Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour, suite à un devoir donné par mon professeur, j'ai quelques questions concernant la Dissertation en Littérature.

Le sujet est : Pensez-vous que le jugement que Flaubert porte sur Emma Bovary, « c’est… une femme de fausse poésie et de faux sentiments », s’applique totalement au personnage dans le roman ?

Je fais souvent un plan OUI / NON / Synthèse (ou inversement) mais j'aimerai connaître quelques techniques de tournures de phrases, les incollables à mettre dans la copie, le nombre d'arguments à mettre...

J'aimerais faire une prépa et avoir ce réflexe de ne rien oublier dans mes copies assez rapidement, afin de les perfectionner et de les rendre très bonnes. J'aimerais aussi savoir quelles tournures de phrase adopter, des phrases bien expliquées ou plutôt courtes et qui vont droit au but ? Quels sont les objectifs attendus dans une dissertation de littérature ?

Pour le moment j'ai fait :


I) Oui car

A) Lectures du couvent, stéréotypée // réel
--Chapitre VI : Le couvent

B) Bovarysme
-DEF + Chap 9 illusions sur Paris


II) Non car

A) Amour réel pour Léon et Rodolphe
Symptômes maladifs présents
1) Fièvre après le départ de Léon
2) Fièvre cérébrale après le départ de Rodolphe + Suicide

III) La création d’un environnement écrasant contre Emma

A) Le romantisme vendu par Lheureux : la Fatalité d'Emma
- Luxe, meuble, cadeaux aux amants : les stéréotypes du romantisme sont matériels et ont une valeur marchande qui ruine Emma



Je cherche encore les arguments à placer dans la dissertation étant donné que je viens de commencer, mais je voulais savoir si je n'étais pas trop à côté de la plaque.

Merci à vous :)
Mots clés :

Réponses

  • Je ne m'y connais pas trop pour l'instant en dissertations étant donné que j n'en ai pas trop fait mais ton plan tient la route, avec des appuis du texte mais dans la partie II, tu peux utiliser la description faite d'Emma quand elle rencontre son mari au chapitre I ou II. Elle s'est créée un personnage par ses lectures à l'eau de rose que l'on retrouve parfaitement dans sa description.

    Ensuite le OUI / NON est très bien car comme Emma s'est créée un personnage, on ne peut pas vraiment la cerner
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Ce qui est en jeu ici est une appréciation de la sincérité d'Emma.
    La fausseté n'est pas principalement le fait de cette femme.
    Elle est d'abord victime de son environnement.
    En 3e partie je regarderais plutôt la critique de la société provinciale, la lâcheté des hommes, l'exploitation des femmes...
    Mais elle est aussi victime d'un idéalisme dévoyé, c'est toute la satire de la pose romantique.
    Finalement Emma est une mal-aimée. Et par Charles, et par ses amants... Comme elle a été mal aimée, elle aimera mal Charles, sa fille, en confondant passion et amour.
    Comme Flaubert, c'est une inadaptée.
    Elle en mourra.
  • Je prends tout ce que vous me dites pour faire un plan plus inspiré qu'un simple "Oui / non" ! Merci de votre aide ! :)
  • un simple "Oui / non", du moins annoncé tel quel sans nuance, n'a jamais rien donné de bon.
    On répond oui ou non, mais pas, oui, mais non.
    Le mieux est d'analyser le personnage d'Emma et d'essayer de voir ce qui peut justifier une telle affirmation.
    Et cela tout au long du roman.
    Revenir à ce que Flaubert appelle la fausse poésie et les faux-sentiments.
    Ainsi les romans dont Emma se nourrit au couvent en croyant qu'ils sont une image de la vraie vie, sont pour Flaubert des lectures médiocres qui lui donnent une fausse idée de la poésie et des sentiments.
    Les rêves et les illusions qu'elle nourrit sur la vie sont faussés par cette éducation première qui l'a marquée.

    Ensuite, dans sa vie réelle, elle va essayer au mieux de faire coïncider les désirs issus de ce qui a été solidement ancré dans son esprit durant son adolescence, et ce qu'elle vit.
    Cela est évidemment impossible. Elle s'illusionne lorsqu'elle veut faire du malheureux Charles un héros de la médecine.
    Elle vit dans le faux lors de ses aventures dont elle est victime.
    Peut-on pour autant dire que c'est une femme de fausse poésie lorsqu'elle s'extasie sur un beau paysage qui lui rappelle ses lectures ?
    Peut-on dire que ce soit elle qui éprouve de faux sentiments ? Sûrement pas. Elle se prend au jeu et elle y croit.
    Elle trompe, mais est aussi trompée.
    Elle est victime de son désir de vivre de grandes et belles choses et du refus d'accepter ce qu'elle trouve médiocre et mesquin.
    Le retour à la réalité signe son arrêt de mort.
  • I) La fausseté n'est pas principalement le fait de cette femme.
    Elle est d'abord victime de son environnement.


    A) Un milieu paysan bourgeois  Education mais pas tant d’argent
    --Chapitre VI : Le couvent
     Les lectures du couvent créent les faux sentiments.
    -- Education l’amène à aimer et à chercher des choses, matérielles comme physiques, qu’elle ne peut pas se procurer : Amour, luxe


    B) Création d’une illusion romantique par Emma
    -Les amants
    -Le Bal à la Vaubyessard

    C) Mal de l’époque
    - Crises majeures du roman


    II) Mais elle est également fausse car frustrée

    A) Création d’un luxe environnant qu’elle ne peut pas se permettre
    -Les achats chez Lheureux pour elle-même
    -Les achats pour ses amants

    B) Persistance de la vie romantique
    -Lectures, piano (qu’elle abandonne)
    -Félicité –> Femme de chambre / Illusion d’aristocratie

    C) Le Bovarysme dans le roman
    - Illusion de la réalité, refus de voir la misère qu’est sa vie, désenchantement d’Emma Bovary
    - Désir de vivre de grandes choses mais impossibilité  Retour à la réalité signe son arrêt de mort.




    III) Néanmoins, elle éprouve de réels sentiments

    A) Extase d’Emma face à l’art
    -Assiettes peintes
    - Galerie à la Vaubyessard

    B) Passion amoureuse
    -Léon & Rodolphe

    C) La vertu d’Emma
    -Résiste à l’adultère avec Léon par amour pour son mari
    -Essaie de se rapprocher de son mari

    IV) La faute de l’auteur : Critique du milieu provincial

    A) Le romantisme vendu par Lheureux
    - Luxe, meuble, cadeaux aux amants : les stéréotypes du romantisme sont matériels et ont une valeur marchande qui ruinent Emma et la tuent.

    B) La lâcheté des hommes
    -Emma abandonnée et mal-aimée
    1) Léon : tendre mais craintif
    2) Rodolphe : indifférent et égoïste

    C) Exploitation des femmes
    - Rendue aux arts féminins (géographie, piano, tapisserie)



    Que dites vous de ce nouveau plan ?
  • JehanJehan Modérateur
    Je ne savais pas que la géographie était un art... Et féminin, de surcroît ! ;)

    Je ne comprends pas trop ton libellé "La faute de l'auteur"...
    En quoi tout ce que Flaubert souligne dans la vie provinciale et le caractère des personnages est-il une faute qu'il commet ?
    Et quel rapport avec la fausseté ?
  • Pas sûr que Flaubert ait écrit :
    "Madame Bovary, c'est moi ..."
    http://flaubert.univ-rouen.fr/ressources/mb_cestmoi.php

    En revanche ... il a écrit :
    « Quant à l’amour, ç’a été le grand sujet de réflexion de toute ma vie. Ce que je n’ai pas donné à l’art pur, au métier en soi, a été là ; et le coeur que j’étudiais, c’était le mien. Que de fois j’ai senti à mes meilleurs moments le froid du scalpel qui m’entrait dans la chair ! Bovary (dans une certaine mesure, dans la mesure bourgeoise, autant que je l’ai pu, afin que ce fût plus général et humain) sera sous ce rapport, la somme de ma science psychologique et n’aura une valeur originale que par ce côté. En aura-t-il ? Dieu le veuille ! » (lettre à Louise Colet, 3 juillet 1852, Correspondance, « Bibliothèque de la Pléiade », t. II, p. 124).
  • Tu as raison Jehan, j'ai fait quelques modifications (une dizaine pour chaque gros titre) j'ai oublié de supprimer cette idée de "faute", la critique est le mot clé de cette partie.
    Et pour l'art féminin, je ne sais pas si c'est vraiment un art mais j'ai noté que les "arts féminins" appris au couvent étaient le dessin, la géographie, la tapisserie et le piano.
  • Bonjour, j'ai le même devoir et j'ai quelques questions pour la première partie de mon plan :
    I) Mme Bovary est présentée comme une femme de fausse modestie et de faux sentiment

    1) Un faux lyrisme, une fausse artiste

    Quand Flaubert parle de fausse poésie dans cette dissertation on peut élargir à tout ce que lit Emma (qui est majoritairement des romans romantiques) ?

    Ainsi je peux critiquer comme l a fait Flaubert le fait qu'Emma ne s'intéresse à la littérature que pour son profit, au contraire des artistes elle ne recherche pas le beau ?
  • Oui bien sûr !! A l'inverse de l'artiste, qui crée et diffuse le beau, elle l'aspire et le garde pour elle, telle une égoïste !
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Pour Flaubert l'art réside dans la maîtrise. A l'évidence la prose sentimentale qu'a lue Emma recourt aux poncifs, à la surcharge et à l'invraisemblance. Pour autant Flaubert ne considère pas Emma comme une fausse artiste, il se borne à montrer l'influence délétère de cette littérature sur le goût et la sensibilité de la jeune femme. Elle reste émue par de beaux paysages mais lorsqu'il s'agit d'en rendre compte elle n'utilise plus une expression mesurée. Lorsqu'elle est touchée par un spectacle, sa perception est déformée par son éducation.
  • Je voulais vous dire que ma prof pense que mon plan est trop compliqué. Si vous avez un devoir de ce genre, il faut :

    Montrer la thèse : (Oui ou Non faux sentiments ? )
    Donner des contre-exemples en 2e partie
    III) Dépasser les limites du grand I et grand III


    En gros je suis allé LOIIIIIN pour rien.
  • Bonjour Fabien, je suppose que tu es en TL, d'où la nécessité de faire un plan "simple" car il ne s'agit pas d'une véritable dissertation mais d'une question (qui ressemble à une question de dissert) qui se traite en une grosse heure le jour de l'épreuve. Ceci dit, ce n'est pas "pour rien", toute réflexion plus approfondie sur l'oeuvre fait progresser !
  • Merci Fabien et Jean Luc
    Jean Luc : J'ai quand même l'impression que Flaubert tente de décribiliser Emma en tant qu'Artiste.
  • décribiliser ?
  • discréditer, pardon.
    J'ai encore quelques questions : mon début de plan est-il bon ?

    I/ Mme Bovary apparait comme une femme de fausse poésie et de faux sentiments
    1) Elle fait preuve d'un faux lyrisme, c'est une "fausse" artiste

    - Ne s'intéresse a la poésie que pour son profit, ne s'intéresse pas au beau et elle ne le crée ni ne le diffuse
    - ne s'intérese qu'a la littérature que par orgueil et vanité

    2) elle joue un rôle, ses sentiments ne sont pas vrais

    Faux sentiments avec Charles, sa belle-mère.
    son attitude au bal (première partie) peut-il monter qu'elle est fausse ? notamment le fait qu'elle essaie desespéremment de s'intégrer aux riches alors qu'elle n'est pas de ce milieu et le fait qu'elle rejette Charles, son passé et son milieu lors de ce bal ?
    Toutes les descriptions de ses atouts féminin = pouvoir de séduction et de corruption
    mais pourrai-je dire qu'elle n'eprouve pas de vrais sentiments pour autant ? que c'est une manipulatrice ?

    II/ elle peut aussi être vraie
    1)une certaine poésie

    son attraction et sa fascination pour le romantisme = montre qu'elle n'est pas une femme de fausse poésis ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Je ne partage pas du tout cette approche du personnage.
    Certes il existe chez Emma un arrivisme, une sensualité, un goût du luxe qui se superposent à son désir secret de connaître une grande passion.
    Mais les sentiments et les émotions qu'elle éprouve sont vrais, sincères même s'ils résultent de perceptions déformées et illusoires.
    Le fond d'Emma est un sentimentalisme et un laisser-aller qui font d'elle une proie.
    Vouloir à tout prix en faire une fausse artiste est bien dangereux.
    C'est Flaubert qui porte un regard satirique sur la mesquinerie de la société provinciale et le sentimentalisme dégoulinant de son héroïne. Ce serait oublier toute la charge d'autodérision qui taraude l'auteur.
    Je le répète, comme son créateur, Emma est une inadaptée au monde dans lequel elle vit. Si Flaubert a pu survivre grâce à son culte de l'art, Emma, qui n'avait ni la persévérance ni la justesse de son inventeur, s'est fracassée contre la grise réalité.
  • UneL,

    Tes quelques sous-parties sont présentes dans ma dissertation, peut-être avec de noms différents mais l'idée générale est la même. Je pense que tu es sur la bonne voie.
    Bon courage.
  • merci Fabien et Jean Luc.
    Jean-Luc j'avais l'idée d'utiliser tes remarques dans ma troisième partie qui serait :

    III/ Flaubert fait de son personnage une victime, elle est donc complexe
    1) Critique et ironie de Flaubert sur les influences d'Emma

    - critique de son education, de ses lectures romantiques au couvent
    - critique du sentimentalisme et de la naiveté d'Emma qui veut trouver dans sa réalité ce qu'elle a lu dans les livres; victime d'un idéalisme.

    y a t'il d'autres critiques dans ce roman ou dois-je faire toute ma troisième partie avec ces arguments ?
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Pourquoi pas ?
    Mais tu ne dis pas que la "fausseté" de ses perceptions et de son sentimentalisme est exploité.
    En fin de compte l'idéalisme illusoire est vaincu par la bêtise, la lâcheté, le goût du lucre... ce qui est le véritable sujet du roman, la satire de la mesquinerie provinciale.
    Examine le sous-titre du roman : "Mœurs de province"
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.