Quel est le bon usage de "en revanche" ?

Bonjour,

Quel est le bon usage de "en revanche" ? Beaucoup de personnes l'utilisent comme synonyme de "par contre" (car ils détestent l'usage de "par contre" :/ ).

Or, en faisant quelques petites recherches, je suis tombé sur cette remarque dans le Grand Robert.
REM. Par contre a été condamné par certains pédagogues puristes; cependant il n'est pas toujours remplaçable. Il introduit un avantage ou un inconvénient, alors que en compensation et en revanche n'introduisent qu'un avantage. Si on peut les employer dans la phrase « S'il n'a pas de cœur, par contre il est intelligent », il est impossible de les substituer à par contre dans celle-ci : « S'il est intelligent, par contre il n'a pas de cœur ». Mais n'insiste pas assez sur l'opposition. Au contraire marque une opposition trop précise.

M. André Gide écrit d'ailleurs :
Je sais bien que Voltaire et Littré proscrivent cette locution; mais « en revanche » et « en compensation », formules de remplacement que Littré propose, ne me paraissent pas toujours convenables (…) Trouveriez-vous décent qu'une femme vous dise : « Oui, mon frère et mon mari sont revenus saufs de la guerre; en revanche j'y ai perdu mes deux fils » ? ou « la moisson n'a pas été mauvaise, mais en compensation toutes les pommes de terre ont pourri » ? (…) « Par contre » m'est nécessaire et, me pardonne Littré, je m'y tiens.

Si je comprends bien, "en revanche" n’introduit qu'un avantage. Dès lors, l'usage de "en revanche" dans ce texte écrit par un écrivain public assez connu, est-il erroné ?
La zone [Objet] est la clé d'ouverture de votre e-mail : mieux elle sera renseignée, plus vous aurez de chance que votre e-mail soit ouvert et lu. À ce titre, il est recommandé de bien choisir ses mots et de les mettre en bonne place. Il est, en revanche, fortement déconseillé d'apostropher dans cette zone : le fait d'écrire "important !" - "urgent !" - "à lire absolument !" n'apporte aucune information utile à votre lecteur. Les mots sont creux et la forme exclamative n'a pas l'effet faussement présupposé d'alerter votre lecteur.

Merci.

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Peut-être justement cet écrivain fait-il partie des puristes bannissant absolument par contre....
    C'est dommage pour lui. Encore que l'essentiel soit que l'on comprenne, même si l'on néglige quelque peu le sens originel de "revanche".
    Il ne bannit pourtant pas "e-mail", soit dit en passant.
  • L'usage, toujours l'usage, et - ici - l'effet de mode.
    Il n'est qu'à écouter la radio ou regarder la télévision pour entendre des dizaines de "en revanche" en quelques minutes dans la bouche des journalistes.
    Faisons confiance à Robert et à André plus qu'à "l'écrivain public bien connu". ;)
  • Alors, finalement, on peut le dire : Par contre ?
    Parce que je me suis fait fusiller pour ne pas avoir dit en revanche, qui ne me vient pas spontanément.
  • JehanJehan Modérateur
    Mais oui, par contre me semble maintenant tout à fait licite...
    Ne te laisse pas fusiller ! :)
  • Ouf, merci Jehan. Te faisant entièrement confiance, je me sens pleinement rassurée.
  • Bonjour,

    Voici un lien intéressant sur "par contre"/"en revanche" (en espérant qu'il fonctionnera) :

    http://linx.revues.org/101
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.