Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

Bonjour les amis !
Je vous propose d'ouvrir un sujet concernant les oraux du CAPES à Tours et les résultats à venir afin que tout le monde vienne partager son expérience. J'ai fini mes oraux aujourd'hui.

Pour l'épreuve d'étude de texte, j'avais un passage de La Princesse de Clèves, le moment où M. de Nemours espionne Mme de Clèves tandis qu'elle admire le portrait de ce dernier. J'étais très contente de ce passage car j'avais peur de tomber sur un texte ou un auteur que je ne maîtrisais pas comme Montaigne ou Pascal. D'ailleurs, en discutant avec certains candidats après cette première épreuve, j'ai trouvé que les jurys donnaient des passages extrêmement connus.
J'avais une image qui représentait le passage (donc facile à intégrer) et en grammaire, ma question portait sur les propositions subordonnées.
Pour l'entretien, les questions de grammaire ont été un supplice. Je me suis sentie nulle de chez nulle alors que je suis plutôt à l'aise avec ce sujet d'habitude. L'entretien concernant le texte s'est beaucoup mieux passé. J'ai pu compléter mes réponses et parler plus longuement de l'aspect érotique du texte sur lequel j'étais passée très rapidement pendant l'exposé. Certaines questions étaient plus compliquées que d'autres. J'avais bien fait de relire les passages qui précédaient et qui suivaient car j'ai eu à en parler pendant l'entretien.

Aujourd'hui, j'ai eu la joie d'être convoquée à 6h25. Je devais préparer une séquence sur les Genres et formes de l'argumentation en Seconde. J'aurais voulu avoir à préparer une séquence de collège mais c'est le jeu.
La préparation était très courte. J'avais 4 textes + deux documents complémentaires. Quand je suis sortie après l'exposé, j'ai attendu vraiment très peu de temps alors je ne sais pas trop quoi en penser. Est-ce positif ou négatif ?
L'entretien a porté sur des questions de langue (la valeur de tel présent, l'ironie, la différence entre modalités d'énonciation et modalités d'énoncé) et sur les savoirs principalement (différence argumentation directe et indirecte, les contextes d'écriture). Je m'en veux car je me suis trompée de roi en 1831 avec le stress en le confondant avec celui qui précédait. Seulement les trois dernières questions portaient sur la pédagogie et la vie au lycée.

Maintenant que je repense à tout ça, je me dis que mes prestations étaient loin d'être parfaites, que j'ai vraiment été bête de ne pas réussir à répondre à certaines questions. Le plus important est d'avoir fait mon maximum et d'avoir passé ces deux jours d'épreuves après un an de dur labeur.

Je vais maintenant profiter de Tours. D'ailleurs, je vous conseille d'aller admirer la cathédrale située à côté du lycée.

Et vous vos prestations ? Des questions ?
«13

Réponses

  • Bonjour !

    Merci choulie25 d'avoir ouvert ce sujet, nous allons pouvoir partager nos expériences et rassurer ( ou pas :| ) nos camarades.

    Première chose : la réunion obligatoire. Elle est fantastique ! Elle motive, elle rassure et surtout - elle nous encourage. On nous rappelle que l'Education Nationale a besoin de nous et qu'elle attend des jeunes gens motivés, passionnés et passionnants. J'ai essayé d'appliquer cela en arrivant à mes deux oraux très avenante et souriante, en parlant haut et clair avec des gestes pour rendre mes exposés vivants, naturels et intéressants.

    Passons aux choses sérieuses. J'ai donc passé mes oraux jeudi et vendredi. Pour le premier, j'ai travaillé sur Les Confessions de J.J Rousseau (épisode du vol de ruban et du renvoi injuste de la cuisinière Marion) et ma question de grammaire concernait les valeurs des temps verbaux. Je vous rappelle que nous n'avons plus le choix, l'enveloppe kraft nominative contenant :

    - le sujet avec un bordereau à signer impérativement
    - un document iconographique
    - un document pédagogique
    - l'oeuvre complète
    - et la photocopie du texte à étudier (sur lequel nous pouvons écrire mais qu'il faut rendre à la fin)

    nous attend déjà sagement sur notre table. Nous avons aussi très facilement accès au Robert 1 et 2 et au Littré.

    Après 3H de préparation et 40mn d'exposé, mes impressions étaient mitigées. Je suis ravie de mon exposé, je l'ai trouvé vraiment bon et plutôt exhaustif. J'ai même eu un auditeur libre (on l'oublie très facilement, ne vous en faites pas) qui m'a fait des compliments pendant la pause alors ça m'a énormément rassérénée.

    Mais par contre, l'entretien a été très éprouvant pour mon moral ... J'ai dû reconnaître que je ne pouvais pas répondre à au moins 4 ou 5 questions (c'est vraiment un terrible moment à passer). Mais j'ai gardé le sourire et une contenance naturelle, en essayant de contourner la question et en abordant d'autres points, avant de devoir avouer mon ignorance.

    Les trois membres de mon jury ont été très sympathiques - deux hommes et une femme - et j'ai régulièrement croisé leurs regards bienveillants pendant l'exposé. Ils prenaient certes des notes, mais restaient très " humains " et attentifs.

    Le second jour, j'ai dû travailler sur un corpus concernant " Juste la fin du monde " une pièce de Lagarce. Il y avait une captation de la mise en scène de Berreur, des extraits de critiques littéraires et des notes du dramaturge. J'ai créé une séquence d'une quinzaine d'heures à destination d'une classe de lycée, qui abordait essentiellement la problématique de la communication et de l'énonciation.

    Une nouvelle fois, mon jury - deux hommes - a été plutôt sympathique et souriant. Je n'avais jamais entendu parler de la pièce et je leur ai dit, cela n'a pas semblé être un problème. Je me suis sentie rapidement très à l'aise, j'ai essayé de faire des parenthèses et des notes d'humour comme devant une classe - et je ne me suis pas trop mal débrouillée, je crois. Ils ont alterné questions complexes et questions plus personnelles qui m'ont aidée à leur prouver ma culture théâtrale et générale. Donc globalement je suis satisfaite de ce second oral - un peu plus que du premier.

    La question Agir a duré, montre en main ... même pas 2 minutes. Nous n'avions plus tellement de temps (30mn d'exposé + 30 mn d'entretien, ça passe très vite) alors ils m'ont posée une question simple sur les conseils de classe.

    Je suis soulagée que tout ceci soit derrière moi et maintenant, j'attends avec impatience les résultats :)

    Bon courage à tous.
  • Tu étais en option théâtre EmmaLise ? Je trouve ça très sympa d'avoir une captation comme point d'appui.

    Concernant la réunion c'est vrai que c'était très rassurant. Par contre, j'ai été impressionnée par le nombre de candidats et le moment où ils nous appelaient individuellement.
    J'ai trouvé que le déroulement des épreuves est très bien expliqué avec les appariteurs notamment.

    Je pense qu'on ne peut pas répondre à toutes les questions mais qu'ils cherchent surtout à savoir jusqu'où on est capable d'aller. Mais c'est dur de devoir dire "je ne sais pas".

    J'ai eu un jury très souriant hier et un peu moins aujourd'hui. L'homme, en costume était assez impressionnant. Ils étaient dans l'ensemble rassurants et faisaient parfois des signes affirmatifs avec leur tête. Bon ça ne veut rien dire mais c'est toujours rassurant !

    J'ai hâte d'avoir les résultats maintenant !
  • Oui, j'avais choisi le théâtre :)

    Ce qui est le plus gênant, c'est de devoir préparer son intervention dans une salle informatique. Nous pouvons visionner l'extrait à loisir autant de fois que nous le souhaitons mais avec tous les ordinateurs et les candidats, la salle est étouffante ...

    Et je suis d'accord avec toi, 20/20 pour tous les appariteurs. Ils sont vraiment très au point, et très gentils :)
  • Partageons, partageons ! :)

    Bonjour à tous !

    Pour l'Explication, je suis passé sur A une passante -vous notez la Polyptote? - et l'apposition.
    Le premier me plaisait, le second, moins.
    J'étais content de ma présentation, un peu courte, mais je pensais avoir sauvé les meubles.
    Par contre durant l'entretien, c'était une lapidation de questions. Le jury n'était pas particulièrement souriant
    ni bienveillant, ils m'ont reproché des lacunes en métrique et de l'imprécision (j'ai déclaré qu'il y avait des rimes
    pauvres dans le poème. Pour un Parnassien. Bien joué.)

    Je n'ai pas su répondre à la plupart des questions, ou alors en me trompant d'abord, j'avais le cerveau en compote.
    Je n'ai eu qu'une question sur le texte, sur laquelle j'ai pu rebondir, le reste c'était grammaire et métrique...
    Je suis sorti dégoûté, mais avec l'espoir que le lendemain serait plus sympathique.

    Grave erreur.

    Enfin, le jury n'était pas non plus souriant, mais pas vraiment désagréable. Juste... distant, légèrement désintéressé, et sachant que je ne maitrisais pas du tout le FLE (je suis passé sur l'acculturation en FLS niveau B1), j'étais pas rassuré.

    Pendant l'entretien, elles m'ont clairement fait comprendre que j'avais pas assez adapté ma séquence pour des allophones, et que je surrestimais le niveau B1. Entre autres, il leur semblait étonnant que je puisse penser que des élèves de 14 ans puisse différencier une pièce de théâtre d'un roman ou d'un poême......... :|

    Voilà. J'avais pris l'option FLE en croyant que c'était une épreuve de langue vivante, donc je savais
    que ça me couterait probablement mon CAPES, mais voilà, c'est ma faute ! Maintenant plus qu'à attendre... :)
  • Bonjour à tous,

    J'espère que les épreuves se sont bien passées pour vous.
    Pour ma part je suis passée sur l'excipit de Madame Bovary, j'étais donc assez contente par rapport à certains candidats qui avaient l'air d'avoir des textes assez durs. Et pour la question de grammaire il fallait traiter la juxtaposition et la coordination d'un passage de l'extrait.
    Les trois membres du jury étaient vraiment aimables et ne m'ont posé aucunes questions pièges, uniquement des questions sur 2-3 contresens maladroit de mon explication, et aucune question extérieur au texte ce que je trouve inquiétant. Je suis d'ailleurs très étonnée car l'entretien n'a pas duré les 20 minutes imposée mais environ 10-15 minutes.
    Du coup je me demande si c'est bon signe ou pas du tout??

    Pour la deuxième épreuve (FLE pour moi) je devais traiter "l'enseignement du FLE à travers les productions écrites". Le sujet m'a tout de suite plu, et j'ai eu l'impression que mon passage oral n'était pas trop mauvais, mais le jury m'a vite fait redescendre de mon petit nuage quand elles m'ont dit que mes séances de langue étaient trop compliquées pour le niveau visé. En revanche les questions "agir en fonctionnaire d'état" étaient relativement simple et je pense y avoir bien répondu (mais bon toujours avec un petit doute quand même). Cette fois mon entretien à bien duré les 30 minutes requises.

    A votre avis est-ce bon signe quand un entretien du capes est plus court que prévu?

    Bon courage à tous en tout cas!!
  • @ lebeotien : On ne sait jamais, ta prestation n'était peut-être pas si catastrophique et les autres notes comptent aussi. En tout cas, j'ai demandé aujourd'hui à une amie en master FLE ce qu'elle pensait de ce que le jury avait dit. Pour elle, avec un niveau B1, les élèves sont capables de différencier un texte de théâtre, d'une page de roman ou d'un poème.

    @ manolita09 : C'est arrivé pour une ds amies aussi mais je ne sais pas ce que ça signifie. Peut-être qu'ils n'avaient pas d'autres questions à te poser tout simplement ! =)
  • Merci, c'est gentil !
    Je verrai bien, maintenant, les dés sont jetés !
    Cela étant, je vous invite à chercher vos sujets sur le net...Moi j'ai trouvé
    un corrigé, ou au moins un dossier sur mon sujet assez rapidement...Pas du tout le niveau
    que j'ai visé, en tout cas... :/
    Bonne chance à tous !
  • Moi je suis passée cet après-midi pour l'explication. J'ai eu droit au poème Green de Verlaine. J'ai le sentiment d'avoir fait un énorme contre-sens. Pendant le temps de préparation j'étais plutôt fière de ce que je découvrais en notant mes idées. Mais une fois devant eux, et particulièrement après avoir entendu l'un d'eux rire, j'ai un peu perdu mes moyens. J'ai plutôt l'impression que ce que j'ai raconté tenait la route et était cohérent. Rassurez-moi (ou pas) mais un texte n'a pas qu'un seul sens ? Pour celles et ceux connaissent le poème, j'ai développé l'idée que le poète s'adressait à une personne aimée mais morte... mais en fait, je ne pense pas qu'il s'adressait à un mort, juste à un ancien amant. Je suis un peu dépitée et démoralisée.

    Je ne parle pas de la grammaire qui fut une catastrophe.
  • Ne te dévalorise pas Siimone43 et essaye de cartonner aujourd'hui pour la seconde épreuve ! Je crois que dans ce poème il s'adresse à son ancienne femme qu'il avait laissée pour se tourner vers Rimbaud... Après, ce sont des souvenirs très lointains. Après, sans précision du contexte, on ne comprendra pas de la même façon le sens du poème. Je pense que le jury peut tenir compte de ça.
    Même si un des membres du jury a ri, ne t'en formalise pas, ce n'était peut-être pas par rapport à ta prestation. J'ai une amie qui est passée sur le Malade imaginaire et les trois membres du jury ont ri par rapport au son qu'elle a fait de la sonnette lors de sa lecture et ils sont revenus sur ce point pendant l'entretien, toujours en rigolant (il semblerait qu'on dise delin, delin et non dilin, dilin). Elle n'en menait pas large.
  • Il me semble que Verlaine s'adresse à Mathilde Mauté dans ce poème, or comme l'image de la femme n'est pas nettement dessinée, mais plutôt impressionniste et superposée à plusieurs figures (comme celle de la mère), l'interprétation de Simone43 ne doit pas être un énorme contresens. Dans Green, le poète a l'espoir de retrouver un amour calme où il pourrait s'abandonner, seulement Verlaine avait probablement conscience de l'impossibilité d'une nouvelle relation avec Mathilde, et en ce sens le thème de la mort n'est pas si éloigné. Ça se défend, et puis je suis sûre que le jury accordera plus d'importance à l'analyse globale du poème, plutôt qu'à cet élément biographique ;)
  • Merci Choulie et Alice. Aujourd'hui je suis passée pour la deuxième épreuve : elle s'est beaucoup mieux déroulée que celle d'hier. J'ai eu, toujours la poésie héhé..., un corpus autour du sonnet avec des poètes de différentes époques, à aborder en 5emes. Le jury, 2 femmes, était très sympa et avait l'air intéressé par mes propos Ouf ! L'entretien était agréable, c'était un véritable échange, j'avais le sentiment d'être écoutée, vraiment.
    J'ai l'impression, après en avoir discuté avec d'autres candidats, que le jury de cette 2eme épreuve est beaucoup moins cassant que celui de la mise en situation pro.
    Y'a plus qu'à croiser les doigts !
    Enfin en vacances !
  • Bonjour à tous !
    Lisant vos conversations depuis quelques temps, je me suis permis une petite inscription afin de vous donner mon ressenti et le contenu de ces fameuses épreuves orales remodelées.
    Après une journée de détente, je suis plus en mesure de prendre du recul par rapport à cette expérience... curieuse. Je suis passé les 3 et 4 juillet.

    Epreuve de mise en situation professionnelle : explication de texte et question de grammaire

    1. L'explication de texte portait sur une partie du chapitre 23 de Gargantua de François Rabelais. Le passage s'étendait de « Au commencement du repas, on lisait quelque histoire plaisante des anciennes prouesses jusqu'à ce qu'il prît son vin. » jusqu'à « car en attendant la concoction et la digestion de la nourriture, ils faisaient mille joyeux instruments et figures géométriques et de même ils apprenaient les lois astronomiques. »
    → Le document iconographique à mettre en relation était « L'Ecole d'Athènes » de Raphaël (1510).

    A la découverte du sujet, stupeur : Rabelais et moi n’avons jamais été amis. Je suis insensible à son écriture et sa plume m’est pour le moins opaque. Le texte en soi était facilement compréhensible, malgré une difficulté de langue supplémentaire qui ne m’a pas facilité la tâche. Globalement, pour l’oral, je ne pense pas avoir dit d’ânerie monstrueuse, le jury ayant souligné que mon projet de lecture était bon. Quelques questionnements supplémentaires sur le texte tout de même auxquels je n’ai pas toujours répondu. Je connaissais l’iconographie mais de-là à pouvoir l’interpréter en détails… Je l’ai très peu exploité, plus dans l’entretien. Une partie d’oral très moyenne selon moi, par manque d’approfondissements (merci le stress !). Je ne parle pas de ma lecture du texte, catastrophique !

    2. La question de grammaire portait sur l'étude des subordonnés, avec un document didactique regroupant un point de définition sur la proposition subordonnée, et quelques exercices sur la notion. Pour une classe de cinquièmes.

    Un sujet que j'ai trouvé « difficile » d'accès en raison de la langue employée. En soi, le repérage était pour le moins aisé mais les tournures des phrases difficiles à analyser. J’ai fait un exposé assez rapide, le nombre d’occurrences étant minime. Petit questionnement sur la nature de « quelque » que j’ai mal saisi. Aucune question sur le document didactique.

    Pour ce qui est du jury, j’ai eu une impression générale de « ras-le-bol » : l’un d’entre eux soufflait constamment, le deuxième ne parlait pas et n’a pas pris la parole même après qu’on la lui ait laissée tandis que le troisième, un peu plus souriant, il a bien perçu que j’étais en panique totale face à des questions dont les réponses m’étaient inconnues.

    Epreuve d’analyse professionnelle : « littérature et langue françaises »

    Pour le coup, j’étais plutôt satisfait du niveau sur lequel j’étais interrogé, les 6emes (pour la petite anecdote, ils sont bien gentils de vouloir faire ouvrir les sujets au même moment, mais il faudrait penser à « opaquiser » les feuillets. J’avais vu le sujet avant même que mon « livret » soit ouvert ^^). J'étais interrogé sur l'objet d'étude « Textes de l'Antiquité : les textes fondateurs » en classe de sixièmes, donc.

    Trois textes :
    - Le récit de la Création dans La Bible.
    - Le récit du péché originel dans La Bible.
    - La sourate 2, versets 35-38, du Coran.

    Deux documents iconographiques en complément :
    - « Le Création du monde », Bible de Souvigny, fin XIIe siècle.
    - « Paradis », Lucas Cranach l'Ancien, 1530.

    En ce qui concerne ma séquence, je l’avais projeté en sept séances, développant la première portant sur une lecture analytique du récit de la Création. Le jury est revenu sur le développement général de ma séquence pour y faire des ajustements : regroupement des questions de grammaire, mise en voix de deux textes, etc. Je n’étais pas très clair dans mes réponses mais j’ai essayé de répondre à tout, avouant quand je ne savais pas. La Bible, je connais, mais le Coran, nettement moins. L’épreuve me paraissait déjà tellement floue avant d’entrer en salle que je ne vois pas comment j’aurais pu ne pas l’être moi-même. On m’a invité à commenter un peu plus les documents iconographiques.
    Pour la partie « Agir », deux questions principales : qui sont les personnes qui composent le conseil d’administration d’un collège ? et, en vue des textes à l’étude, que pourriez-vous dire sur la laïcité à l’école ? J’ai répondu partiellement à la première, en oubliant la moitié… Bref. Cata. Pour la deuxième, une réponse « bateau » qui aurait pu faire croire que j’étais « ivre. »

    En ce qui concerne le jury, ses deux membres ont été plutôt bienveillants, souriants, et je voyais bien qu’ils me tiraient vers le haut. Un jury plus agréable que le précédent.

    Pour résumer, je ne suis pas réellement satisfait de mes prestations, bercées de cafouillages et d’oublis. Rien de catastrophique si ce n’est mon absence partielle de réponses… Après, c’est une épreuve, et le mot prend son sens. Je me suis senti globalement mal à l’aise pendant la totalité de mes passages. Moi qui le suis en classe, j’ai toujours ce défaut d’être impressionné par ceux qui me jugent. En tous cas, le point positif, ce sont les autres candidats : dès la réunion d’informations, j’ai pu échanger avec quelques inconnu(e)s et, la sympathie ce faisant, ils/elles m’ont aidé(e)s à surmonter ces deux jours avec plus d’aisance.

    Courage à tous en tous cas, c’est carrément flippant mais une fois ces 48h passées, quel bonheur !
  • Bonsoir à tous, savez-vous s'il y a une note plancher après l'exposé de la 2eme épreuve ? Lors de la réunion le pj avait insisté sur la note plancher après l'épreuve de msp mais il ne l'a pas répété pour l'autre épreuve.
  • @ Simone43 : Bien sûr. Ils fixent une note plancher quand on sort quelques minutes après nos 30 minutes d'exposé.

    @ Onéguine : Ne serais-tu pas fan du roman de Pouchkine avec un tel pseudo ? =)
    Ne t'inquiète pas, c'est normal de ne pas avoir pu répondre à tout, surtout avec le stress qui vient se rajouter lors de l'entretien.
    Je n'aurais pas aimé avoir ton dossier pour la seconde épreuve. Comme toi je connais la Bible mais pas du tout le Coran.


    J'étais soulagée à la fin de mes épreuves mais le stress est de nouveau là. Je n'arrive pas à ne plus penser à toutes les imbécilités que j'ai pu dire et j'ai hâte d'avoir les résultats. Avez-vous le même problème que moi ? Plus que quelques jours !
  • @choulie25 : j'avoue être un grand aficionado du travail de Pouchkine :)
    Pour le coup, je suis dans le même état d'esprit que toi : à la fois soulagé mais également stressé des résultats qui vont arriver. Je repense au bon, comme au pire... Et je suis dans la plus grande incertitude qui soit !
    De toutes manières, notre « sort est scellé » ! Il n'y a plus qu'à attendre (et je crois que c'est le pire...)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.