Fiches méthode Bac de français 2020

Bac de français 2014, série littéraire - Dissertation
Objet d’étude : Le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours.
Attendez-vous essentiellement d’un roman qu’il vous plonge dans les pensées d’un personnage ?
Vous répondrez à cette question en vous fondant sur les textes du corpus ainsi que sur les textes et les œuvres que vous avez lus et étudiés.

sujet_bac.png

Source : Prep-exam
Mots clés :
«13

Réponses

  • SliferSlifer Membre
    Euh... Ben... Je me lance, alors...

    J'ai été surpris du sujet. Agréablement j'veux dire. Je m'attendais tellement à l'Argumentation, surtout que je n'en voulais pas car je hais vraiment cet objet d'étude. J'ai raté le corpus mais on s'en fout, c'est que /4.

    Pour la Dissert, j'ai fait ça... D'après ma prof de Français, c'est intéressant, mais j'ai l'impression de passer à côté du sujet. Je sais que je ne devrais pas le poster car je vais me faire stresser en voyant vos commentaires, mais bon.

    I) On attend effectivement d'un roman qu'il nous plonge dans les pensées d'un personnage

    1) On aime à voir et s'introduire et s'imaginer à la place des "esprits forts"
    -> Valmont dans les Liaisons Dangereuses de Laclos
    -> Bernard dans les Faux Monnayeurs de Gide [que j'ai nommé Bertrand dans ma copie... gloups!]

    2) Les personnages qui évoluent et qui suivent un "voyage initiatique" sont aussi particulièrement intéressants à suivre
    -> Fabrice dans Les Chartreuses de Parme de Stendhal
    -> Candide dans Candide ou l'Optimisme de Voltaire

    3) Les personnages ancrés dans leur époque ou en décalage avec leur temps offrent un certain plaisir à la lecture et on se plait à voir ce qu'ils pensent
    -> Olivier dans Le grand troupeau de Giono (roman sorti de derrières les fagots)
    -> Julien Sorel dans Le Rouge et le Noir de Stendhal

    II) Mais on ne s'attend pas forcément à ce qu'un personnage nous fasse part de tous ses états-d'âmes

    1) Parfois, le personnage principal peut nous sembler lointain car il nous rebute et on peut ne pas l'apprécier
    -> Gregor Samsa dans La Métamorphose de Kafka
    -> Dracula dans Dracula de Bram Stoker
    (J'me suis taté à mettre Dorian Gray, mais vu que je l'aime bien...)

    2) Il y a parfois plusieurs héros principaux, et donc pas UN [je joue avec les mots de l'énoncé >_<] seul personnage, on a du mal à être dans toutes leurs pensées à la fois
    -> La ferme des animaux, Orwell
    -> Le Roman Comique de Scarron

    3) On apprécie parfois plus l'intrigue que les personnages qui semblent secondaires
    -> 1984 d'Orwell
    -> Le Seigneur des Anneaux, Tolkien [j'étais complètement sans exemple]

    III) Cependant, le lecteur reste subjectif et libre de son choix, il peut entrer dans la tête du personnage qu'il souhaite, tout comme l'auteur reste le maître et peut décider de nous influencer

    1) Les romanciers jouent parfois avec leurs personnages mais aussi avec le lecteur
    -> L'insoutenable légèreté de l'être, Milan Kundera
    -> Le ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras

    2) On s'identifie parfois difficilement à un personnage trop parfait, d'où la part de subjectivité (nuance du I/1) enfin en gros)
    -> Princesse de Clèves, Madame de Lafayette (je sais pas écrire ce nom de famille)
    -> Lancelot ou le chevalier à la charrette, Chrétien de Troie

    3) A l'inverse, on peut apprécier et s'identifier à des personnages pathétiques et pitoyables qu'on prend en affection (nuance du II/1) )
    -> Casimodo dans Notre-Dame de Paris de Victor Hugo
    -> Les personnages des Misérables de Victor Hugo avec un focus sur Jean Valjean (paske je l'aime Jean Valjean)



    Voilà...
  • bonjour j ai fais un travail complètement différent ma prof de français ma dis que c étais bien


    voila c est pas redige

    en intro j ai parle du roman
    au 16 siecle le roman se base sur la psychologie ex la princesse de cleves
    au 17 le genre romanesque se développe de plus en plus apparition du roman espistolaire comme les laisons dangeures de laclos
    au 19 siecle le roman explose avec notmanent le roman naturaliste et réaliste avec maupassant balzac stendhal ...
    ma pb pour la dissertation est la suivante comment le lecteur peut il s identifier aux pensees d un personnage de roman l auteur nous donne il sa vision de la societe a travers les penses d un personnage

    auteur utilises balzac le pere goriot maupassant une vie bel ami stendhal le rouge et le noir flaubert madame bauvary


    1 comment le lecteur peut il s identifier aux pensees d un personnage de roman
    donc je me suis bases sur les romans apprentissages plus le choix des classes sociales pauvres aavec la denonciation de la bourgeoisie...

    2/ l auteur nous donne il sa vision de la societe a travers les penses d un personnage la je me suis bases sur zola avec germinal et l assomoir mauppassant avec bel ami est sa vision de la vie pessimiste
    qu en penses tu??
  • SliferSlifer Membre
    Ben... ça peut être intéressant, mais j'avoue être un peu paumé moi-même, alors... Je peux pas trop te dire hélas^^
  • tu penses que sa peux donner 10/20 ou pas car moi je suis perdu aussi
  • SliferSlifer Membre
    Pourquoi pas ? Je pense que oui. Après, je ne suis pas correcteur.
  • toutes les personnes qui passent sur cette page merci de me donner votre avis


    stiler je pense que tu t'es compliqué la vie avec ta dissertation
    apres je pense que t'auras la moyenne car t'as beaucoup cité on voit ta culture générale
  • Vous en pensez quoi ??????
    I)le roman est un accès privilégié à l'univers d'un personnage
    A)L'univers d'un personnage nous permet de le "voir" de l'intérieur (Exemples: Madame Bovary, Lol V stein)
    B)L'univers, d'un personnage, car singulier, suscite notre imagination (L'écume des jours, Gargantua)
    C)L'univers d'un personnage nous guide et fait naître un personnage

    II)Construire une vision du monde
    A)Le roman nous emmène dans la réalité d'une époque (La princesse de Clèves;Les choses de Perec)
    B)Le roman nous donne un accès privilégié aux combats, à l'univers du romancier (Les Misérables)
    C)Ces êtres de papier permettent une réflexion sur le monde (1984;Gargantua)
  • Quelle est ta problématique ?
  • Comment le roman nous emmène-t-il dans l'univers de ces êtres de papier ?
  • t a qu une problematique car pour moi tu est hors sujet la
  • BougBoug Membre
    Je ne suis pas en L (1ère ES) mais je trouve la dissertation de Slifer excellente, qui répond bien à la problématique avec beaucoup d'angles différents.

    Les 2 autres plans je ne saurai correctement me prononcer (effectivement apollo1 me semble légèrement hors-sujet (partie II essentiellement) quant à babase45 les exemples semblent un peu réduits à une seule caractéristique... ?)
  • boug peux tu etre plus clair pour ma disserte je ne pense pas etre hors sujet

    qu est qui ne va pas pour mon cas?
  • En quoi suis-je HS ?
  • MagSoMagSo Membre
    Salut tout le monde ! :)
    Donc moi aussi en L et j'aimerais bien un avis sur ma dissertation...
    Alors après une petite reformulation du sujet mon plan (dialectique) donne :

    I. (oui = thèse) Des pensées pour s'identifier
    A). L'identification au héros
    -Les pensées pour s'identifier : Zadig de Voltaire
    B). Partager les sentiments et émotions
    -Des pensées pour pouvoir partager les émotions : Mme. Bovary de Flaubert (oui moi j'aime partager ses émotions :p)
    C). Pouvoir se sentir au cœur de l'intriguer / devenir presque le héros
    -Des pensées et ressentis, on veut prendre la place du héros : Stendhal : La Chartreuse de Parme

    II. (non = antithèse) : Apprécier un roman s'en avoir les pensées
    A). Un roman pour instruire
    -Se contenter d'instruire et d'analyser / morale + idéal : La princesse de Clèves Mme de la Fayette
    B). Le roman de la description et de l'analyse
    -"Secrétaire de la Société" : le roman décrit, le personnage passe après
    Balzac : Le père Goriot / la comédie humaine
    C). La place des objets à la place du personnage
    -L'OULIPO, on ne connait pas les pensées, les objets sont au premier plan les hommes au second : Georges Perec - Les choses

    III. (oui/non = synthèse) : Le mélange (en gros)
    A). Littérature engager : des pensées pour convaincre
    -Camus l'étranger : écriture simple à la manière d'un journal on s'identifier à Meursault mais sans les pensées / l'écrivain fait partager sa cause
    B). L'analyse de la société par les sentiments
    -La description prépondérante annonce les pensées : L'assommoir de Zola
    C). L'objectif didactique par les pensées des personnages
    -Enseigner par les pensées / instruire et renseigner : Chronique du Règne de Charles IX - prospère Mérimée.

    Des avis ? :3
  • que pense tu de ma disserte magso y a du tres bon chez toi
    1


    [Copier-coller Internet]
  • BougBoug Membre
    apollo1 a écrit:
    En quoi suis-je HS ?

    apollo1, j'ai dû lire un peu de travers. Peut-être que je dis toujours des bêtises, mais ton II s'apparente à une antithèse, c'est ça ? C'est juste que ta problématique ne suggérait pas forcément un plan dialectique.
    Sinon, je ne vois pas de problème, même si je suis certainement très mal placé pour donner mon avis !
  • Concernant la métaphore d'Apollo, "être de papiers", elle me paraît pas pertinente.

    Les personnages de roman sont justement immatériels et par conséquent, les désigner par une matière me paraît limitant non approprié. Mais ce n'est qu'une remarque hors-épreuve, j'ai passé mon Bac de français en 2008.
    C'est juste que ça m'a fait tiquer^^
  • [Copier-coller Internet] ?!
  • oui c est un copier coller maisma disserte est tres tres proche de cette dernier est ce que je suis bon pas
  • qui a fait un copier coller ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.