Baudelaire a-t-il un lien avec la poésie romantique ?

Bonjour, j'ai une question sur Charles Baudelaire:

La poésie de Charles Baudelaire a t-elle des points communs (un lien) avec la poésie romantique?
Si, oui lesquels?

Et aussi:

En quoi s'en écarte -t-elle?
:)

Réponses

  • Bonjour,


    Baudelaire est considéré comme le fondateur de la poésie moderne, pourquoi?

    Merci :D
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour...

    As-tu fait des recherches sur le sujet ?
  • Quelques éléments de la modernité selon Baudelaire ...

    Des thèmes nouveaux.
    Une esthétique du bizarre. Faire du beau avec du laid.
    Les correspondances horizontales et verticales.
    Une esthétique du bizarre.

    C'est le mot "bizarre" qui désignera, selon lui, la beauté dont notre monde moderne a besoin et qui naît de l'étrange rencontre entre l'éternel ( de la tradition, de la culture dominante) et le transitoire, cet élément évanescent que le génie propre de l'artiste lui permet de repérer et de mettre en relief. C'est de cette alliance et rarement de l'innovation à l'état pur, que jaillira la satisfaction esthétique la plus rare. C'est ce qui explique que Baudelaire tout en explorant les voies les plus nouvelles, soit resté résolument un classique par bien des côtés. C'est cette tension entre classicisme et modernité qui fait le fond de son génie créateur, qui lui fait aimer Delacroix, génie frère tout comme Poe, et bouder, au contraire, les audaces d'un Manet ou qui lui fait préférer Constantin Guys et surtout Daumier ou Goya, à Gavarni trop soumis à la mode. Il n'aime rien tant que subvertir l'ordre classique, tout en le respectant en apparence, dans les règles et les formes prosodiques, par exemple comme en témoigne son travail de sape du sonnet. D' autre part dans ses poèmes, les images, les métaphores attestent la volonté de surprendre voire de choquer par des rapprochements inusités .../... il a parfaitement compris que le moderne ne saurait être en rupture totale mais plutôt tension féconde grâce à l'intégration d'éléments nouveaux et surprenants, entrant en résonance avec d'autres confirmés par l'usage.
    André Natali (Dossier du professeur, Hachette éducation)

    Les correspondances chez Baudelaire.
    Une hypothèse :
    Baudelaire reconnaît dès 1846 à l'Allemand Hoffmann, écrivain et compositeur du début du XIX°, l'idée qu'il existe entre les différentes sensations des "correspondances".
    A ces "correspondances horizontales" (les sensations qui se répondent), Baudelaire associe des "correspondances verticales" entre la terre et le ciel, entre le terrestre et le divin, le visible et l'invisible.

    Une seconde hypothèse :
    Baudelaire aurait trouvé le mot "correspondances" chez Swedenborg, philosophe suédois du XVIII° et chez Balzac qui reprend la pensée de Swedenborg. Ce mot désigne le principe de l'analogie universelle. Il apparaît chez Platon pour qui les réalités sensibles, matérielles ne sont que le reflet d'un monde spirituel.
    Pour le philosophe Charles Fourier (XIX°), il existe une analogie entre les trois règnes de la nature : le minéral/le végétal/l'animal)
    Le sonnet de Baudelaire rassemble ces deux séries de "correspondances.


    Par la poésie Baudelaire cherche à saisir l'unité du monde par l'analogie, comme avec les « correspondances » qui induisent des liens entre les divers éléments du monde (les correspondances horizontales : « les parfums les couleurs et les sons se répondent »), et des liens entre le monde des humains et le monde de l'idéal (correspondances verticales : « La nature est un temple où de vivant piliers /Laissent parfois sortir de confuses paroles »). C'est par l'imagination que l'homme peut s'élever, et Baudelaire lui redonne ses lettres de noblesse : « Merveilleuse faculté que cette reine des facultés. Elle touche à toutes les autres, elle les excite, elle les envoie au combat. Elle leur ressemble quelquefois au point de se confondre avec elle, et cependant, elle est toujours bien elle-même ».

    Isabelle Lirochon
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.