Exergue grec du Cimetière marin (Paul Valéry)

Bonjour à tous,

Deux vers de Pindare sont mis par Valéry en exergue de son Cimetière marin. Je n'ai pas fait de grec, mais j'aimerais en connaître la bonne traduction, puisque, parait-il, la traduction donnée n'est pas bonne :

Μή, φίλα ψυχά, βίον ἀθάνατον σπεῦδε, τὰν δ' ἔμπρακτον ἄντλει μαχανάν

N'aspire pas, ô mon âme, à la vie immortelle, mais épuise le champ du réel.

Le dernier mot n'est pas traduit.

Merci à l'avance.

Réponses

  • μή σπεῦδε : n'aspire pas,
    φίλα ψυχά : (ma) chère âme
    βίον ἀθάνατον : à une vie immortelle,
    δ᾽ ἄντλει : mais supporte (entreprends)
    ἔμπρακτον μαχανάν : une œuvre possible-à-exécuter.
  • Voici la traduction proposée par A. Puech ( coll. Budé):" O mon âme, n’aspire pas à la vie immortelle, mais épuise le champ du possible. "
    Voici celle de Saint -John Perse:" N'aspire point, ô mon âme, à une existence
    immortelle, et n'assume aucune oeuvre que tu ne puisses parfaire."
    Cordialement
  • Merci à tous les deux. Il vous intéressera peut-être de lire la lettre que M. Alain Frontier a récemment adressé à un de ses amis à ce sujet :

    http://www.sitaudis.fr/Incitations/lettre-a-un-ami.php

    Le grec ancien n'est vraiment pas une chose facile à apprivoiser...
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.