Méthode commentaire Méthode dissertation

Radiguet, Le Diable au corps - Questions

bonjour , pourriez vous m'aider a quelques questions d'argumentation parmi celles-ci :

Par quels aspects ce personnage féminin , Marthe , est-il attachant , et rend-il compte des relations entre les hommes et les femmes a l’époque de la rédaction du livre ?

Quel intérêt avez vous pris à la lecture du diable au corps de Raymond radiguet ?

Lorsqu'il dit l’intérêt c'est a dire faut il dire si nous l'avons aimé ou pas ?

POURRIEZ-VOUS M'AIDER SVP !

Réponses

  • Lorsqu'il dit l’intérêt c'est a dire faut il dire si nous l'avons aimé ou pas ?
    Ce livre vous a-t-il intéressé ou non et pourquoi ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Ce roman en partie autobiographique a scandalisé la société d'alors.
    D'où les questions qui te sont posées.
    Marthe trompe son mari, soldat au front, avec un ami plus jeune qu'elle et encore adolescent. Les amants doivent mentir.
    Peut-on, dans ces conditions, trouver la jeune femme attachante ? Si oui, pourquoi ? Il faut chercher du côté de la condition féminine au début du XXe siècle, de la sincérité, de la solitude, du déni de la sensualité féminine, du droit à la passion, d'une certaine générosité de sa part...
    Quant au terme intérêt, il faut y voir au-delà du plaisir à lire le roman, tout ce que tu as pu apprendre sur la nature humaine, sur les relations amoureuses, la sociologie française pendant le 1er conflit mondial, sur les similitudes ou les différences avec ce que tu peux vivre toi-même (si tu acceptes d'aller jusque-là)...
  • Bonjour !

    Afin de terminer mon travail, il me manque une question qui est la suivante « En quoi le narrateur du diable au corps peut-il paraître pour un anti hero ? Evoquez 3 arguments et dans un autre paragraphe indiquez les ressemblances avec Julien Sorel » Ayant lu le livre, je ne vois pas en quoi le narrateur est un anti-hero, ducoup merci d’avance ! ☺️

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur

    Bonjour,

    Il ne t'aura pas échappé que ce narrateur présente des facettes bien désagréables :

    • une suffisance insupportable, il se sait précoce et doué, il le fait savoir, cet adolescent, "sale gosse", est fier de sa rébellion.
    • un menteur,
    • un traître,
    • un égoïste calculateur et hypocrite (en cela, il se rapproche de Julien Sorel),
    • des comportements changeants selon l'humeur,
    • une possessivité insupportable et cruelle :

    J'étais ivre de passion. Marthe était à moi ; ce n'est pas moi qui l'avais dit, c'était elle. Je pouvais toucher sa figure, embrasser ses yeux, ses bras, l'habiller, l'abîmer, à ma guise. Dans mon délire, je la mordais aux endroits où sa peau était nue, pour que sa mère la soupçonnât d'avoir un amant. J'aurais voulu pouvoir y marquer mes initiales. Ma sauvagerie d'enfant retrouvait le vieux sens des tatouages.

    La difficulté de l'exercice sera de trouver dans le récit les exemples illustratifs.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.