Que lisez-vous dans le moment ?

Ce topic existe déjà dans la section Littérature française et concerne donc la littérature française et non pas la philosophie en tant que tel. J'ai cru bon d'avoir le même topic dans la section Philosophie pour ne pas empiéter sur l'autre section du forum.

J'ouvre le bal avec ce que je lis présentement: Essai sur les données immédiates de la conscience de Bergson qui m'a été conseillé par Toffer (un membre du forum). Il s'agit de la thèse doctorale de Bergson.

à vous d'alimenter le Topic! :D
«1

Réponses

  • Bonjour,
    Tu peux poster tes lectures étrangères dans le sus-cité fil, il me semble que c’est d’usage.
    Concernant mes lectures d’ouvrages philosophiques, on peut dire que c’est proche du néant. Ces lectures me font tourner la tête. Sauf si on inclut les ouvrages de naturalistes comme R. Dawkins ou H. Reeves.
    Cordialement.
  • Je viens tout juste de commencer L'amour la solitude d'André Comte-Sponville. Une lecture douce et rafraîchissante!

    Je suis entrain de lire le sexe ni la mort d'André Comte Sponville.

    Et suis-je le seul ici à lire de la philo!!!??
  • L'être et l'essence de Etienne Gilson.
  • Poétique, Aristote

    - Éloge de la folie, Érasme* (terminé)
    - De l'esprit géométrique - Écrits sur la Grâce et autres textes, Pascal
    - Les Confessions, Saint Augustin
  • ZazGab a écrit:
    Poétique, Aristote

    J'ai entendu dire que La Poétique d'Aristote était une sorte de guide d'écriture pour tous les genres littéraires. C'est vrai?
  • Oui,
    d'ailleurs, je suis obligé d'y passer bien plus de temps que sur les autres œuvres. C'est la raison pour laquelle je ne l'ai pas encore fini. Les notes sont essentielles et foisonnantes dans l'édition que je possède et les assimiler exige de revenir aussi aux chapitres précédents pour comprendre les chapitres suivants. Chaque note nous ramène à d'autres qui se répondent au sein d'un tissu de connaissances à acquérir pour extraire du texte tout ce qu'il y a à en tirer de bon.
  • Pour ma part je viens de commencer La République de Platon. Une grosse lecture, mais une lecture importante à mon avis.
  • Je n'ai jamais osé me lancer dans cette lecture, disons que ça m’effraie un peu de constater qu'un ouvrage de philosophie soit aussi épais que Les Frères Karamazov ^^ L'appendice de mon édition d'Aristote contient des textes de cette fameuse oeuvre de Platon. Sachant que je ne suis qu'au chapitre 16 de la Poétique en y ayant passé pas mal de temps, c'est un peu léger en comparaison. En revanche, j'ai déjà lu le Gorgias et l'Apologie de Socrate / Criton. Bientôt je voudrais me lancer dans la lecture des Pensées de Pascal, c'est pour ça que je commence par une de ses œuvres apologétique qui s'adresse à ceux qui veulent justement découvrir ses pensées. Est-ce que j'achèterais la Physique par la suite ? Je ne sais pas parce que c'est très loin du domaine littéraire. Je ne me vois pas plonger tout de suite dans ce texte, je n'en ai pas encore le temps !
  • Je ne suis qu'au livre 2 (sur 10) et je trouve la lecture de La République "facile". Dans le sens où une personne qui n'a jamais entendu le mot justice comprendrait de quoi il s'agit en progressant dans sa lecture. Un gros livre oui, mais ça se lit bien.
  • Je suis assez branché philo politique en ce moment, et je suis en train de lire Qu'est-ce que le libéralisme ?, de Catherine Audard (c'est un pavé, paru en Folio il y a quelques années). Je le conseille à ceux et celles que le sujet intéresse, c'est riche et stimulant, mais la thèse de l'auteure me laisse dubitatif. Enfin bon.
  • De vita beata de Sénèque
    Un pur bonheur...
    Une étonnante modernité et une sagesse qui (personnellement) me donne des frissons!
  • "Taedium vitae" Hesse... je ne sais plus quoi dire, ni penser, c'est étrange comme sensation, j'ai tant lu, appris que je ne sais plus que faire, lire, entendre, j'ai l'impression de devenir un ensemble de tout et rien, la vie est fade mes amis, et je n'ai plus la force de rien, j'ai essayé les mars, mais ça ne repart pas!
  • je ne sais plus que faire, lire, entendre, j'ai l'impression de devenir un ensemble de tout et rien, la vie est fade mes amis

    Quand cela m'arrive, je lis, "à petites doses", des aphorismes, des poèmes ...
    Hier pour moi :
    Vrai lieu de Yves Bonnefoy.
    Vrai lieu


    Qu'une place soit faite à celui qui approche
    Personnage ayant froid et privé de maison.


    Personnage tenté par le bruit d'une lampe,
    Par le seuil éclairé d'une seule maison.


    Et s'il reste recru d'angoisse et de fatigue,
    Qu'on redise pour lui les mots de guérison.


    Que faut-il à ce coeur qui n'était que silence,
    Sinon des mots qui soient le signe et l'oraison,


    Et comme un peu de feu soudain la nuit,
    Et la table entrevue d'une pauvre maison ?


    Yves Bonnefoy, Vrai Lieu.
  • Les faux-monnayeurs, Gide
  • Je lis le Gorgias de Platon et j'ai envie de boxer Socrate (je plaisante). ;)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.