Quelle est la différence entre une fable et une parabole ?

Bonjour,

je dois réaliser une présentation sur le livre "Der Gute Mench von Sezuan" en allemand. Je dois montrer en quoi c'est une parabole.
Mais la question que je me pose et dont je ne trouve pas de réponse est : Quelle est la différence entre une fable et une parabole ?
Parce qu'il y en a une sinon on utiliserait le même terme pour les désigner...

Merci d'avance !!Bonjour,
Voila tout est dans le titre : en quoi "Der Gute Mensch von Sezuan" est une parabole ?

Merci d'avance pour vos réponses !!

Réponses

  • Cela pourra peut-être t'aider ...

    http://www.euroconte.org/fr-fr/anthropologiedelacommunicationorale/lalitt%C3%A9ratureorale/lalitt%C3%A9ratureoraleetsesgenres/fablesetparaboles.aspx

    mais rajoute l'usage qu'en fait au XVIIème, La Fontaine, maître du genre ... :)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Fable et parabole appartiennent au genre de l'apologue, récit court assorti d'une leçon ou morale.
    Mais la fable est un récit illustratif tandis que la parabole est explicative.
    La parabole dissimule un enseignement, elle est généralement implicite.
    Elle procède par analogie avec un monde bien connu des auditeurs pour les faire accéder à une connaissance supérieure. Elle a un caractère didactique marqué. Elle se veut pédagogique.

    Pour "Der Gute Mensch von Sezuan", tu peux regarder ce lien https://www.wikiwand.com/fr/La_Bonne_%C3%82me_du_Se-Tchouan.
    Je n'ai pas lu la pièce mais à ce que je découvre elle ne présente pas tous les caractères d'une parabole, notamment à cause de l'explicitation de son sens secret. Elle se rattache plutôt à la comédie de moeurs ou à l'exemplum à contre-emploi.
  • Jean-Luc a écrit:
    Mais la fable est un récit illustratif tandis que la parabole est explicative.
    La parabole dissimule un enseignement, elle est généralement implicite.
    Elle procède par analogie avec un monde bien connu des auditeurs pour les faire accéder à une connaissance supérieure.
    C'est ce dernier point qui me paraît le plus caractéristique.

    En effet, ce que tu cites ensuite (Elle a un caractère didactique marqué. Elle se veut pédagogique) s'applique aussi, me semble-t-il, à la fable. De la même façon, la fable dissimule un enseignement; en revanche elle est en principe plus explicite.
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bien sûr la parabole partage avec la fable sa volonté didactique, mais
    - les leçons de la fable sont plus légères, moins organisées, plus évidentes, plus limitées... ; la parabole fait souvent allusion à un corpus ésotérique...
    - la fable est moins pédagogique que la parabole, cette dernière utilise notamment des structures répétitives, des présentations inversées : telle vérité est semblable à..., elle n'est pas...
  • Bonsoir,
    Merci à tous pour vos réponses, cela m'a beaucoup aidé.
    Mais j'ai toujours des difficultés à montrer en quoi cette pièce est une parabole.
    Quel est l'enseignement moral qui est donné ?
    - Qu'il ne faut pas être bon sinon on se fait avoir ?
    - Que les dieux / la religion ne peut rien faire pour nous ?
    - que rien ne sert d'aider une bonne âme, mais qu'il faut aider tout le monde sinon ça ne sert à rien ?

    Bof je ne suis pas trop sûr de comprendre l'enseignement moral de cette pièce.. Quels sont vos avis ?

    Merci d'avance !!!! :)
  • Une fable, c'est ce qu'un Ministre des Finances raconte lorsqu'il prétend qu'avec 0,8% de croissance le chômage va baisser.
    Une parabole, c'est un Ministre des Finances qui récolte ce qu'il sème.

    Bon courage!
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    As-tu regardé le lien que je t'ai indiqué plus haut et que je te replace
    https://www.wikiwand.com/fr/La_Bonne_%C3%82me_du_Se-Tchouan
    Brecht pose une analyse marxiste en se servant d'une fiction orientale telle qu'on aimait en produire au XVIIIe siècle.
    Il actualise ces contes censés délivrer une sagesse humaine pour dénoncer un monde contemporain impitoyable et inhumain.
  • Oui j'ai lu le lien, merci. Mais je ne comprend toujours pas l'enseignement moral apporté.
    Il y a certes une critique de la société inhumaine et impitoyable, mais quels enseignements en tirer ? Qu'il faut être bon ? -> non, vu que Shen Té se fait avoir par tout le monde

    Merci du temps que vous m'accordez tous ! :)
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Dans une analyse marxiste, la morale est tout à fait secondaire.
    Le groupe passe avant l'individu.
    Les structures conditionnent les comportements.
    La violence est inhérente aux inégalités.
    La morale est une production de la classe bourgeoise.
    Dans cet univers, la charité est une offense à la justice.
    Relis la fin de l'article précité.
    Il te faut comprendre que la création de Brecht n'est pas manichéenne, mais paradoxale, complexe. Elle n'exprime pas des positions simplistes et toutes faites. Le spectateur est invité à réfléchir, notamment au moyen de la fameuse distanciation. Brecht veut revenir au rationalisme des Lumières.
  • Bonjour,
    Je ne pense pas que la différence entre une fable et une parabole soit liée à une distinction entre l'implicite et l'explicite.
    La fable met en scène des personnages ou des animaux dans le but de délivrer un enseignement, une leçon de sagesse. Mais le but premier de la fable est de divertir (Les Fables de La Fontaine, d'Ésope ou de krylov par exemple).
    La parabole présente également des personnages et des situations concrètes afin de délivrer un enseignement moral. Cependant la parabole est généralement liée à un enseignement religieux, et destinée à faire comprendre aux futurs adeptes de cette religion le sens de l'enseignement qui leur est délivré. La Bible utilise largement les paraboles, aussi bien dans l'Ancien Testament que dans les Évangiles (Paraboles du bon Samaritain, de la paille et de la poutre, de la brebis égarée ...).
    Les Bouddhistes utilisent aussi largement la parabole.
    Dans les deux cas la morale délivrée peut être implicite ou explicite.
    De toute façon, l'interprétation des paraboles est souvent différente selon les personnes. Chacun peut en tirer son propre enseignement.
    je dirais que la fable vise plutôt à faire prendre conscience aux hommes de leurs défauts en les amusant, sans plus. Tandis que la parabole vise à convertir les hommes. C'est un outil de propagande.
    Ton texte a été écrit par Bertold Brecht. Or c'était un auteur de théâtre engagé.
    Je n'ai pas lu ce texte en particulier, donc je ne suis pas compétent pour juger. Mais je suppose qu'il a cherché à détourner l'usage de la parabole religieuse dans le but de délivrer un enseignement politique, de "convertir" ses lecteurs et ses spectateurs à la morale communiste de l'époque.
    C'est une piste de réflexion, mais j'ai peut-être tort.
  • Titre ; Quelle est la différence entre une fable et une parabole

    Bonsoir,
    Puis-je intervenir pour ma première "apparition" parmi vous ?

    Ma question (réponse) est : la fable n'use-t-elle pas de parabole ?

    Selon mes modestes connaissances en la matière, il me semble que les deux notions ne sont pas synonymes.
    La première est morale et donc explicite. La seconde est allusion et, donc, implicite.


    PS : j'ai tenté de titrer ma réponse mais n'ai pas trouvé la case adéquate
  • philickphilick Membre
    Juste un petit mot pour compléter ce que je disais précédemment.
    La fable et la parabole délivrent toutes deux un message, un enseignement. Mais je dirais que la fable vise à divertir alors que la parabole cherche à convertir. Je pense que la différence est là.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.