Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour,
Je suis en 1er S et je dois rendre un commentaire sur ce texte pour la rentrée.
J'ai plusieurs idées, mais j'ai du mal a organiser le tout, a faire un plan structuré.

J'ai déjà relevé que le personnage principal est un antihéros, est ce que cela peut constituer mon premier axe ? Mes sous parties serait A-Un personnage ennuyeux B- Un caractère docile ? C- ?

Pour le deuxième axe j'envisagerais quelque chose soulignant que c'est le début du roman donc remplissant ses fonctions informatives, ca serait correct ? Je ne vois pas grand chose d'autre...

Merci!

Texte :

419gc8Zb
«1

Réponses

  • Bonjour,

    Petite astuce : transforme l titre de ton II en problématique ("comment ce texte remplit-il ses fonctions d'incipit ?"). Tu peux récupérer la matière de ton II pour en faire une partie que tu appellerais autrement, et tu peux garder ton I en soulignant que l'une des fonctions possibles d'un incipit est de présenter le personnage principal (ça permet de rattacher ton I à ta problématique).

    Donc :
    I. Présentation du héros en anti-héros
    II. ???
  • Jean Dézert, un personnage insignifiant ou intéressant ?
    I. Un personnage insignifiant par
    - ses origines
    - ses activités
    - son caractère
    II. Un univers suranné
    - une atmosphère d'avant la première guerre mondiale
    - la vie rythmée par la routine et les dimanches
    - un univers borné
    III. L'intérêt que le narrateur lui porte
    - les images utilisées
    - l' observation d'un personnage
    - un narrateur omniscient qui imagine le futur du personnage avec dérision
  • Bonsoir,
    Pour moi, le personnage est plutôt insignifiant, banal.
    Je ne vois pas vraiment ce que vous entendez par 'ses origines', je ne vois rien qui pourrait s'y rapporter.
    'Un univers borné' ? Il ne sort pas de sa routine, ne souhaite pas voir autre chose, manque d'imagination ?
    Pour le grand trois, l'image du voyageur, du spectateur/ figurant non ?
    Le fait qu'il voit le futur avec dérision, c'est par rapport au fait qu'il perd petit a petit le peu d'espoir qu'il lui reste (cf fin du texte) ?

    Merci beaucoup de prendre du temps! :D
  • JehanJehan Modérateur
    Ses origines : sa famille, le climat de son enfance... Voir premier paragraphe.
  • Il est insignifiant mais intéresse néanmoins le narrateur. Ce texte présente donc deux aspects apparemment contradictoires d'où l'idée d'une problématique.
    Sur les origines de Jean Dézert, le texte donne des indications : une grande ville du sud ouest, la profession du père et un décor de cimetière "protestant" (mène une recherche). Note les connotations de "cyprès", "escarbilles", "borné".

    Cimetière protestant de BORDEAUX
    .../... le voisinage est calme et ... nombre d’entre eux sont illustres comme Ludovic Trarieux (fondateur de la ligue des droits de l’homme), Jean de la Ville de Mirmont (poète), la diva Hortense Schneider, le sage Camille Jullian, le résistant Henri Salmide, au moins 5 maires de la ville de Bordeaux, de nombreux députés et sénateurs, des présidents de chambre de commerce et de très nombreuses famille liées à l’industrie du bouchon sont enterrées au cimetière protestant

    Et pour une ouverture, la voix du poète, à l'opposé du silence de Jean Dézert :
    https://www.youtube.com/watch?v=CI5KlxC0HdU
  • Ah oui, je n'avais pas du tout saisi cet aspect du texte.
    Si je comprends bien, l'auteur, vivait près de ce cimetière ?
    Je ne pense ne pas avoir compris cette phrase, il aurait eu une enfance mouvementée avec un avenir incertain ?
  • N'oublie pas qu'il s'agit d'un roman. Même si des éléments biographiques se mêlent au récit ou au discours, c'est le personnage de Jean Dézert qui est le thème de l'extrait.
  • D'accord, donc en quelque sorte Jean Dezert serait un auto-portrait de l'auteur ?
  • Mais je n'ai pas dit cela !
  • Ah, j'aurais pu croire ^^
    Comme le roman a été inspiré de la carrière de l'auteur, on aurait pu penser que certaines caractéristiques de l'auteur se retrouve dans son personnage.
    Pour l’atmosphère d'avant guerre, je suis sensée mener des recherches vis a vis de quoi ? Vu que je n'y etais pas, et la documentation est surtout sur cette guerre, mais l'atmosphere d'avant n'est jamais evoquée..
  • L'ennui profond de la fin d'une époque.
  • Ok, merci beaucoup, je vais essayer de rédiger tout ça, je posterai mon intro et mon ouverture des qu'elles seront faites!

    Bonjour,
    Est ce que mon introduction serait correcte ? Des choses à modifier ?

    'Jean de la ville de Mirmont est un auteur réaliste du vingtième siècle. Cet extrait du texte nommé Les Dimanches de Jean Dézert a été publié en 1914, quelque temps avant la déclaration de la première guerre mondiale. Ce texte n'a donc pas pu avoir le succès escompté. Cet extrait nous conte la vie de Jean Dézert, un personnage insignifiant qui intéresse tout de même le narrateur. Nous démontrerons ce fait par la présentation du personnage principal comme un antihéros, son évolution dans une univers suranné et pour finir nous exposerons les procédés par lesquels le narrateur s’intéresse a ce personnage.'

    Merci
  • Jean de la ville de Mirmont est un auteur presqu'oublié, mort au front en 1914. Les Dimanches de Jean Dézert est son seul roman publié quelque temps avant la déclaration de la première guerre mondiale. L'extrait à commenter présente un personnage énigmatique. Le lecteur peut se demander avec le narrateur si Jean Dézert, ce héros atypique, est insignifiant ou réellement intéressant. Nous étudierons d'abord .... Puis nous aborderons ....
  • C'est mieux comme ça ? :)

    Jean de la ville de Mirmont est un auteur peu connu du vingtième siècle, mort au front. Cet extrait du texte nommé Les Dimanches de Jean Dézert fut son seul roman, il a été publié en 1914, quelque temps avant la déclaration de la première guerre mondiale. Ce texte n'a donc pas pu avoir le succès escompté. Cet extrait nous conte la vie de Jean Dézert, un personnage énigmatique, à la fois insignifiant mais qui intéresse tout de même le narrateur. Nous étudierons d'abord la présentation du personnage principal comme un antihéros, puis nous aborderons son évolution dans une univers suranné et pour finir nous exposerons les procédés par lesquels le narrateur s’intéresse a ce personnage.
  • Cet extrait du texte nommé Les Dimanches de Jean Dézert fut son seul roman, il a été publié en 1914,
    C'est mal dit.

    Pour le reste, on trouve les composantes d'une introduction de commentaire composé.
  • Hum, c'est mieux ?

    Cet extrait issu des Dimanches de Jean Dézert (qui fut son seul roman) a été publié en 1914.

    Et, par rapport au cimetiere protestant, j'ai fais des recherches, des cyprès sont certes présent dans celui de Bordeaux mais je ne peux pas l'introduire dans mon commentaire vu que c'est par rapport a l'auteur qu'on s'oriente vers Bordeaux alors que comme vous me l'avez dis, c'est Jean Dezert le personnage principal.. Je passe a côté de quelque chose ?
  • Ta phrase remaniée n'est pas encore terrible ... :)

    L'allusion au cimetière est à l'évidence un détail biographique que tu peux glisser dans ton devoir et c'est même prémonitoire puisque Jean de La Ville de Mirmont est enterré dans le cimetière protestant de Bordeaux.
  • Je vais y arriver :D
    Ca serait bien la ?
    L'extrait étudié date de 1914, il est issu de son seul roman, Les Dimanches de Jean Dézert.

    Et 'l'enfance bornée par horizon de cyprès' signifierait qu'il a connu des décès enfant ?
  • Le texte étudié est extrait de son seul roman, paru en 1914, Les Dimanches de Jean Dézert.

    Cette phrase peut vouloir dire simplement que son horizon est borné et cela dans tous les sens du terme.
  • Voila ma première partie:
    Ce personnage est en effet présenté comme un antihéros, tout d'abord par son caractère, passif. Cet aspect de sa personnalité est traduit ligne 6-7 par un rythme ternaire avec 'la patience et la résignation de son âme' 'la modestie de ses désirs' 'la paresse triste de son imagination', ces expressions traduisent son total manque d'ambition. Également, lorsque le narrateur emploi le théâtre comme métaphore de la vie, Jean Dézert est caractérisé de 'figurant' l.13, de 'choristes des théâtres d’opéra' l.15, toujours avec le second rôle. L'anaphore du verbe 'attendre' et de ses dérivés comme 'attend' (x2) l.27 'attendant' 'attendra' (l.28) et 'attente' (l,29) accentue ce trait de caractère.
    Ces activités sont d'une extrême banalité, 'il ouvre un parapluie' 'retrousse le bas de son pantalon' l,19, 'il évite les voitures' l,21, 'il se mêle aux groupes' dans ces phrases, un présent d'habitude est employé pour nous décrire des actions simples, cela met en avant la monotonie de sa vie. Chacune de ses actions effectués sont 'minimisées' par les interventions du narrateur comme par exemple 'sans trop de hâte'l.37 ou 'pour se distraire'. l.40
    Les origines de Jean Dézert sont évoquées, on nous cite 'ne parle jamais de sa famille' (l.1), on peut donc supposer qu'il ne vit plus avec, qu'il est seul. On nous donne également qu'il a vécu 'dans une grande ville du Sud-Ouest' l.2 , que sont père 'occupait l'emploi de sous-directeur de l'usine a gaz' l.3, il est donc d'origine modeste, dans la norme. L'évocation du 'cimetière protestant' l.4 peut être un élément autobiographique de l'auteur, voir même prévisionnel puisque Jean de la V.M fut enterré dans le cimetière protestant de Bordeaux.
    On peut donc en déduire que Jean Dézert un personnage plutot banal. Par ailleurs on peut voir que le personnage évolue dans un environnement lui correspondant.


    J'ai un peu plus de mal avec la deuxieme, l'atmosphere d'avant guerre je ne la retrouve pas dans le texte.. Je dois juste amener des connaissances personnelles en justifiant par la date de l'extrait ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.