Prépa littéraire Licence lettres modernes
Capes lettres modernes

Bonjour à toutes et tous,

je suis actuellement en L3 Lettres Modernes, j'aimerais passer le CAPES et l'Agrégation pour devenir professeur de littérature. J'aimerais faire de la Recherche mais j'ai entendu dire qu'il valait mieux faire Master Enseignement pour préparer le CAPES dès le M1 et ne pas perdre 2 ans de Master Recherche qui ne nous serviraient pas pour notre "futur métier". J'ai trouvé ce discours aberrant, car pour moi ce ne serait pas 2 années de perdues, mais 2 années d'approfondissement. Après, c'est vrai qu'enchaîner Master Recherche, me rendre compte que je ne souhaite pas faire de Doctorat et revenir en M1 Enseignement, c'est peut-être une "erreur".
Qu'en penser ? Toutes les voies mènent à Rome, mais laquelle privilégier ? ^^
Mots clés :
«1

Réponses

  • Concrètement :
    - Si tu vas en master recherche, tu n'auras aucune préparation au CAPES intégrée dans ta formation (ce qu'ont les étudiants en MEEF).
    - Tu devras préparer un mémoire tout en préparant le CAPES.


    En master MEEF, tu as des cours à l'ESPE et un ou des stages obligatoires, ce qui te permet de te familiariser avec le milieu de l'enseignement (ce que je te conseille fortement de faire avant de t'engager à passer les concours d'enseignement.)

    A ta place (et c'est d'ailleurs mon projet), je ferais un Master MEEF, j'obtiendrais le CAPES, je prendrais une année pour préparer l'agrégation.
  • Titania91Titania91 Modérateur
    Le stage me paraît de plus en plus nécessaire pour savoir où tu mets les pieds (quoi que cela ne montre qu'une certaine facette) et te permettra de choisir l'enseignement en connaissance de cause. Si tu veux enseigner en collège-lycée, alors oui le master meef est là pour ça.

    Ceci dit si tu tiens vraiment à avoir l'agrégation et à poursuivre en doctorat, le master meef peut être une entrave: certes l'éducation nationale accorde une année de report de stage pour préparer l'agreg mais ce n'est pas systématique (certaines de mes camarades ne l'ont pas obtenu) et il est difficile d'obtenir l'agreg du premier coup (de l'obtenir tout court!). Et là il n'y a pas de seconde chance car tu devras prendre ton poste au risque de perdre le bénéfice de ton concours..
  • Bonjour,

    Actuellement en master 2 recherche, j'envisage tout de même de passer le capes l'année prochaine car la filière recherche en littérature est plus qu'incertaine, surtout sans agrégation.
    Cependant, j'entends dire que même en étant déjà titulaire d'un master et en étant admis au concours du capes, certaines académies demandent à leurs lauréats de refaire, en même temps que le stage, le master 2, MEEF cette fois, et ceux-ci ne seront titulaires qu'après validation de ce fameux meef.
    Je trouve que c'est une aberration ! Pourquoi faire repasser un M2 à des lauréats qui ont déjà un M2 ???

    Merci de faire partager vos expériences à ce sujet
  • Bonsoir à toutes/tous,

    Inscrite actuellement en M1 MEEF à l'ESPE pour préparer le CAPES, j'ai moi aussi entendu dire que mon M2 recherche ne me dispenserait pas de la validation d'un M2 MEEF l'année prochaine (des étudiants de M2 ont d'ailleurs essayé de bloquer les locaux de l'ESPE il y a quelque temps pour manifester leur mécontentement...).

    Conclusion : M2 recherche = 2 années d'enrichissement personnel // 2 années "perdues" administrativement parlant, s'il ne débouche ni sur un doctorat ni sur une agrégation (ou plutôt une année perdue, le M1 recherche suffisant tout de même à se présenter au CAPES).

    Personnellement, je te conseillerais de passer par la case M1 MEEF l'année prochaine : je ne regrette pas mes deux années de master recherche, mais il faut reconnaître que le stage d'observation que propose l'ESPE permet de se frotter aux réalités du métier (même si, comme le fait remarquer Titania, il ne s'agit que d'un stage d'observation et non d'une totale immersion dans la peau de l'enseignant). En outre, le nombre de postes proposés au CAPES ne sera peut-être pas toujours aussi élevé : c'est une chance à saisir rapidement si le métier te plaît. Tu pourras toujours demander un report de stage pour tenter l'agrégation et, même si tu ne disposes que d'une année pour la décrocher, tu aborderas ce concours difficile l'esprit plus serein en sachant que tu as déjà le CAPES en poche...
  • Merci Vafleur. Sais-tu s'il y a des exceptions dans cette obligation de repasser le M2 MEEF, par exemple si on a fait un an en tant qu'emploi d'avenir professeur ou un an d'assistanat en langue à l'étranger ?
  • Bonjour à tous,

    Je me permets de poster mon message sur ce fil, car ma question est assez similaire à celle posée par morgain20. J'ai 21 ans et j'ai obtenu ma licence LLCE anglais en juin dernier et suis actuellement assistante de langue à l'étranger.
    A priori, je me destine à l'enseignement, et j'hésite entre m'embarquer dans un master MEEF, qui me permettra d'entrer dans le vif du métier assez rapidement, ou à me lancer dans un master recherche, qui me permettra d'approfondir un sujet qui m'intéresse.
    Ce que j'aimerais faire, dans l'idéal, serait d'obtenir le CAPES comme sécurité pour ensuite tenter l'agrégation (qui m'ouvrira plus de portes au long terme que le CAPES): mon but serait de tenter ma chance à l'agrégation, et de passer le CAPES comme "sécurité".
    Les nouveaux master MEEF ont rendu difficile la présentation à l'agrégation (l'année de report de stage en M2 ne me permettrait pas de me présenter à l'agrégation puisqu'il faut maintenant un master complet pour s'y présenter), et l'organisation rend plus qu'à désirer dans mon université (il faut certes du temps pour que tout cela se lisse, j'en ai bien conscience).
    Mais je ne me destine pas non plus à un doctorat, un master recherche, bien que j'aimerais beaucoup creuser certains sujets, ne serait qu'un moyen d'accéder à l'agreg, et allongerait mes études de deux ans. Dans l'hypothèse (improbable) que j'obtienne l'agrégation à mon premier essai, ça signifierait encore 3 ans d'études (au grand minimum), sans aucune formation en pédagogie. Les échos que j'ai eu sur la formation dispensée en MEEF ne sont pas élogieux, mais au moins, la formation a le mérite d'exister...
    Je n'attends pas de réponses catégoriques à mes questions, mais si certains ici ont des conseils qui pourraient m'éclairer, j'en serais plus que reconnaissante :)
  • Je suis exactement dans le même cas que Loppuun et je me pose les mêmes questions...
  • J'ai un master recherche, le CAPES (en candidat libre pendant mon M2) et l'agrégation (obtenue pendant une année de report de stage du CAPES).

    Pendant l'année de stage, on est affecté soit en M2 MEEF si on n'a qu'un M1 (avec un M2 MEEF à valider, donc, pour obtenir un master), soit en M2 MEEF si on a déjà un master (sans M2 MEEF à valider, juste à suivre les cours et se présenter aux examens).

    Le master recherche prépare mieux à l'agrégation. Le master MEEF prépare mieux au CAPES.

    Pour un très bon étudiant, préparer le CAPES relèvera du bachotage et vu le niveau des candidats qui s'y présentent, cela sera facile pour ce très bon étudiant d'obtenir le CAPES en candidat libre. Ensuite, il pourra se consacrer à l'agrégation.

    En revanche, l'inverse me parait difficile. Car préparer le CAPES en M1 MEEF revient à ne faire que la préparation du CAPES (oublié toutes les profondeurs intellectuelles de la recherche) et tomber en M2 MEEF avec le stage.
    C'est-à-dire se remettre à l'agrégation après le stage (car oui, on ne peut pas demander un report de stage, vu qu'il faut un master complet pour préparer l'agrégation. Demander un report quand on n'a qu'un M1 ne sert à rien) ... ça me parait compliqué.
  • Merci pour ta réponse.
    Dans le cas où je devrais passer le CAPES en M2 recherche, je devrais renoncer à mon année de M2 à l'étranger, c'est dommage, mais certainement nécessaire par sécurité.

    Tes explications sont très claires et me confortent dans mon choix... Toi qui enseignes actuellement, remarques-tu des lacunes en pédagogie du fait de n'avoir pas été en MEEF ?
  • Clairement, oui. Je n'avais aucune idée des programmes ou de ce que doit/devrait contenir une séquence, le nombre de séances par séquences, comment on exploite un document audio, etc. Bref, rien.

    Mais pour être très franc, en MEEF, on n'apprend rien de pédagogiquement très utile. Ton tuteur sur le terrain (car, quand tu es nommé professeur stagiaire, on désigne dans ton établissement un professeur-tuteur pour t'épauler) te sera bien plus utile.

    En 3 semaines de M2 MEEF, je n'ai encore rien appris pour créer un cours. On a appris à gérer une classe ou régler certains conflits (ce qui est toujours utile !) mais sans ma tutrice, je n'aurais pas pu faire cours depuis septembre !
  • Je découvre ce que tu décris en étant EAP. Quand on passe de l'autre côté de la scène, on se rend compte qu'en fait, tout est précisément planifié. Ca représente beaucoup de travail.

    Je te remercie de ta réponse. Tu es donc actuellement en M2 MEEF après avoir validé un master recherche pour passer l'agreg. Tu es donc fonctionnaire stagiaire et seras titularisé l'année prochaine ?

    Je crois avoir lu quelque part que tu enseignes l'anglais. As-tu pu partir comme lecteur à l'étranger ou faire des séjours linguistiques universitaires intégrés dans ta formation tout en préparant les concours ?

    Un grand merci !
  • Si tu es EAP, tu as déjà plus de connaissance des établissements que moi. Ça te sera bénéfique. Je n'avais pas mis les pieds dans un lycée depuis mon bac.

    Je suis effectivement fonctionnaire stagiaire depuis le 1er septembre 2014 et je serai titularisé (si tout va bien) pour le 1er septembre 2015.

    Non, je n'ai pas pu partir à cause d'un souci administratif. Je voulais partir à UCL en M2 et on m'a dit au dernier moment "ah ben en fait, on n'envoie que les L3." Donc j'ai fait des voyages linguistiques comme accompagnateur. :-)
  • Tenno a écrit:
    Mais pour être très franc, en MEEF, on n'apprend rien de pédagogiquement très utile.
    C'est vrai. Mais le plus gênant, c'est que le CAPES se spécialise de plus en plus dans la voie didactique/pédagogique au détriment du disciplinaire, ce qui rendra son approche de plus en plus difficile pour les "recherche" qui ne sont pas familiers de la construction d'une séquence par exemple (cf. épreuve d'admission du CAPES lettres).
    Ca devient un véritable dilemme, ce choix, il faut l'admettre. Et je parle en concerné ! :P
  • C'est effectivement un dilemme pour moi. Je trouve que la réforme du CAPES est vraiment contraignante... En gros, on s'inscrit en master pour préparer le CAPES et on ne peut rien faire d'autre pendant deux ans (comme partir à l'étranger)... En tant qu'ancienne khâgneuse, l'Erasmus m'était interdit en L3 (il faut faire au moins un an en fac), en MEEF impossible de partir à l'étranger (alors que je veux être prof de langue...). Il y a trois solutions :
    - Soit je pars comme assistante à l'étranger en faisant une année blanche (je prépare actuellement mon dossier).
    - Soit je m'inscris en master MEEF et je deviens prof sans être partie plus de 2 mois d'affilée à l'étranger (ce qui ne me convient pas du tout)
    - Soit je m'inscris en master recherche, pars un ou deux semestre(s) à l'étranger, et passe le CAPES en M2 : c'est mon projet actuel, après une année comme assistante de langue, pour bien consolider mes connaissances.

    C'est vraiment compliqué, notamment pour préparer l'agrégation. Je croise les doigts pour un report de stage, car actuellement je mise dessus pour préparer l'agreg...
  • Les options 1 et 3 sont cool. :-)
  • Bonjour,

    Je suis étudiante en L3 Lettres Modernes, après avoir eu un bac littéraire mention très bien. Je me suis lancée dans cette voie premièrement par passion, bien sûr, mais aussi parce que je veux être professeur. Rien de très original mais, en rencontrant mes professeurs de fac, une autre voie me tente : celle d'enseignant-chercheur. Je ne perds pourtant pas la volonté de devenir professeur, même dans le secondaire je veux dire. Disons que c'est une ambition qui s'ajoute à la première.
    Mais, arrivant bientôt au Master, je me retrouve confrontée à un choix très difficile pour moi, entre le master enseignement (MEEF) et le master recherche. Bien entendu, si je veux tenter le CAPES, on (mes professeurs) m'a conseillée de me diriger vers le MEEF; mais si l'on veut tenter l'agrégation par la suite, ou bien tenter une thèse, ne devrais-je pas plutôt m'orienter vers un master recherche?

    De plus, bien que je m'informe auprès de mes professeurs, en lisant des articles dans des livres ou sur internet, en consultant des forums sur internet comme le vôtre, beaucoup de questions commencent à m'inquiéter.
    Ai-je fait une erreur en ne passant pas par la case "prépa"?
    Pourquoi l'agrégation interne est-elle moins reconnue que l'agrégation externe?
    Vaut-il mieux s'inscrire aux prépas agreg parisiennes pour passer l'agrégation?
    Est-ce que le CAPES permet d'enseigner à l'étranger? (j'ai commencé à apprendre le russe, langue que j'adore, et j'aimerais pouvoir un jour y travailler)
    Est-ce que le CAPES permet d'enseigner au lycée (je parle dans les faits, non en théorie)?
    N'y a-t-il aucun moyen d'évoluer dans une carrière de professeur autre que l'agrégation?

    Je sais que tout ça part dans tous les sens, car je m'intéresse à plusieurs voies dans l'enseignement. Et les professeurs de mon université ont plus tendance à me décourager qu'à simplement m'informer, je viens donc ici connaître vos avis, vos réponses.

    Merci d'avance!
  • adelptwn a écrit:
    mais si l'on veut tenter l'agrégation par la suite, ou bien tenter une thèse, ne devrais-je pas plutôt m'orienter vers un master recherche?
    Si.
    adelptwn a écrit:
    De plus, bien que je m'informe auprès de mes professeurs, en lisant des articles dans des livres ou sur internet, en consultant des forums sur internet comme le vôtre, beaucoup de questions commencent à m'inquiéter.
    Ai-je fait une erreur en ne passant pas par la case "prépa"?
    Non.
    adelptwn a écrit:
    Pourquoi l'agrégation interne est-elle moins reconnue que l'agrégation externe?
    Parce qu'elle est moins difficile. Et moins disciplinaire, plus pédagogique.
    adelptwn a écrit:
    Vaut-il mieux s'inscrire aux prépas agreg parisiennes pour passer l'agrégation?
    Non, les préparations lyonnaises sont très bonnes.
    adelptwn a écrit:
    Est-ce que le CAPES permet d'enseigner à l'étranger? (j'ai commencé à apprendre le russe, langue que j'adore, et j'aimerais pouvoir un jour y travailler)
    Non. C'est un concours de fonctionnaires français.
    adelptwn a écrit:
    Est-ce que le CAPES permet d'enseigner au lycée (je parle dans les faits, non en théorie)?
    Oui. 60% des certifiés sont en collège, 40% en lycée.
    adelptwn a écrit:
    N'y a-t-il aucun moyen d'évoluer dans une carrière de professeur autre que l'agrégation?
    Si, devenir formateur dans une ÉSPÉ. Ou Inspecteur.
    adelptwn a écrit:
    Je sais que tout ça part dans tous les sens, car je m'intéresse à plusieurs voies dans l'enseignement. Et les professeurs de mon université ont plus tendance à me décourager qu'à simplement m'informer, je viens donc ici connaître vos avis, vos réponses.
    Voilà. :-)
  • Chère Adelptwn,

    Je vais essayer de répondre le plus clairement à toutes vos questions.

    Si vous souhaitez vous orienter vers la carrière d'enseignant-chercheur, le master de recherches est indispensable. Il constitue une base disciplinaire pour poursuivre en recherche, et surtout, vos résultats obtenus pendant ce master de recherches seront décisifs pour votre proposition de thèse. De même, l'agrégation, concours pourtant du secondaire, représente une étape obligatoire dans les faits à la carrière d'un enseignant-chercheur en lettres.

    Vous n'avez pas fait d'erreur en ne passant pas par la case "prépa", vous avez un choix différent des autres. Vous avez appris à travailler autrement et, croyez-moi, vous connaissez plein de choses que d'autres étudiants ne connaissent pas. Je n'ai moi-même pas suivi d'enseignements en classe préparatoire, et si parfois le complexe, surtout en Sorbonne quand on est l'un des seuls dans ce cas, se pointe, il faut essayer de désacraliser la classe préparatoire et se rappeler qu'on a suivi une très bonne formation et que nous avons bien d'autres qualités.

    L'agrégation interne n'est pas moins reconnue, c'est simplement un concours qui s'adresse à des fonctionnaires qui ont déjà cinq ans de service et qui ne comporte pas les mêmes épreuves que l'externe. L'externe est considérée comme plus prestigieuse parce que l'on devient directement agrégé, sans promotion interne dans la fonction publique.

    Le CAPES permet d'enseigner à l'étranger, il suffit de regarder les postes qui se libèrent dans les établissements du secondaire à l'étranger régis par l'Education Nationale française et postuler (il faut cependant avoir déjà fait 3 ans de service, agrégé comme certifié).

    Le CAPES permet d'enseigner en lycée dans les faits comme en théorie. En général, il faut attendre quelques années avant d'être orienté sur un poste en lycée. Cependant, l'agrégation ne garantie absolument pas un poste en lycée, d'ailleurs je connais un lauréat du CAPES de l'an dernier affecté en lycée et un lauréat de l'agrégation affecté en collège. Pour les affectations, il s'agit surtout d'une vaste roulette russe avec de la chance.

    Si l'on veut rester enseignant dans le secondaire, hors des tâches administratives et les possibilités de devenir inspecteur d'académie, non, l'agrégation constitue la seule possibilité d'évolution de carrière. Il y a la possibilité de devenir professeur de CPGE, mais là encore il faut être agrégé, voire docteur.
  • Bonjour, je suis moi aussi étudiante en lettres modernes et j'aimerai aussi passer l'agreg je me pose donc beaucoup de questions concernant l'après licence: mais cette discussion m'a énormément aidé dans mes choix :). J'ai donc l'intention de préparer un master recherche cependant j'ai pu constater que les facs proposent toutes des master recherche aussi divers que variés! Ma question est donc: comment choisi-t-on son master, selon quels critères? La spécialité que l'on choisi est, je pense, un point essentiel mais est-ce si déterminant pour la suite? jusqu'à quel point cela a-t-il une incidence?
  • Titania91Titania91 Modérateur
    rélie a écrit:
    Ma question est donc: comment choisi-t-on son master, selon quels critères? La spécialité que l'on choisi est, je pense, un point essentiel mais est-ce si déterminant pour la suite? jusqu'à quel point cela a-t-il une incidence?

    Tout d'abord par goût. Pour travailler une ou deux années sur un sujet il faut qu'il plaise vraiment et que ce ne soit pas un choix par défaut. Ensuite par intérêt : il y a moins de monde en langue française ou littérature médiévale, 16e, 17e.. qu'en littérature des 19-20-21ème siècles
    Ce choix n'est important que si tu vises par la suite un doctorat et éventuellement l'enseignement supérieur. Cependant ce n'est pas nouveau, un doctorat ne vaut la peine d'être tenté qu'avec un très bon master (mention TB) et une agreg pour assurer derrière; quant à l'enseignement supérieur, beaucoup d'intéressés mais très très peu de places :)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.