Peut-on dire que le roman Madame Bovary est un roman d'amour ?

Bonjour, j'ai comme sujet de dissert pour la rentrée le sujet suivant :

Peut-on dire que le roman Madame Bovary est un roman d'amour?

Je compte parler de l'amour conjugal, du thème du mariage, de l' amour d'Emma qui se tourne davantage vers le romanesque, l'imagination, le rêve, qui se tourne vers l'adultère pour assouvir un désir qui n'est jamais satisfait etc.

Mais je n'arrive pas à elaborer mon plan?

Si quelqu'un pouvait m'aider... Je tâtonne...

Merci beaucoup

Réponses

  • Quelques pistes pour commencer :

    L'amour entre rêve et désillusion.

    Les rêves d'amour : Emma la romantique (Les histoires d' amour romancées)

    L'amour pour échapper à l'ennui

    L'amour dans le mariage : l'amour de Charles pour Emma
  • Oh non, ce n'est pas un roman d'amour, un roman sur la quête de l'amour peut-être.
  • C'est curieux que tu dises ça, gabiana.
    Enfin, il me semble comprendre : on joue un peu sur les mots.
    C'est quand-même un livre qui parle d'amour, non ?

    Maintenant, dire que les protagonistes ressentent un amour véritable, pur, profond, c'est autre chose.
    Mais il faudrait définir ce qu'est cet amour "idéal" !

    J'ai terminé récemment Béatrix de Balzac : difficile de faire plus romantique. Je le classe d'ailleurs entre Werther et Le Rouge et le noir. Balzac y aborde un sujet bien intéressant - dans la bouche d'une de ses héroïnes : il distingue "savoir aimer" et "savoir se laisser aimer" comme deux composantes essentielles de l'équilibre du couple.

    Bon, comme d'habitude je suis un peu hors-sujet. Désolé. :/
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Flaubert nous livre une vision pessimiste de l'amour.
    C'est sa purge réaliste.
    La passion est trompeuse, le mariage ennuyeux, la femme exploitée, les hommes bestiaux, intéressés, lâches ou stupides...
    L'amour qui rend libre ou qui élève est étrangement absent.
  • C'est curieux que tu dises ça, gabiana.
    Je ne trouvais pas cela si curieux.
    Quand je pense à Madame Bovary, je pense immédiatement à un roman de l'insatisfaction, à un roman pessimiste comme le dit Jean-Luc, mais pas du tout à un roman d'amour.
    Mais cela, c'est mon ressenti personnel.
  • Pourtant, les ados le lisent comme un roman d'amour. Après tout, c'est aussi un beau conte d'amour et de mort...
  • Il y a quand même des passions heureuses, dans Madame Bovary, même si elles ne durent qu'un temps. Emma et Rodolphe vivent des moments de vraie plénitude amoureuse (du moins, du côté d'Emma), et Léon et Emma sont vraiment amoureux l'un de l'autre.

    Par ailleurs, les "romans d'amour" ne sont pas obligés de bien se terminer.

    Floppy2a, de toute façon, il faut que tu réfléchisses à ce que l'expression "roman d'amour" peut vouloir dire. C'est un syntagme qui a l'air d'aller de soi, il désigne quasiment un sous-genre romanesque, mais sa construction syntaxique est ambiguë. Roman d'amour : cela signifie-t-il simplement "roman qui parle d'amour" ? Ou "roman où l'amour joue un rôle important" ? Ou "roman qui célèbre l'amour" ? Ou "roman qui célèbre un certain type d'amour", comme celui qui "rend libre" ou qui "élève", pour reprendre les mots de Gabiana ?

    Je trouve que c'est un beau sujet, en tout cas.
  • Ou "roman qui célèbre un certain type d'amour", comme celui qui "rend libre" ou qui "élève", pour reprendre les mots de Gabiana ?
    J'ai dit ça, moi ?
  • Bah, non, mais peut-être l'as-tu pensé très fort ? :lol:

    Bonne pistes fournies par Gwynplaine75 tout de même. Je trouve aussi que c'est un bon sujet.
  • Désolé Gabiana, c'était Jean-Luc qui avait employé ces expressions ! :)
  • No problem ! :)
  • Un des écueils est de ne pas bien définir ce qu'est un "roman d'amour": est-ce juste un roman dont le thème principal est l'amour? À mon avis, le terme est connoté: un roman d'amour est un roman qui traite d'un amour idéalisé, souvent romantique, toujours destructeur et violent.

    Or, un roman qui ne croit pas en l'amour peut-il en être caractérisé de "roman d'amour"?

    Tu peux dire que Madame Bovary est un roman d'amour car il traite de l'amour. Mais à travers ce regard froid et ironique de Flaubert, l'amour devient si vain, si désidéalisé, qu'on peut se demander si c'est bien de l'amour dont il s'agit, et non pas juste d'une chimère, de courtes folies, du désir de rompre le quotidien monotone de la vie. Dans ce cas Madame Bovary ne serait plus un roman d'amour, mais un roman de désillusions, une "éducation sentimentale" désabusée. Tu peux finir en disant que Madame Bovary n'est pas un roman d'amour, mais un roman sur le dangereux pouvoir des romans d'amour qui ont bercé l'enfance et le quotidien d'Emma
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.