"
    => "les paroles s'envolent, les écrits restent" (adage)
    Georges Sand, Chateaubriand (+ discussion sur son envie d'immortaliser un héros mythique : use du narcissisme et du mensonge => voir travaux de Julien Green et Lecarme)

    II-... conserver la saveur de la vie

    A) transsubstantiation du je en mots
    => je narrant je narré + valeur cathartique de l'écriture
    pouvoir incantatoire du passé
    ex. Simone de Beauvoir, Colette (que j'avais lu!), N Sarraute

    B)Emancipation subjective *
    => Foucault "souci de soi"
    émancipation permet un repli sur soi = introspection, écriture introspective et rétrospective
    Connais toi toi-même (frontispice du temple de delphes)
    étudier la genèse de sa personnalité
    ex. Rousseau, Saint Augustin, Jean Genet, Georges May, Gide

    * ce paragraphe je ne m'en souviens plus!

    C)Construction identitaire
    tri des idées (éluder inepties... )
    donner une forme à sa vie / créer un personnage mythique, un héros
    ex. Foucault, Georges May, Rousseau, Chateaubriand

    Qu'en dites vous de mon plan? Répondez moi s'il vous plaît : j'ai peur!!! :/
  • Bonjour à tous,

    Elève de première L, j'ai choisi de traiter la dissertation. La question était :

    "Les rives s'éloignent. Ma mort approche", écrit Albert Cohen. Selon vous, l'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie?

    Je doute sur le "OU" de la question. Oppose t-il manière de se préparer à la mort et converver la saveur de la vie comme je le pense ou alors fallait-il aborder les deux enjeux en même temps. J'ai analysé l'opposition entre "mort" et "vie" et j'ai donc traité en thèse la manière de se préparer à la mort (que j'ai reformulé) et en antithèse conserver la saveur de la vie.

    I> Thèse :
    - Volonté de faire un bilan (cf Albert Cohen dans "Le livre de ma mère")
    - // de laisser une trace (cf Chateaubriand dans Mémoires d'outre tombe)
    - Contrer la fuite du temps (cf Simone de Beauvoir dans "Mémoires d'une jeune fille rangée")

    II> Antithèse :
    - Apprécier la vie (cf Colette dans "Sido")
    - Comprendre l'homme qu'on est devenu (cf Grégoire Bouillier dans "Rapport sur moi")
    - Faire un bilan de la motié de la vie pour ressortir nos défauts, nos erreurs qu'on va pouvoir réparer dans la seconde moitié de notre vie(cf Leiris)

    III> Synthèse :
    - Elargissement => L'autobiographie et les mémoires peuvent se croiser.

    Si quelqu'un pouvait juste me dire si j'ai fait un hors sujet, si je me suis trompée dans la compréhension et l'analyse de la question.
    Merci d'avance.
  • Amis littéraires bonsoir ...

    Vs me faites peur avc tous vos plans ... Je crois que j'ai fait un hs dans ma dissert, Maman :'(

    I) Préparation a la mort
    1) On parle de sa mort dans certaines autobiographies
    2) On laisse un écrit derriere soi
    3) On regroupe ns souvenirs
    4) la justifiction → on meurt pénard (lol)

    II) conserver la saveur de la vie
    1) Les mémoires → l'homme historique reste tjs en vie
    2) Certains auteurs ont eu peur de la mort et veulent écrire pour se sentir en vie
    3) Certains auteurs parlent de leurs enfances et veulent s'éloigner de la mort
    4) Quand on écrit son autobiograhie, on reste éternel ...

    J'ai bien foiré ... Vivement l'espagnol lol.
  • FionaFiona Membre
    Eh ben vous avez tous prit la dissertation. J'ai longuement hésité entre l'écriture d'invention et la dissert', tellement longtemps que lorsque j'ai commencé à faire mon plan de dissert', il me restait plus que 2heures.... du coup, j'ai abandonné et j'me suis lancée dans l'écriture d'invention en me mettant dans la peau d'un jeune irrité par le caractère trop intimiste de certaines formes d'éciture de soi Je regrette, je regrette, je regrette ! J'ai fait trois dissert' dans l'année et je n'ai jamais eut en dessous de 16 alors que je ne dépasse jamais 13 en écriture d'invention. A croire que le stress nous fait perdre toute notre logique !

    J'aimerais savoir quelles idées vous avez dévellopées dans l'écriture d'invention ?
    J'ai peur d'avoir zappé toute une partie du sujet. En effet, j'ai fais une critique de l'autobiogaphie en disant que c'était un act narcissique, un plaisir de pouvoir métriser l'image que l'on donne de soi. J'ai évoquer la fausse modestie et la fausse gloire ainsi que le fait de devoir écrire sa vie pour lui donner un sens. J'ai également parler de caractére stéréotypé de l'autobiographie, c'est à dire que l'on retrouve toujours les mêmes sujets et que les auteurs ont toujours une vision tragique de l'existance (la souffrance comme fatalité...). Quoi d'autre ? Euh oui, j'ai également évoqué la prétention des autobiographes car ils pensent que leur vie est si exceptionnelle que cela puisse interesser autrui. Biensûr j'ai parlé du caractère trop intimiste de l'autobiogaphique (le fait que tout ne se raconte pas comme par exemple le complexe d'Oeudip qui revient dans bcp d'autobiographie ou encore l'accouchement clandestin d'Annie Arnaud). J'ai fini ma lettre par une citation de Molière : "Le but pemier de la literrature est de plaire tout en instruisant" pour conclure en disant que l'autobiographie plait certainement beaucoup mais n'instruit aucunement. Voilà....

    Fallait-il donner une autre conception de l'autobiograhie (conception positive) ? s'il vous plait CATWALK, j'ai besoin d'être éclairée...
  • Quand je vois tous ces plans, je me dis que le mien est un beau hors-sujet ...
    J'avais déja pris pas mal de temps pour répondre à la question de sythèse, donc j'ai lu en diagonale le sujet de dissert (après avoir lu le texte de Cohen je me suis dit que vu que je n'avais même pas de plan en tête donc ce n'était pas la peine d'aller plus loin, en plus l'autobiographie est de loin le sujet que je maitrise le moins). J'ai donc choisi la dissertation.
    Je n'avais pas bien répéré le fameux "ou" qui donne une bonne indication du plan à suivre. Résultat voici le plan que j'ai trouvé:


    Ca m'énerve vraiment de m'être fait avoir comme ca, tout au long de l'année j'avais eu entre 15 et 16 de moyenne en français. La première dissert que je loupe c'est celle du bac.

    Ce plan n'est il pas trop mal ? J'ai peur d'avoir fait 12 pages de tartinage.

    Intro : Depuis les Confessions de Saint Augustin puis du célèbre philosophe Jean- Jacques Rousseau, l'écriture autobiographique a connu un succès grandissant tant auprès des auteurs, confirmés ou non, que des lecteurs. Volontée de mieux comprendre l'oeuvre d'un auteur , faire tomber le masque grandiose de l'écrivain reconnupour voir l'Homme qui se cache derrière la prose ou les vers, ou simplement s'évader dans un provence ou ou le bleu du ciel fait écho à la couleur de la lavande comme dans les récits de Marcel Pagnol, telles sont quelques une des nombreuses raisons pouvant pousser les lecteurs à ouvrir les ouvrages du genre. Mais qu'en est-il des motivations des auteurs ? Pourquoi arrivés au crépuscule de l'existance souhaitent-ils faire partager leur vie à les lecteurs ? Ne serai-ce pas une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?
    Nous tenterons de répondre à ce question en montrant dans un premier temps que l'autobiographie nous permet de partir à la recherche du temps perdu et nous permet de reculer grace à la magie de l'écriture la fin inéductable, puis nous verrons que l'autobiographie ne permet pas de réformer complétement les lois de la nature, enfin, nous étudirons les autres visées de certaines autobiographies.

    I/ Certes, l'autobiographie permet de vaincre en quelque sorte la mort et permet de retrouver la saveur de l'existance

    1. Peur de la mort et de la fuite du temps nous font nous soucier des traces que l'on va laisser dans le futur.
    Exemples : Rousseau tente de se justifier dans son autobiographie.
    Episode du peigne cassé qui montre son envie de rétablir la vérité, même si l'
    épisode est apparement anodin.
    2. L'écriture permet de revivre le passé, d'en retrouver les sensations.
    Exemple : Albert Cohen dans sa description des sensations de son enfance faisant appel
    aux 5 sens. Les ressentir à nouveau.

    3. Face à une vie mouvementée, l'auteur peut essayer de retrouver ses racines avant que la mort ne l'emporte. Enfance est le temps de la formation de la personnalité
    Exemples: Nathalie Sarraute dans Enfance tente de reconstituer le puzzle de sa vie partagée entre son père et sa mère, entre la France et la Russie.
    Simone de Beauvoir dont la vie a été en contradiction avec les principes de son éducation bougeoise (adhésion au communisme, féministe convaincue ...)

    4. Témoignage vivant sur une époque, laisser sa véritable opinion.
    De Gaulle dans ses Mémoires de Guerre
    Simone de Beauvoir dénonce l'hypocrisie de la société bougeoise de l'époque et son archaïsme.

    5. Autobiographie peut également être le récit d'une vocation littéraire. trouver le point de départ et justifier ce pourquoi on a écrit toute sa vie.
    Exemples: Colette : rêveries poétiques d'un enfant, permières inspirations poétiques face à la nature.
    Nathalie Sarraute lorsqu'elle montra ses cahiers à un ami de sa mère et la remarque froide et cassante de ce dernier. Récits de ses rédactions qu'elle voulait parfaite ou bien encore des permiers contes qu'elle écrivit.

    6. Créer un lien avec le lecteur qui résistera à la mort.
    Exemple : Rousseau persécuté, qui tenta de créer avec le lecteur un lien qu'il n'a pas eu avec des véritables personnes de chair.

    II/ Cependant de nombreuses difficultées apparaissent dans la conception d'une autobiographie.

    1. Ecart temporel entre en le présent de la narration et celui de l'écriture est souvent très important.
    a) Source d'oubli
    Exemple: Nathalie Sarraute: Récit discontinu.
    b) Lucidité sur soi est limitée et la mémoire sélective peut modifier la perception d'un événement.
    Exemple: Nathalie Sarraute que son double accusait quelques fois d'employer des petits morceaux de préfabriqué.
    Rousseau minimise l'impact qu'a eu sur lui la fuite de son père puis de son frère. Tente de les justifier. Peut expliquer son comportement futur comme les petits vols ...

    3. Préserver l'anonymat de personnes citées dans les oeuvres souhaitant gardé leur anonymat. Elles n'ont pas vraiment de rapport avec le projet autobiographique.
    Exemple : Annie Ernaux écrit seulment leur initiales.

    4. Difficulté de mettre des mots sur des sentiments précis, trouver le mot exact.
    Exemple : Nathalie Sarraute essaie de trouver un mot pour décrire le sentiment de plénitude et de bonheur qui l'envahit, pour finallement arriver au mot joie. Peur d'exagérer ou de minimiser l'émotion ressentie.

    Conclusion et transition: Ainsi certains auteurs par peur de se mentir à eux-même en donnant une impression éronnée poursuivent d'autres buts.

    III/ Pleiades d'autres buts et fonctions

    1. Valeur d'exemple ou de contre exemple.
    Exemple: Annie Ernaux dans L'événement et L'occupation. Ecriture avec un scalpel : précis et tranchant. Condition des femmes qui avortaient clandestinement avant la Loi Veil, et une critique des excès de la jalousie; comment un fantôme d'une femme inconnue, peut occuper complétement son esprit.
    Primo Levi: Témoignage boulversant des camps de concentrations.

    2. Fonction psychologique: comprendre les orgines de sa personnalité.
    Exemple: Rousseau avec l'épisode de la féssée de Melle Lambiercier, et son plaisir masochiste, pour comprendre pourquoi il séparera l'amour de tête de l'amour charnel.

    4. Catharsis, exorciser ses souffrances passées.
    Exemple : Charles Juliet qui reconstitue les lambeaux de sa vie. Retraverse toutes ses épreuves pour pouvoir mieux oublier ses souffrances.

    5. Faire passer des idées philosophiques, politiques.
    Exemple: Rousseau nous fait partager ses idées concernant l'éducation. Dans le peigne cassé, il montre que pour faire avouer avouer un adolescent paniqué il ne faut pas le menacer ni créer une atmosphère de tension, grave. Installer un climat de confiance.
    Contre les chatiments corporels: épisode de la féssée.
  • bah moi je trouve que c'est une dissertation vraiment très complète et je me dis que j'ai bien fait de prendre le commentaire car faire une dissert comme ça je n'y serait jamais parvenu et même plus petite !
  • de même
  • Bonjour,
    Je viens de réussir ma 1ere année de licence de Lettres Modernes et donc je me permets de vous donner mon avis (sous réserve ).
    Je trouve que dans l'ensemble, les plans de la dissertation sont vraiment bien, même si vous n'avez pas fait preuve d'originalité (reprise directe des termes du sujet et peu d'élargissement). Quant au commentaire, j'ai pas eu le courage d'en mener un sur ce texte (vacances !).

    Je pense qu'il aurait fallu faire une troisième partie. En effet, ce "ou" peut-être remplacé par un "soit [...] soit" ("ou" d'opposition) et il aurait été intéressant (selon moi) de montrer que ces deux buts de l'autobiographique sont finalement liés. Je pense aussi que dans cette partie, vous auriez pu élargir un peu en démontrant quels sont les autres buts de l'autobiographie.

    En tout cas, je trouve que vos plans sont plutôt bien.
    Bonne continuation pour l'oral


    Raphael.


    P.S : Petit conseil pour l'oral. Essayez de vous montrer détendu, parlez doucement et souriez : le correcteur préfère ;)
  • vynnyvynny Membre
    Les S et ES sont les parent pauvres des épreuves de français et filo:( le sujet de dissert des L était un pur délice... un vrai régal... bref je l'aurais savouré sans modération... pauvres scientifiques que nous sommes...
  • B. BisB. Bis Membre
    Fiona a écrit:
    Eh ben vous avez tous prit la dissertation. J'ai longuement hésité entre l'écriture d'invention et la dissert', tellement longtemps que lorsque j'ai commencé à faire mon plan de dissert', il me restait plus que 2heures.... du coup, j'ai abandonné et j'me suis lancée dans l'écriture d'invention en me mettant dans la peau d'un jeune irrité par le caractère trop intimiste de certaines formes d'éciture de soi Je regrette, je regrette, je regrette ! J'ai fait trois dissert' dans l'année et je n'ai jamais eut en dessous de 16 alors que je ne dépasse jamais 13 en écriture d'invention. A croire que le stress nous fait perdre toute notre logique !

    J'aimerais savoir quelles idées vous avez dévellopées dans l'écriture d'invention ?
    J'ai peur d'avoir zappé toute une partie du sujet. En effet, j'ai fais une critique de l'autobiogaphie en disant que c'était un act narcissique, un plaisir de pouvoir métriser l'image que l'on donne de soi. J'ai évoquer la fausse modestie et la fausse gloire ainsi que le fait de devoir écrire sa vie pour lui donner un sens. J'ai également parler de caractére stéréotypé de l'autobiographie, c'est à dire que l'on retrouve toujours les mêmes sujets et que les auteurs ont toujours une vision tragique de l'existance (la souffrance comme fatalité...). Quoi d'autre ? Euh oui, j'ai également évoqué la prétention des autobiographes car ils pensent que leur vie est si exceptionnelle que cela puisse interesser autrui. Biensûr j'ai parlé du caractère trop intimiste de l'autobiogaphique (le fait que tout ne se raconte pas comme par exemple le complexe d'Oeudip qui revient dans bcp d'autobiographie ou encore l'accouchement clandestin d'Annie Arnaud). J'ai fini ma lettre par une citation de Molière : "Le but pemier de la literrature est de plaire tout en instruisant" pour conclure en disant que l'autobiographie plait certainement beaucoup mais n'instruit aucunement. Voilà....

    Fallait-il donner une autre conception de l'autobiograhie (conception positive) ? s'il vous plait CATWALK, j'ai besoin d'être éclairée...
    Je crois que le sujet était bien clair: "défendre une autre conception de l'autobiographie". Je suis allée voir le corrigé de l'invention (3€ ) et il est marqué qu'il fallait développer une autre conception...
    Par contre, tu me fais peur, parce que je n'ai pas fait de critique de l'autobiographie en général, mais seulement du caractère trop intimiste. Fallait-il faire comme toi? :|
  • Bonzour tout le monde !

    Je viens de passer mon BAC de français, à l'instant. Le sujet portait sur l'autobiographie, avec un corpus de textes de première classe !! J'ai personnellemen adoré les textes ( Albert Cohen, livre de ma mère, Colette: Sido , et Simone de beauvoir mémoires d'une jeune fille rangée ) Bref, j'ai choisit la dissertation et voici le sujet :

    " Les rives s'éloignent, la mort approche " écrit Albert Cohen. Selon vous l'écriture autobiographique est elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

    Alors voici comment g procédé :

    Intro

    Partie I : Quels avantages de l'autobiographie pour son auteur ?

    > Prendre du recul vis à vis de son passé
    > distanciation, travail d'honnêteté
    > un livre est immortel, lutte contre l'oubli
    > faire " la paix " avec son passé
    > retranscription écrite, permet d'analyser ses sentiments

    Partie II : L'autobiographie échappatoire

    > S'accrocher à un souvenir agréable pour se soustraire à la fatalité du temps
    > S'enfermer dans une vision retrospective du monde, et nier présent et futur, nier la mort

    Conclusion :

    La sauvergarde de la saveur de la vie et la préparation à la mort sont deux valeurs incohersibles, l'une entrainant l'autre lorsqu'elle est considérée avec honnêteté. On aborde plus sereinement la mort une fois réconcilié avec son passé


    Merci de me dire ce que vous en pensez... !
  • Raphael a écrit:
    Bonjour,
    Je viens de réussir ma 1ere année de licence de Lettres Modernes et donc je me permets de vous donner mon avis (sous réserve ).
    Je trouve que dans l'ensemble, les plans de la dissertation sont vraiment bien, même si vous n'avez pas fait preuve d'originalité (reprise directe des termes du sujet et peu d'élargissement). Quant au commentaire, j'ai pas eu le courage d'en mener un sur ce texte (vacances !).

    Je pense qu'il aurait fallu faire une troisième partie. En effet, ce "ou" peut-être remplacé par un "soit [...] soit" ("ou" d'opposition) et il aurait été intéressant (selon moi) de montrer que ces deux buts de l'autobiographique sont finalement liés. Je pense aussi que dans cette partie, vous auriez pu élargir un peu en démontrant quels sont les autres buts de l'autobiographie.

    En tout cas, je trouve que vos plans sont plutôt bien.
    Bonne continuation pour l'oral


    Raphael.


    P.S : Petit conseil pour l'oral. Essayez de vous montrer détendu, parlez doucement et souriez : le correcteur préfère ;)
    Je suis très rassurée de ce que tu dis ! C'est exactement ce que j'ai fait (comme je l'ai écrit qlq pages plus tôt)
    2 premières parties sur les intitulés du sujet, + une troisième ou je dis que les deux sont liés, et que l'autobio a d'autres fonctions.. (et de plus, que d'autres genres littéraires ont les mêmes fonctions aussi)
    J'espère que tu as raison ;p
  • j'ai une petite question pour ceux qui ont fait le commentaire sur Albert Cohen... fallait-il parler de "prose poétique" ou pas ?
  • camellia a écrit:
    j'ai une petite question pour ceux qui ont fait le commentaire sur Albert Cohen... fallait-il parler de "prose poétique" ou pas ?
    C'était tout à fait possible et même souhaitable je pense.
  • merci... oui c'est vrai,... dans le doute j'ai pas trops insister sur l'aspect "poétique" ! Bon, tant pis !
  • Je trouve que tes idées sont bonnes mais ... as-tu bien équilibré ton plan ?
    Tu as en effet 5 sous-parties dans ta première partie et seulement 2 sous-parties dans ta deuxième partie ! Normalement, on met autant de sous-parties dans les 2 parties (enfin c'est ce que me répète ma prof !).
  • Sous toutes réserves, ce n'est que mon idée perso
    Ton sujet proposait très nettement deux parties, plus une synthèse ; alors pourquoi t'en être à ce point éloignée ?
    L'autobio
    1 - (thèse) prépare à la mort, car elle fixe la fuite du temps par repères chronologiques ; elle fait prendre conscience de l'éloignement des souvenirs, du rassurant ; et de l'approche de l'inconnu terrifiant (les rives s'éloignent, ma mort approche)
    2 - (antithèse) conserve la saveur de la vie. Est-il meilleur exemple que la saveur du temps retrouvé de Proust, par le biais de la madeleine ?
    3 - (synthèse) cependant, laisser une trace de soi-même n'est-il pas un moyen de se survivre ? (ce que tu as abordé en sous-partie de ton 1)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.