Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour!

J'ai une dissertation à faire, le sujet étant " Quel intérêt un personnage sans qualités ( criminel, bourreau,voleur hors-la-loi...) peut-il présenter dans un roman? "
J'ai déjà quelques idées d'arguments mais je bloque sur le plan ! Serait-il plus adapté de choisir un plan thématique ou analytique ? J'ai un peu de mal à bien saisir les différents types de plan mais sur la fiche que l'on a eu en cour il est écrit que la plan thématique vise à expliquer différents aspects d'un thème alors que le plan analytique vise à faire une analyse approfondie d'une notion.
Du coup je pensais plus au plan analytique pour parler de la notion d'anti-heros surtout que le terme en lui même n'est pas mentionné dans la question mais est suggéré donc j'ai l'impression que mon professeur nous pousse dans cette direction.

Merci d'avance !
Mots clés :

Réponses

  • En effet, tu peux construire un plan sur le notion d'anti-héros.
  • Moi aussi j'ai une dissert semblable; je pense aux héros meurtriers comme dans l'etranger, la bête humaine, des souris et des hommes mais je n'ai pas de bourreau. Et puis peut-on mettre des héros "sans qualités" mais pas meurtriers?
  • Guernode,

    Est-ce exactement le même sujet ? Vous dites "semblable".

    Je trouve l'énoncé du sujet ambigu, surtout les exemples entre parenthèses. On peut très bien être "sans qualités" sans être pour autant un meurtrier, un bourreau ou autres horreurs.

    Oui, vous pouvez mettre des héros banals. C'est d'ailleurs l'intérêt du devoir à mon avis qui permet de réfléchir sur la notion un peu dépassée de "héros".
  • Le titre de ce fil renvoie à une question qu'a dû se poser Robert Musil pour écrire L'Homme sans qualités... :)

    fandixhuit pourquoi dis-tu que la notion de héros est un peu dépassée ?
  • Le héros en armure, celui qui fait tout bien, celui du 19e siècle et des siècles précédents, celui qui sauve la veuve et l'orphelin, celui qui dit "A nous deux, Paris !", celui qui réussit, etc. Combien de dissertations proposent, dans la littérature contemporaine, la notion d'anti-héros ! Très à la mode, ça !

    Honnêtement, depuis 39-45, l'écrivain peut-il encore croire au Héros, avec une grand H ?

    OK pour Musil. ;)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.