Les héros négatifs sont légion dans les œuvres romanesques d'aujourd'hui...

Bonsoir, je suis actuellement en première et j'ai une dissertation à faire pour lundi et je ne sais pas par quoi commencer :) .

Voici le sujet: Les héros négatifs sont légion dans les œuvres romanesques d'aujourd'hui. Comment expliquer ce phénomène? Pensez-vous que le héros négatif romanesque soit le reflet de l'homme contemporain?
Vous répondez à cette question en vous appuyant sur le corpus Voyage au bout de la nuit de Céline, les œuvres étudiés en classe (Un barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras et La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette )ainsi que sur vos lectures personnelles.

Merci !

Réponses

  • MRMR Membre
    Je ne connais pas du tout le livre de Duras mais pour ce qui est de la Princesse de Clèves, ce n'est pas une héroïne négative mais tu peux dire qu'à cette époque on valorisait les comportements vertueux, tu peux parler de la fin'amor peut-être.

    Le héros contemporain ne peut plus être la représentation de la vertu, le lecteur n'y croit plus, fais un parallèle avec le monde dans lequel nous vivons, les chocs historiques vécus, la désillusion, l'horreur de la guerre... Ce qui ne veut pas dire qu'il ne puisse pas y avoir de héros "bons" mais il y a souvent une part plus sombre du personnage... Ce ne sont que des pistes, un peu de travail et ça ira ! :)
  • J'ai fait la problématique et le plan mais je ne suis pas sûre si c'est bien!
    Problématique: Le héros négatif romanesque est-il un modèle pour l'homme moderne/actuel?
    Plan: I.Qu'est-ce qu'un anti-héros?
    II.L'homme moderne

    Vous en pensez quoi?
    J'ai besoin d'un petit peu d'aide pour le plan s'il vous plait! :)
  • Le héros négatif : un reflet de l'homme moderne ou un exutoire ?

    I. Les caractéristiques du héros négatif
    - Ses actions :
    la corruption, la destruction
    - Ses attributs moraux :
    immoral ou amoral, violent, souvent sans états d’âme. On le trouve souvent présenté en opposition au héros positif.
    -Ex : Vautrin, dans La Comédie humaine de Balzac. George Duroy, dans Bel-Ami de Maupassant.

    II. Son intérêt pour le lecteur
    - il ose, revendique ce que nous n'oserions pas faire
    - il incarne la part d'ombre en chacun de nous
    - Il évolue dans des milieux troubles

    III. Le rôle du lecteur
    - observateur d'un milieu, de comportements, d'un langage
    - juge parfois en comparant les héros positifs et les héros négatifs
    - critique : au lieu de choisir entre le héros négatif ou le héros positif, le lecteur peut manifester de l'intérêt pour l'anti héros plus proche de lui.
  • Merci pour ton aide.
    Je ne vois pas par quoi je peux illustrer la deuxième partie.
  • Ce ne sont que des suggestions pour solliciter tes idées et t'encourager à proposer une structure qui corresponde à ta lecture du sujet. En fait c'est un montage que tu peux démonter pour reconstruire une démonstration avec tes arguments et les exemples de tes lectures.
  • Tu en pense quoi de:
    Le héros négatif est-il un reflet de l'homme moderne ou un dérivatif?

    I.Les aspects de l'héros négatif

    II.Le lien entre le lecteur et le héros négatif
  • Le héros négatif est-il un reflet de l'homme moderne ou ... ?
    (Essayer de formuler mieux la problématique)

    I.Les aspects du héros négatif

    II.Les liens entre le lecteur et le héros négatif
  • Peut-être faudrait-il d'abord et avant tout préciser ce qu'est un héros négatif...

    Se souvenir de la boutade d'André Gide, que l'on ne peut faire de bonne littérature avec la peinture de bons sentiments.
  • Hier ...
    I. Les caractéristiques du héros négatif
    - Ses actions :
    la corruption, la destruction
    - Ses attributs moraux :
    immoral ou amoral, violent, souvent sans états d’âme. On le trouve souvent présenté en opposition au héros positif.
    -Ex : Vautrin, dans La Comédie humaine de Balzac. George Duroy, dans Bel-Ami de Maupassant.
  • Certes, j'avais lu.

    Mais en quoi ces caractéristiques sont-elle négatives ? On a vu des personnages admirés justement parce qu'ils étaient destructeurs : Napoléon, Hitler, Mussolini, par exemple...
    Négatif est une appréciation éthique, en fonction d'un choix philosophique, le négatif des uns est le positif des autres.
    En vertu de quels critères qualifie-t-on un personnage de négatif ou de positif ? Stendhal trouvait bien la Princesse de Clèves fort négative dans son refus de consommer l'amour...

    Après tout, Bel-Ami remporte la mise : argent, pouvoir, femmes, tout est à ses pieds. Certains lecteurs ne jugeraient-ils pas cela positif ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.